Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
Eole : Démocratie
 Publié le 16/10/21  -  8 commentaires  -  1000 caractères  -  139 lectures    Autres textes du même auteur

Soif de pouvoir anime mon âme,
Mais pas d'idée, pas de programme,
Juste l’envie de diriger,
De dominer, voire d'écraser.


Démocratie



Soif de pouvoir anime mon âme,
Mais pas d'idée, pas de programme,
Juste l’envie de diriger,
De dominer, voire d'écraser

D’abord il me faut rassembler
Mais je n’ai rien à proposer
Alors trouver un point commun :
Ils sont méchants, jaloux, humains !

Les réunir par leur bassesse
Sera bien plus fédérateur
Que de guider vers la sagesse
Et m’afficher en imposteur.

La Haine, la Vengeance, la Colère
Le voilà mon socle commun
Trouver l’innocent adversaire
Et ils seront unis comme un

Ne pas entrevoir d’avenir,
Et se contenter d’accabler
Cet autre que l’on peut salir
Pour être soi-même un peu lavé

Alors certains dénonceront
La calomnie, la déraison,
Se complairont dans leurs élites,
La vérité, ça se mérite !


La majorité a parlé
Et c’est bien moi qu’elle a choisi
Pourtant je n’ai rien proposé
Et vive la démocratie !


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Gemini   
2/10/2021
 a aimé ce texte 
Bien ↓
On a vite une idée sur la cible de l'épigramme. On n'y découvre, par contre, rien d'original dans la dénonciation. Les ficelles du populisme sont grosses depuis hélas bien longtemps. Inutile de leur rajouter des majuscules.
Reste une réflexion sur la médiocrité de l'actuelle démocratie pour laquelle nos ancêtres ont sacrifié leurs vies, et devant laquelle, aujourd'hui, ils auraient sans aucun doute honte des formes dans lesquelles elle se contorsionne.

   Queribus   
7/10/2021
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour,

Un joli texte en forme de coup de gueule mais, à mon avis, qui manque un peu d'originalité; j'aurais aimé quelque chose de plus personnel avec des mots sortant de l'ordinaire. L'écriture "néo-classique" me semble correcte. Pour résumer, votre écrit ne m'apparait ni bon ni vraiment mauvais.Naturellement, la musique, le chanteur, les arrangements, les musiciens, comme toujours, feront la différence; il est difficile de juger un texte de slam ou de chanson sans les éléments précités. Je vous souhaite de trouver l'équipe qui saura mettre votre écrit en valeur.

Bien à vous.

   Cyrill   
11/10/2021
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Le titre ne fait pas vraiment dans l’originalité mais les grandes lignes du populisme sont bien déclinées dans la chanson. Pour le rythme, ça me semble bien tourné.
Peut-être un peu trop didactique pour m’emporter.
Il me manque une incarnation, un personnage-narrateur qui laisse apparaître un peu de grotesque peut-être.
Ici, on reste surtout dans le mode d’emploi, c’est dommage.

   bipol   
16/10/2021
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour, je ne suis pas emballé

d'abord pour moi une chanson n'est pas un texte nu

ensuite sur le fond c'est un peu beaucoup simpliste

c'est pas ça qui va nous faire voter

j'irais même jusqu'à dire que ça ressemble aux réseaux sociaux

non merci élevont le débat

   papipoete   
16/10/2021
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour Eole
D'emblée à vous lire, on ne songe ni à l'Abbé Pierre ni Coluche, qui proposaient tous-deux, " à boire et à manger, et par grands frimas du feu et un toit ! "
Sans le citer, je vois le Diable en personne, qui n'aime personne... d'autre que : qui est blanc de peau, croit en Dieu non point Allah, qui n'égorge pas l'innocent ( le Berghof n'hébergeait pas ni noir, ni apache ! ) Il ameute en faisant peur, ne proposant rien d'autre que la haine ( c'est pas avec ça qu'on guérit du Covid )
NB ne dites surtout pas son nom, il serait trop content !
J'aime à lire l'histoire de la reine d'Angleterre Jeanne ... en 1536 ; à une lettre près, voici un personnage que l'on considéra !
Votre affiche de propagande est bien torchée, pourrais-je dire en songeant au héros que je lui attribue !
Votre dernière strophe fait peur... qui put croire que le " peintre moustachu " né en Autriche, put remporter une telle gloire !
Votre texte psalmodié put faire mouche... dommage, pas de musique !

   Corto   
16/10/2021
 a aimé ce texte 
Pas
Quand on n'a " rien à proposer " faut-il l'écrire ? C'est me semble-t-il le premier écueil de ce poème.
Ici le niveau est celui de certains réseaux sociaux qui veulent démontrer que la démocratie est une plaisanterie, un leurre, utile pour abuser les gogos qui votent. La strophe suivante est tout à fait caractéristique:
"Ne pas entrevoir d’avenir,
Et se contenter d’accabler
Cet autre que l’on peut salir
Pour être soi-même un peu lavé".

Je trouve que ce vent sent mauvais.

   Pouet   
17/10/2021
Salut,

un texte avec laquel il n'est pas aisé de ne pas évoquer le fond.
Il ne me semble pas que la démocratie doive être mise en cause, la République, la Démocratie sont sans doute les meilleurs systèmes où les moins mauvais que mon cerveau limité puisse actuellement envisager. Il est plutôt question de savoir comment se les approprier, comment les appliquer, vivre avec et très certainement les faire évoluer. Une participation active de tous les citoyens à la vie, l'animation et à l'évolution de la cité, la prise en compte effective des avis, des souhaits, des espoirs et des idées émis à travers l'expression des votants semble être une condition indispensable à l'avènement d'un futur plus ou moins harmonieux.
Ensuite demeure le "problème" humain, de la figure du "pouvoir". Qui sera en capacité de s'effacer devant l'intérêt général ?
Sans doute n'y a-t-il ici, dans ce commentaire, que d'insignes banalités, de portes ouvertes enfoncées, mais je ne vois d'autres "solutions" que de laisser béantes les fenêtres de l'humanité, du partage et du respect de la Nature.

Le présent poème pointe les écueils d'un système sans toutefois parvenir à (me) convaincre de la pertinence de son propos.

   Provencao   
17/10/2021
 a aimé ce texte 
Un peu
Réflexion intéressante sur ce mot difficile et parfois abscons qu'est la démocratie..."soif de pouvoir " est loin d'être une démocratie délibérative... car c'est cette délibération publique citoyenne qui seule permettrait une suite en citoyens égaux...

" La majorité a parlé
Et c’est bien moi qu’elle a choisi
Pourtant je n’ai rien proposé
Et vive la démocratie !"

Que voulez-vous dire?

Au plaisir de vous lire
Cordialement


Oniris Copyright © 2007-2020