Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie classique
Cristale : La petite mort en fleur
 Publié le 14/01/19  -  37 commentaires  -  676 caractères  -  856 lectures    Autres textes du même auteur

Tierce rime (ou terza rima).


La petite mort en fleur



Sur les plumets couchés le soir dévêt de l’une
Les courbes et de l’autre esquisse le dessin ;
Un creux dans les oyats s’anime au clair de lune.

Les limbes de Vénus, chatoyants à dessein,
Attisent l’appétit d’une langue indiscrète
Que la nymphe innocente attire vers son sein.

De ses pampres de chair dans l’alcôve secrète
L'elfe effeuille la fleur... le vierge droséra
Humide de rosée à l’offrande se prête.

Sur l’écho musical des grands airs d’opéra,
Des pétales ouverts le ru de sève arrose
Le frisson d’un pistil, sous la robe angora,

Quand le lys empourpré vient épouser la rose.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   papipoete   
28/12/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément
classique
le monde des fleurs connait lui aussi ces moments d'extase, d'attirance pour le sexe opposé, et d'une cour effrénée naît cette " petite mort " .
NB tout est délicat dans cette écriture savante, d'où jaillissent " oyats, limbes, pampres, etc... " pour poser ce décor bucolique " quand le lys empourpré vient épouser la rose " .
au premier vers, j'aurais mis une virgule après " couchés "
l'érotisme discret va si bien à ce poème " classique "
papipoète

   Miguel   
28/12/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Chaque vers est un chant ; chaque chant apporte son image originale et douce. L'ensemble laisse une impression de sensualité d'autant plus exacerbée qu'elle est contenue par la rigueur parfaite de la prosodie. Bravo.

   Stephane   
29/12/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour,

Une terza rima de toute beauté, plein de calme et de volupté. J'ai pris un très grand plaisir à lire ces vers emprunt de poésie. Les tournures de phrases sont à la fois subtiles et délicatement travaillées, à l'image de cette rose qu'il faut entretenir quotidiennement et patiemment pour en tirer toute la beauté et l'éclat.

Cordialement,

Stéphane

   lucilius   
29/12/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un très bel érotisme floral dont on aimerait bien partager la petite mort. Cette poésie est une pépinière chatoyante dont j'aime partager la greffe.

   Cat   
14/1/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonjour Cristale,

De l'érotisme comme s'il en pleuvait, paré d'une grâce sublime, élégante et fraîche qui sied aux fleurs en appétit.

Tout est délicat dans ce tableau et comme d'habitude chez toi, jamais on ne sent la contrainte du verbe tordu pour s'arrimer à la perfection.

J'ai tout aimé dans ce poème, mais plus particulièrement ce dernier vers, oserai-je dire, très suggestif « Quand le lys empourpré vient épouser la rose » qui clôt les ébats pour une petite mort délicieuse.

Merci, toujours merci, pour le partage
J'attends le suivant qui ne saurait être moins bien troussé.
Bien entendu...

Cat

   PIZZICATO   
14/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Voilà encore une preuve de la plume aguerrie de Cristale.

Déja, le titre laisse présager des moments de lecture délicieux.
Un langage des fleurs d'un érotisme subtilemement déguisé.

" Les limbes de Vénus, chatoyants à dessein,
Attisent l’appétit d’une langue indiscrète "

" le vierge droséra
Humide de rosée à l’offrande se prête."

" Des pétales ouverts le ru de sève arrose
Le frisson d’un pistil, sous la robe angora " bon, là on est dans le vif (?) du sujet ...

Poème à lire le soir, près de la cheminée sur un tapis moelleux.

Hé, Ho, on se calme !!

   Anje   
14/1/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément
Combien de fois le geste est esquissé, repris, répété pour parvenir à une telle harmonie ? Quand la maîtrise technique épouse le talent, naissent des œuvres d'art.

"L'elfe effeuille la fleur" me fait frissonner. Pour moi, c'est le sommet de cette petite mort en fleur.

Du coup, Cristale, ma terza rima se retrouve dans les chous et moi dans les pommes ! Mais j'en réclame encore, encore, encore....

   TheDreamer   
14/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Belle forme si j'ose dire. Un poème tout de délicatesse mais qui sous le couvert de la botanique ne cache pas le sujet qu'il traite. C'est tendre ! C'est charmant ! Rien ici ne heurte les sens tout est décrit, montré, exposé crûment, mais avec douceur et masqué du voile pudique de la poésie.

