Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
bipol : Alors tu pars
 Publié le 31/03/16  -  19 commentaires  -  1110 caractères  -  401 lectures    Autres textes du même auteur

Poésie existentielle.


Alors tu pars



déclamée par Julien Cauchois :

http://www.aht.li/2840407/ALORS_TU_PARS.mp3


Au fond des cours dans ton soleil
coule en tes veines sa lune de miel
t'as des douleurs qui t'empoisonnent
quand les clochers au fond résonnent

tu t'assois là sur un vieux banc
qui te connaît au fil du temps
quand tu regardes ton passé
briller auprès des égoutiers

au fond des cours tu n'as plus rien
que ce manège brillant d'hiver
et dans ton cœur ce sale chagrin
qui a poussé même dans tes vers

ton piano joue dans tes pensées
et ton chat noir s'est enlacé
autour de tes vieux rêves fourbus
peut-être as-tu encore trop bu

au fond des cours les songes s'en vont
tu as rangé l'accordéon
pour qui chanter et à quoi bon
le temps qui passe lui a raison

alors tu pars marchant au loin
prendre des mots qui font du bien
quittant la ville et tous ses bruits
pour te coucher au paradis


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   StayinOliv   
11/3/2016
 a aimé ce texte 
Bien
J'ai bien aimé le texte écrit mais pas le texte chanté, que j'ai trouvé déclamé trop lentement et sans grande beauté. Mais puisque je ne suis pas chanteur, je parlerai donc davantage du texte en tant que poème.
Et il est plutôt pas mal. Simple mais avec des nombreuses images poétique. J'ai moins aimé certaines facilités ( douleurs qui t'empoisonnent, pour te coucher au paradis ), et je n'ai pas compris le terme lune de miel, même si je devine le rapport avec le soleil, et ce manège brillant d'hiver, qu'est-ce ? Ma strophe préférée est la 4ieme.

   Anonyme   
13/3/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Je vais commencé par l'écoute qui ne m'a pas plu du tout, la prononciation exagérée est déplaisante au possible, franchement même après plusieurs écoutes, toujours le même constat, c'est insupportable, agaçant, crispant au maximum cette diction, allant jusqu'à couvrir l'accompagnement musical, c'est une catastrophe, et cela ne met nullement le texte en valeur.

Le texte que je viens de relire, plusieurs fois, sans cette interprétation, est superbement parlant et touchant, et de plus mélodieux, je suis rentrée dedans dès les premiers mots, ce poème a quelque chose qui vous embarque, il est profond, vibrant et vrai. Les images se profilent et bouleversent, j'ai tout particulièrement aimé la dernière strophe.

Mon appréciation est pour le texte et non pour l'interprétation. Je n'ai pas voulu pénaliser l'écrit qui est vraiment magnifique.

   widjet   
2/4/2016
Puisque c'est une chanson qui nous est présentée, je dois dire que, désolé, c'était pénible à écouter.

Diction trop affectée et particulièrement crispante.

J'ai tenu une strophe.

W

EDIT : ce n'est pas une chanson, mais un poème déclamé. Au temps pour moi.

   jamesbebeart   
31/3/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Très joli texte avec un substrat musical très réussi en parfaite adéquation avec la poésie. Tout cela me rappelle naturellement les chansons de Léo Ferré et ce n'est pas rien.

   bipol   
31/3/2016
Commentaire modéré

   Francis   
31/3/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'ai simplement lu le texte et, il m'a touché! J'y ai trouvé une profonde solitude, beaucoup d'illusions perdues, une certaine forme de désespoir.
Mais sous cette tristesse apparente, il y a de la douceur, de la tendresse à offrir, des rêves qui pourraient renaître. Au bout du chemin, souvent la mélancolie est notre seule compagne. Alors, il faut ressortir l'accordéon et la vêtir de notes encore joyeuses.

   leni   
31/3/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
salut ami
je suis perplexe et je n'aime pas du tout l'interprétation qui déforme volontairement les sonorités Par contre je trouve le texte très plaisant à la lecture J'ai aimé beaucoup d'images

tu t'assois là sur un vieux banc
qui te connaît au fil du temps
quand tu regardes ton passé
briller auprès des égoutiers

C'est simple et c'est beau


alors tu pars marchant au loin
prendre des mots qui font du bien
quittant la ville et tous ses bruits
pour te coucher au paradis

ces quatre derniers vers terminent admirablement ce poème
bravo pour l'écrit Salut amical Leni

   luciole   
31/3/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour

J'ai trouvé une parfaite adéquation entre texte et musique et, comme le dit un précédent commentateur, l'ambiance m'a fait penser à Léo Ferré. Jolie idée également que celle des cloches.
J'ai été sensible aux vers en octosyllabes qui sont indéniablement poétiques.

S'il me fallait choisir un quatrain :

ton piano joue dans tes pensées
et ton chat noir s'est enlacé
autour de tes vieux rêves fourbus
peut-être as-tu encore trop bu

   PIZZICATO   
31/3/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
" tu t'assois là sur un vieux banc
qui te connaît au fil du temps " J'aime beaucoup cette image qui reflète bien le ton de cette poésie : mélancolique mais serein.
Très belle quatrième strophe.

Côté musique, je trouve l'environnement harmonique intéressant, mais l'interprétation artificielle. Tenter de se glisser dans le registre Ferré est, selon moi, une entreprise périlleuse dans le rendu.

Mon appréciation ne tiendra pas compte de la mise en musique.

