Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie classique
Cristale : Intime symphonie
 Publié le 09/11/16  -  33 commentaires  -  718 caractères  -  572 lectures    Autres textes du même auteur


Intime symphonie



Tes mots sont des bouquets que ta plume compose
À l’encre de l’iris profond de ton regard.
Si tes sonnets au vent s’envolent par hasard,
J’en prendrai le fleuron pour l’unir à ma prose.

À chaque clair de jour renaissent dans l’osmose
Les soupirs de la nuit et, même s’il est tard,
Nos doux printemps mêlés d'un réciproque égard
Imprègnent nos amours des parfums de la rose.

Intime symphonie au solfège enchanteur,
Aquarelle sonore et pastel de senteur,
Ton chœur berce en mon cœur sa douce rhapsodie.

Qu’en ces instants cueillis des rimes de nos mains
Aux verbes enlacés, la belle mélodie
Enfante un madrigal aux feuillets des demains.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Johannes   
20/10/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Un joli poème d'amour.
A titre strictement personnel :
Les défauts :
- un peu trop de joliesse, à la limite de la mièvrerie;
- des images parfois convenues ("Imprègnent nos amours des parfums de la rose").
Les qualités :
- un rythme fluide, une lecture agréable;
- de belles idées ("Si tes sonnets au vent s'envolent par hasard, /J'en prendrai le fleuron pour l'unir à ma prose").
Etant par nature très peu attiré par la littérature sentimentale, je crains d'avoir été trop sévère.
Je vous remercie pour cette lecture.

   Ora   
23/10/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Voilà un sonnet dans les règles de l'art il me semble (je n'en suis pas spécialiste). C'est surtout ce bel hommage, cette déclaration d'amour tendre et profonde au vers qui coulent avec aisance qui me fond aimer votre poème. merci :)

   Hananke   
24/10/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour.

C'est un superbe sonnet et poème classique.

Un très beau premier quatrain plante le décor suivi d'un non moins beau second quatrain avec ses soupirs de la nuit et les doux printemps mêlés.

Bon, je sais, il ne pouvait s'agir que des parfums de la rose, rime oblige, mais ça passe plutôt bien.

En principe dans les sonnets classiques, on évite les échos
de même tonalité l'un près de l'autre :

Ton choeur en mon coeur même si l'orthographe diffère.

J'aurais aimé également un autre mot que madrigal pour la médaille.

Mais outre ces broutilles ce poème qui joint les gestes et les mots
demeurent un excellent texte.

   Anonyme   
9/11/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Cristale

Une écriture classique de belle envolée avec des métaphores que je ne saurais employer.
Les rimes des tercets très appuyées compensent celles des quatrains plutôt faibles pour la catégorie, seul bémol à mon goût

   Annick   
9/11/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un joli sonnet tant sur le fond que sur la forme. Une écriture empreinte de délicatesse et de préciosité.

Un quatrain que j'ai particulièrement apprécié :

"Tes mots sont des bouquets que ta plume compose
À l’encre de l’iris profond de ton regard.
Si tes sonnets au vent s’envolent par hasard,
J’en prendrai le fleuron pour l’unir à ma prose."

   leni   
9/11/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
un sonnet fort joliment écrit aux mots choisis comme les fleurs
d'un bouquet C'est une symphonie intime tout en ébauche de propos
Tel est le choix de l'auteur


Nos doux printemps mêlés d'un réciproque égard
Imprègnent nos amours des parfums de la rose.

ET ces deux derniers versqui sont magnifiques
Merci Salut amical LENI

   Anonyme   
9/11/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Cristale... Intime symphonie parfaitement interprétée dans les règles de l'art de la poésie classique.
J'aime beaucoup le clair de jour, les parfums de la rose, J’en prendrai le fleuron pour l’unir à ma prose et la rime mélodie/rhapsodie... très musicale.
Bémol, "Enfante un madrigal aux feuillets des demains" n'est peut-être pas l'idéal pour clore ce poème mais ce n'est que mon avis et je respecte votre choix.

