Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
brunototi : Il est grand temps
 Publié le 31/07/17  -  9 commentaires  -  1398 caractères  -  155 lectures    Autres textes du même auteur

Texte simple, fond triste et nostalgique...


Il est grand temps



Le vent fait danser la balancelle
De cette maison abandonnée
L'hiver s'accroche aux carreaux cassés
Seuls quelques arbres en sentinelle

Je l'ai pourtant connue pleine de vie
Avec tous ces fous rires d'enfants
Ceux qui se moquaient du mauvais temps
Cachés sous de grands parapluies

Mais parfois sans que l'on puisse comprendre
Tout s'arrête, les rires puis les pleurs
Les lézardes qui fendent les pots de fleurs
Les cheminées n'ont plus de cendres

Et ce père qui est parti trop tôt
Laissant derrière lui sa candeur
Le silence inquiétant des moteurs
Plus personne penché sous les capots

Il est grand temps
Que l'hiver se passe
Grand temps
Que ma mémoire dégèle
Il est grand temps
Que l'hiver s'efface
Que ton souffle
Éteigne les chandelles


Le vent fait danser la girouette
Qui a déjà perdu son nord
L'hiver soudain se brise sur mon corps
Le froid aiguise sa baïonnette

La lune pâlit devant ma peine
Le ciel s'est éteint pour mieux cacher
Ce toit de chaume, ces rires oubliés
Alors je cours à perdre haleine

Il est grand temps
Que l'hiver se passe
Grand temps
Que reviennent ces cris
Cachés
Sous des grands parapluies
Grand temps
Que tout revienne en surface


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Brume   
14/7/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour

Lecture mélodieuse, beau texte, sensible, et enveloppé d'une douce mélancolie. La nostalgie parsème votre poème, et ce sentiment dégage de vos vers véritablement. Les souvenirs sont riches et se déroulent en éveillant les sens comme les fous rires d'enfants, et je m'en prend plein les yeux: "Le vent fait danser la balancelle, L'hiver s'accroche au carreaux cassés, Les lézardes qui fendent les pots de fleurs ".
J'ai aimé me balader dans vos souvenirs, ils sont remplis de vie.

- "La lune pâlit devant ma peine " - belle résonance qui tort le coeur.

   Marite   
22/7/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Une intense émotion s'éveille en nous à la lecture de ces vers. Dits à haute voix ... envie de les dire et redire encore. Que citer ? Tout est superbement écrit et décrit. La strophe concernant l'hiver me séduit tout particulièrement, à la fois par les mots simples choisis et les sonorités :
" Il est grand temps
Que l'hiver se passe
Grand temps
Que ma mémoire dégèle
Il est grand temps
Que l'hiver s'efface
Que ton souffle
Éteigne les chandelles "

   Marie-Ange   
22/7/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Tout de suite l'ambiance se crée et vous emmène, la nostalgie vous transporte dans ce lieu inconnu, qui vous devient étrangement comme "familier", au fil de la lecture.

Ce texte à la tendre poésie est émouvant, les mots caressent l'émotivité. Le ressenti se fait palpable, sans bousculer, il installe comme une complicité avec ce vécu.

J'en aime ce refrain, qui s'accroche à ma mémoire :

" Il est grand temps
Que l'hiver se passe
Grand temps
Que reviennent ces cris
Cachés
Sous des grands parapluies
Grand temps
Que tout revienne en surface "

C'est écrit à lire et à relire, sans modération, il est très attachant.
Qui n'a pas en mémoire "une maison abandonnée", souvenir d'un temps vécu qui n'est plus et comme vous le dites bien mieux que moi "Il est grand temps ..."

Vous m'avez enchanté complètement.

   Recanatese   
31/7/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour,
Votre texte m'a bien plu, il est très bien structuré.

"Le vent fait danser la balancelle
De cette maison abandonnée
L'hiver s'accroche aux carreaux cassés
Seuls quelques arbres en sentinelle"

Vous parvenez à planter un décor en deux coups de pinceau dès le premier quatrain , c'est du plus bel effet. Un poème sur le temps qui passe, le sujet semble ne pas être nouveau mais vous le traitez avec une grande justesse. Juste ce qu'il faut pour nous pincer le cœur.
Bref, pour moi c'est une réussite ! (vous comptez le mettre en musique?)

À vous relire

Recanatese

   PIZZICATO   
31/7/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Salut Bruno
Emouvant mais sans larmoiement, un texte aux images qui savent bien communiquer la nostalgie du narrateur face à cette maison éteinte.

La première strophe, très visuelle, dessine bien le tableau.

" Ceux qui se moquaient du mauvais temps
Cachés sous de grands parapluies "

" Le vent fait danser la girouette
Qui a déjà perdu son nord "

   papipoete   
31/7/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
bonjour brunototi,
L'hiver de la vie s'est installé dans cette maison, où plus rien ne respire, où nulle flamme désormais n'éclaire ses murs et je songe à tous ceux partis trop tôt ! Plus un rire, plus un cri à part le grincement de la balancelle ... Il est grand temps que ma mémoire dégèle et que mes souvenirs se dévêtent de ce gris !
NB Encore un poème sur " les ruines " d'une chère maison, sur ces âmes envolées, mais ce sujet est intarissable surtout quand il est si bien écrit et s'enlumine " le vent fait danser la girouette qui a déjà perdu son nord ... " et le refrain si poétique .

   Alexan   
31/7/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un poème émouvant qui chante la nostagie avec grâce et harmonie.
Ce texte a reussi à me faire voyager bien loin.
J'avais l'impression de me retrouver devant une maison isolée, une grande demeure blanche de Louisiane ou de Georgie, une balançoire accrochée à un arbre, et un grand espace vert chargé d'heureux souvenirs trop vite évaporés.
La mélodie de ce poème imagé m'a plongé dans une poignante mélancolie .
Mais heureusement le leitmotiv "Il est grand temps..." m'a sauvé. Car il sonne un peu comme l'espoir de bientôt pouvoir regarder vers l'avant.

   wancyrs   
1/8/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Salut Brunototi,

Tout respire la douleur et le mal être dans votre texte, les descriptions sont précises et concises, pas besoin d'autre artifice pour comprendre la souffrance derrière cette nostalgie criante ; du coup le mot "Peine" qui surgit à la septième strophe me parait de trop : un intrus... juste pour rimer avec haleine ?

les quatre premieres strophes sont mes préférées.

Wan

   Queribus   
9/9/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

Tout a été dit, je crois, sur votre texte, ce mélange de simplicité et d'humanité avec la nostalgie en fond. Le thème est classique et a été souvent traité (Je pense à une chanson d'Yves Duteil qui s’intitulait"Le village abandonné" où il était question de tout un hameau. Vous avez su traiter le thème de façon originale avec, avec, dans le refrain, une note d'espoir: "Il est grand temps"; je crois que c'est une excellente idée qui éloigne le côté pleurnichard qui aurait pu vous attendre au coin du bois..

J'espère que, très vite, une musique appropriée saura mettre le tout encore plus en valeur... pour le plaisir de vos auditeurs.

Bien à vous.

.


Oniris Copyright © 2007-2017