Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
FANTIN : La reine [Sélection GL]
 Publié le 10/08/19  -  12 commentaires  -  753 caractères  -  200 lectures    Autres textes du même auteur

Je danse avec la reine une valse là-haut.


La reine [Sélection GL]



Il pleut sur le bassin,
petits cratères sur la lune.
Il pleut tambour battant,
les rues se sont vidées.

Personne n’est content
hormis les paysans,
les rêveurs,
les poètes.

La reine a mis sa robe grise.
Berceuse, une musique accompagne ses pas.
La reine a mis sa robe à traîne.
Son escorte et sa suite ont des livrées parme et lilas.

Je pense aux escargots, aux poissons, aux crapauds.
Le soleil disparu est dans les gouttes d’eau.
Les diamants de la reine sont de la plus belle eau.
Je pense sources et fontaines.

Appuyée à mon bras
la reine se promène ;
et j’ai le cœur content
comme les paysans,
les rêveurs,
les poètes.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Eclaircie   
11/7/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour,

Cette Reine est élégante, légère et danse à ravir.
De belles images émaillent ce poème, on ressent la fraîcheur de cette pluie -bénéfique, je suis sûre-
Je suis contente et contentée avec cette narratrice, "les paysans, les rêveurs et les poètes"

Merci du partage,
Éclaircie

   Corto   
17/7/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Ici on célèbre la Reine mais tout autant l'Eau. L'ensemble donne une tonalité sympathique garnie de belles images poétiques.

Oui car "Il pleut sur le bassin, petits cratères sur la lune.
Il pleut tambour battant, les rues se sont vidées".

Certains prennent leur revanche car "Personne n’est content
hormis les paysans, les rêveurs, les poètes."

La reine fait la belle avant que la quatrième strophe nous replonge dans les jeux d'eau.

Le final bien imaginé conclut en beauté ce tableau aquatique et malicieux où l'Eau/Reine mène la danse sur tous les plans.

Bravo à l'auteur.

   VictorO   
18/7/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Une poésie qui respire la fraîcheur, le rêve (grâce dès le début à la lune). On pourrait la lire et la faire dire à des enfants. Pas de mots très compliqués, ni de grandes images poétiques, mais une atmosphère, des vers, qui émoustillent aussitôt nos différents sens. Les poètes sont aux côtés des rêveurs évidemment, mais aussi des paysans, donc de la nature.
Et il y a cette reine qui peut être ou représenter n'importe qui (ou être une allégorie), peu importe.
Le rythme, également, est intéressant : il y a des changements, des strophes courtes, mais également quelques alexandrins (ou presque) :
"Je pense aux escargots, aux poissons, aux crapauds.
Le soleil disparu est dans les gouttes d'eau.
Les diamants de la reine sont de la plus belle eau."
J'ai également apprécié :
"Je pense sources et fontaines"
Moi aussi, j'ai le cœur content et je rêve (bien à l'abri) quand il pleut ou quand je lis votre poème!

   Vincente   
10/8/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Ce poème est charmant, l'ensemble pousse à la sympathie. Doré, malgré le temps grisâtre, par de jolies images, comme celle de ces gouttes faisant de "petits cratères sur la lune." et y allant "tambour battant". Et puis celle-ci qui les voit diamants : "Les diamants de la reine sont de la plus belle eau.". Ou encore, "Le soleil disparu est dans les gouttes d’eau.". Très inspirés.

L'écriture est chantante, bien dans le rythme de la "Berceuse, une musique accompagne ses pas.", tout cela est bien séduisant. Pourtant, je n'ai pas pu sans doute identifier qui est cette "reine" ; sûrement la pluie elle-même, bien que ce ne soit pas limpide, serait-ce que ce qui est fluide n'est pas forcément limpide, oui, bien sûr ça ne va pas de soi. Ici, il me semble que c'est un peu dommage, car quand j'aime quelque chose, quelqu'un de fait dans ce poème, je préfère savoir à qui je me donne, oh juste pour que mon plaisir ne se dilue dans l'instant de son advenue...

Un peu dommage aussi cette répétition de "eau", en fin de deux vers consécutifs. Aussi, j'aurai écrit en un seul vers "les rêveurs et les poètes", plus rythmé.

   Hananke   
10/8/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour

Une bien jolie poésie qui célèbre l'arrivée de la pluie, un peu comme
une comptine qu'on lisait sur les livres d'enfant.

