Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
bipol : Nos cœurs se froissent
 Publié le 29/10/16  -  24 commentaires  -  908 caractères  -  356 lectures    Autres textes du même auteur

Chanson inspirée par une femme de quatre-vingt-quinze ans
http://ahp.li/ddd67d31eb2d4db9b1d7.mp3
Musique arrangements et voix : Michel Bonnassies


Nos cœurs se froissent



les jours s'ennuient quand vient l'hiver
le soleil meurt cachant la vie
et les violons sont en colère
les belles amours sont reparties
tu vois le sens dans la lumière
à contre-jour de tes ennuis
cette vision est la première
dans tes photos qui ont jauni

dans ces photos courent les étés
sur le piano de ton enfance
quand tu jouais et fredonnais
c'était le temps de l'insouciance
c'était la guerre dans les tranchées
toutes ces guerres d'indifférence
où tu étais effarouchée
par de nombreuses réminiscences

les jours s'ennuient dans ta mémoire
après l'été sur la terrasse
ça te revient souvent le soir
ainsi s'en vont les années passent
petite chose dans ton peignoir
tu es fragile lorqu'on t'enlace
nous t'aimons tant dans la nuit noire
quand on te quitte nos cœurs se froissent


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Annick   
12/10/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
"par de nombreuses réminiscences" Le terme "nombreuses" n'apporte rien au terme "réminiscences" qui est en soi vague. J'attendais un adjectif qui qualifie précisément ces réminiscences, pour lui donner de la force, un sens.

"ainsi s'en vont les années passent" "s'en vont" et "passent" sont des termes redondants. L'un est en trop.

Un bilan plutôt amer : "'ennuient/meurt/en colère/sont reparties/tes ennuis/ la guerre dans les tranchées/ces guerres d'indifférence/tu étais effarouchée/ les jours s'ennuient/ça te revient souvent le soir."

Quatre vers seulement révèlent un bonheur tout relatif :
"dans ces photos courent les étés
sur le piano de ton enfance
quand tu jouais et fredonnais
c'était le temps de l'insouciance
c'était la guerre dans les tranchées..."

Même les quatre derniers vers éclairés par l'amour sont éteints par "la nuit noire":
"nous t'aimons tant dans la nuit noire"

Vieillesse, ennui, un bilan attristant plus qu'une réelle nostalgie.

Tout ceci est bien rendu !

Les vers que j'ai préférés :
"tu vois le sens dans la lumière
à contre-jour de tes ennuis
cette vision est la première
dans tes photos qui ont jauni"

   Brume   
29/10/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour

La chanson est vraiment belle, douce, mélancolique. Le piano et le violon sont envoûtants.
Le rythme lent sied bien avec le sentiment de tristesse qui en émane.
Et le texte est fort. La mémoire qui s'efface, des bribes de souvenirs survivent encore et tout cela évoqués avec beaucoup d'amour.
Il est vrai que le texte manque d'originalité, mais quelle importance quand la force de l'émotion imprègne chaque mots.

EDIT: commenté en EL, après relecture il est question de souvenirs mais pas effacés.

   leni   
1/11/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
l'association des amis Bipol et Bonna nous assurent une musique douce sereine et cool Le texte est simple et joliment poétique
La répétition de:les jours s'ennuiet ESt une bonne idée je citerai ces vers superbes

u vois le sens dans la lumière
à contre-jour de tes ennuis
cette vision est la première
dans tes photos qui ont jauni

de la belle ouvrage Merci et Amitiés leni

edit j'ai revu mon jugement sur cette chanson l'osmose entre le texte etla musique ne peut être mieux OUI PASS +

   toc-art   
11/12/2016
 a aimé ce texte 
Pas
Bonjour,

Je n'ai pas lu le texte, je l'ai écouté. Je n'apprécie pas vraiment mais c'est bien sûr très subjectif. J'aime beaucoup la chanson française, variétés ou à texte, mais là je trouve ça tellement suranné, tellement vieillot, tellement daté, dans les mots comme dans l'interprétation et la musique..
Pour être totalement honnête, je me demande comment il est encore possible de chanter et d'écrire comme ça à notre époque.
Maintenant, comme je le disais, c'est un avis très personnel et je suis sûr que d'autres sauront apprécier.
Bonne continuation.

   MissNeko   
29/10/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément
Que de belles images dans cd poeme délicat, fluide et inspiré.
Le rythme est agréable, les vers magnifiques. La mélancolie parseme ce texte.
Bravo. Vous m avez émue.