Très bon sonnet même si ce domaine intimiste n'est pas vraiment mon registre préféré.
Merci et Bravo chère Cristale !

   plumette   
9/11/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Cristale,

Une très agréable lecture, une vision heureuse du couple, ça change un peu, ça fait du bien!

je relève que les contraintes de la poésie classique, qui apportent du rythme et des images précises et soignées, peuvent peut-être créer des bizarreries.
Ex: n'est-ce pas le regard qui est profond plutôt que l'iris?

Et dans le premier tercet vous mêlez musique et peinture et cela me plait. Mais je trouve qu'on quitte l'intime avec la symphonie et le choeur.

je chipote, me direz-vous!

Plumette

   papipoete   
9/11/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
bonjour Cristale,
Les mots que tu écris pour moi se font notes de musique, jouant un air enchanteur .
Les mots que tu écris pour moi se font parfums, qui m'enivrent délicatement .
Ce bouquet " enfante un madrigal aux feuillets des demains " .
NB Le mariage de la musique syllabique avec les effluves qui s'en exhalent, réunit sous une seule plume un plaisir d'amour, qui ne peut que durer toujours ...
A ma " grande " petite-fille qui soupire pour un garçon, et multiplie SMS sur SMS, j'ai offert un joli vélin où elle pourrait n'écrire qu'un mot-doux, que son amoureux savourerait comme un premier baiser ...

   MissNeko   
9/11/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Un sonnet bien agréable à lire. Les vers glissent à la lecture et l élégance des mots dessert à merveille le sujet.
Merci pour ce partage.

   Robot   
9/11/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Toujours un clacissisme de bon aloi, je dirais avec un petit regret "sans trop de surprise". Le style, la composition, les métaphores sont relevés.

Deux remarques:
Même si ce n'est pas fautif pour le classique, compose et prose ou osmose et rose sont plus assonants que rimes.
Mains et demains très attendus.

Je trouve que le 1er tercet aurait été meilleur pour achever le poème avec pour dernier vers: "Ton chœur berce en mon cœur sa douce rhapsodie." qui m'apparaît plus relevé que "Enfante un madrigal aux feuillets des demains." dont la sonorité pour un final ne me paraît pas exceptionnelle.

Du plaisir à la lecture par les images poétiques dessinées plus que par la profondeur du récit.

   PIZZICATO   
9/11/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
je réitère, une écriture élégante et fluide qui rend la lecture agréable.
Bien sûr, on ne s'adresse plus à l'être aimé de cette manière mais c'est là l'empreinte du romantisme qui caractérise un bon nombre de vos textes.
" Tes mots sont des bouquets que ta plume compose " ben moi j'aime bien.

   Anonyme   
9/11/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Vraiment un très beau sonnet. Un accord très délicat entre la forme et le fond, que je suis bien incapable d'analyser, mais qui se ressent d'emblée. Je n'ai pas trouvé de discordance dans l'euphonie, la métrique est parfaite à mon sens. C'est surtout l'harmonie entre la musique, l'écriture et les sentiments qui m'a marqué. Bravo ! Et à vous relire.

   Arielle   
10/11/2016
 a aimé ce texte 
Bien
"Qu’en ces instants cueillis des rimes de nos mains
Aux verbes enlacés, la belle mélodie
Enfante un madrigal aux feuillets des demains."

Pour moi, j'avoue que la belle mélodie enfante des feuillets d'hier un peu poussiéreux, Cristale !
Vous nous avez prouvé à maintes reprises votre parfaite maîtrise du sonnet classique. Ne serait-il pas temps pour vous de prendre des chemins plus neufs, plus risqués ?
Les doux printemps, les parfums de la rose ont un charme incontestable entre vos doigts habiles mais j'aimerais vous voir composer des bouquets moins sages, plus inventifs. Je suis certaine que vous nous surprendriez avec bonheur.
En toute amitié.

