Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
corbivan : Donnez-moi le silence
 Publié le 13/01/18  -  12 commentaires  -  1331 caractères  -  201 lectures    Autres textes du même auteur


Donnez-moi le silence



Donnez-moi le silence
Une chance d’entendre
Le murmure de ces vies
Qui ne font pas de bruit

Donnez-moi le temps
Ce qu’il faut pour comprendre
Le temps de s’absenter
De revenir et se reprendre

Rendez-moi la mémoire
L’histoire de ma vie
Pour retourner à l’espérance
Ou aller vers l’oubli

Donnez-moi l’ombre
Du soleil d’un grand ciel
Rendez-moi l’espace
Des oiseaux qu’on efface

Donnez-moi un visage
Porte ouverte sur l’infini
L’amour d’un paysage
La naissance d’un cri

Donnez-moi la colère
Juste une révolte fière
Digne désobéissance
Contre la connerie

Donnez-moi un ami
Une épaule où poser
Ma tête fatiguée
À l’orée de sa vie

Donnez-moi un poème
Une chanson, un air
À fredonner aux enfants
Aux animaux et au vent

Donnez-moi le silence
Le réel, les mystères,
La rivière alanguie
Et gardez tout le bruit !


(pour une version bruitée c'est ici : Donnez moi le silence)
Corbivan : paroles et chant
Dominique Lô : musique, arrangements, etc.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Provencao   
30/12/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément
"Donnez-moi..."

Quelle belle ballade et quel merveilleux écrit. ..

"Donnez-moi"le temps en durée, c'est joliment songer à la continuité, non comme un attribut fixe, mais telle une continuation vive, active, avec une douce image de persévérer à.donner du passé dans le présent.


Belle continuité du slam de la vie en une chanson discontinue, comme celle du temps, qui procède par facettes successives.


Chanter la vie en "donnez-moi", c'est la penser comme élan, comme changement, comme silence, réel et mystère...

J'aime bien cette identité active susceptible de vibrations et de tempos infinis, ne se cristallisant pas dans le temps.


Au plaisir de vous lire
Cordialement

   Mokhtar   
13/1/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Bien des plaisirs, mais aussi quelques regrets à la lecture, et à l’écoute de ce poème chanté.

La structure basée sur des quatrains de vers hexasyllabiques, lancés par "l’impulseur" « Donnez-moi », donne à la chanson un ton un peu incantatoire qui me plait bien.

Mais le problème de la métrique vient perturber la fluidité. Mon compte d’apothicaire révèle, pour 36 vers : 1 de 4, 2 de 5, 25 de 6, 5 de 7 et 3 de 8. Ce qui fait que le chanteur est obligé de faire un peu d’équilibrisme pour rétablir la mesure.

Certes, l’élision illégale du « e » muet ne se sent pas et ne gêne pas la version chantée (les plus grands le font). Mais passer de 4 à 8 est un peu osé.

Un exemple :
« Donnez-moi un visage
Porte ouverte sur l’infini
L’amour d’un paysage
La naissance d’un cri ».

Très joli quatrain, mais pénalisé par la métrique du second vers. On aurait pu choisir « ouvert sur l’infini » ou « porte sur l’infini ».

Il me semble qu’il suffirait de pas grand-chose pour mettre le texte « au carré » (…facile à dire !). Et que l’interprétation y gagnerait car le chanteur se sentirait plus en confiance, plus équilibré et bien…sur ses pieds.

Car, je le répète, le thème, la structure et le contenu de ce texte sont très intéressants. La première strophe, par exemple, est très réussie.

Merci pour ce texte qui, malgré tout, plaira certainement.

Mokhtar, en EL

Ajout du 13/01. En relisant, je m'aperçois que j'ai oublié de mentionner les qualités de l'interprétation, de la musique et des arrangements de la version chantée.

   Damy   
3/1/2018
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour,

Je ne suis pas très doué en critiques de slam. En poésie, j'aurais dit que ce "Donnez-moi" en début de chaque strophe est lassant, mais ça sonne peut-être bien chanté.
"Des oiseaux qu’on efface": efface est là pour la rime et ne me semble pas approprié. Des oiseaux que l'on chasse, peut-être ?
"Donnez-moi la colère
Juste une révolte fière
Digne désobéissance
Contre la connerie": je n'aime pas du tout... c'est d'un banal désopilant.
"À l’orée de sa vie". L'orée est l'entrée (= la naissance). Plutôt à l'aube, non ?

Les 2 dernières strophes m'ont bien plu (à part peut-être le mot "réel" (puisque le réel c'est le bruit).

Bref, chanté ça doit donner quelque chose de pas trop mal, la musique entraînant les paroles légères. Mais à la lecture seule, je ne suis pas emballé.

   Queribus   
13/1/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

J'ai beaucoup aimé ce texte où le "donnez-moi" revient comme un effet de balancier même s' il est certain qu'il pourra apparaitre monotone pour certains (peut-être aurait-il fallu varier un peu comme dans "Rendez-moi la mémoire"); la prosodie, quant à elle, pourrait laisser à désirer dans un poème "néo-classique" (vers de 4, 5, 6, 8 syllabes) mais, là, nous sommes dans la chanson qui est autre chose et le tout se déroule très bien à mon avis. J'ai noté aussi, pour l'anecdote, la présence de virgules vers la fin alors que l'ensemble du texte est écrit sans ponctuation mais c'est là un tout petit détail.