   LenineBosquet   
31/3/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
Une poésie mise en en musique, c'est une chanson, non? J'aurais dis que oui, mais peut-être pas en fait. Je ne commenterais que le texte alors.

Le fond est pas mal, j'en ressent un peu de misère, une fin de parcours d'un musicien des rues, c'est le genre de thème que j'affectionne.

La forme par contre ne me convient pas du tout. L'absence de ponctuation d'abord, et de majuscule en début de vers ensuite, me dérange toujours.
Puis les rimes : des presque-rimes plates pour la 1ère srtophe, pareil pour la 2ème, puis presque-rimes pour la 3ème, re-plates en 4 etc... Je trouve que cela passerait pour une chanson, mais du coup trop pauvre pour une poésie.

Merci de partager vos textes!

   Anonyme   
31/3/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour bipol,

J'ai bien aimé votre poème. Je trouve les vers bien rythmés - et bien rimés, si je puis m'exprimer ainsi. De plus, les images sont belles donc oui, j'ai apprécié.

Wall-E

   madawaza   
31/3/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Bipol
Bien aimé ce "Bipol" en poésie.
Toujours de très jolis mots, de très jolis vers...
"Alors tu marche au loin
prendre des mots qui font du bien"...
A bientôt

   Zorino   
31/3/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Bipol,
Le poème en soi est magnifique et colle parfaitement bien avec cette musique qui me hante (je l'ai écouté 3 fois simplement pour bien m'imprégner de cette musique). En revanche, je n'aime pas trop l'interprétation du chanteur. Je pense qu'une interprétation sobre avec une voix grave et bien posée rendrait de bien meilleure qualité l'atmosphère lugubre qu'il règne dans cette chanson.
Merci en tout cas pour ce partage

   Anonyme   
31/3/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Bipol,

j'ai un peu hésité à commenter ce poème suite à ta remarque à propos des commentaires (enfin certains) car je t'avoue que de prime abord moi aussi j'avais pensé chanson, même si tu précises déclamation, et puis je trouve que tu es trop susceptible à ce niveau-là, parfois, et ça te dessert.
Tu vas peut-être me dire qu'on est pas non plus en catégorie "Slams et Chansons"...ben tu vois ça aussi j'avais zappé...

Mais j'aime bien ton texte. Beaucoup même, y'a du jus !

Côté interprétation, moins de roulements de 'r', moins d'écho, et ça serait beaucoup mieux, à mon humble avis.
En même temps le déclamateur-musicien a de l'idée. Je pense qu'il a su créer une ambiance sonore très particulière et qui met en valeur tes mots.
Il en fait peut-être un tout petit peu trop avec sa voix.

Le troisième quatrain est superbe.

À te relire

C.

   bipol   
1/4/2016

   Lulu   
1/4/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Bipol,

je trouve ce texte vraiment touchant. Il ne parle pas dans le vide. Il contient et donne à la fois un peu de la vie de quelqu'un, comme on fait un appel au large pour ne pas rester seul. Comment alors ne pas y être sensible ?

En fait, plus je relis ce texte, plus je l'apprécie. Plus j'y trouve de nouvelles couleurs et de teneur en terme de densité. Plus je le trouve, finalement, magnifique. Il dit une présence essentielle à laquelle je suis très sensible.

Je n'ai pas écouté la version déclamée et je le regrette bien. Mais chaque fois que j'écoute quelque chose sur internet, mon ordinateur en pâtit...

Tout ce que je peux ajouter, c'est que ce poème est très musical et qu'une musique supplémentaire ne peut que le servir.

   Pieds-enVERS   
1/4/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Bonsoir

J'aime le poème par ce qu'il véhicule simplement ....des illusions perdus , et une grande tristesse!
Flash-back dans le passé ...et puis la vie qui semble-t-il n'a pas été bien clémente envers lui ....on peut lire une grande solitude ! Un homme qui a passé à côté de sa vie en quelque sorte

Le texte mis en musique ...j'ai pas trop aimé ! oui effectivement il s'agit bien d'une déclamation mais surtout la voix accroche trop dans les R , ce qui fait une écoute désagréable !
Merci

   Methos   
3/4/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'ai vraiment apprécié ce poème aux images touchantes, dans la joie comme dans la tristesse.
J'étais avec cet homme mélancolique, d'abord désemparé puis soulagé.

On s'accroche à tant de chagrins, de remords, de regrets, mais comme vous le dites le temps qui passe à le dernier mot.
Il nous pousse vers l'avant envers et contre tout.

Le cœur à tant de mal à digérer les émotions, et quelquefois il flanche.
Puis ayant parcouru ce mauvais chemin intérieur jusqu'au bout, on retrouve alors cette sensation miraculeuse : le bonheur d'être en vie.

   Anonyme   
9/4/2016
 a aimé ce texte 
Pas ↓
Un son saccadé. Un thème éculé (le plus éculé de tous même). On dirait une mauvaise imitation de Férré. "Quand tu regarde ton passé" Sérieusement ? Encore cette phrase ? Cette chanson m'a plutôt inquiété. C'est presque inécoutable.

   Lylah   
12/4/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,
Je n'ai pas écouté en musique parce que pour moi, ce texte est déjà suffisamment musical tel qu'il est et j'ai aimé sa petite mélodie... Un ++ pour les strophes 2 e 3 et un +++ (!) pour :

"ton piano joue dans tes pensées
et ton chat noir s'est enlacé
autour de tes vieux rêves fourbus
peut-être as-tu encore trop bu"

Bref, j'en redemande !


Oniris Copyright © 2007-2018