Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
Concours : Le patriote [concours]
 Publié le 01/12/18  -  9 commentaires  -  1629 caractères  -  153 lectures    Autres textes du même auteur

Depuis six mille ans la guerre
Plaît aux peuples querelleurs,
Et Dieu perd son temps à faire
Les étoiles et les fleurs.
(Victor Hugo)


Le patriote [concours]



Ce texte est une participation au concours n°26 : Centenaire de l'Armistice 14/18
(informations sur ce concours).





https://www.aht.li/3307795/Le_patriote.MP3

Dans la clairière de Rethondes,
Quelques messieurs dans un wagon
Ont décrété l'arrêt des bombes,
Des baïonnettes, des canons.
C'en est fini de l'aventure,
On a dû rebrousser chemin
Pour quatre foutues signatures
Jetées au bas d'un parchemin.

On est un peu mélancolique,
On ne croisera plus le fer.
Pourvu que, ce serait tragique,
Ce ne soit pas la der des ders.
C'était une bien jolie guerre,
On tirait pas sur des lapins,
« Moi, c'est celle que je préfère »,
M'a dit un jour un vieux copain.

Le patriote bon apôtre
Aime moins son propre pays
Qu'il déteste celui des autres,
Camarades, fleur au fusil !
L'ennemi s'en tire à bon compte,
Un million de morts, ce n'est rien,
Et tous ceux-là qui s'en contentent
Sont de singuliers citoyens.

Il n'y a jamais d'armistice,
On n'arrête jamais le jeu,
Feu grégeois ou feu d'artifice,
On ne cesse jamais le feu.
Amis, n'ayons point l'âme en peine,
Tous les pacifistes bêlants
Crèveront lors de la prochaine,
Réarmons-nous jusques aux dents.

Patience... bientôt la prochaine,
C'est une affaire de vingt ans.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   papipoete   
1/12/2018
 a aimé ce texte 
Pas
bonjour
Je ne sais pas à quel degré, il faut prendre le sens de ce poème, car je ne vois pas là un " patriote ", mais un mercenaire que la guerre occupe, et semble passionner ?
Par les temps " mauvais " qui agitent en ce moment notre France, nous pouvons avoir peur et ne pas rire de vos vers ; j'espère n'avoir pas compris votre philosophie, et rêver que cette " der des ders " que je ne connus pas, soit bien la dernière avant longtemps !
Désolé si je vous déçois ... mais je voudrais bien me tromper sur ce " patriote " !

   Bidis   
1/12/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Il est évident que l'auteur est plutôt du côté de Victor Hugo dont il a mis quelques vers en exergue... Cela donne un texte bien cynique. Et bien désespéré. Mais qui, pris dans ce sens (et comment le prendre autrement ?), enfonce des portes ouvertes... Beaucoup de talent mais, à mon avis, une vaine polémique plutôt qu'un vrai message.

   Corto   
1/12/2018
 a aimé ce texte 
Pas
Le texte est odieux pour faire une belle chanson iconoclaste. On peut aimer ou non... C'est vrai que Brassens nous a bien amusé avec son gorille et son magistrat, et c'était bien le mauvais aloi qui nous a tant fait rire.
Jouer du même ressort avec la Grande guerre est vraiment osé. Savez-vous que dans les cours de récréation on parle de la troisième guerre mondiale imminente?
J'ai donc un peu de mal avec cette démarche-ci.

   Ithaque   
1/12/2018
Bonsoir,
Je trouve votre voix juste, son timbre chaud, son expression modulée.
j'entends, à votre toucher des cordes, que vos mains caressent plutôt l'instrument, donc accompagnent un chant qui devrait être de la même veine.
Mais pourquoi mettre tous ces atouts au service d'un texte qui proclame exactement le contraire ?
Provocation à la Brassens ? (cf: "la mauvaise réputation"), Grosse farce ? autre ? Voudrez-vous bien me l'expliquer ?
Au plaisir, peut être, en Vocathèque?....

   Annick   
1/12/2018
Victor Hugo parle de peuples querelleurs. Est-ce que ce sont réellement les peuples qui sont querelleurs ou leurs gouvernants ?

Ce qui me gêne dans ce poème, c'est le "on" qui généralise les propos de ce patriote qui ressemble plus à un mercenaire. Ce "on" ne peut pas représenter les soldats de 14-18.

Ce qui me gêne encore, c'est le changement de point de vue à la troisième strophe. De "On", point de vue interne , on passe au point de vue omniscient :

Le patriote bon apôtre
Aime moins son propre pays
Qu'il déteste celui des autres...

Puis, on revient au point de vue interne :

Il n'y a jamais d'armistice,
On n'arrête jamais le jeu...

Puis de nouveau, à la fin du poème, le point de vue omniscient :

Patience... bientôt la prochaine,
C'est une affaire de vingt ans.

Cela induit un peu de confusion dans les propos.

Ces trois vers laissent à penser que le narrateur ne prend pas le parti de ce drôle de patriote :

Le patriote bon apôtre
Aime moins son propre pays
Qu'il déteste celui des autres....

"Bon apôtre", étant à mon avis ironique.

Le poète prend le contre-pied de ce qui est habituellement admis pour, peut-être, mettre en exergue l'absurdité de la guerre. (?)

La musique et la voix, fort belles, inspirent la sérénité alors que les propos font plutôt dans la provocation.

Un contraste à la Brassens ?

   PIZZICATO   
1/12/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Bien sûr, tout un chacun comprendra que le fond est à contre sens.
Je pense que l'auteur a voulu faire un peu dans le style Brassens.
Mais n'est pas Brassens qui veut

Ce qui me gêne, a priori, c'est le titre.
" Le patriote bon apôtre
Aime moins son propre pays
Qu'il déteste celui des autres,
Camarades, fleur au fusil ! " Je doute fort qu'il y eut des hommes avec l'idée de feindre d'être patriote. Donc lui donner la parole - même à l'envers - me paraît un peu déplacé, même en oubliant le premier degré.

Il y a de bonne idées, mais pour ma part, je trouve que le ton employé a le cul entre deux chaises. Ni vraiement humour grinçant, ni dénonciation.

La mise en musique se veut dans l'esprit mais j'aurai vu quelque chose de plus 'rentre dedans '.

   LenineBosquet   
1/12/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour,
j'ai bien aimé ce texte qui dénonce par l'absurde et le cynisme le patriotisme guerrier.
J'aime aussi la sobriété musicale, la voix est juste, bien posée.

   Donaldo75   
2/12/2018
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour,

J'ai bien aimé le parti pris dans cette chanson pour dénoncer l'horreur de la guerre et sa fatalité par l'inaction des sociétés pourtant autoproclamées civilisées.

Bravo !

Don

   BlaseSaintLuc   
2/12/2018
Tout le monde ne saisit pas le second degré du texte, c'est dommage, le second degré, c'est mon truc.
C'est donc originale, je ne note pas, j'ai un texte en compétition...


Oniris Copyright © 2007-2018