Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Eclaircie :  Le poulpe
 Publié le 10/09/18  -  20 commentaires  -  634 caractères  -  330 lectures    Autres textes du même auteur

D'un seul jet d'encre.


Le poulpe



Le poulpe a toujours raison
disait le dromadaire en pleine défloraison
lui qui blatère plus qu’en tout autre saison
les tentacules en funiculaire
n’en finissent de grimper l’estuaire
à la recherche d’un quelconque suaire
pour enterrer les traditions

La méduse en colère
attendait l’ovation
l’ovule et sa lisière
une fécondation

La fée Clochette
teint le mouton
dans la charrette
du mirliton

Ne réveillez jamais un fou en dehors des heures de chasse aux papillons
Il vous ferait avaler la pâleur du temps et la langueur des auvents


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   izabouille   
21/8/2018
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
J'ai pas tout bien compris, surtout la fin, la fée clochette, le mirliton, la chasse aux papillons, la langueur des auvents... c'est assez déjanté et étrange. Je dirais qu'il manque un minimum de ponctuation, c'est peut-être un choix délibéré mais ça éclairerait un peu votre poésie.
J'ai bien aimé ''les tentacules en funiculaire qui n'en finissent pas de grimper l'estuaire''

   Gemini   
24/8/2018
 a aimé ce texte 
Un peu
Sans ponctuation, j'ai du mal à saisir si la première strophe est l'entière phrase du dromadaire, avec "disait " (v2) comme imparfait de la narration. Dans l'affirmative, le passé qui suit "attendait" (v9) correspond à cette logique, mais je ne sais pas comment prendre "teint" (v13) à la troisième strophe. Est-ce un erreur du verbe tenir conjugué au passé, ou le présent du verbe teindre qui coupe ainsi la logique narrative ? Et en ce cas, pourquoi ce subit changement de temps ?
Ensuite si comme annoncé en exergue, il s'agit d'une écriture automatique, j'avoue avoir un peu de difficulté à juger.
J'ai lu, mais je me sens bien incapable de dire quelque chose de constructif.

   MonsieurF   
27/8/2018
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Au départ je trouvais amusante et intéressante ce poème aux accents surréaliste.

Mais je dois dire que l'exercice se heurte, comme souvent avec les tentatives de ce style, à la barrière du sens. Là où les surréalistes donnaient un sens à leurs écrits, souvent à priori pour que le lecteur comprenne la démarche, je ne vois ici qu'un bestiaire assez drôle, mais un peu lourd.

Bref, je ne suis pas convaincu, même si je salue l’inventivité.

   lucilius   
28/8/2018
 a aimé ce texte 
Pas
Un seul jet d'encre, c'est facile mais cela ne fait pas toujours de la poésie. Le poulpe n'a pas vraiment une place prépondérante dans ce texte, d'où la question : pourquoi ce titre ? J'aimerai comprendre le sens de cette strophe : "la méduse en colère attendait l'ovation l'ovule et sa lisière une fécondation" .
Je ne partage pas ces élucubrations que rien ne vient mettre en valeur, même si je comprends bien la démarche de l'auteur. Pour moi, il en faut beaucoup plus (et de style et de folie).

   papipoete   
10/9/2018
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour Eclaircie
Un peu de folie ne fait pas de mal ; j'étais hier plongé dans un manuel de français, daté de 1900, m'amusant à faire des exercices de corrélation et autres accords majeurs !
Aussi, de lire ce jet d'encre du poulpe, me fait sourire et l'absurdité des propos m'amuse !

   leni   
10/9/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
C'esr drôle et cocasse TOTALEMENT déjanté Je n'ai pas tout compris
mais j'ai craqué pour les deux derniers vers

Ne réveillez jamais un fou en dehors des heures de chasse aux papillons
Il vous ferait avaler la pâleur du temps et la langueur des auvents
j'aurais dit
Il vous ferait gober les rumeurs de ce temps emportées à tout vent

CECI
sans la moindre prétention et pour rire

MERCI mon salut cordial LENI

   Donaldo75   
10/9/2018
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Eclaircie,

Marrant, bien composé et admirablement tourné, ce poème est rafraichissant. Je me suis marré à plusieurs reprises, je ne sais pas pourquoi mais ça fait du bien.

Bravo !

Donaldo

   PIZZICATO   
10/9/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↓
" D'un seul jet d'encre ". Plus que celui du poulpe, il semblerait que ce fut celui de votre plume pour écrire cette petite fantaisie, déjantée, certes, mais amusante par endroits.

" les tentacules en funiculaire
n’en finissent de grimper l’estuaire
à la recherche d’un quelconque suaire
pour enterrer les traditions ".

" l’ovule et sa lisière
une fécondation ".

Dans l'ensemble je n'ai pas été vraiment séduit, n'étant pas friand de ce genre.

