Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
eskisse : Petite
 Publié le 30/05/18  -  9 commentaires  -  682 caractères  -  185 lectures    Autres textes du même auteur


Petite



Écoute l’allegro des violons
écrase ton désespoir et ris

Ne dis pas que les lunes ne rougissent pas
arpente le ciel opiniâtrement

Petite
ne cherche plus l'origine de tes larmes
ouvre d'autres armes bleues

Quelques touches de piano
tombent sur tes paupières
laisse-les couler dans tes mains

Maintiens le cercle des anges
dans ton axe de poupée
le ciel rayonnera devant toi

Et le lac d'eau douce au murmure lent
distillera sa paix des tilleuls

Viendra effacer sans remords
tes hivers désertés, tes étés sans aurore

Écoute l’adagio des violons


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   papipoete   
11/5/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
libre
<< écoute petite jouer le violon ! >> c'est beau à mourir, si beau que des larmes se penchent au balcon de tes paupières, et finissent par tomber, et tracer des sillons de bonheur sur tes joues !
<< regarde vers le ciel, quand la Lune te sourit, te fait un clin d'oeil ; te contempler la fait rougir ... >>
NB c'est doux comme le duvet d'édredon, et même si je m'éloigne à cent lieues de l'idée de l'auteur tant pis ; cette vision me remplit de joie !
papipoète

   Eccar   
30/5/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonjour,
J'ai beaucoup aimé ce doux conseil fait à cette petite, la musique comme médicament mais surtout ce vers qui est le plus essentiel du conseil " ne cherche plus l'origine de tes larmes".
Ce poème lui-même est un médicament.
Il faut se l'approprier, chose facile tant il est doux à suivre et à comprendre, tant il apporte de paix, il faut l'apprendre par cœur et le réciter comme un mantra, l'inclure dans une méditation d'apaisement.
L'allegro des violons ? J'aimerais bien connaître cette musique d'inspiration de votre texte magnifique, s'il y en a une bien sûr.
"Et le lac d'eau douce au murmure lent
distillera sa paix des tilleuls "
Il y a beaucoup d'originalité simple dans vos descriptions, elles semblent si naturelles pourtant.
A relire et à relire encore.

   PIZZICATO   
30/5/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
C'est écrit simplement, sans emphase. Pour dire à cette petite, conserve toujours l'espoir en l'existence même s'il s'est passé des moments sombres.

" Écoute l’adagio des violons "

   Anonyme   
30/5/2018
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Après plusieurs lectures et re lectures, mon enthousiasme a été atténue par certaines formulations qui semblent par vraiment être compréhensible pour une "Petite".

Cela me gêne quelque peu, et fait perdre un peu de crédibilité à ce texte.

La musique bienfaitrice, remède aux "maux" de la vie, très bien vu mais vos mots n'ont pas su complètement être dans le tempo d'une écoute attentive, sensible, délicate qui m'aurait permis de porter davantage mon attention.

   Ombhre   
30/5/2018
 a aimé ce texte 
Bien
Un poème simple en forme presque de supplique. La musique devient béquille pour supporter la vie. Un thème éternel, bien traité ici.
Quelques images me laissent toutefois sur le côté sans m'emporter:
"Maintiens le cercle des anges
dans ton axe de poupée" , le mot "axe" tombe je trouve mal à propos, trop froid pour le côté très onirique du texte.

"Ne dis pas que les lunes ne rougissent pas
arpente le ciel opiniâtrement", et ici j'ai trouvé la double négation trop lourde.

J'ai par conter beaucoup aimé:
"Viendra effacer sans remords
tes hivers désertés, tes étés sans aurore

Écoute l’adagio des violons" où la répétition du premier vers est très bien venue.

Merci pour le partage.

   Recanatese   
30/5/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément
Mais oui! Soyons disponibles à la joie!
Ce poème me touche de manière très personnelle. Je le ressens comme un "conseil" en plusieurs temps si j'ose dire, un parcours initiatique de la joie à la paix pour arriver à un juste équilibre. De "l'allegro" à "l'adagio des violons", du rire au "lac d'eau douce au murmure lent" qui "distillera sa paix des tilleuls".
Tout est beau dans votre texte, à tel point que mon commentaire me semble d'une banalité affligeante. Mais bon, je tenais à vous faire part de l'émotion que vous m'avez procurée.
Allez, encore deux vers pour le plaisir:
"Viendra effacer sans remords
tes hivers désertés, tes étés sans aurore"

Merci pour ce moment de grâce.

Un bonhomme de 35 berges, devenu petite fille l'espace d'un poème.

   Eclaircie   
31/5/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Bonjour eskisse,

Le titre est touchant et l'ensemble du poème délicat et tendre.
De belles images jalonnent ces vers :
"ouvre d'autres armes bleues"
"le cercle des anges
dans ton axe de poupée"
"...sa paix des tilleuls"

J'aime aussi beaucoup l'idée "des larmes...dans les mains", ainsi le poème dévoile un message résolument optimisme sans être par trop utopiste. Les épreuves existent, sachons les exploiter pour en tirer profit.
Le poème démarre par des impératifs pour se terminer par des futurs qui laissent une impression de tendre bienveillance plutôt que des conseils assénés de manière péremptoire.
Un bel écrit à mes yeux.

Merci pour ce partage.

   eskisse   
1/6/2018

   Robot   
9/6/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Dans ce texte on trouve des métaphores et des images parlantes qui s'attachent à respecter un thème. Le choix du libre est mis à profit pour donner un rythme.

La tristesse prégnante est cependant présentée sans peser excessivement grâce à une rédaction nuancée.


Oniris Copyright © 2007-2018