Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
bipol : Ma descendance
 Publié le 26/04/19  -  13 commentaires  -  1270 caractères  -  189 lectures    Autres textes du même auteur

J'ai attendu longtemps.


Ma descendance



https://ahp.li/f74a2f47d4e9db30baa7.mp3
Musique, arrangements et chant : Éric Guérin


J'ai attendu longtemps au fond de mes mémoires
que le vent tourne enfin dans le sens de ma vie
je revenais toujours pour jouer mes histoires
ce genre de one man show branché sur ma survie

je me voyais au loin je leur disais à tous
je suis dans ma nacelle et je ne crains personne
j'ai toutes les clés en main les heures vont être douces
entendez-vous au loin que les cloches résonnent

j'ai attendu longtemps je suis le Don Quichotte
j'en ai pris des manèges des tours et des moulins
j'ai refait tout mon monde attrapant la carotte
je ne dis pas comment moi-même ne comprends rien

mais maintenant ils savent ce qu'est le vrai réel
avec tous ses préaux ses classes et ses placards
tout ce monde maudit qui nous tombe du ciel
avec des tabernacles et des grands encensoirs

j'ai attendu longtemps mais j'ai enfin la foi
j'ai regardé ce Dieu qu'ils ont planté en croix
nous nous sommes compris j'ai connu sa souffrance
il m'attend tout là-haut car j'ai ma descendance


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Corto   
31/3/2019
 a aimé ce texte 
Un peu
Un poème sans aucun doute bien écrit. On peut quand même sursauter à "la carotte" appelée à la rescousse pour rimer avec Don Quichotte...

Quant au sens de la narration, ce cheminement "J'ai attendu longtemps Que le vent tourne enfin dans le sens de ma vie" qui passe ensuite par "tout ce monde maudit qui nous tombe du ciel " pour enfin arriver à "j'ai attendu longtemps mais j'ai enfin la foi", ce cheminement donc s'adresse à un public croyant.

Certains aimeront sans doute le final "il m'attend tout là-haut car j'ai ma descendance".

   BlaseSaintLuc   
9/4/2019
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Si je me suis enthousiasmé pour certaines chansons , je dois dire que ça ne prend pas , en tout cas pas sur moi , pourtant en lecture le coté poétique y est , j'ai même aimé tout le début , les deux dernières strophes me vont moins .
Le coté (Daniel Guichard) du thème musical, y est peut-être pour quelque chose, mais mon appréciation reste assez déçue

   Hananke   
26/4/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonjour

Moi, j'aime beaucoup et la musique et les paroles, peut-être
parce que l'ensemble sied bien à mon humeur du moment.

Je trouve que cette voix grave et ses accords de guitare
font pénétrer cette chanson dans une autre dimension, une hauteur
qui ne s'atteint que trop rarement.

   papipoete   
26/4/2019
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour bipol
J'ai attendu longtemps la réponse à mon questionnement, moi qui vivais de certitudes ancrées dans mon passé ; je rêvais et me suis réveillé avec un mal de tête sur ce qu'est vraiment la couleur de ma vie . J'ai laissé Rossinante dans un coin, et levé les yeux aux nues...et un signe m'apparut !
NB quand la foi aide à affronter le tourment, sans l'or des ciboires ; que le bonheur de croire sans apparat devient votre jardin d'Eden...
Eric Guérin place sa voix à merveille sur cette chanson pleine de spleen...

   Davide   
26/4/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour à tous les deux,

Je suis transporté par cette chanson, ce mode mineur très introspectif qui nous révèle en quelques mots les interrogations d'une vie.
Tellement de choses vibrent derrière ce texte partagé, délicatement soutenu par ces arpèges de harpe (est-ce une harpe d'ailleurs ?) !
Et la voix... si juste, délicieusement timbrée...
Tout est superbe...

Un grand merci à vous deux pour cet enchantement,

Davide

   senglar   
26/4/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonjour bipol,



Il est très beau à lire ce texte, très grand, il a quelque chose de grégorien :)
Il a quelque chose d'envoûtant.
D'incantatoire dans une certaine mesure.
En tout cas il est incantation.



M'en vais écouter sa mise en musique et son interprétation par Eric Guérin pour voir s'il en a fait une grand-messe, je miserais personnellement sur des Vêpres, une messe de l'après-midi, presque du crépuscule mais d'où le mourant sort vainqueur, ne vient-il pas tout au long de ces vers de passer à confesse ? Alors il a l'esprit tranquille. Il peut mourir.
Quelle vie ! Quelle vie de tourments, de combats, de brimades (les "placards" ?) et malgré le séculier contraint et brutal de l'Eglise, une Eglise plus cilice que calice, il semble qu'un Christ en croix – sans doute celui de Don Camillo – ait apporté soudain l'espérance et le pardon, l'apaisement, la fin d'une révolte. Je suis bien certain cependant que l'auteur n'est pas ici dans l'idolâtrie. Peut-être pourra-t-il m'expliquer en quoi le fait d'avoir une descendance a pu contribuer à sa régénérescence ? Mais sans doute est-ce trop intime ?...