   Damy   
9/11/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Les remarques de Robot ma paraissent pertinentes et je suis assez d'accord avec la suggestion d'Arielle: surprenez-nous :)
Mais de là où je suis, la musique de ce magnifique sonnet passe par la fenêtre largement ouverte sur l'espoir et elle fait du bien à entendre.
Merci donc, ô Cristale.

   Vincendix   
9/11/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Cristale,
Un sujet intimiste peut-être mais à caractère généraliste.
Je ne comprends pas vraiment les soupirs de la nuit renaissant dans l’osmose à chaque clair de jour ? Le mot « soupirs » évoquerait-il des regrets ? Que pourrait confirmer « même s’il est tard »
Le déroulement des tercets est excellent, une belle musicalité.
Un sonnet de bonne facture avec des rimes équilibrées

   LenineBosquet   
9/11/2016
Bonjour Cristale,
Bon, le fond, ce romantisme désuet, c'est pas ma came comme on dit.
Mais je salue ici l'élégance de la plume classique, la fluidité des vers, les belles métaphores et la maîtrise du style.
A bientôt!

   Mona79   
9/11/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Voici un sonnet très romantique comme je les aime. Bien sûr, parce que tout est critiquable, je dirai qu'il manque les consonnes d'appui aux quatrains, mais les images délicates et pleines de sensibilité font oublier les rigueurs prosodiques. J'ai beaucoup apprécié vos bouquets de mots et la très belle plume qui les compose. Merci.

   Anonyme   
9/11/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonsoir Cristale,

Il s'agit donc d'un Sonnet à forme Française avec quatrains à rimes embrassées : ABBA/ABBA/CCD/EDE.

S'il n'y avait pas eu ce point au milieu du 1er quatrain, j'aurais mis un "Passionnément", mais je n'arrive toujours pas à m'y faire, et c'est bien la seule chose dans ce magnifique sonnet qui m'ai un peu "heurté" (entre guillemets), car cela casse un peu la fluidité du quatrain (selon moi).

Pour le reste, tout n'est que douce symphonie à mes yeux. Je note plusieurs champs lexicaux dont certains termes ont plusieurs sens, tels que "bouquets", "plume", "encre", "iris" et "solfège", "aquarelle", "pastel". Ainsi, on comprendra aisément "Ton choeur berce en mon coeur...", etc.

J'ai relevé aussi des rimes habilement agencées (mais est-ce bien voulu ?), dans les deux quatrains. Exemple avec "profond/fleuron" dont le premier est placé au début du second hémistiche et l'autre juste avant (fin du premier hémistiche), de même pour "jour/amours" au second quatrain. Je note aussi le contraste entre "jour/nuit" dans le premier et second vers du même quatrain, juste avant le second hémistiche, qui m'a visuellement frappé. Idem pour "clair", finalement.

Je vois également dans le dernier vers du Sonnet (le vers final) un joli jeu de mots avec "des demains" et le fait de composer un madrigal "des deux mains".

Le poème est subtil et j'admire l'aisance avec laquelle vous décrivez cette nuit de soupirs ou les corps s'enlacent sensuellement, avec une délicatesse toute poétique. C'est une "intime symphonie" qui se joue, une "douce rhapsodie", "une belle mélodie", pour reprendre vos propres termes. Les couleurs, les senteurs, les subtiles mélodies nous emmènent dans une merveilleuse nuit d'amour d'où l'on ne voudrait plus sortir...

Bravo pour cette nouvelle prouesse.

Bien à vous,

Wall-E

   Morgan   
9/11/2016
 a aimé ce texte 
Bien
J'aime bien sûr la forme.
Et rien que d'y recourir mérite le respect.
Mais je mesure aussi la difficulté d'y adjoindre un fond qui soit prégnant.
Je rejoins certains des commentaires précédents qui signalent des faiblesses du fond, mais comment en faire le reproche quand on sait qu'il n'y a rien de nouveau sous ce soleil.
Merci pour cette lecture agréable.

