Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
bipol : Dans la rue cocaïne
 Publié le 23/07/20  -  14 commentaires  -  1212 caractères  -  264 lectures    Autres textes du même auteur

On apprécie les herbes...


Dans la rue cocaïne



https://youtu.be/gxh9bDpK0sQ

Dans la rue cocaïne j'y ai dansé souvent
une rue où l'ambiance y est la bienvenue
on se sent dans la joie le bonheur est ambiant
les rêves sont jetés sur les murs dans les nues

on apprécie les herbes les alcools et la fête
chacun se sent branché avec son subconscient
les images s'entrechoquent projetées dans les têtes
nous sortons du mystère nous nous sentons vivants

dans la rue cocaïne je marche nonchalamment
je vois dans les vitrines des fleurs qui me ressemblent
elles embrassent leur pistil le faisant goulûment
je ressens la jouissance montant dans cet ensemble

le lotus monte en moi les iris volent au loin
et puis ils se rapprochent leurs couleurs me caressent
sur cette autre planète se desserrent les liens
les liens à cette Toile je ressens une tendresse

dans la rue cocaïne après la douce mort
je suis dans un chemin où les arceaux s'enlacent
tu es tout près de moi l'amour est en nos corps
entrant au paradis nous sommes sur la place

Le 15-5-2020


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Eclaircie   
10/7/2020
 a aimé ce texte 
Vraiment pas
Bonjour,

Je suis assez dérangée par cette proposition de chanson :
Premièrement le lien renvoie sur un "youtube" pas du tout anonyme. Même si, dans cette section il est assez facile de reconnaître les auteurs (peu nombreux sur le site), ceux-ci jouent le jeu et proposent des liens où les compositeur, parolier, interprète ne figurent pas en clair.
Ensuite le thème de la chanson : l'exergue précise "on apprécie les herbes", je n'ai jamais vu que la "cocaïne" était une herbe, mais bien une substance transformée, illégale et vendue dans des circuits parallèles très peu éthiques.
Le texte est la musique sont en phase, certes, mais "se sentir vivant" dans cette rue me semble un postulat très éphémère et trompeur, limite dangereux.

Éclaircie

   Cristale   
15/7/2020
 a aimé ce texte 
Passionnément
Résolument moderne je suis ravie d'entendre ce texte sur une musique enlevée par des interprètes d'une grande vivacité dans l'expression et le mouvement sur scène.

Un ensemble écriture-musique-chant parfaitement en osmose.
Un rythme, un style, assez rares sur le site pour se distinguer.

Bravo à toute l'équipe auteur-musiciens-chanteurs !

Cristale
en E.L.

   papipoete   
23/7/2020
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour bipol
d'entrée, contrairement à votre dernière chanson, je trouve que la musique colle bien aux paroles, qui purent s'engluer à l'hypnotique substance !
ça plane dans la rue " cocaïne " jusque sur les vitrines des magasins, qui renvoient des images de fleurs ( flower power ) fleurs artificielles qui se faneront... féminines, masculines à part mon guitariste préféré Eric CLAPTON qui chantait ce fameux " cocaïne... ", y toucha plus que déraisonnablement, mais se fanant à cette époque, renaquit jusqu'à être si bel homme !
NB sur le thème, je ne m'étendrai pas sur ces paradis artificiels, qui par l'intermédiaire d'un être aimé, me firent vivre l'enfer...
oui, clairement je n'aime pas du tout ce sujet, mais la trame du poème est bien tissée ; c'est ici ce qui importe !
n'est qu'à la 3e strophe, 4e vers, ce son " monTANT/dans " qui put être plus agréable ?

   Pouet   
23/7/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Salut,

une sacrée poilade que ce clip "made in creuse"!!!!!!!!!!!!!!!

Ah vindiou de vindiou, me suis bien bidonné.

J'ai failli tomber du canapé, merci pour cette sublime découverte!

   Harvester   
23/7/2020
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Bonjour,

Zut alors ! J'étais allé écouter cette chanson et j'ai totalement négligé de revenir la commenter ici.
Franchement ça me va très bien cette écriture et cette interprétation mais entre nous je me demande si le texte seul m'aurait séduit tout autant ( ce qui est pratiquement le cas et la difficulté de toute chanson ) Il y a des textes qu'il vaut mieux ne jamais lire :)

Bravo ! Vraiment, c'est jouissif et félicitez l'interprète pour moi j'adore et la voix et le style.

H.

Edit quelques minutes plus tard : j'avais noté beaucoup [plus] mais c'était un peu trop timoré finalement je mets Passionnément [plus]

Pour une fois que je me régale vraiment sur un texte...:)

   ANIMAL   
23/7/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Autant je ne suis pas fan du thème, autant je dis un grand BRAVO pour la mise en chanson. Du rythme, une interprétation dynamique en diable, vous avez réussi à me faire apprécier un sujet qui ne me séduit guère et c'est une performance.

Du super rock, du talent, un cocktail qui je l'espère rencontrera un franc succès.