C'est joli !

   Pouet   
14/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bjr,

que voilà un poème coquinement fleuri.

Un poème classique qui aura ravi le chaste béotien que je suis.

Rien à ajouter si ce n'est bravo Dame Cristale.

   Annick   
14/1/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément
Le titre, "la petite mort" en fleur évoque un contexte érotique.

Ce poème est tout en suggestion, en détournements. La signification est déplacée :

L'elfe effeuille la fleur... le vierge droséra
Humide de rosée à l’offrande se prête.

Sur l’écho musical des grands airs d’opéra,
Des pétales ouverts le ru de sève arrose
Le frisson d’un pistil, sous la robe angora,

Quand le lys empourpré vient épouser la rose.

Précieux, dans le bon sens du terme, délicat, subtil, fin. Ce poème est une broderie.

Merci.

   Hananke   
14/1/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonjour

Deux terza rima en deux jours, les amateurs de classique
sont particulièrement gâtés. Cela nous change un peu des sonnets.
Un très joli texte aux rimes parfaites, aux vocabulaire recherché,
aux jeux de mots bien à propos, toute en douceur et contemplation.
Il n'est juste que les 2 avant-derniers vers qui me chagrinent un peu
de par leur construction mais pas de quoi fouetter un chat.

Oui, une très belle composition.

   emilia   
14/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Malgré son titre peut-être un peu trop explicite, l’attrait de la dune un soir au clair de lune entre une nymphe enchanteresse et son elfe magicien, dans le style élégant et subtil d’une allégorie très fleurie d’allitérations suggestives et qui s’achève sur un tableau délicat et sublime où la forme et le fond sont en harmonie…, comment ne pas être sous le charme… !

   widjet   
14/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
On a beau être une quiche en poésie (mon cas), faut dire ce qu'il y est.
Cristale, c'est toujours ciselé, délicat, charnel et d'une sensualité exquise qui émoustille les yeux et le reste.

Grande classe.

W

   Corto   
14/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
A la fin d'un tel poème que faire, sinon applaudir ?
De la finesse, des images de nature complices pour une étreinte amoureuse.
A conseiller à tous les amoureux qui en attendant le printemps voudront se fondre dans "l’écho musical des grands airs d’opéra".
Bravo

   Anonyme   
14/1/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonjour Cristale,

Je viens d’annuler ma visite à Giverny. Merci de me réserver un bon lit n’importe où dans votre jardin. Je ne suis pas sûr que mon innocence ait tout compris à vos floralies gourmandes, mais je ne doute pas que des TP soient proposés en option.
On va encore me dire que j’ai l’esprit tordu, mais pardon, vous avez beau essayer de m’endormir sous votre génie poétique (la sève arrose le frisson d’un pistil et non le pistil lui-même), je ne suis pas dupe de cette entourloupe sentimentalo-végétale qui avec ses grands airs d’opéra finit en bacchanale plus empourprée de feu aux fesses que de rose aux joues.

Non mais, franchement, Cristale, quand vous écrivez :

« Sur les plumets couchés le soir dévêt de l’une
Les courbes et de l’autre esquisse le dessin ;
Un creux dans les oyats s’anime au clair de lune. »


vous croyez parler à votre neveu ou quoi ? Bon, passons sur le mystère de l’une et de l’autre, que j’ai dû effeuiller plus d’une fois sans ponctuation pour en comprendre la trame noueuse. Ils ont dû exciter le neveu, avant que leurs noms ne soient révélés : la rose et le lys. Aragon peut jeter sa rose et son réséda dans les orties de l’histoire. Esquisse le dessin ?? Le dessin de quoi ?? Quelle est donc cette esquisse qui prend forme ?? Franchement, Cristale, vous n’avez pas honte ? Et ce creux dans les oyats ? Je ne savais pas que les lys dormaient sur le ventre. On dirait le cratère d’un tropézien quand Pamela se balade sur la plage. Je crois que je vais relire tous vos textes sous un angle plus obtus.