   Vincendix   
29/10/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Un bel hommage à cette dame presque centenaire, « petite chose dans son peignoir », des phrases douces et nostalgiques mais pas trop, naturellement une préférence pour les quatre premiers vers de la deuxième strophe.
Curieusement, après avoir lu le texte et l’avoir beaucoup apprécié, j’ai moins aimé l’écouter, la mélodie est belle, c’est vrai, mais la voix, les intonations sont d’un autre âge que le nôtre, peut-être pour rester à l’époque de la jeunesse de la dame ? Et pourtant, connaissant quelques dames de cet âge, j'ai remarqué qu'elles sont aussi du temps actuel.

   Lulu   
29/10/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Bipol,

j'ai bien aimé lire, puis écouter cette chanson. J'en ai d'ailleurs surtout apprécié l'interprétation musicale. A la lecture seule du texte, j'ai trouvé dommage, en effet, de trouver quelques répétitions dans le texte, comme "photos" ou "guerres". Mais dans le chant, cela passe.

J'ai particulièrement aimé les deux derniers vers, mais je trouve dommage de passer du "nous" au "on".

Bonne continuation.

   Anonyme   
29/10/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bravo bipol, vous avez fait mouche avec ce texte, car celui-ci se suffit à lui-même - et me suffit, donc - pour en apprécier cette belle envolée de vers en tous points nostalgiques, qui ont su me toucher, moi qui suit pourtant un peu plus jeune.

De belles évocations, donc ; de la poésie à l'état pur !

Re-bravo !

Wall-E

   Anonyme   
29/10/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J’aime beaucoup le texte, simple, efficace, sensible, touchant.
J’y trouve bien quelques imperfections comme : ...ainsi s’en vont les années passent...car je comprends que les années s’en vont donc elles passent, ou bien ce sont d’autres choses qui passent, alors lesquelles...si ce sont bien les années qui s’en vont et passent c’est redondant.

La mise en musique est bien aussi. Manque peut-être un peu de fêlure dans la voix...pour donner plus de gravité au texte, mais un tout petit peu et c’est subjectif.

A vous relire/entendre.

   Proseuse   
29/10/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
On sent dans ce poème le corps fragile comme un soupir ce cette personne, qui peu à peu s' efface et l' âme aussi, si belle et si tenace et que tant d amour toujours enlace !
Un très beau poème qui rend un vibrant hommage plein d' amour à cette femme !
Je suis d' autant plus touchée que ma mère a bientôt 97 ans alors, je ressens ces vers avec beaucoup d' émotion !
Merci pour ce partage

   Curwwod   
29/10/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Tant au niveau du texte que de la mise en musique et de l'interprêtation, voilaà une chanson poétique fort réussie. Baignant dans une atmosphère de tendre mélancolie, elle évoque avec douceur la fin d'une vie remplie de bonheurs et de drames qui ont laissé leur sillon dans la mémoire. le souvenir est tout ce qui en demeure.

"les jours s'ennuient dans ta mémoire
après l'été sur la terrasse
ça te revient souvent le soir
ainsi s'en vont les années passent..."

Cette capacité émouvoir sans recourir au pathos est à saluer.

   PIZZICATO   
29/10/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
" les jours s'ennuient quand vient l'hiver " Joli premier vers.
Le temps qui passe est un sujet de poésie récurrent mais il le sera toujours puisque Lui ne finit pas.
Le thème est abordé ici dans une écriture simple, comme cette vieille dame qu'on a peine à quitter " quand on te quitte nos cœurs se froissent ".

Musique : la structure harmonique est bien pensée avec une ligne mélodique qui coiffe bien ce sujet mélancolique.
J'aurais aimé une interprétation moins ' chant chorale ', mais c'est du bon travail.

   Vincente   
29/10/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonsoir Bipol,

J'ai lu le poème avant d'écouter sa mise en musique, elle lui donne une force supplémentaire indéniable, l'atmosphère installée est en phase avec la mélancolie du poème, mais elle lui apporte une douceur attendrissante par ses arrangements et surtout grâce au timbre velouté de la voix du chanteur. Ma lecture avait découvert un regard nostalgique et une belle qualité des métaphores, aucune ne m'a semblé pâle, mais j'ai plus encore apprécié "les jours s'ennuient quand vient l'hiver" et "les jours s'ennuient dans ta mémoire", ainsi que "tu vois le sens dans la lumière / à contre-jour de tes ennuis". En fait, c'est toute la première strophe qui est très réussie.
Le dernier vers est poignant et tellement expressif.