Texte qui pourrait être mis en musique avec son refrain sur les paysans, les rêveurs et les poètes.

   leni   
10/8/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
bjour FANTIN
Ce texte est écrit par un fou du ROI Comme la ballade de Brel LE poème est fait de belles images sonores et choisies

Les diamants de la reine sont de la plus belle eau.
Ce vers est une petite merveille
L'ensemble est gai et la finale me plait beaucoup

Appuyée à mon bras
la reine se promène ;
et j’ai le cœur content
comme les paysans,
les rêveurs,
les poètes.

ce vers ne me parait pas très heureux

J'aurais vu
et je pense aux reinettes aux poissons vif argent
mais cette vision est très personnelle

L'ensemble est joyeux
me plait la robe à traine

Merci pour ce bon moment Salut cordial LENI

   PIZZICATO   
10/8/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
C'est une charmante idée d'avoir qualifié de " reine " , la pluie ; cette eau qui, avec le soleil, est source de la vie.

De belles images lui sont dédiées ; comme :
" Berceuse, une musique accompagne ses pas "

" Son escorte et sa suite ont des livrées parme et lilas."

Le soleil disparu est dans les gouttes d’eau.

" Je pense aux escargots, aux poissons, aux crapauds. " et c'est une belle intention.

" Personne n’est content
hormis... ". Je trouve la tounure peu séduisante dans le contexte.

Une poésie agréable.

   ours   
10/8/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Fantin

J'ai beaucoup aimé la musicalité de votre poème, les images sont délicates, et me font aimer cette pluie élégante et salvatrice. Habitant le Nord de la France je suis plus habitué aux crachins qui sont bien moins agréables :)

Merci

   senglar   
10/8/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour FANTIN,


On envie le valseur alors que la pluie dessine la lune. Paysans, rêveurs, poètes... Oublie-t-il qu'il est conteur et que, des gouttes d'eau, il a fait des diamants, des brillances de soleil. Escargots, poissons, crapauds... et qu'il a gagné le bras de reine-pluie.

J'aurais écrit 'crapaud' tiens, au singulier, et il aurait gagné son coeur battant :)

Car ici... on devine... on subodore... mais on n'a pas assisté à la métamorphose de reine-nature...

Chantant !
Sous la pluie
Dans la gadoue, la gadoue, la gadoue...
Pétulant !


Senglar

   natile   
10/8/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
C'est un peu comme une histoire que l on raconte aux enfants pour les faire aimer la nature et les éléments qui les entourent.On pourrait ainsi imager le froid, la terre, les étoiles et tant d'autres choses pour les faire rêver et sortir de leur monde virtuel et d'isolement. Beau message

   papipoete   
10/8/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
bonjour FANTIN
Ce n'est pas votre esprit qui écrit là, mais votre plume qui semble vous dire " laisse-moi faire, allez j'ai envie ! "
En effet, pas de " tra lala " dans ces vers qui ressemblent à ce que j'ai coutume de faire... raconter ce que voient mes yeux, dire ce que mes oreilles entendent. C'est simple au sens noble du mot, et je suis touché de lire cette poésie, sans emphase mais pleine d'images, comme celles que nous gagnions contre des bon-points !
L'avant dernière, et la dernière strophe sont d'une infinie douceur... puis-je tendre timidement mon bras ?

   Lebarde   
10/8/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour FANTIN

J’ai vu en regardant vos productions passées que l'eau était pour vous un sujet que vous aimez et qui vous inspire.
Dans ce poème, la pluie devient reine et vous faites très bien de la mettre en valeur.
L’eau n’est elle pas essentielle à la vie et on peut toujours s’étonner que dans le langage de tous les jours la pluie soit toujours synonyme de mauvais temps.
Et pourtant qui n’a jamais pris plaisir à être surpris ( et rafraîchi ) par une ondée estivale en pleine canicule!!
En fait j’aime bien aussi le soleil mais je ne suis ni paysan, ni escargot, ni poisson, ni crapaud , seulement un peu poète de temps en temps!!

Votre poème aux mots simples aux images délicates dégage une fraîcheur plaisante.
Dommage que la versification un peu « hétérogène «  casse le rythme de la lecture.
Certains vers tout simples sont magnifiques et je suis prêt à prendre le bras cette reine douce comme de l’eau de pluie même si elle est vêtue d’une robe grise comme un ciel de nuages.

Merci j’ai bien aimé .

Lebarde


Oniris Copyright © 2007-2019