Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
BRH_CORP : Estompe
 Publié le 01/04/18  -  6 commentaires  -  303 caractères  -  124 lectures    Autres textes du même auteur


Estompe



Sans doute a-t-elle été belle,
Autrefois
Mais aujourd’hui son corps n’est plus
Qu’un amas de cendre
Dans la lumière

Or, posée sur le vélin,
L’encre dévoile
Pâle effraie
L’aquilin de ton ombre
Frêle esquisse où s’étale

L’estompe opacité


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Lulu   
18/3/2018
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour,

J'ai d'abord eu une impression négative au moment de lire le second vers, ce dernier me semblant redondant avec l'emploi du passé du premier vers, mais les termes "cendre" et, surtout, "lumière" ont changé mon regard et mon sentiment. Le poème, bien que court, prend son envol dans l'épaisseur de ce que recouvrent ces deux mots.

Ensuite, j'ai été gênée par le passage du pronom à la troisième personne "elle" à la seconde, via le possessif pour "ton ombre"... En relecture, la confusion demeure, ce que je trouve dommage pour le texte, lequel mériterait plus de clarté, du fait de sa brièveté.

Cela dit, j'ai bien aimé ce qui est énoncé ici au sujet de cette présence-absence.

   papipoete   
20/3/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
libre
même si je ne comprend pas tout à fait le sens du poème, je trouve ses vers si délicatement posés sur le vélin, qu'il m'apparait comme très beau !
NB j'espère que votre texte vienne à être publié, pour que vous m'ouvriez les yeux ...
papipoète

   Robot   
1/4/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
C'est court mais travaillé, la première strophe expose l'objet, âme chère qui fut belle,réelle, visible, la seconde nous montre une sorte de disparition, l'objet du souvenir s'efface.

Je trouve que c'est réussi.

   PIZZICATO   
1/4/2018
 a aimé ce texte 
Bien
" Sans doute a-t-elle été belle,
Autrefois
Mais aujourd’hui son corps n’est plus
Qu’un amas de cendre
Dans la lumière "
Je n'ai pas réussi à trancher si cette estompe concerne l'outil lui-même ou bien si elle est relative au dessin.

" L’aquilin de ton ombre " je n'ai pas compris cette image.

   Marite   
2/4/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Une lecture qui séduit par la construction, le rythme des vers libres mais aussi par les mots utilisés et dont le contenu, habilement "estompé", suscite plusieurs possibilités d'interprétation.

   BRH_CORP   
6/4/2018


Oniris Copyright © 2007-2018