Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Concours : Harangue de l’orateur grec [concours]
 Publié le 05/10/20  -  3 commentaires  -  1338 caractères  -  77 lectures    Autres textes du même auteur

Participation au concours. Thème : J’irai cracher sur vos tombes.


Harangue de l’orateur grec [concours]



Ce texte est une participation au concours n°29 : Histoire de tombes et poésie de poussière...
(informations sur ce concours).





J’ai pleuré sur vos tombes
avant de cracher vers les cieux
pour souiller les astres des fous de guerre.
De leurs lauriers dégouline encore votre sang,
celui donné depuis des siècles
pour qu’ils acquièrent biens et honneurs.

J’ai vomi depuis vos sépultures
contre les tyrans, les despotes !
Depuis l’Olympe où nous les avons élevés
ils urinent sur les cimetières
où vous dormez.


Les héros maléfiques, soutenus par les dieux,
éjaculent leur semence.
Ils engendrent des porteurs de sceptre.
Ces imposteurs,
assis sur les trésors que nous leurs amassons,
préparent des hécatombes,
avec l’espoir que l’averse de notre lymphe,
quand elle retombe,
fertilise leurs ambitions et leurs gloires à venir.

Debout les morts !
Que le venin de ma salive vous réveille !
Que votre armée de spectres s’aligne en face d’eux,
pour témoigner aux vivants
des horreurs perpétrées par Zeus
et ses complices portés aux nues.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Angieblue   
19/9/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Une belle harangue contre les despotes!

J'ai apprécié la virulence du ton et la puissance des images.

Mes passages préférés sont:

"J’ai pleuré sur vos tombes
Avant de cracher vers les cieux
pour souiller les astres des fous de guerre.
De leurs lauriers dégouline encore votre sang,"
Jolie l'inversion de "pleuré" et de "cracher".

"J’ai vomi depuis vos sépultures
contre les tyrans, les despotes !"
"cracher", "vomir", puis plus bas dans le texte"éjaculent", jolie la gradation!

"Debout les morts !
Que le venin de ma salive vous réveille !"
Excellent!

J'ai également apprécié les allusions à l'Olympe et à Zeus, le premier despote.

Tout est très bien tourné et riche au niveau du sens!

Bravo!
Le thème est parfaitement exploité, et le titre particulièrement bien trouvé!
C'est un sans faute!

   papipoete   
5/10/2020
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour
je pleure sur les tombes de ceux que vous avez tués ; mais je crache aux cieux où votre esprit s'est envolé, du côté des " forges de Vulcain !" De là-haut, ils continuent de vous tourmenter, urinant sur vos tombes ! Réveillez-vous les morts !...
NB un coup de gueule salvateur, qui pourrait salir ceux déjà recouvert d'une crasse de sang séché, sur les doigts et jusqu'au fond du coeur... de pierre des tyrans, des violeurs, des fous de guerre.
Mais je crains que cela ne fasse du bien, qu'au héros en colère ! quant aux morts, pas sûr que leurs spectres aient envie de guerroyer...
Des vers spectaculaires, des éclairs sortis d'une bouche humaine, mais des coups d'épée dans l'eau malheureusement.

   Lebarde   
5/10/2020
 a aimé ce texte 
Bien
Violente diatribe envers les dieux, les puissants, les despotes, les "héros maléfiques" qui "éjaculent leur semence" pour se reproduire sans fin et perpétrer de siècle en siècle depuis la nuit des temps, leurs horreurs, leurs tyrannies, leurs massacres sur les plus faibles, pour assouvir leurs ambitions et gloires, bien souvent sous les honneurs et les vivats.
Les mots y sont, durs, incisifs, sans concession, agressifs pour résonner sur les barricades.

Oui bien sûr, l'harangue est sévère et pleine de fougue!
Debout les morts pour témoigner de vos souffrances passées, pour informer et réveiller les faibles et les opprimés du jour et les inciter à s'opposer, à lutter contre les oppresseurs de tous poils.

Mais l'expérience montre que les faibles et oppressés qui se révoltent avec l'espoir de changer le monde et chasser les "tyrans", trouvent rapidement dans leurs propres rangs, un nouveau monstre oppresseur pour perpétuer l'espèce!

Oui bien sûr, le propos, efficace, mais sans nuances, "révolutionnaire", mais sans portée ni originalité est tout à fait dans le thème du concours .
Il transmet une violence et une aigreur gratuites et sans avenir qui rencontrent des adeptes à toutes les époques.
Je n'en fais pas partie au risque de passer pour un benêt, mais je reconnais que ce texte développe un ton remarquable et percutant pour aborder et servir le sujet.

Lebarde


Oniris Copyright © 2007-2020