Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Gouelan : Ange
 Publié le 09/06/17  -  13 commentaires  -  880 caractères  -  222 lectures    Autres textes du même auteur

Un rêve d’espoir.


Ange



Quand je serai grande
Je serai grain de sable
De pollen
Ou de pluie
Étoile sans rose des vents
Sur la plage du néant

Quand je serai grande
Je serai grain de silence
D’ombre
Ou de lumière
Étoile sans chef d’orchestre
Sur la portée céleste

Quand je serai grande
Je serai grain de vent
De soie
Ou de coton
Étoile sans ficelle
Sur la piste arc-en-ciel

Quand je serai grande
Je vibrerai parfois
D’un espoir
Insensé
Par une nuit aux loups
Aux temps des hommes fous

Quand je serai grande
Je viendrai jusqu’à toi
Souffler
Ou bien gommer
La cage de ton cœur
Pour apaiser tes peurs

Quand je serai grande
Je serai graine d’ange
Sans ailes
Ni voix
Étoile d’un vœu
Filant un monde heureux


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Proseuse   
20/5/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour,

Est-ce qu' un poète peut un jour - être- grand ? c' est la question que je me pose souvent ... je pense que comme vous, il ne fait que rêver un jour de l' être sans vraiment jamais y parvenir et que c' est sans doute cela qui fait de lui ... un poète !!
Alors, oui! en attendant d' être "grand" ( et peut-être d' avoir oublié nos rêves! ) au moins, là, maintenant, rêvons d' être grain de sable, grain de silence, étoile sans ficelle ou grain de vent ...

Un bien joli poème que j' ai bien aimé lire !
Merci et à bientôt de vous lire

   papipoete   
30/5/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
libre
Quand je serai grande, je serai, je ferai, je n'oublierai, et je resterai ton ange ... sans aile .
NB toutes ces strophes nous rappellent nos émois de nouveau parent, où le petit enfant nous adore, et nous fait de si merveilleuses promesses comme à la 5e ... mais hélas, la réalité peut nous faire oublier ces rêves d'enfant ! Mais que ce poème est mignon !
papipoète

   Grange   
9/6/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
L'ange [ἄγγελος] est le messager, celui qui porte la parole des divinités et ce texte est l'expression d'une part de divinité [ la poésie ]

Vous avez donc franchi les étapes et avez grandi, vous êtes de ceux/celles qui délivrent les messages dont ils sont porteurs de toute éternité.

C'est une belle entrée en poésie ( à moins que ce poème ne soit pas le premier publié et que les précédents aient été effacés ) et je vous en sais gré.

Délivrez-nous d'autres messages cher ange...

   Marite   
9/6/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément
Première lecture de la journée ... j'en suis émerveillée ! Tout à fait la poésie libre comme j'aime, liberté de l'expression intérieure associée à une structuration de la forme.
Canevas identique pour l'ensemble des strophes mais la fluidité associée à l' harmonie du rythme et la simplicité des mots ne lassent pas. Ils nous captent dans les deux premiers vers et attisent la curiosité dès la seconde strophe. Il suffit ensuite de se laisser porter jusqu'au final.
Merci pour cette lecture.

   PIZZICATO   
9/6/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Qu'elle est agréable à lire cette poésie ! Simplicité, douceur voire candeur, ornée de belles images.
Chacune de ces strophes incite au rêve.

Mon petit + pour celle-ci :
" Quand je serai grande
Je viendrai jusqu’à toi
Souffler
Ou bien gommer
La cage de ton cœur
Pour apaiser tes peurs "

   Francois   
9/6/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Poème très agréable à lire, fluide, porteur d'un message optimiste.
Les images sont belles et évocatrices.

Je citerai notamment (comme le commentateur précédent) :

"Quand je serai grande
Je viendrai jusqu’à toi
Souffler
Ou bien gommer
La cage de ton cœur
Pour apaiser tes peurs"

Petit défaut (véniel) : la répétition de "je serai" d'un vers à l'autre.

   Michel64   
9/6/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Je me suis laissé emporter dans cette suite de sizains.

J'aurais du mal à en faire une analyse, mais j'y ai trouvé de belles images comme :

"Étoile sans ficelle
Sur la piste arc-en-ciel"

"...gommer
La cage de ton cœur
Pour apaiser tes peurs"

et un très beau dernier sizain.

Merci pour le partage

   fried   
10/6/2017
 a aimé ce texte 
Bien
Tout est permis à celle qui sera grande, cette liberté emprunte de belles métaphores.
Le poème est très fluide et aérien j'aime beaucoup.

   LEONORE   
11/6/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
très belle, touchante, AURELIE

   Marie-Ange   
11/6/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
D'un bout à l'autre de l'écrit, j'ai été sous le charme, et puis qui n'a jamais dit "Quand je serai grande", une formule qui ouvre cette espérance immense en un avenir plein de promesses.

Tant de petites choses qui pourraient paraître anodines dans chaque strophe, mais qui sont loin de l'être.

Plus j'avançais dans ma lecture, et plus la séduction opérée :

" Quand je serai grande
Je serai grain de silence
D’ombre
Ou de lumière
Étoile sans chef d’orchestre
Sur la portée céleste "

Sublimement exprimé ... mais tout l'ensemble de votre écrit à cette teneur profonde qui ne peut que vous interpelez, une telle justesse dans le phrasé, c'est magistral.

Une dernière strophe pour clore mon commentaire ;

" Quand je serai grande
Je viendrai jusqu’à toi
Souffler
Ou bien gommer
La cage de ton cœur
Pour apaiser tes peurs "

Vos mots vrais, sincères, bien mieux que mon "bavardage" ...

   fugace   
17/6/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément
"Un rêve d'espoir"?
Non, c'est trop pur pour n'être qu'un rêve, trop beau pour ne pas être d'une grandeur époustouflante.
Du grain de sable au grain de silence, le vent et la lumière nous emmènent jusqu'à l'ange qui est si présent.
Merci.

   Donaldo75   
17/6/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonjour Gouelan,

J'ai lu ce poème à plusieurs reprises avant de me décider, le lendemain, à le commenter.

Tout de go, je le dis, il m'a énormément plu. J'aime son rythme, le déchainement d'images avec ce refrain "quand je serai grande" qui donne à l'ensemble un côté onirique (le rêve éveillé, peut-être ?) tout en lâchant quelques vérités (en particulier "le temps de hommes fous") qui confirment que la poésie prend d'autant plus de sens qu'elle ne se raccroche pas à la seule métrique et à un catalogue d'images et de mots employés depuis le début du vingtième siècle.

C'est beau.

Merci pour le moment de grâce.

Donaldo

   Brume   
15/7/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonjour Gouelan

C'est pur, aérien comme une plume, c'est si léger, léger et doux comme un nuage ( je n'y ai jamais touché mais j'imagine que c'est doux), vos mots sont des lumières.
Un poème positif, gonflé de rêves et d'espoirs.
Je suis sous le charme.


Oniris Copyright © 2007-2017