Assez palabré, j'écoute... et je reviens... Si Dieu le Veult...:)))





J'ai écouté trois fois... Trinité oblige !

Oui, c'est bien en accord avec le texte, grave, serein et dense avec ce qu'il faut de révolte sourde, de plénitude ensuite. J'ai eu l'impression d'une messe tzigane en soirée aux Saintes-Maries-de-la-Mer. Une totale réussite. Une collaboration parmi les meilleures de celles que vous avez eues tous les deux, peut-être la meilleure par sa sensibilité mesurée, pour son sens profond. Je suis certain que Villon a apprécié là où il est. Lui-aussi a eu son gibet.
« Notre Seigneur tel est, tel le confesse,
En cette foi je veux vivre et mourir. »
ça, ça à voir avec Notre Dame des Limbes de mes Oublis (lol)
Un beau programme hein
Peut-être pas le mien pour la règle
Mais pour l'esprit Si ! Bien sûr !
Et cela devrait être celui de tout le monde.



Merci Vous Deux ! A vous relire et vous réécouter:)))


senglar

   FrenchKiss   
26/4/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Bipol,

Avec un taux de compréhension que j’espère proche de 100%, je m’empresse de commenter votre texte avant de devoir patienter une bonne quinzaine pour retrouver un si beau score. Je vous le dis tout de suite : de temps en temps ça fait du bien.

Deux conversions dans la journée, celle de Saul sur son chemin de Damas dans le poème de Senglar (Révélation) et donc la vôtre, que vous annoncez tardive mais prégnante. Il m’est d’avis que vous méritez le Paradis s’il a la patience de vous attendre, car je vous sens encore plein de vigueur poétique.

D’abord bravo pour ces alexandrins non ponctués. C’est comme ça que j’écris aussi la majorité des miens, même si je ne les proposerai jamais ici.

Je dois dire que j’ai vibré à tant de simplicité. Ne me demandez pas pourquoi (serai-je modéré pour défaut d’argumentation…), sans doute ses accents de sincérité, de celle qui vous désarme sans vous demander des comptes. Et puis Don Quixote est mon héros littéraire préféré, à égalité avec Ignatius Reilly, de La Conjuration des imbéciles, aussi inadapté que lui au monde qui l’entoure. Et puis je sens qu’Eric Guérin vous tient fermement la main. C’est important, la complicité.

FrenchKiss
Qui en reprendrait bien une foi

   PIZZICATO   
26/4/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un beau texte, Marc, sur le cheminement d'une existence jusqu'à l'avènement d'une foi prégnante.

De belles images, et ce passage que j'ai bien aimé :
" je me voyais au loin je leur disais à tous
je suis dans ma nacelle et je ne crains personne
j'ai toutes les clés en main les heures vont être douces
entendez-vous au loin que les cloches résonnent "

Comme d'habitude, Eric a vu juste pour la mise en musique.
Bel opus. Bravo à vous deux.
Amicalement.

   Cristale   
26/4/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Bipol,

J'étais pourtant persuadée que le paradis était sur Terre mais je dois me tromper...c'est vrai que la descendance (oui la mienne aussi) est là-haut, l'ascendance la protégeant dans les nimbes de l'éther.

Un très beau texte, touchant, et une belle chanson qu'auteur et interprète nous offrent avec leur talent habituel.

J'aime beaucoup, bravo et merci à vous deux !
Cristale

   VictorO   
26/4/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Chanson solennelle et spirituelle dont la voix m'évoque celle du grand Jean Ferrat. J'ai été également sensible aux paroles. On comprend dès le début qu'un long chemin semé d'embûches a été parcouru. La dernière strophe conclut sur la religion. Si ça n'avait pas été le cas, je pense que j'aurais apprécié tout autant la chanson (ce qui n'enlève rien à la qualité de cette dernière strophe bien sûr).

   leni   
27/4/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément
A bipol et Eric

j'ai attendu longtemps je suis le Don Quichotte
j'en ai pris des manèges des tours et des moulins
j'ai refait tout mon monde attrapant la carotte
je ne dis pas comment moi-même ne comprends rien


VOILA le cheminement de le pensée le regard sur soi-même ET finalement la croyance car nous nous sommes compris
Joli texte que le chant d'Eric transcende avec son talent

Ce n'est pas la joie mais c'est la VIE BRAVO mes Amis Artistes LENI
GDGN

   bipol   
27/4/2019

   Queribus   
10/5/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour,

De la très belle poésie néo-classique, une superbe musique qui me rappelle celle de l'Italien de Serge Reggiani avec la même ambiance et une superbe voix pour couronner le tout. Que demander de plus?

J'ai eu beaucoup de plaisir à vous écouter.

Bien à vous.


Oniris Copyright © 2007-2019