Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie classique
Donaldo75 : Flamenco
 Publié le 29/11/16  -  9 commentaires  -  671 caractères  -  198 lectures    Autres textes du même auteur

La musique du flamenco, avec la passion andalouse et une fin dramatique.


Flamenco



Que dire Maria, perle d'Andalousie,
De nos premiers émois bercés au flamenco,
Cette fameuse nuit au concert de Paco,
Où nos corps envoûtés tremblaient de frénésie.

C'était avant la fin, les cris, la jalousie,
Encore un temps léger, notre cante chico.
Les six cordes vibraient dans le Vélez-Blanco,
Au pied de ce château, comme une poésie.

Nous nous sommes perdus, un soir à Malaga,
En pleine féria dans une bodega,
Quand je me suis trop cru l'étoile de la scène.

Maintenant je ne suis qu'un banderillero,
Déchu de son statut de premier torero,
Aux yeux de l'Andalouse et de toute l'arène.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
11/11/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonsoir,

Superbe sonnet ! En plus j'aime tout de l'espagne : l'Andalousie, Malaga, le flamenco bien sûr, et j'en passe...

Un torero - au sens propre ou non - rencontre une belle andalouse un soir de concert et c'est le grand amour. Mais, un soir de feria, trop imbibé de vin - sans doute - dans une bodega, la belle andalouse aura décidé de quitter la scène. Et notre pauvre torero se retrouve alors seul, déchu de celle qu'il aime et de toute l'arène (sous-entendu des spectateurs)...

Une histoire d'amour qui se finit mal, donc.

Wall-E

   papipoete   
13/11/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
classique
c'était trop beau cette idylle avec la belle andalouse ; cette nuit torride où claquaient au dehors les accords de guitares .
J'ai oublié qui j'avais face à moi, et illuminai la scène de mon arrogante personne, ne voyant plus l'étoile que j'éteignais à mes côtés .
Ce soir, je ne suis plus que l'ombre de moi-même, tu m'as fui ! Tout juste un " banderillero ", feu le " premier torero " .
NB poème classique réussi ; seul au 11e vers, le " trop cru " pêche un peu ;
papipoète

   Anonyme   
29/11/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Bonjour Donaldo... Cette virée en Espagne au rythme d'un flamenco n'est pas pour me déplaire.

Un plus pour les rimes en "co" mais un moins pour ce vers qui dénote cruellement dans l'ensemble...
Quand je me suis trop cru l'étoile de la scène !

Ce "trop cru" est vraiment mal venu mais j'avoue que sur l'instant je n'ai pas non plus de solution de remplacement.

Dommage mais ça reste tout de même un sonnet de bonne facture !
Merci et à bientôt...

   MissNeko   
30/11/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour

Votre sonnet est très beau, les rimes intéressantes. J ai bien aimé le récit de cette histoire d amour passionné sur fond de flamenco. Moins fan du torero ( la tauromachie hum hum ... pas du tout mon truc) mais c est un gout personnel.
A vous relire

   mina   
30/11/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un sonnet qui évoque tout de suite les rythmes du flamenco , plaisant à lire , sans chichis, olé!!! Ah l'Espagne et ses passions ! ...

   Vincendix   
30/11/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Olé!
Dure est la chute, ce n'est pas facile de rester matador une nuit entière en compagnie d'une virago Andalouse!
Reste un bon souvenir de vacances.
Un sonnet agréable rythmé par les castagnettes!

   Michel64   
30/11/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bravo Donaldo pour ce beau sonnet aux accents de l'Espagne.
Je suis d'accord avec Alexandre pour ce "trop cru" un peu trop ...
Peut-être avec "voulu"?
Quoi qu'il en soit, de la belle ouvrage.
Au plaisir de vous relire.

   Aleksirius   
11/12/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un beau sonnet au rythme fluide, équilibré, plein de la passion douloureuse d'un récital de flamenco !

   BeL13ver   
14/3/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément
Superbe sonnet, aux rimes espagnoles qui donnent un timbre musical, chantant, et font sonner local.
Il y aurait tant à dire, mais ce poème me semble quasi-parfait. Après, bien sûr, cela reste subjectif, mais j'ai vraiment été séduit par ce style enlevé. Bravo !


Oniris Copyright © 2007-2018