Le thème est abordé avec beaucoup de sensibilité, le poème est bien écrit, la belle qualité musicale appropriée, tout ceci produit une chanson très émouvante, où abandonné dans la mélodie des sons et des mots, j'ai fini l'écoute très ému.
Merci pour cette belle proposition.

   funambule   
30/10/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Très beau texte tout en délicatesse, flashback, images douces, un très beau travail de chanson accompagné d'une musique s'accordant parfaitement au thème. Moins convaincu par l'interprétation presque "récitée", mais, on peut rarement tout avoir.

   papipoete   
30/10/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
bonjour bipol,
Quelle jolie chanson, son air si doux sur des paroles de soie ; je vois très bien le visage de cette mamie, tantôt s'illuminer sur les images jaunies de l'insouciance, tantôt s'assombrir souvent le soir, et la nuit qui ferme les yeux, et éteint les sourires .
Ce corps si fragile quand on l'enlace, ne pas l'étreindre trop fort, même si le coeur se serre ...

   plumette   
30/10/2016
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour Bipol,

j'ai apprécié cette chanson à l'écoute, plus qu'à la lecture.
Un joli moment, un peu triste et nostalgique.

c'est la dernière strophe que je trouve la plus réussie, le dernier vers qui donne son titre à la chanson est magnifique.

Plumette

   Anonyme   
30/10/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Hier, une première écoute sans effet, je m'attarde sur le texte qui me guide, quelque chose se passe, sa lecture m'émeut, les images s'installent, me bouleversent et aujourd'hui, je reviens et j'écoute, je sentais et redoutais un pue ce trop plein d'émotions que va se déclencher, se déverser ...

C'est l'émotion à fleur de voix, qui vous donne ce frisson intérieur, extérieur, je trouve au temps qui passe une certaine "cruauté", il nous efface peu à peu, il nous gomme et là "Nos cœurs se froissent".

Les mots de ce texte sont vraiment superbes, leur générosité, leur simplicité élégante leur donne une puissance poignante, les images d'une petite dame de mon voisinage me sont revenues, fragile et frêle ombre, qui m'a laissé un manque depuis sa disparition.

Mille bravos à vous pour cette composition, je n'ai pas assez de mots pour vous dire mon profond ressenti ...

Vous lui rendez ici, un bien bel hommage et au travers de vos mots en partage remplis d'une certaine tendresse, nous sommes allés vers cette une rencontre inoubliable, et sans doute inestimable.

   Cristale   
31/10/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément
J'ai lu le texte samedi, plusieurs fois, j'ai écouté la chanson dimanche, plusieurs fois et ce lundi matin j'ai relu et réentendu avec le plaisir décuplé dans le silence de l'heure bleue qui précède l'aurore.

Quelle douceur dans ces vers et quelle plénitude dans la musique !

C'est beau tout simplement beau

et j'aime passionnément parce que cette chanson et les paroles me touchent profondément.

Merci Bipol pour ce joli moment poétique et musical.
Cristale

   arigo   
31/10/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément
"dans ces photos courent les étés
sur le piano de ton enfance"

J'aime beaucoup cette image.

D'ailleurs, j'aime le poème dans son ensemble. Cette nostalgie me parle beaucoup. Un mélange de tristesse et de joie passée que l'on connaîtra tous forcément à un moment ou à un autre.

"quand on te quitte nos coeurs se froissent"

J'espère bien comprendre, quand on quitte la mémoire de cette dame, qu'elle ne nous reconnait pas, "nos coeurs se froissent" de peine.

Bravo à vous !

A vous relire,

Arigo

   bipol   
31/10/2016

   luciole   
31/10/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Comme d'habitude je n'ai pas écouté la chanson, je préfère la créer moi-même en lisant les mots. Et j'ai trouvé des images sensibles et simples dans votre poème, qui m'ont parlé.
Comme celle-ci, très belle :

dans ces photos courent les étés
sur le piano de ton enfance

   madawaza   
2/11/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Bipol
Poésie plutôt que texte.
Je reconnais la sensibilité de l'auteur et j'apprécie beaucoup.
Mercie

   thea   
26/12/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Bipol
cette fois ci j'ai préféré le texte seul, pourtant il y a quelques maladresses (répétition du verbe être..)
Je pense que cela vient de l'interprétation certainement..
cela reste une jolie chanson où mme mélancolie s'est invitée

Bonne continuation

   brunototi   
31/12/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Du grand, du Bon BIPOL..

Mourir, Ha, la belle affaire, mais vieillir, vieillir....

J'ai l'impression de connaitre cette mamie, avec des mots remplis de réalisme...Merci....Bruno


Oniris Copyright © 2007-2018