Et ce pauvre elfe, mangé tout cru par la gestation de la rose en droséra carnivore. Merci de nous avoir rappelé que droséra signifie « humide de rosée ». Entre vos mains, la rose est nymphe, innocente, puis droséra, gloutonne, avant de se ranger en tenue de cérémonie. Bonjour le voyage ! A moi le jonc frileux, à vous les pampres de chair. Je me demande si tout ça ne se passe pas sur ma Berge de Vénus. Si j’avais su ce qui se jouait tout autour de moi, j’aurais été beaucoup moins romantique avec ma blonde.

Pas de commentaire particulier sur la versification. Vous en possédez tous les rouages. Je vais peut-être vous étonner mais je préfère la rime légère opéra/angora que la riche homonymie dessin/dessein, que je n’aurais pas supportée si les rimes avaient été suivies.

Bravo devient une banalité quand il s’adresse à vous.

FrenchKiss
Empourpré des doigts de pied jusqu’aux accroche-cœurs

   Ithaque   
14/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
En réalité, Cristale est une brodeuse de mots qui trousse ses vers comme d'autres font du napperon avec de la soie.
Le lecteur trouve dans chaque mot un soupirail vers la lumière.
"Bravo" serait lui faire insulte, alors faisons plutôt silence et dégustons mentalement en détachant chaque syllabe: "Sur...les..plu...mets...etc

   leni   
14/1/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
bonsoir Cristale
Voilà un poème érotique suggéré en images poétiques
les images vont crescendo
les limbes de Venus
la vierge droséra
des pétales ouverts
et on atteint l'acmé en douceur
Cristale vous écrivez des poèmes comme les dentelières
de Bruges imaginent leurs dentelles Pour la beauté des points
que vous maitrisez avec une aisance remarquable je vous remercie
de tout coeur
J'aime vos écrits MERCI Remplace tous mes vous par des tu
Merci pour ce napperon en dentelle
AMITIES LENI

   myndie   
14/1/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonjour Cristale,

que dire en passant après tant de louanges?
Déjà, tu sais mon intérêt pour la poésie érotique; me voilà moins frustrée quand je lis tes vers.
J'avais choisi la mer, l'eau, le feu; toi tu te vautres dans les fleurs, allons bon! Mais voilà un choix ô combien original car, allez déchainer la folie érotique dans un jardin, vous! :-D
Donc, si je me résume, est-il besoin de te dire combien j'aime ta manière élégante et si faussement ingénue de galvaniser les concupiscences?
Ca, c'est pour le fond.

Quant à la forme...Je n'ai jamais atteint la perfection classique. Il y a sur Oniris des plumes expertes et brillantes que j'admire infiniment. Tu en fais partie assurément. Alors je n'ai rien de plus à dire..
Bravo Cristale et merci..

PS: Seras-tu aussi "plumée" que le p'ti nouveau? ;-)

   Zorino   
14/1/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Bonjour Cristale,

Comme dans toute discipline, il existe 2 catégories : les amateurs et les professionnels. Pour parodier les Inconnus dans un de leurs sketchs les plus fameux : il y a le bon et le mauvais poète ! :-)

Vous, vous faites sans aucun doute possible partie de la deuxième catégorie. Selon moi, vous pourriez tenter votre chance car la qualité de vos écrits est vraiment exceptionnelle. C'est vraiment un plaisir de vous lire. On sent que derrière chaque mot il y a une réflexion, un travail minutieux. Et puis, le thème abordé ici est délicieux, charmant, bucolique.

Permettez-moi ce petit trait d'humour : ici nous sommes dans la catégorie "Classique" mais nous étions à 2 doigts (si je puis dire) de se retrouver dans la catégorie "Classée X" :-))

Votre poésie (dans le sens large du terme) est un vrai massage pour l'esprit et le cœur, et c'est toujours avec grand plaisir que je viens y déposer quelques mots. Ils sont sans grande utilité certes, mais sont toujours écrits avec sincérité.

Merci pour ce sublime partage
PS : Comment ne pas mettre le maximum de points ?

   Louison   
14/1/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément
Telle la rose, j'en ai les pétales tout émoustillés... C'est beau, c'est doux, c'est chaud, c'est... le vocabulaire me manque.
Je le verrais bien illustré innocemment de lys, rose et droséra, sur un joli papier vélin, encadré dans ma chambre.
Bref, je suis sous le charme.