Sur le texte en lui-même, rien à dire sinon qu'il colle à son sujet. ça plane dur. Le clip psychédélique est un peu répétitif mais je suppose que les moyens manquent, donc on fait avec.

Je note l'ensemble texte/interprétation et je dis Félicitations.

   PIZZICATO   
23/7/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un texte intéressant avec un titre et leitmotiv qui situent bien le propos.

La mise en musique est réussie, le genre est parfaitement conduit.

Une belle collaboration.
Bravo à vous.

   bipol   
24/7/2020

   cherbiacuespe   
24/7/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Après tout, bien d'autres ont chantonné (ou poèté) au sujet de drogues diverses et variées, de billy ze kick aux beatles, en passant par les doors. Aujourd'hui, ça fait moins rêver. Quoique...

Bonne zique, bien lourde, bien rythmée qui pourrait être un poil plus hard rock (je sais, là je me laisse aller). Efficace!

   Stephane   
24/7/2020
 a aimé ce texte 
Un peu
Le texte est pas mal, par contre il y a quelque chose que je ne comprends pas, à savoir qui l'a rédigé ? Le groupe qui interprète la chanson ou bien l'auteur qui présente le texte ici, sur Oniris... Je suis donc assez dubitatif sur la démarche.

Quelques vers qui auraient mérité une petite retouche, à mon avis :

"les images s'entrechoquent projetées dans les têtes" (plutôt convenu)

"je ressens la jouissance montant dans cet ensemble" (trop terre à terre)

"le lotus monte en moi les iris volent au loin
et puis ils se rapprochent leurs couleurs me caressent
sur cette autre planète se desserrent les liens
les liens à cette Toile je ressens une tendresse"
(la strophe est entièrement à revoir)

Stéphane

   Gouelan   
25/7/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Bipol,

J'aime beaucoup le titre.
Elle est dingue cette rue, comme si elle voyait au fond des choses. Il ne faudrait pas en abuser de ce délire, même si parfois, oublier la rue routine et masquée ferait grandement du bien.

Les rêves et images projetés, se sentir branché à son subconscient, se voir dans une fleur, les couleurs qui frôlent les sentiments, ce tableau qui peint une autre planète... sont enivrants. Bien que la mort à la fin nous enlace.

"je ressens la jouissance montant dans cet ensemble

le lotus monte en moi les iris volent au loin"

"Montant et monte" accrochent un peu à la lecture.

Bravo pour la mise en musique et la vidéo sympathique.

   Yannblev   
25/7/2020
Bonjour Bipol,

Oui merci du lien … heureusement qu’il y a le clip pour donner une dimension au dérapage poudré évoqué. Avec la musique les mots sont bien moins importants et la résonance est davantage étudiée que le raisonnement.
Difficile de se prononcer quand on parle chanson : est ce la musique ou sont-ce les paroles qui nous plaisent ou pas ? ce qu’on entend ou ce qui nous parle et qu’on écoute ?

Ici je pourrais mettre « bien » pour la chanson, ses notes, son tempo et son chorus, son interprétation et en même temps je mettrais « pas du tout » pour le texte sans l’habillage musical parce que à mon sens et poétiquement parlant il ne casse pas trois pattes à un canard sous extasie.

Mais je pense que l’exercice n’avait pas de ces prétentions là… on sait bien depuis un siècle et demi et Baudelaire que les « paradis artificiels » n’ont jamais vraiment été propices à la création artistique.

Merci pour le fun !

   Donaldo75   
6/8/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour bipol,

En te répondant sur le forum, je me suis rendu compte que je n'avais pas commenté cette chanson; pourtant, comme je le dis en forum, elle m'a bien plu. Je ne rouvrirai pas le sujet du forum parce que ce n'est pas le lieu. Ce qui m'a plu, c'est autant la partie écrite que la partie chantée, la musique. C'est assez rare sur Oniris d'entendre du plus rock, du plus contemporain. Alors, quand c'est le cas, j'ai tendance à trouver ça bien. Ici, ça pulse, la musique ne trahit pas les paroles et l'ensemble donne envie de se repasser le morceau.

Bravo !

Donaldo

   Bossman   
6/8/2020
 a aimé ce texte 
Un peu
Je ne peux qu'imaginer une sorte de provocation amusante dans cette chanson. Il est pour moi hors de question de l'entendre au second degré. J'imagine le big bazar dans ses costumes de fête avec leurs pattes d'éléphants dansant sur ces mots à la fois résolument bisounours et provocateurs.
Les mots sont relativement "ciselés" ou travaillés ! Mais là n'est pas l'objectif je suppose, puisque l'auteur semble vouloir souligner l'infantilisme d'une certaine culture new-age avec une vision hautement artificielle et fausse de ce que pourrait être le paradis, sans parler du seul sentiment de joie.

Y a-t-il de la littérature dans ce texte résolument sans profondeur ? Je pense sincèrement qu'il y aurait plus de littérature dans le générique de " l'île aux enfants". Mais était-ce là l'objectif de l'auteur ?


Oniris Copyright © 2007-2020