Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
bipol : Cet oiseau [Sélection GL]
 Publié le 24/07/17  -  11 commentaires  -  1043 caractères  -  176 lectures    Autres textes du même auteur

Je suis comme cet oiseau.


Cet oiseau [Sélection GL]



https://ahp.li/c5d636361decc2b1cd2a.mp3
Musique, arrangements et chant : Yves Alba


Je suis blessé comme un oiseau
qu'on a tiré à l'ouverture
un de ceux-ci dans le château
le cœur battant sous la torture
je meurs un peu à chaque fois
je crie pitié car j'ai la foi
mais qui viendra me chercher là
chacun s'en va je suis trop las

je suis blessé comme un oiseau
qui a trois taches sous son aile
il est tombé dans les roseaux
pourquoi quitter sa citadelle
je suis au fond du cauchemar
pour me soigner il est trop tard
je vais partir de cette terre
je souffre trop en solitaire

je suis blessé comme un oiseau
son corps est froid quelle misère
enterrons-le dans son tombeau
une pensée particulière
au fond du banc je suis assis
encore un peu quelque sursis
mais cet oiseau est dans mon âme
je garde en moi ce cher sésame


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Michel64   
7/7/2017
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
J'ai moins accroché que d'habitude à cette chanson. Peut-être le thème trop tristounet. Une facilité de rimes "là, las"
Des interrogations : Quelles sont ces trois tâches sous l'aile ?
Et enfin une musique moins inventive que d'habitude à mon goût.

Je suis passé un peu à côté de ce texte désolé.

La prochaine fois j'en suis sûr.

Michel

   Brume   
8/7/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour

La mélodie est très jolie. Les différents instruments donnent un soupçon de rythme ce qui évite la monotonie sur une chanson mélancolique.

Mais toujours à ma lecture ce rythme entraînant, votre texte à cette forte musicalité. Rien n'accroche, je ne trébuche sur aucun vers. La forme est presque parfaite. Presque, car le passage du "il" à "je" à chaque strophes m'a un peu questionné.

Le "il" et le "je" sont en osmose, l'impression que le narrateur et l'oiseau blessé ne font qu'un, alors que ce dernier n'est qu'un élément de comparaison.

En tout cas très beau texte, sobre, original et d'une grande profondeur.

   Pouet   
24/7/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bjr,

C'est un texte assez poignant, un texte qui fait vraiment penser à du Leni, c'est ce que j'avais cru en EL.

Quelques menus détails comme "assis au fond du banc" que je trouve un peu maladroit, avec la répétition "au fond du cauchemar" (image que je trouve plus juste d'ailleurs) ou encore "une pensée particulière" qui tombe un peu toute seule sans cheville avec l'ensemble (même si on en comprend le sens) et enfin de "pourquoi quitter sa citadelle" que j'ai eu du mal à saisir, l'oiseau ne pouvant rien au fait d'être blessé...

Mais cette chanson est émouvante et respire la sincérité, c'est bien là le principal. Bravo pour cette mise à nu.

   leni   
24/7/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément
c'est écrit à plume sincère sans excès le ton est juste La musique est juste assez nostalgique Du beau travail d'artiste Bravo les AMIS
artistes LENI

   papipoete   
24/7/2017
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour bipol
Blessé comme un oiseau, son aile meurtrie ne le portant plus, je suis là sur ce banc, las de vivre sur cette terre ; que l'on m'enterre après quelque sursis , je suis blessé comme un oiseau .
NB sur une musique qui colle bien à l'ambiance de cette plaintive missive, la voix du chanteur souligne du héros, toute sa douleur .
Pourtant, la trame de l'histoire m'apparait confuse et la dernière strophe n'éclaire pas le chemin du lecteur .

   Marie-Ange   
24/7/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Tout d'abord, j'ai été très sensible à l'interprétation posée avec une grande justesse. Voix et musique sont à l'unisson, apportant de l'émotion sans en faire de trop.

J'ai eu un plus de mal avec les mots, ils m'ont un peu "désarmé",
je suis très mitigé, l'ensemble du texte ne m'a pas totalement
convaincu, c'est plus par petit "morceau" que se cueille mon ressenti.

Beaucoup de résonance dans certaines de ces phrases

" mais qui viendra me chercher là
chacun s'en va je suis trop las "

" je suis au fond du cauchemar
pour me soigner il est trop tard "

" je vais partir de cette terre
je souffre trop en solitaire "

Je n'ai pas vraiment réussi, à me sentir à l'aise avec la dernière strophe, j'avoue être un peu "dérouté", je lui prouve un peu moins de cohérence que dans les deux strophes précédentes.

   bipol   
25/7/2017

   brunototi   
8/8/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
j'ai beaucoup aimé, comme j'aime souvent les textes de Bipol, d'ailleurs..celui là peut à la fois démontrer une profonde tristesse et une certaine idée de son propre futur, mais aussi de pouvoir voler, comme cet oiseau, symbole de liberté...merci mon cher Bipol pour cet agréable moment passé sous tes mots, bercé par cette non moins jolie musique...mélodie et tonique idéale

   Queribus   
23/9/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un texte qui frôle la perfection malgré quelques (petites) invraisemblances:
-chacun s'en va je suis trop las,
- pourquoi quitter sa citadelle
-au fond du banc je suis assis.
La musique s'accorde bien à ce texte qui est loin d'être d'une folle gaité mais le tout s'écoute avec plaisir.
Pour résumer, de la très belle ouvrage.

   solo974   
31/10/2017
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Bipol,

J'aime bien votre poème, et beaucoup sa version musicale.
- La reprise de "Je suis blessé comme un oiseau" au début de chaque strophe accentue le caractère incantatoire de votre texte et lui confère une grande partie de sa puissance émotionnelle.
- Les deux derniers vers m'ont particulièrement touchée.
- En revanche, j'ai personnellement été gênée par l'usage conjugué de la 1ère personne et de la 3ème dès la 2ème strophe (il est tombé/sa citadelle - je suis blessé/je vais partir).
Très bonne continuation à vous et au plaisir,
Solo974

   Amandine-L   
18/11/2017
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Bipol !

Poème touchant où la blessure physique et/ou psychique est bien imagée avec l’oiseau qui ne peut voler, s’envoler. Pour moi, c’est un texte sur la souffrance que l’oiseau incarne. La mort de l’oiseau est une lutte perdue face à la souffrance. Merci pour ce texte partagé.


Oniris Copyright © 2007-2017