Merci Cristale

   sympa   
15/1/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Tout à été dit dans les commentaires précédents , si bien que mon originalité va être mise à rude épreuve pour vous décrire mon ressenti sur ce petit chef d'oeuvre .( en même temps l'originalité n'est pas mon fort...)
Quelques mots suffiront ...
Beauté, sensibilité, maîtrise, émotion.
Bravo et merci

   Queribus   
15/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

Que dire de plus quand tout a été dit sur la forme parfaite de ton écrit et son érotisme mesuré et de bon ton. Même en cherchant avec un microscope à balayage électronique, impossible de trouver la moindre faute de prosodie et de français. Et puis tout est dit et suggéré en peu de mots, ce qui n'est pas le plus facile.

Encore une fois, bravo l'artiste et à très bientôt pour un nouvel écrit de ce tonneau-là.

Cordialement.

   STEPHANIE90   
15/1/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonjour Cristale,

Je reste sans voix à la lecture de ce touchant instant de volupté dans ce jardin d’Éden. C'est écrit avec tellement de délicatesse, que cette lecture érotique me laisse en émoi et les joues roses...
Il n'y a rien à y changer, tout est parfait !
Merci !

StéphaNIe

   Vincendix   
15/1/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Bonjour Cristale,
Les poétesses savent parler de l‘acte d’amour avec un érotisme d’une délicatesse incomparable.
C’est sublime, ces tercets évocateurs si finement ciselés méritent le 7ème ciel de l’appréciation.
Vincent

   Vincente   
15/1/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément
Que cette sanguine délicate est attrayante.
Ce tableau renaissance en fleur m'a réjoui tant que j'en suis en final frustré. Frustré que la fin soit advenue si vivement. Mais c'est comme cela les meilleurs "choses" ont une fin.
J'avais adoré la première strophe, mais ce lys empourpré n'en a pas moins d'éclat en épousant la robe angora de la rose épousée...

   Vasistas   
15/1/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Bonjour aujourd'hui !
C'est vraiment très beau !
J'adore l'érotisme, la délicatesse, la joie !
miam

   pieralun   
15/1/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Magnifique poème tant dans sa musique que par le sujet qu’il évoque.
- Dans le premier tercet, j’aurais mis une virgule après couchés; il m’a fallu du temps pour bien comprendre la construction. Le 3eme vers m’a emporté direct sur une dune du bassin d’arcacho éclairée par la lune: c’est là la poésie !

- Bien aimé le second tercet, moins peut être à cause de « chatoyant » et « en son sein »

- le troisième, le plus sensuel sans doute : bravo Madame !

- quatrième + chute = magique !

Du très très beau Cristale

   Hiraeth   
15/1/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Je crois que c'est le premier commentaire que je place sous l'un de vos poèmes, Cristale, alors que ce n'est pas la première fois que je vous lis. Vos vers méritent l'admiration, tant ils sont bien foutus (si j'ose dire) ; entre autres, le choix de la terza rima sied particulièrement à cette série de tableaux érotiques grâce à l'entrelacement des rimes et la légèreté des tercets, à la fois séparés et reliés par la rime, telle une sorte de danse. Par le jeu des assonances et allitérations, je comprends que les autres aient envie de susurrer vos vers, de les déguster.

De l'admiration donc, mais comme j'admirerais une chaîne de montagnes au loin, l'espace de quelques secondes, avant de les trouver ennuyeuses et de passer à autre. Je n'accroche pas à votre poésie, sans que je ne saurais dire pourquoi exactement. Est-ce leur sujet, peut-être ? Leur préciosité ? Leur mollesse ? A cela s'ajoute un certain hermétisme qui, dans votre cas, ne fait que me lasser. La mayonnaise ne prend pas, et je voulais juste faire entendre ma voix discordante dans ce concert de compliments (désolé). Je lis vos vers et ne suis pas particulièrement touché, ni excité. Même si la suggestion est consubstantielle à la bonne poésie, il y a là comme un excès de retenue qui me donne plutôt envie de lire du Michaux par exemple, ou plus prosaïquement d'aller me masturber. L'envie se fait d'ailleurs sentir au moment où j'écris ces lignes ; pour ceci, ainsi qu'en reconnaissance de votre qualité de maître-artisan poétique, je vous mets quand même un Bien.

