Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
brabant : Isa More
 Publié le 26/09/10  -  12 commentaires  -  1725 caractères  -  288 lectures    Autres textes du même auteur

Chanson composée en juin 2008 sur le thème « Les mots livrent et délivrent » pendant les quinze jours où je cicatrisais d’une peine de cœur au CHRU de Lille. Challenge proposé par mon filleul. Adaptée, mise en musique et chantée par « Kingson ».

« Chaud devant ! »


Isa More



À écouter ici.


À demi-mot
Je me livre
Sur ton mémo
Je me délivre
De signe en signe
De ligne en ligne
J'ai fantasmé
J'ai dérivé
Hidalgo mauve
Aux vœux d'alcôve
Mes mots embrassent
Mes mots enlacent
Comme une treille
Jamais pareille
Je développe
Je t'enveloppe
Tu t'es lovée
Entrelacée
Toi que j'aime
Comme une haine
Isa mauresque
En arabesques

Tes mots te livrent
Et te délivrent
Tu trépignes
De signe en ligne
Maudits appâts
Traîtres combats
Tu fantasmes
Jusqu'à l'orgasme
Et tu dérives
Isa rétive
Aux yeux de sève
Tes jeux m'achèvent
Tes mots bagarrent
Tes mots m'égarent
Dans des orages
Aux cris de rage
Tu m'ensorcelles
Tu m'échevelles
Tes reins camphrés
M'ont incendié
Isa lubrique
Râle d'afrique

Nos mots nous livrent
Et nous délivrent
À pleines dents
Comme des déments
Nous fulminons
Tels des démons
Brûlent les signes
Crèvent les lignes
Les sens s'estompent
Nos jeux nous trompent
Les mots s'affolent
Les mots s'envolent
Ils virevoltent
Ils se révoltent
Et griffent l'azur
Pourpres zébrures
Livrent les corps
Au matador
Descellent les chaînes
Déchaînent les hyènes
Amour fantasque
Aux mille frasques

L'amour est à l'opposé du diapason
Le zodiaque tremble de déraison
Les sens délivrés livrent aux revers
La difficulté de vivre les mots amers


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   pieralun   
12/9/2010
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Du très bon, de l'excellent et du " dommage, vraiment dommage"!

Un bon premier paragraphe, et plus particulièrement:
- "Isa mauresque
En arabesques

Un 2eme inégal:

- personnellement, je n'aime pas:
" Tu fantasmes
Jusqu'àl'orgasme......
Isa lubrique
Râle d'afrique...........je trouve que ces vers n'embellissent pas la femme, aussi incendiaire soit-elle.


- en revanche: "Et tu dérives
Isa rétive
Aux yeux de sève
Tes jeux m'achèvent.........4 vers que je trouve magnifiques sur le plan sonore

Après, les "démons" qui "fulminent" comme des "déments"; les mots qui après avoir "griffé l'azur livrent les corps au matador, puis descellent les chaînes et déchainent les hyènes"........
là...on est dans le lourd!!!

La première partie pourrait être chantée par un bon Marc Lavoine, et la seconde par un mauvais Frédéric François ( que ses fans me pardonnent).

   Maëlle   
24/9/2010
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
les mots coulent tout seul (valse, pour moi). Quelque lignes accrochent (Toi que j'aime/Comme une haine, qui je trouve ne s'insère pas bien et par ailleurs sonne cliché - Les sens s'estompent, que je trouve un peu dur à prononcer), mais dans l'ensemble, ça fonctionne bien.

   Lunastrelle   
25/9/2010
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Cela coule tout seul pour moi, il y a vraiment la présence d'une musicalité, et d'un rythme. Bon, quelques fois, c'est un peu malmené (sons de certains mots, ou certaines paroles que je trouve vraiment bof par rapport au reste), je serais curieuse d'écouter une version audio du coup, pour savoir comment se placerait ce texte...

   Anonyme   
26/9/2010
Je me permets d'ajouter le lien sur la version chantée

http://9giga.sfr.fr/n/50-17/share/LNK96254c9e1a85e02e6/

   Azurelle   
26/9/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Je ne saurais dire une appréciation, le genre est surprenant je trouve et rien que pour cela, pour cette agréable surprise je te mets un très bien bien que certains vers m'échappent. J'essaie toujours d'imaginer ce qu'il y a derrière. XD La conclusion par compte dérange le rythme de base et non pas dans le bon sens enfin ce n'est qu'une remarque. Une rupture était judicieuse mais je l'aurais senti peut-être ailleurs car parfois elles donnent un élan non négligeable dans la poésie enfin ce que j'en dis c 'est un simple ressentis après heu...me trompe peut-être

   jaimme   
27/9/2010
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'adore écouter cette chanson (défaut technique: je trouve que la voix n'est pas assez forte). J'ai écouté trois fois. Bravo à Kingston, belle mélodie!
Bien chanté aussi. Il faudrait que tous les poèmes/chants proposés soient chantés, c'est tellement plus agréable!
Défaut de la procédure: j'ai aimé et je n'ai pas tellement envie de décortiquer.
J'aime, c'est tout. C'est touchant!