   Robot   
10/9/2018
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Le poulpe serait donc comme le poète de Jean Ferrat ! Il a toujours raison. Mais ce n'est que l'avis du dromadaire qui blatère sans même avoir lu Aragon. Et Mme poulpe est sans doute l'avenir des octopodes.

Je retiens la loufoquerie. Un moment amusant pendant les deux tiers du texte. Pour la poésie, il aurait mieux valu rester dans le thème. Le quatrain de la fée Clochette avec peu de valeur poétique vient casser l'ambiance dans laquelle m'avait entraîné le texte.
Je regrette aussi que l'envoi final n'ait pas été relié à cette histoire de pieuvre car même la fantaisie a besoin de continuité.

   Carmiquel   
10/9/2018
 a aimé ce texte 
Bien
Et si on se laissait subtilement tenter ? À tenter une lecture érotique... organique... physiologique ? C'est vrai qu'avec la fin, on patine :on n'a plus que le choix de l'ésotérique ...

   solo974   
10/9/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Eclaircie,
J'aime beaucoup votre poésie.
Dès l'incipit et le jeu de mots sur "encre", le lecteur est prévenu. Ça va plaisanter...
J'ai particulièrement apprécié la seconde strophe, que j'ai trouvée très humoristique, et les deux derniers vers - très poétiques.
Très bonne continuation à vous et au plaisir.

   bipol   
10/9/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonjour Éclaircie

Ayant été artiste peintre

et ayant aimé Dali avant les impressionnistes

je trouve une similitude entre votre texte et son art

surtout l'humour tout ce travail subtil

pour ne rien dire mais si bien

j'ai adoré, merci pour cet agréable moment

   Palrider   
10/9/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément
“les tentacules en funiculaire
n’en finissent de grimper l’estuaire
à la recherche d’un quelconque suaire
pour enterrer les traditions”

J’adore, je le vois ce poulpe, j’adore les poulpes, dans la mer et dans l’assiette - il veut enterrer les traditions, bon, il a neuf cerveaux aussi...

   Raoul   
10/9/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonsoir,
"Le poète a toujours raison,
La femme est l'avenir de l'homme"… ;)
Un pouème qui me semble "automatique" avec un à peu près en guise de détonateur ? Une belle liberté qui se tient et retombe sur ses beaux pieds en tous cas. Une lecture salutaire au fonctionnement de mes neurones.
& j'aime surtout ou aussi parce que ça ne ressemble à - presque - rien !
Merci pour cette lecture !

   Eki   
11/9/2018
 a aimé ce texte 
Bien
Une galerie de portraits dépeinte par ta plume espiègle...On se laisse porter par la fantaisie...

J'aime tout particulièrement les deux derniers vers, histoire de finir en beauté...

Eki et son papapluie japonais

   Fowltus   
11/9/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Plusieurs chemins sont à prendre et j'ai choisi celui qui me ramène vers un Crevel (entre autres), lu à une diffuse époque, lointaine.
Ostensiblement il n'y a rien à comprendre, et donc quelle joie, tout est à apprendre, à inventer, à imaginer comme nouvelle vérité.
Non, j'aime ce risque, cette démarche où rien n'est à vendre mais à offrir.
Je souhaite toujours que ces graines germent et fleurissent, apportées par des vents différents.
Merci.

   Bidis   
11/9/2018
Je suis déconcertée mais surtout déçue. Le poulpe est un animal fabuleux si j'en juge un reportage que j'ai vu à son sujet à la télé.
Donc, ce poème ne me parle guère, qui associe ledit animal à un tas d'entités bizarres. Mais comme je suis plus rimailleuse que réellement poète, je me garde de juger.

   Adienog   
12/9/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

Et merci pour ce poème salutaire qui respecte scrupuleusement la liberté de dériver en piscine par temps calme. Cela me remet en mémoire la belle époque des courses aux mots, pratiquées (évidemment) sans sac mais avec coup de tromblon pour annoncer le départ.
On sort de la lecture la tête remise à sa place, prêt à lire des poèmes de toute sorte, des romans et même des essais.

   Brume   
13/9/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Eclaircie

Ce qui me frappe en premier lieu c'est la musicalité. C'est très agréable à entendre en vous lisant.

Le fond je l'interprète comme je veux.
Je trouve votre poème très solaire.
Les impressions visuelles d'un bel esthétisme.

   Proseuse   
14/9/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Eclaircie et merci pour ce poème qui m'ébouriffe les sens juste comme j'aime parfois que la poésie dérange ! :-)
tiens, je te citerai bien un petit bout d'un texte d'Aragon qui me fait un peu le même effet!

" Garçon de quoi écrire Et naissaient à nos pas
L'antilope-plaisir Les mouettes compas
Les tamanoirs de la tristesse
Images à l'envers comme on peint les plafonds "
- Louis Aragon

Perso, j'aime assez être ainsi ... décoiffée !:-)
merci et bravo


Oniris Copyright © 2007-2018