Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
eskisse : En secret
 Publié le 15/07/20  -  11 commentaires  -  701 caractères  -  222 lectures    Autres textes du même auteur


En secret



J’ai reçu ce matin un baiser dans le cou
Le lac derrière moi écarquilla son onde
Qui ouvrit à l’instant tout un pan tout un monde
Où le temps s’inclinait devant ce geste fou.

Venu de la lumière, venu d’on ne sait où,
Comme un suc inédit, une empreinte profonde,
Un papillon de nuit, une lie vagabonde,
Cet imprévu des nues s’est fait emblème doux.

Si fugace et léger mais ô combien pérenne
Il colore ma chair d’une teinte sereine
Elle sait en secret qu’elle peut être aimée.

Je le vois dans mes nuits plus réel que la vie
Et le lac au réveil chaque jour me prédit :
Cet amour né du jour est un don qui promet.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Eclaircie   
30/6/2020
 a aimé ce texte 
Pas
Bonjour,

J'avoue que ni le thème, ni la composition ne m'attirent et/ou me plaisent, désolée.
Le choix des deux mêmes rimes aux premier et second quatrain n'est pas judicieux, à mon sens.
L'expression est globalement un peu laborieuse.
Je me suis demandée s'il n'y avait pas faute de frappe et qu'il faille lire
"une île" et non une "lie" au vers sept.
Ensuite "Elle" au vers neuf signifie-elle "la chair" ?
"Je le vois" au vers dix : "le", le baiser, le lac, le papillon ?

Bonne continuation,
Éclaircie

   Anonyme   
16/7/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour,

J'ai lu et relu ce texte sans bien comprendre pourquoi je butais sur le premier quatrain.
A l'évidence, il devrait selon moi être écrit au présent dès le second vers pour prendre toute sa saveur.

Edit 16/07/20 :suppression d'une partie de commentaire après publication comme annoncé en EL.

Quant au reste j'y souscris volontiers !

Commenté en EL

   Queribus   
2/7/2020
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour,

J'ai trouvé votre texte plutôt bien écrit avec une prosodie néo-classique respectée. Quant au fonds, il m'est apparu un peu confus sans coupure notamment entre les deux quatrains et les deux tercets, un langage manquant de simplicité (Je l'ai relu plusieurs fois); j'aurais préféré un impact plus immédiat.

Quoi qu'il en soit, ne vous découragez surtout pas pour l'avenir, l'art et la maitrise du sonnet sont redoutables et demandent un très long apprentissage.

Bien à vous.

   poldutor   
2/7/2020
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour,
Ce poème commence très bien, le premier quatrain est mon préféré, plein de poésie : "Le lac derrière moi écarquilla son onde", j'adore ; la suite est un peu plus laborieuse à mon sens, dans le deuxième quatrain, "Venu de la lumière" " Cet imprévu des nues s’est fait emblème doux." j'aime ;
"une lie vagabonde" j'aime moins.

Ensuite , une répétition du mot "jour" dans le deuxième tercet.
Le 5ème vers comporte 13 syllabes, quelques césures mal placées

Dommage l'intention est bonne, il faudrait sans doute peu pour que se soit excellent.
Bon courage et persévérez.
Cordialement.
poldutor en E.L

   Melorane   
15/7/2020
 a aimé ce texte 
Pas
Bonjour,
Je n'ai pas été charmée par ce poème, désolé. Même si l'idée de départ est bonne, je n'ai pas réussi à ressentir l'atmosphère de ce baiser. Certaines tournures m'ont sortie de ma lecture, par exemple au vers deux, "Qui ouvrit", ne sonne pas très bien à mon oreille. Au vers onze, je n'ai pas réussi à déterminer qui était le "Elle" et le vers douze sonne à mon oreille un peu "artificiel".
Cependant, il y a aussi de jolies trouvailles, j'ai bien aimé : "Cet imprévu des nues s’est fait emblème doux."
Au plaisir de vous relire.
Melorane

   Davide   
15/7/2020
Bonjour eskisse,

J'avoue avoir eu bien du mal à entrer dans ce sonnet, et ce, en raison d'une écriture, je dirai, "confusante" ! C'est d'autant plus dommage que le lyrisme qui draine le message poétique, lui, se révèle d'une touchante simplicité. Quelle belle image, en effet, que ce baiser de l'aurore dans le cou ! Et cette image du "secret" !