Merci!
Jaimme

edit: d'accord avec Wancrys, j'avais bien senti des différences, il faudrait une explication à ce sujet.

   wancyrs   
26/9/2010
J'ai lu, j'ai écouté, et je me dis : c'est dommage !

La version chantée est superbe, et l'écrite aussi, mais puisqu'en chanson on ne peut pas juger de la valeur poétique d'un texte, il reste alors la mise en chanson. Ici, on ressent à certains niveaux une incohérence entre les mots écrits et ceux chantés :

Écrit, matador ; chanté matamore
Écrit, orgasme ; chanté, extase(vous me direz que c'est la même chose, hélas oui ! dans le sens, mais non ! dans les sonorités, et la chanson c'est d'abord et avant tout les sonorités)

Ensuite nous avons des vers écrits, mais pas chantés :

En arabesque.

et toute la dernière strophe.

Ceci pour dire que, l'auteur aurait juste pu retranscrire le texte tel que chanté, et aurait réussi à séduire. Mais toutes ces irrégularités remarquées me font dire que l'exercice n'est pas réussi, et c'est dommage ! car j'aime cette mélodie

   Anonyme   
28/9/2010
 a aimé ce texte 
Un peu
Merci pour le lien.

Il est intéressant de remarquer comme la mélodie - les harmonies nettement moins - m'a plu.
Un réel décalage avec la poésie, qui personnellement me perturbe.
Plus qu'une uniformité, que l'on retrouve rarement dans l'industrie m cela dit, on peut entendre la musique se calquer sur le poème, parfois en devant user de subterfuges, comme l'oubli pur et simple de vers présents dans l'oeuvre écrite.

L'oeuvre orale se laisse écouter, la voix de Kingson est agréable et la mise en musique est assez bien trouvée. Cela dit induite par l'écrit.

L'écrit me semble donc, par découlement logique, manquer de rythme. Bien qu'il épouse une forme - rimes croisées,
plates alternées - assez classique, il use également de subterfuges : la rime est homéothéleute, plus que riche et AMHA de lecteur, c'est dommage.

Mais il est difficile de s'attaquer à la mise en chanson de vers figés, selon moi il est vraiment question d'un travail en coordination, plus que d'une "simple" apposition de musique pour coller aux mots. Bien que cette stricte partie me semble réussie, légèrement plus aboutie que la rédaction.

   Charivari   
15/2/2011
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Je n'ai hélas pas pu écouter la mise en musique. Le texte m'a paru très intéressant, malgré certains fragments et images un peu forcés, ça coule bien, et surtout, ça donne une impression de vertige qui correspond bien à la sensation de passion débordante, incontrôlable.

   Anonyme   
8/12/2012
 a aimé ce texte 
Bien ↑
un rythme soutenu : c'est la loi du genre (slam)
une envolée lyrique sans véritable faute de goût : jongler avec les mots est un art difficile pour éviter de sombrer dans le contresens ridicule. Comme dans une partition musicale, dans une phrase le mot insuffle une force, un élan. Il sonne avec beaucoup d'écho, il sonne bref, il claque, il résonne ou bien il est étouffé pour servir de liaison, de pause dans le rythme.

Ce genre de texte est une partition musicale, une écriture sonore et rythmée, atonique et instable parfois : elle me rappelle ce genre musical qu'est le free jazz.

Ce genre de texte enivre. Je suis incapable d'en faire une dissection de précision : seul l'auteur maîtrise ses émotions, et je ne peux que le suivre à la lecture de sa prose, si je me donne au jeu.

J'aurais tant aimé écrire comme ce vieux fou de Léo (Ferré) : un précurseur du slam.

Pour mon plaisir vous pouvez réitérer l'exercice
je ne sais pas noter : je vais tenter un truc !

   Bidis   
24/4/2013
 a aimé ce texte 
Bien
Je trouve que la mélodie est trop entraînante, rythmée et banale à la fois pour un texte triste au fond et profond par moments. J'aurais plutôt vu des accords à la Robert Charlebois...
Donc, c’est difficile de mettre une évaluation. Pour moi, le texte seul n'est pas à la hauteur d'un vrai poème. Mais avec une autre musique j’aurais peut-être trouvé cela mieux que très bien, tandis que je n’accorde ici qu’un petit bien. Comme quoi…

   Anonyme   
18/5/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Je n'ai pas pu écouter la version chantée.

Pas trop de regrets, les mots s'expriment, forment d'eux-même comme une musique, aux sonorités plaisantes.

Le texte est fluide, de mot en mot "l'amour" y virevolte avec son tempo de nuances., plaisant écrit.


Oniris Copyright © 2007-2019