   Ioledane   
9/11/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Bonsoir,
C'est très bien fait sans aucun doute, la composition est solide et l'ensemble est fluide.
Certaines images sont originales, comme l'aquarelle sonore et le pastel de senteur(s) ou la mélodie qui enfante un madrigal.
Cependant, ce poème manque pour moi de réelle aspérité, j'y relève un peu trop d'images et/ou formulations devenues banales, du genre "que ta plume compose", "doux printemps", "parfums de la rose", "douce rhapsodie" (l'adjectif revient d'ailleurs à 4 vers de distance), "berce en mon coeur".
J'aime bien l'idée du madrigal enfanté, mais "aux feuillets des demains" passe moins bien à mon goût.
D'une plume aussi maîtrisée, j'aurais aimé lire un peu plus d'audace, je l'avoue, un peu moins de 'poétiquement correct' ...
Au plaisir d'une prochaine lecture.

   Anonyme   
10/11/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un vers surtout m'a séduite dans ce joli poème :
"Aquarelle sonore et pastel des senteurs"
Une formulation stylistique dont le nom m'échappe pour le moment, mais peu importe.
De plus, ce vers a aussitôt fait écho au mot osmose employé plus haut.

   jfmoods   
10/11/2016
Ce sonnet en alexandrins est à rimes embrassées, suivies et croisées, suffisantes ou riches, majoritairement masculines.

La dernière phrase du poème étant manifestement exclamative, sa ponctuation finale ne manque pas d'intriguer. 

"Intime symphonie". L'image surprend, déconcerte. Elle contient un paradoxe. La symphonie, grandiose, convoque l'ensemble des instruments de l'orchestre. Elle est force exacerbée d'expansion. L'intime, lui, définit une fermeture, un cloisonnement. Contre toute attente, le domaine intérieur se creuse pour accueillir une prodigieuse richesse. Dans le contexte présent, on pense, par analogie, à une image de René Char sur l'harmonie du couple et reposant sur un paradoxe de même nature : "notre comprimante splendeur".

Le texte, caractérisé par un champ d'écriture duel ("Tes mots", "ta plume", "À l'encre", "tes sonnets", "ma prose", "rimes", "verbes enlacés", "feuillets"), délimite le terrain amoureux (échos : "clair de jour" / "nuit", "choeur" / "coeur", complément circonstanciel de manière : "dans l'osmose", groupe nominal : "un réciproque égard", adjectifs possessifs : "Nos doux printemps", "nos amours", "nos mains"), vaste territoire placé sous le haut patronage de la musique ("compose", "soupirs", "solfège enchanteur", "sonore", "choeur", "douce rhapsodie", "belle mélodie", "madrigal"), de l'art floral ("bouquets", "iris", "fleuron", "parfums de la rose", "senteurs", "instants cueillis") et de l'art pictural ("Aquarelle", "pastel"). Quelques éléments épars contribuent à forger la promesse encore vague, imprécise, d'un nouveau-né, fruit à venir de cet amour gorgé de vitalité ("unir", "imprègnent", "berce", "Enfante", "demains").

Merci pour ce partage !

   Pouet   
10/11/2016
Bjr Cristale,

Je viens laisser une petite trace de mon passage même si je pense que mon commentaire ne vous apportera pas grand chose.
Mais vous faites partie des (rares) auteurs de poésie classique du site que je suis assez assidûment. Allez savoir pourquoi... Probablement car vous réagissez très sainement aux commentaires un brin négatifs que d'odieux personnages comme moi, béotiens en terme de prosodie de surcroît, osent poster sous vos œuvres. Et du coup, paradoxalement ou pas, cela ne m'invite pas à vous laisser une évaluation négative, d'autant que pour le cas présent je ne saurais trop que choisir. La case évaluation restera donc vierge...

