Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
Gemini : La licorne rose invisible [Sélection GL]
 Publié le 02/08/20  -  10 commentaires  -  1001 caractères  -  197 lectures    Autres textes du même auteur

Parodie de religion (ou le Monstre en Spaghetti volant)...


La licorne rose invisible [Sélection GL]



D’un Olympe ignoré, régnait sur tout vivant
Ainsi que toute chose,
Comme un dieu vénéré par un culte fervent
Une licorne rose :
Équidé fabuleux
À la corne d’ivoire,
Déesse pour tous ceux
Qui voulaient bien y croire.
Or, parmi le clergé de ses adorateurs,
S’intègre un jour, iconoclaste,
Un perfide sophiste aux arguments trompeurs,
Et leur influence néfaste :
« Notre divinité nous charme de son teint,
Mais cela peut dépendre,
Car je n’ai jamais su, lisant le Livre Saint,
S’il était pâle ou tendre. »
Aussitôt on objecte, on jase, on contredit,
On cherche un esprit de sagesse,
Un docte à qui pouvoir accorder du crédit
Sur la roseur de la déesse.
Le ton monte et le ton se perd dans le débat
Quand le sophiste,
Récidiviste,
Demande innocemment dans le feu du combat :
« Mais comment le savoir, puisqu’un verset de Bible
Nous dit qu’elle est pour tous à jamais invisible ? »


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
15/7/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour,

Voilà une joyeuse incursion poétique pour exposer en peu de mots le monde du Pastafarisme.
C'est bien tourné et cela fera l'affaire de tous les "a-quelque chose" (c'est le "a" privatif qui est ici employé.)

Bravo, ça se veut drôle et ça l'est !

Merci de ce partage

Commenté en EL

   socque   
19/7/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↓
J'aime bien le rythme de fable de ce poème, j'ai pensé à La Fontaine... sauf que je ne lis pas vraiment de morale dans ce texte, sinon une raillerie facile de la foi. Je suis matérialiste moi-même, ce n'est donc pas je crois le propos en soi qui me gêne un brin, plutôt que je ne vois pas à quoi il aboutit. Le sophiste démonte l'incohérence du livre saint, OK, et puis après ? Si c'est là toute l'histoire, il n'aura convaincu personne et aura nui gratuitement. Je trouve que de ce fait le poème tourne court.

   Eclaircie   
22/7/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Bonjour,

Visuellement, en ouvrant la page, le caractère contemporain ne saute pas aux yeux. À la lecture, le rythme d'hexasyllabes, d'octosyllabes et d'alexandrins, ainsi que quelques vers de 4 et l'alternance des rimes apportent une bonne impression. Le poème est agréable à lire, fluide, avec ce qu'il faut de changement de rythme pour ne pas lasser ni faire trébucher.
L'expression est soignée, le vocabulaire varié et bien choisi.
Le titre, original, interpelle, je me suis demandée ce que j'allais lire.
Quand une "parodie" appelle souvent le grotesque, ce poème est subtilement humoristique.

J'ai apprécié, fond et forme.

Merci du partage,
Éclaircie

   Robot   
2/8/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
J'ai apprécié l'humour de cette joli fable qui a du fond, bien ajustée en forme et en fond. D'une écriture fluide, elle se lit sans heurt jusqu'à la conclusion qui tombe pour souligner l'évidence: La couleur de la licorne n'est qu'une question de foi puisqu'on ne peut pas voir l'animal.

Une réussite.

La morale pourrait-être : Est-il utile d'ergoter sur l'indémontrable ?

   papipoete   
2/8/2020
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour Gemini
De quelle rose pouvait-il bien s'agir, concernant celui de " l'équidé fabuleux à la corne d'ivoire ? " telle est la question, mais elle trouve sa réponse dans un verset de la bible : aucun, puisqu'elle est invisible !
NB comme dans certaines religions, l'iconographie n'existe pas, sinon dans notre esprit ( ni Dieu, ni Saint ni Ange )
sur la licorne rose, " y parait que, y'en a qui disent " jusqu'à ce que le Sage Orateur dévoile en fin la vérité...
Ce qui est sûr, c'est que la licorne rose pour fillettes aujourd'hui est, tout-à-fait rose !
un poème aux vers assonants, sur une couleur que l'on voudrait pour celle de notre vie, mais ceci est une autre question !

   Annick   
2/8/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Que dire de cette fable si ce n'est qu'elle est écrite avec aisance et talent. La lecture est agréable, sans heurt.

Certes, il y a une morale en quelque sorte mais j'aurais aimé, dans une dernière strophe à part, un enseignement moral plus marquant, plus généraliste, universel.

Merci pour ce texte très plaisant.

   Zeste   
3/8/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Fluidité dans l’écriture, la lecture se déroule et s’en retrouve "sans temps morts », pas de halte donc, cela a des allures de fable et de prime abord j’avoue que l’on reste un peu sur sa faim surtout quant à la sentence finale, se voulant candide mais suintant la malice quand on s’en retourne vers le titre !
En vérité. Pour celles et ceux qui veulent y croire !
Poème empreint d'une fausse légèreté et cela n’engage que moi, la frontière entre poésie et conte philosophique est ténue, me semble t-il…

   LazyS_Moor   
3/8/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Gemini,

J'ai beaucoup aimé votre texte, et l'interprête personnellement comme un conte sur la foi, les impacts de la croyance sur les comportements humais, générant les débats et conflits qui peuvent émerger des divergences entre individus. Un brin d'espoir sur la fin quand à la vacuité de ces débats, et la liberté de pensée de chacun.

Certes de manière plus fine qu'une approche au bulldozer, mais d'autant plus appréciable... et d'autant plus léger qu'il s'agit d'une licorne et non d'un éléphant.

Merci pour ce partage.

   Gemini   
7/8/2020

   Arsinor   
10/8/2020
 a aimé ce texte 
Vraiment pas
Pâle pastiche du christianisme, qui a un discours intelligible, et que la Licorne rose ou monstre de spaghettis n'ont pas. Par ailleurs, elle peut être rose et invisible à l'oeil humain terrestre.


Oniris Copyright © 2007-2020