Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
bipol : Photo fanée
 Publié le 19/09/13  -  6 commentaires  -  1997 caractères  -  129 lectures    Autres textes du même auteur

La vertu est un soleil noir, qui peut couper comme un rasoir.


Photo fanée



http://www.aht.li/2128219/photo_fanee.mp3


Dans le marbre de mes vieux jours
S'envolent au loin tous mes vautours.
Les branches rythment en la saison,
Mon cœur en haut de la raison.

Sur le piano de mes nuits blanches,
J'entends courir une pervenche.
La bougie blanche est allumée,
Son tempo meurt dans les allées.

Dans le carreau j'ai vu l'hiver
Souffler l'amour dans la rivière.
J'ai vu le temps franchir l'espoir,
En repoussant les idées noires.

Sur les feuillets ont disparu
Les sentiers rouges où j'ai couru
Sentir en soi monter la vie
Battre tambour en anarchie.

La vertu est un soleil noir,
Qui peut couper comme un rasoir.
S'aventurer dans le bien-être,
Dans une bouteille et disparaître.

Sous le préau de solitude
J'ai transféré mes habitudes.
Le transistor aux chimpanzés,
Dans le tiroir de la télé.

Dans le carreau j'ai vu l'hiver
Souffler l'amour dans la rivière.
J'ai vu le temps franchir l'espoir,
En repoussant les idées noires.

Sur les feuillets ont disparu
Les sentiers rouges où j'ai couru
Sentir en soi monter la vie
Battre tambour en anarchie.

... Pont...

Au grand marché de l'occasion,
J'ai retrouvé mes intuitions.
Photo fanée de fleur en berne,
Un vieux dessin à la Jules Verne.

Dans le carreau j'ai vu l'hiver
Souffler l'amour dans la rivière.
J'ai vu le temps franchir l'espoir,
En repoussant les idées noires.

Sur les feuillets ont disparu
Les sentiers rouges où j'ai couru
Sentir en soi monter la vie
Battre tambour en anarchie.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   leni   
19/9/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup
hello bipol
j'écoutais ta chanson un ami est entré dans ma pièce d'écoute et m'a dit d'emblée:c'est joli ça Et oui c'est joli Texte Selon ton écriture simple et efficace
Sur les feuillets ont disparu
Les sentiers rouges où j'ai couru
Sentir en soi monter la vie
Battre tambour en anarchie.
là il fallait oser anarchie!

Au grand marché de l'occasion,
J'ai retrouvé mes intuitions.

très joliment dit aussi!!

Musique et chant :c'est du pro!!

le pont avec ces hou hou ne me plait guère

Voici à nouveau une belle chanson Bravo Salut les artistes Leni

   placebo   
20/9/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Beaucoup aimé. À la lecture, le rythme m'a paru très bon et les rimes assez naturelles. Le reproche que je pourrai faire est peut-être une certaine monotonie.

La musique a les mêmes qualités ; honnêtement je ne pensais pas qu'elle serait aussi bien, bravo :) Il y a des efforts musicaux pour varier l'air et redonner du souffle aux paroles.

Bonne continuation,
placebo

   Pimpette   
20/9/2013
 a aimé ce texte 
Bien
C'est tout à fait réussi!
On sent les strophes se succéder pour une 'vraie' chanson
Musique bonne aussi....on aurait envie de qq chose de plus jazzy pour gommer la légère monotonie de l'ensemble!
Bon boulot!

   Anonyme   
21/9/2013
Commentaire modéré

   funambule   
26/9/2013
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Jolie chanson, agréable à écouter. Texte un peu abscons mais plutôt bien écrit... qu'ajouter? un travail me semble nécessaire pour optimiser cette jolie rencontre!

   MissNode   
26/9/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Je suis fan Bipol !
de cette manière de chevauchée fantastique qui ne se prend pas au sérieux, c'est une confession courageuse pourtant, c'est scandé, il y a ce qui me rappelle le temps des troubadours avec ce refrain copieux en images qui fait si bien galoper le poème.
Vous avez une belle langue, si vous me permettez l'expression sincère !

J'ai trouvé génial les sons en "VVVT vTTTT" dans "s'envolent au loin tous mes vautours" dont les T m'ont pourtant déplu au départ. "monTenT_en la saison" pas aimé non plus.... jusqu'à ce que je réécoute la chanson et constate que vous zappez sur la 3ème personne du pluriel, dans la prononciation. Alors je comprends que votre livre à vous comporte moins de T que dans le mien héhé.

Impossible de ne pas penser à la chanson de Nougaro où il est question de : "sur l'écran noir de mes nuits blanches"... dommage pour moi et ma génération et surtout le "sur le piano de mes nuits blanches".

   Anonyme   
17/1/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Ce côté nostalgique m'émeut, le fond, la forme me conviennent, je suis au diapason, des mots chantés, le temps passe, l'envie demeure, la vie installe de si douce lumière, difficile de ne pas les ressentir et de se laisser emporter.


Oniris Copyright © 2007-2018