En fait, sur l'ensemble, j'ai trouvé :
- les phrases souvent longues (avec, par exemple, l'enchaînement un peu laborieux de plusieurs propositions relatives dans le premier quatrain) ;
- le sujet ou complément parfois mal défini ;
- un manque de ponctuation - ou une mauvaise ponctuation - ayant pour conséquence des enchaînements abrupts entre les idées ;
- des images intrigantes : "une lie vagabonde" évoquant un baiser (?) ou ce "don qui promet" très familier en conclusion.

Au final, il m'a fallu faire abstraction de toutes ces incommodités (qui ne sont que les miennes !), pour apprécier cette lecture ! De bien belles choses, dont une sensibilité à fleur de vers, mais toutes ces qualités sont, je pense, desservies par une écriture un peu trop... fantaisiste et "libérée". :)

   papipoete   
15/7/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↓
bonjour eskisse
J'ai reçu au lever du jour, un signe dont je garde la touche dans mon cou ; cela ne dura qu'un si bref instant, que je ne saurais dire si c'était le fruit d'un papillon, ou un ange des nues... Et dans mes rêves, ce baiser sur ma peau chaque nuit éclot...
NB le baiser d'une bouche indéfinissable, mais qu'importe le flacon qui le transporte, le héros est si heureux !
deux phrases me posent question ; " une empreinte profonde/une lie vagabonde " ( j'ai rapproché le " suc inédit " du " papillon " ) si c'est la bonne liaison, je ne crois pas qu'une LIE puisse laisser une délicieuse empreinte ?
d'autre part, une " teinte/sereine " me semble inadapté ?
Mais l'idée du poème est jolie, prête à rêver alors qu'un " coup, une douleur " purent être sujets à cauchemar !
Chaque strophe est une voie à emprunter, mais le cheminement ici laisse un goût de " inachevé " ; je pense que la trame mériterait d'être reprise, ( quelques mailles à l'endroit, à l'envers )
je ne sais quelle fut la forme proposée, mais de visu, je vois moult hiatus, une rime fausse à la fin ( vie/prédit )
le 5e vers mesure 13 pieds...

   Myo   
15/7/2020
 a aimé ce texte 
Un peu
Le bon côtoie le moins bon dans ce poème à la trame d'un sonnet bien imparfait.

L'idée du 1er quatrain est plaisante avec le bouleversement provoqué par un petit geste en apparence innocent.
Le 2e est, à mon goût, moins bien construit, plus décousu.

J'ai aussi butté sur " elle sait " ... de qui parle-t-on ?

Un écrit qui ne m'a pas convaincue.

   Donaldo75   
16/7/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour eskisse,

J’ai trouvé ce sonnet joliment composé, avec une réelle intention. Parfois, surtout après la lecture de textes plus bavards, je me dis que la sobriété ne fait pas de mal à la poésie, du moins dans ma lecture du moment. Et dans le cas présent, le format contemporain de ce sonnet lui permet de s’affranchir de contraintes inhibantes et pas forcément justifiées par le thème. Bravo !

Merci pour le partage.

   Provencao   
16/7/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↓
"Je le vois dans mes nuits plus réel que la vie
Et le lac au réveil chaque jour me prédit :
Cet amour né du jour est un don qui promet ."


J'aime bien ce secret qui devient presque fatalité ou réalité.
Votre poésie contient un sens et non plus un non-sens, mais plutôt une destinée de "cet amour né du jour"

Au plaisir de vous lire
Cordialement

   fried   
17/7/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'aime beaucoup ce poème et plus je le lis plus je l'apprécie.
Ce moment d'amour et de sérénité est délicatement décrit et je le lis avec un sourire en ayant en mémoire des moments semblables. Ces moments où tout semble sourire et même la nature, le lac et son onde. J'ai aimé la fraîcheur qui transparaît dans le poème, et la pudeur qui en fait un secret.


Oniris Copyright © 2007-2020