Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
fugu : Petit poids
 Publié le 12/11/17  -  13 commentaires  -  901 caractères  -  180 lectures    Autres textes du même auteur

C'est cool, c'est cool, c'est cool...


Petit poids



J'ai un petit poids dans le caillou
qui roule, roule, roule
dans la poussière
sous les toiles d'araignées
sans lumière
il cherche une poignée
une meurtrière
une saignée
et il espère, espère, espère
quitter ce trou

J'ai un petit poids dans le caillou
qui roule, roule, roule
entre les langues de vipères
et les – Je soussigné –
de la Grande Sucrière
il cherche à gagner
(au moins) une lisière
être accompagné
et il espère, espère, espère
sortir de la roue

J'ai un petit poids dans le caillou
qui roule, roule, roule
dans une poudrière
sur un bout de ciel empoigné
très en colère
il cherche à cogner
sur une artère
à éborgner
car il espère, espère, espère
péter un verrou

que tout s'écoule, s'écoule, s'écoule


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Louison   
29/10/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Ai-je compris? j'ai cru à une petite tumeur qui se baladait grosse comme un petit poiS, dans la tête du poète. J'ai imaginé sa douleur, la peur que cette tumeur éclate:

J'ai un petit poids dans le caillou
qui roule, roule, roule
dans une poudrière
sur un bout de ciel empoigné
très en colère
il cherche à cogner
sur une artère

Je suis peut-être complètement à côté.

J'ai aimé les répétitions:
roule, roule, roule
espère, espère, espère
tout s'écoule, s'écoule, s'écoule

qui scandent la douleur que j'imagine.

   Fowltus   
12/11/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Peut être aussi, prenant la forme d'une comptine, un hommage rendu au petit grain de folie (ici sous l'apparence d'un petit poids, qui aurait pu être un pois(?)) que nous devrions tous posséder et conserver pour adoucir le monde.
'La Grande Sucrière' est-elle celle qui accommode les fraises nous guettant au tournant?
A la première lecture un poème désinvolte mais pas autant que ça quand on y revient.
'Je soussigné' Fowltus déclare avoir aimé ce poème.

   Luz   
12/11/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'ai presque rien compris, mais j'ai bien aimé.
Il y a le rythme d'une chanson : il suffirait peut-être d'une dernière strophe qui expliquerait le tout et ce serait vraiment génial.

Merci
Luz

   Marie-Ange   
12/11/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Je commence par mon petit bémol, la ponctuation irrégulière,
voilà j'en finis, car la suite de l'écrit m'a énormément plu.

C'est fluide, rythmé, c'est chantant, distrayant, même si à y réfléchir, cela, ne cache un petit côté plus "tragique".
Ce "petit poids", ne semble pas avoir que de bonnes intentions.

Ce texte est très original, est fort bien mené.
Je vous ai lu et relu, et je reviendrai.

Votre écrit a quelque chose d'attachant, de plus il est si chantant, qu'il reste accroché à la mémoire.

Très belle réussite que votre écrit.

   PIZZICATO   
12/11/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Ce " petit poids " mène à des interprétations multiples.
Est-ce un souvenir lourd à porter, une grande solitude, une peine profonde, un desordre psychologique du narrateur ?
L'auteur saura éclairer mon incertitude.

Je me limite à apprécier la lecture de ce texte original sur les souhaits de ce " petit poids ".

   hersen   
12/11/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour fugu,

Voilà un petit poème qui se la pète pas mais qui ne trompe personne, un petit ton, là, de par derrière les fagots...

un très gros coup de coeur pour la dernière strophe !

merci de cette lecture !

hersen

   plumette   
12/11/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
c'est cool en écho à s'écoule... ce texte de forme légère distille sous ses mots une sorte d'inquiétude.
De quoi s'agit-il exactement? ce pois qui se fait poids et qui cherche à se frayer un chemin dans le caillou pour
"quitter ce trou"
" sortir de la roue"
"péter un verrou"

c'est très réussi tout en gardant sa part de mystère.

bravo !

Plumette

   papipoete   
13/11/2017
 a aimé ce texte 
Un peu
bonjour fugu,
Lisant les turpitudes de ce " petit poids ", je songe à un " intrus " cancéreux coincé dans le cerveau du héros, qui ne lui veut pas de mal, voudrait bien s'échapper de cette " poudrière " , mais rien n'y fait ; il ne fait que rouler .
NB un texte multi scénarios dont le lecteur ouvrira à la page qui lui convient, mais s'éloignera peut-être aussi à mille lieues de l'idée de l'auteur ...

   Arielle   
13/11/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Sans pathos et sans en faire des tonnes mais avec une volonté affichée de "chanter sous la pluie".
Une petite chanson digne, courageuse et tournée vers l'espoir qu'on a envie de se répéter comme un mantra sur le rythme sautillant de ses trois rimes. Cool !

   rosebud   
14/11/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
comme toujours j'aime chez Fugu l'inattendu, le peut-être et le pourquoi pas. toutes manières d'envisager des voies possibles et des châteaux branlants. Peu importe qu'il s'agisse d'AVC, de diabète ou d'une autre petite saloperie conservée bien au chaud dans son ciboulot. Et si ce n'était pas ça du tout d'ailleurs, comme une colère rentrée et qui pétera sans doute un jour... Bref, à tout savoir on n'aimerait plus du tout les doubles sens et les allusions qui ouvrent des potentialités jouissives.
Ce que j'aime moins, ce sont les petits procédés de répétitions que je trouve anti-poétiques. Chaque fois qu'on applique une recette, la poésie y perd.

   Vasistas   
14/11/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Salut,
J'ai un petit poids dans le caillou, mais que peut-il bien y faire ?
Plein de choses rigolotes qui gigotent et s'exaspèrent ...
C'est rigolo, mignon et frais, très inattendu.
De la joie hémorragique, pourquoi pas !

   Lylah   
15/11/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un petit poids pas si joyeux que cela malgré ce ton et ce rythme de comptine légère... Le sourire apparent semble cacher beaucoup d'amertume et de colère.

J'ai beaucoup aimé ce côté contrasté entre forme et fond et particulièrement dans la troisième strophe.

   Gouelan   
20/11/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'aime le rythme, ce refrain faussement gai.
Ce petit poids n'en fait qu'à sa tête, il est bien dérangeant à gesticuler ainsi. Le caillou préfère la tranquillité.
On peut y voir plein d'autres choses.
Merci pour ce poème chantant.


Oniris Copyright © 2007-2017