Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Bastien : Lune
 Publié le 06/01/19  -  9 commentaires  -  660 caractères  -  176 lectures    Autres textes du même auteur

Gibbeuse, croissant, quartier, pleine, cycle lunaire quand tu nous tiens, indolente constance rythme nos jours sombres.


Lune



La banale blafarde
Blanche bien ronde
Se détache de l’encre
Acide de la nuit
Fait voguer ses courbures
S’efface aux réverbères,
Enlace les forêts,
Leurs ombres pénétrantes.

Éclatante froideur
Glaciale, éphémère.

Non las de te contempler
Je te rejoindrai demain
Je peindrai des regards
Et tu y répondras
Tu n’es pas si banale
Si j’en crois mes passions
Tu essouffles tes quarts
Au fil des jours sombres
Amochée, toute tremblante
Tu finis amincie
Et ma peine, tu me brises.

Éclatante froideur
Glaciale, éphémère.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   INGOA   
19/12/2018
 a aimé ce texte 
Bien
Je compare ce texte à un autre, tout récemment lu : Le lac, et leur trouve des similitudes ; notamment en leur donnant vie. Je trouve juste dommage qu'en ne la pourvoyant pas de sens, cette lune reste un peu trop statique.
L'écriture épurée me plaît beaucoup.

   Corto   
6/1/2019
 a aimé ce texte 
Pas
L'exergue précise "cycle lunaire quand tu nous tiens".
Ce poème s'adresse donc à un public restreint dont je ne pense pas faire partie.
Difficile de se laisser envoûter par "Je te rejoindrai demain
Je peindrai des regards Et tu y répondras". Encore moins par "Tu finis amincie Et ma peine, tu me brises".

A réserver aux "Lunaires".

   papipoete   
6/1/2019
 a aimé ce texte 
Un peu
bonjour Bastien
" Ah, te voilà ! Ronde et pleine, tu m'en mets plein la vue, alors que le ciel te couvre d'étoiles... Ah, te re-voilà avec cette mine triste sans tes trois quarts ; mais bientôt à nouveau remplie, tu pourrais me faire rêver... ? "
NB autant la première partie de votre poème, jubile par ses rondeurs, et l'image parlante de la Lune, autant la seconde se dilue en visions étonnantes ; " amochée, toute tremblante ?...et ma peine, tu me brises ? "
Dommage ; j'aurais bien aimé une suite à " se détache de l'encre de la nuit... "

   TheDreamer   
6/1/2019
 a aimé ce texte 
Un peu
Voici un thème qui est loin d'être évident à travailler. Plus un thème se prête au jeu poétique, plus il est retors.

Vous nous donnez à lire une poésie libre qui je l'avoue ne me séduit qu'un peu dans certaines tournures :

"Blanche bien ronde
Se détache de l'encre
Acide de la nuit"

"... toute tremblante"

Merci.

   Stephane   
6/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Bastien,

J'ai aimé naviguer au coeur de cette lune changeante mais toujours belle, face aux "ombres pénétrantes", pour reprendre vos propres termes. J'ai donc aimé cette dualité entre le côté sombre de la nuit et l'éclatante blancheur de la lune.

Cordialement,

Stéphane

   Donaldo75   
6/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Bastien,

A la lecture de ce poème, je me suis dit: enfin du bon libre comme j'aime. Le découpage me plait énormément, et les images sont saisissantes, presque gothiques.

Bravo !

Donaldo

   BlaseSaintLuc   
6/1/2019
 a aimé ce texte 
Un peu
Je ne trouve pas d'éclats à cette lune-là, banale, c'est clair (de lune) c'est mon avis, ami pierrot, je ne trouve pas ta plume, tu n'as donc plus de feux? J'ai beau relire, la friponne a pris le quart sur un autre radeau . Je reste médusé, pas un rayon, ma pensée reste sourde au chant de Séléné. En cette saison, peut-être que l'on se gèle, à chercher Alcidion, mais si le coléoptère aboie, le lunaire passe.



Bien à vous .

   PIZZICATO   
6/1/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Depuis sa ... conquête, la lune a perdu de son mystère et peut-être, un peu, l'intérêt des poètes ; mais elle reste quand même fascinante mais non " banale ".

J'ai trouvé les images inégales dans ce texte.
J'ai apprécié " S’efface aux réverbères ", " Tu essouffles tes quarts
Au fil des jours sombres ".

" Je te rejoindrai demain
Je peindrai des regards
Et tu y répondras" ici,je n'ai pas perçu le sens.

" Et ma peine, tu me brises. "
"ma" et "me" qui se suivent me surprennent (?)

J'ai moyennement aimé ce texte.

   lucilius   
9/1/2019
 a aimé ce texte 
Un peu
Je trouve beaucoup d'inégalités dans ce texte qui ne donne pas assez vie à la lune, avec l'utilisation de tournures un peu maladroites : "Amochée, toute tremblante tu finis amincie et ma peine, tu me brises". Mon Dieu que c'est moche ! Ajoutons une ponctuation un peu anarchiste par endroits et la "banale blafarde" finit par perdre tout éclat. Mon appréciation générale est également terne.


Oniris Copyright © 2007-2019