PS : j'aimerais bien vous lire à l'avenir dans une poésie plus nerveuse, plus tranchante, si ces mot vous parlent... Bonne continuation dans tous les cas.

   Femme-Cattleya   
16/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Oh, ça devrait être -18:))
Jolie métaphore mégaforte.

Ton jardin des mots est un endroit où on aimerait mourir.
Ballade sur les dunes, :)

C'est imagé, et ce pistil qui a des frissons est un final vraiment...

Un très joli poème

J'aurais mis une majuscule à Fleur dans le titre^

   Francis   
17/1/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément
Les formes :creux,courbes , les couleurs: empourpré, rose, les stimulations tactiles...suggèrent avec délicatesse l'instant de volupté. Le poème devient ballet, tableau de peintre, sculpture. La rose et le lys s'épousent au jardin des délices. Une belle plume pour ce clair de lune !

   Sarah_K   
18/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Cristale,
Oh que je suis innocente !
En première lecture, je n'avais lu que la description poétique d'un jardin à l'aube. J'étais simplement charmée par la musicalité et la beauté des images.
Mais... j'ai ensuite lu les commentaires... relu votre poème...
Eh oui ! Bon... A présent, je rougis...
Pour ma part, je veux surtout vous remercier pour cette belle leçon de poésie.

   hersen   
18/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
"Quand le lys empourpré vient épouser la rose"

j'arrive tellement après la bataille, que veux-tu que je dise de plus, à part citer le vers de fin qui clôt si poétiquement ce qui se passe dans les dunes !

Un poème aquarelle, tout en fleur,s où ta maîtrise poétique leur donne une grande liberté libertine.

Merci Cristale !

   Eki   
19/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Jardin délice, auriez-vous la main verte pour que surgissent à foison ces jolis boutons en fleur ?
Je retrouve l'inspiration de Renée Vivien dans vos vers, votre plume manie érotisme et perversité feinte...

Eki est descendue au jardin qui ne sentait pas que le romarin

   Robot   
19/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Ce n'est pas toujours simple dans ce type de poèmes de trouver la mesure entre savoir faire et sensibilité. Quand le technique s'efface devant l'expression poétique, on ne peut qu'applaudir.

"L'elfe effeuille la fleur" - belle allitération pleine de douceur.
L'ensemble est très agréable, mais le dernier tercet et le vers final m'ont encore plus enchanté.

   senglar   
25/2/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Bonjour Cristale,


Torride !
Admirable parallèle !
On dépasse le coquin là !... La langue n'y est plus d'eau sur le sable (C'est sans doute pourquoi il y eut certains frustrés). J'adore les oyats car ils sont de chez moi (mais je vous assure, y batifoler ça coupe) on y trouve encore des grenades, souvenirs d'autres explosions, si elles sont encore là c'est qu'elles n'ont tué personne ; quant à cette petite mort elle reste le secret des femmes quand elles se font phénix. Ouf !

Pauvres hommes ainsi que l'avoua Tirésias. Ce pour quoi Zeus le punit.

Pauvres hommes au plaisir si fugace qui ne mourant pas ne peuvent ressusciter.

Du moins savent-ils pourquoi ils oeuvrent. Oh le vilain macho ! le revanchard ! Haro sur le jaloux !

Senglar Van Brabant

   bipol   
26/2/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
bonjour Cristale,

est-ce bien la peine que je mette un compliment de plus

d'autant que je n'y connais rien au classique

et qu'en ce moment je ne suis pas au beau fixe

ce n'est plus de mon âge cette petite mort

moi qui aperçois déjà la grande ....

quelle fraîcheur et les fleurs elles murmurent à l'oreille

vraiment c'est magnifique, bravo

   Bacchus   
7/3/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Bonjour/bonsoir.

Je ne suis qu'un néophyte, quand je compare vos œuvres aux miennes.
C'est si mirifique, si suave... à travers vos vers, dont je me suis délecté. j'ai pu ressentir cet esprit de volupté, d'érotisme et de tendresse.

j'ajouterais sans ambages, que les mots me manquent pour extérioriser tout cela, et que certaines locutions employées me paraissent subtiles et précieuses... (mon manque d'expérience y fait beaucoup...)

après tout, je ne peux que vous félicitez, un grand bravo!

merci ,de votre partage et pour cette expérience si enrichissante. (:


Oniris Copyright © 2007-2019