Le thème du texte est très "classique" mais traité de façon originale avec un déroulement progressif mais ce qui fait la différence (comme toujours) c'est surtout la musique particulièrement bien choisie, me semble-t-il avec un superbe fond de cordes très adapté à ce genre de texte.

En un mot, j'ai passé quelques agréables minutes à vous lire et à vous écouter et je dis bravo pour l'ensemble de votre travail.

Bien à vous.

   leni   
13/1/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Très belle mélodie et arrangement Une voix bien posée et juste UN texte
Simple et bien ficelé UN REGAL

Donnez-moi le temps
Ce qu’il faut pour comprendre
Le temps de s’absenter
De revenir et se reprendre

Donnez-moi un visage
Porte ouverte sur l’infini
L’amour d’un paysage
La naissance d’un cri

MERCI pour cet excellent moment BRAVISSIMO
Salut cordial Leni

   papipoete   
13/1/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
bonjour corbivan
" on est jamais aussi bien servi que par soi-même " affirme le dicton ; preuve est faite avec cette version " bruitée " ( délicate remarque ) où le poète se fait chanteur et lance ses demandes en " donnez-moi, rendez-moi ", à l'amitié, à l'écoute, à la mémoire et même à la colère parfois contre la connerie !
" donnez-moi un ami/une épaule où poser/ma tête fatiguée/à l'orée de sa vie " est la strophe que je préfère parmi toutes vos prières !

   PIZZICATO   
13/1/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
J'avais remarqué ce texte en EL ; il m'avait beaucoup intéressé.

D'ordinaire, je ne suis pas très partisan de l'anaphore, mais ici elle ne m'a pas gêné en lecture. Au contraire elle renforce l'idée de cette sorte de 'quête'.
Toutes les strophes m'ont séduit.

Une petite réserve pour : " Digne désobéissance
Contre la connerie ".

J'ai écouté. Ça ne m'a pas apporté plus ; j'ai trouvé le fond musical pas trop adapté à la profondeur du texte qui se suffit amplement à lui-même.

   Marie-Ange   
13/1/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Bonsoir Mr Corbivan,

Vous êtes un grand, j'ai lu d'abord votre poésie, et j'étais complètement dans l'émotion, très troublé par la puissance de votre phrasé simple mais si efficace. Votre texte est magistral, comment ne pas être touché par ces mots-là :

" Donnez-moi un visage
Porte ouverte sur l’infini
L’amour d’un paysage
La naissance d’un cri "

" Donnez-moi la colère
Juste une révolte fière
Digne désobéissance
Contre la connerie "

Et surtout :

" Donnez-moi un ami
Une épaule où poser
Ma tête fatiguée
À l’orée de sa vie "

Je sens que je vais finir par vous citer, tant j'ai été plus que conquis, quant à l'écoute, une totale réussite, qui emporte
et vous atteint en plein cœur, vous vous m'avez chamboulé ;
Votre voix, a cette tonalité qui module les mots avec grâce,
vous les accompagnez, sans les forcer, et la musique est tout à fait dans le ton, j'en aimais son tempo, c'est variante.
sa résonance.

Mille, mille bravos à vous, c'est dans ces moments-là, quand je lis
un texte comme celui-là, que la vie prend vraiment tout son sens,
quand l'Humain ne triche pas ... et qu'il exprime le Vrai ...

Vous êtes me deuxième grand coup de cœur, un passionnément
avec des plus illimités.

   Gouelan   
15/1/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

Donnez-moi l'essentiel, la pureté, la nature, et gardez les bêtises.

Une société de consommation qui va trop vite et nous entraîne dans son tourbillon.
On voudrait se reposer du bruit, dire l'envie de vivre en prenant le temps de regarder, d'écouter, d'aimer, de s'arrêter, de penser, de dire, de crier.

Merci pour cet instant.

   corbivan   
18/1/2018

   Rincedalle   
19/1/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Un poème d'une extrême beauté. Un cri vers un monde parfait. Donc un cri désespéré. Un cri comme on a oublié de le pousser. Un seul bémol : la connerie. Je crois que vous vous êtes trompé de cible. La connerie fait partie de notre ADN, on n'y peut rien changer. Et puis pour votre monde parfait, il faut tout oser et tout le monde le sait, il n'y a que les cons pour tout oser (merci Lino). Non, j'aurais préféré:
Donnez-moi la colère
Juste une révolte fière
Digne désobéissance
Contre l'intolérance.
Mais cela n'engage que moi, béotien en poésie.
Merci pour cet instant de bonheur.

   fugace   
20/1/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément
Poème ou slam, quelle importance? Il n'y a, pour ma part que du beau, du vrai, du fort.
Quelle que soit a strophe, tout paraît si évident, comme une redécouverte, une renaissance aux fondamentaux.
Merci de tout coeur pour ce véritable moment de bonheur, tant à la lecture qu'à l'écoute.
En retour, je vous livre un principe que m'avait appris par ma grand-mère: "regarde et écoute". ...


Oniris Copyright © 2007-2017