Le style est vraiment très romantique, peut-être un peu trop à mon goût.

Je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé vous lire car l'écriture coule délicatement et qu'une jolie musique s'en dégage.

Toutefois le côté un peu "sirupeux" (vous pardonnerez l'usage de cet adjectif mais je n'en trouve pas vraiment d'autres) ne me parle pas trop, mais vous-savez, je suis un insensible ;)

Plus sérieusement j'apprécie la douceur et la sensibilité que vous distillez très souvent dans vos poèmes. Parfois cela me fait une petite impression de "trop" et c'est le cas ici. Mais bien sûr que l'amuuuuuur (encore un petit "u"?) invite à l'emphase...

En parcourant les autres commentaires je rejoins un peu ceux qui attendent de votre part un peu plus de "folie" dans vos métaphores.

Voilà ce que je peux dire de votre poème, vous me direz c'était bien la peine de laisser un commentaire pour dire ça, et vous aurez bien raison. ;)

PS: j'aime beaucoup le titre.

Cordialement.

   Bidis   
10/11/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
C'est un sonnet magique que l'on ne peut qu'admirer, un superbe bouquet de fleurs rares dont le parfum doit être plus qu'enivrant à son inspirateur. Pour ma part, je ressens ce poème comme un nuage lointain qui passe, un merveilleux nuage...

   Anonyme   
11/11/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément
Cette poésie douce fait chavirer mon cœur. J'ai particulièrement aimé ce vers "Ton chœur berce en mon cœur sa douce rhapsodie". Il est juste dans l'image de l'amour qu'il renvoie.

   Miguel   
11/11/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Je trouve ce poème extrêmement mélodieux et apaisant ; son caractère intimiste, que le titre annonce, fait de sa lecture une pause dans les trépidations du quotidien ; cela resource (ressource? re-source? je ne sais trop mais enfin on m'aura compris). Bravo Cristale pour ce petit moment de bonheur, et merci.

   Cristale   
11/11/2016

   Anonyme   
26/12/2016
Symphonie à l'hémistiche, du premier vers ne devrait s'y trouver.

A part cette erreur (répétée), c'est un grand plaisir de vous lire, bien que ce sonnet ne soit pas le meilleur de vos textes.

Le premier quatrain est exceptionnel par la prosodie.

Il est des poèmes que l'on doit laisser reposer pour les reprendre, plus tard. La finalité n'étant pas, à mon avis, de déverser des textes insipides mais de dispenser des œuvres.

   OKelsyn   
29/1/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un très joli poème.

Les commentaires précédents résument déjà toutes les idées fortes que dégagent ces vers, donc je ne peux rien dire de nouveau.
Cependant les deux premiers vers
"Tes mots sont des bouquets que ta plume compose
À l'encre de l'iris profond de ton regard. [...]"
me parlent. J'adore les métaphores qui mêlent "plume", "mot", etc. Sublimer l'outil premier de celui qui écrit.
Je voulais juste souligner ce passage qui donne le ton dès le début de la lecture.

   EvaDam   
25/7/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Délicatesse et virtuosité. Un pastel lumineux!...

   Louison   
25/7/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément
Je ne sais pas analyser comme d'autres lecteurs s'il s'agit de rimes riches, embrassées ou autres termes que je méconnais, je ne sais qu'écouter la prosodie, comprendre les métaphores comme un lecteur très ordinaire. Et je suis enchantée par la musicalité de ce poème.
Merci donc, pour ce moment.

   FABIO   
14/10/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément
Je n'avais pas lu celui ci mais l'on retrouve les qualité de votre écriture, la puissance de l'amour si bien décrit dans vos rimes.
chaque mots et pesé , équilibré, a sa place.
C'est beau, merci aussi pour ca.


Oniris Copyright © 2007-2018