Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Gouelan : Le temps perd ses rames [concours]
 Publié le 14/07/21  -  8 commentaires  -  882 caractères  -  136 lectures    Autres textes du même auteur

« Pour chaque éclat de rire, il faut une larme. »
Walt Disney



Le temps perd ses rames [concours]



Ce texte est une participation au concours n°30 : Rire à profusion !
(informations sur ce concours).





Les heures tombent
En gouttes de pluie
Quand tu n’es plus
Le ciel se noie
Le temps perd ses rames
Sans fin de présent

Surgit alors
À bout de voile
La vrille d’un rire
Puis ses pétales
Se hissent de bleu
Sur le grand mât
Et me secouent

Ohé la tristesse
Déchire tes larmes
Écoute un peu
Je suis la fleur
Sur le pavé
Où vague ton âme
Laisse-toi glisser

Ainsi fuit la peine
Sur le fleuve couleur
De la vie goutte d’eau
Et ses perles rigolent
Encore pour toujours
Jusqu’au ciel au trottoir


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   ANIMAL   
22/6/2021
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Je trouve dans l'ensemble de ce poème une belle ambiance marine pour évoquer l'absence. C'est une approche inattendue mais bien amenée. "Ohé la tristesse", le matelot a perdu le nord, son phare n'est plus là pour le guider.

Dans ce passage, par exemple, qui porte de très belles images, le rire est désarroi ou folie et illustre le manque de l'autre :

"Surgit alors
À bout de voile
La vrille d’un rire
Puis ses pétales".

Dommage que des formules plus terrestres comme "pavé" et "trottoir" me rejettent au rivage, perturbant ma balade aquatique.

   Cristale   
28/6/2021
 a aimé ce texte 
Bien
"La vrille d'un rire" "Et ses perlent rigolent"
C'est joliment tourné mais est-ce suffisant ?
Quelle tristesse ce poème. Des vers au rythme court sur quatre temps beaucoup trop réguliers à mon goût pour un "libre", les majuscules à chaque retour sont-elles nécessaires sur un si petit format ?
C'est le second poème que je lis en E.L. d'où je sors accablée de tristesse. "Le rire à profusion" sous toutes ses formes, oui, mais la forme triste...m'attriste.
Cristale

   flore   
14/7/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un poème qui illustre bien l'incipit de Walt Disney...

Embarqués sur le bateau de la vie, il y a les jours de mauvais temps avec des larmes, puis "la vrille d'un rire" et les jours reprennent des couleurs., et les rames perdues.

La mélancolie est restituée par de belles images poétiques. Et la fleur, en fin de poème, nous ramène à la réalité, en nous disant de regarder autour de nous...cette fleur sur le pavé...tout un symbole. J'aime beaucoup.

   Gemini   
14/7/2021
 a aimé ce texte 
Bien ↓
J'ai bien aimé le titre avec cette image de la vie comme barque, et le temps avec sa pelle d'aviron qui lui fait son sillage.
La métaphore maritime qui s'en suit, noie un peu, à mon sens le propos, mais l'idée d'une tristesse/peine qui finit au caniveau (par quelque rigole bienvenue) n'est pas déplaisante.

Il me semble pourtant avoir lu l'inverse de la citation : A chaque larme il faut un rire.
Je ne sais pas dans quelle mesure cela rend l'affaire plus ou moins vraie ; ça doit ouvrir tout un débat.

   papipoete   
14/7/2021
 a aimé ce texte 
Un peu
bonjour
" Ohé la tristesse ! " et les heures tombent en gouttes de pluie... ainsi fuit la peine... "
NB un texte où les métaphores abondent... autant que le chagrin qui nous tombe dessus, à la lecture de ces vers !
De surcroit, la non-ponctuation rend très difficile le ton et la respiration !
Je suis certain, que ce texte entrant dans un thème " différent ", put toucher les lecteurs ; mais pour " rire à profusion " je reste dubitatif !

   Lariviere   
16/7/2021
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour,

J'ai bien aimé ces verts courts qui donne un coté vif au rythme et au discours... Les associations de mots et les images sont originales et assez inattendues, c'est un plus pour la lecture...

"Ainsi fuit la peine
Sur le fleuve couleur
De la vie goutte d’eau
Et ses perles rigolent
Encore pour toujours
Jusqu’au ciel au trottoir"

Un beau final...


Merci pour la lecture et bonne chance pour le concours !

   Provencao   
16/7/2021
 a aimé ce texte 
Passionnément
" Ainsi fuit la peine
Sur le fleuve couleur
De la vie goutte d’eau
Et ses perles rigolent
Encore pour toujours
Jusqu’au ciel au trottoir "

J'aime beaucoup cette strophe émaillée d'images et de métaphores. J'aime cette dignité authentique, réelle. C'est une belle complaisance en poésie avec cette approche quasi mystérieuse de la peine. On ne peut que lire et écouter ce temps qui perd ses rames ....

   Donaldo75   
18/7/2021
 a aimé ce texte 
Bien
Des vers courts qui impriment du rythme, une forme de presque chanson, voici ce qui m’a plu dans ce poème. Le thème est respecté à mon avis si je relis bien la citation en exergue mais au-delà de cette contrainte, c’est l’expression poétique que j’ai d’abord pris en compte avant de me lancer dans un commentaire. J’aime bien ses images simples ; elles s’accordent bien avec le rythme de la petite musique poétique et ça fait du bien à la lecture. La deuxième strophe est la plus réussie à mon goût.


Oniris Copyright © 2007-2020