Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Gouelan : Papa mystère
 Publié le 14/07/17  -  10 commentaires  -  760 caractères  -  149 lectures    Autres textes du même auteur

Douleur verrouillée qui bloque les sentiments et peine les enfants.


Papa mystère



Le regard ombré
Les mots en dedans
Les gestes bégayants
Le cœur cagoulé

Papa mystère

Ton passé rancœur
Ta peur de l’instant
Tes pulsions d’ailleurs
Loin de tous tourments

Papa a peur

T’égarent sur la route
Des pas qui résonnent
Comme autant de cloches
De voix qui bourdonnent

Papa voyage

Et passe le temps
Efface les liens
Qui tenaient la main
Du fragile enfant

Papa nuage

Tu reviens cassé
La voix qui déraille
Images chamboulées
Le corps en pagaille

Papa douleur

Le regard ombré
Les mots en dedans
Les gestes bégayants
Le cœur cagoulé

Papa mystère


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   BeL13ver   
29/6/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Ce poème me touche profondément par la simplicité avec laquelle il évoque ce père absent, ou tout simplement effacé, peut-être violent. J'avoue que je n'arrive pas très bien à comprendre, tout comme cet enfant ne comprend pas vraiment. Ce poème est brut, brutal, brutalisé, torturé. Ce papa semble se mêler à l'enfant qui est toujours resté en lui. Beaucoup de profondeur pour ce poème touchant, qui m'émeut.

C'est comme un cycle infernal, un cercle vicieux que rien de vraiment humain ne peut briser. On pourrait se dire que tout enfant battu peut devenir ce papa mystère, ce père qui n'en est pas vraiment un. Je pense que le poème est aussi compréhensible si l'on remplace "papa" par "enfant", ou "bébé". Tout en inextricable, emmêlé, sourd comme la révolte ; inexplicable aussi.

J'aime beaucoup ce texte noir, qui se bat contre de vieux démons, et qui évoque de manière originale la violence conjugale/paternelle.

   framato   
5/7/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Bonjour,

J'ai aimé dans votre texte un beau travail sur le rythme, bien qu'il soit parfois inégal, et surtout le travail sur l'anaphore changeante, progressive, de papa entre chaque strophe qui martèle bien son effet.

Par contre il y a quelques défauts que je trouve importants dans un texte aussi court:

- quelques sonorités qui accrochent : cœur cagoulé (j'aurais mieux lu encagoulé), tous tourments;
- une inversion bizarre de deux vers : t'égarent sur la route des pas qui résonnent;
- une syntaxe parfois approximative : et passe le temps (qui) efface les liens

Il me reste en fin de lecture un goût de pas tout à fait. Je trouve le travail sur l'économie des mots pas mal fait du tout, par contre, je trouve qu'avec un peu plus de rigueur, votre poésie aurait été superbe. Désolé de vous le dire : elle n'est que belle ! :-)

   papipoete   
14/7/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
bonjour Gouelan,
Toutes les teintes pouvant peindre un papa, qu'hélas bien souvent on entreprend alors qu'il n'est plus ...
NB celle de " papa voyage " est la plus chère à mon cœur, mais celle de " mystère " me rappelle une face du miens, bien sombre !
" loin de tous/tourments ", la sonorité déplait quelque peu !

   Marite   
14/7/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Tout est dit, expliqué même peut-être, avec une économie de mots suffisante pour être compris par les lecteurs. Mais aussi, pour un enfant, que ce soit Papa ou Maman, tout doit-il être dévoilé ? Un enfant saisit, instinctivement, les humeurs ... mystère ... peur ... voyage ... nuage ... douleur ... et s'y adapte généralement sans même formuler par des mots les ressentis qui l'habitent.
La forme donnée à ce poème est bien adaptée au fond.

   PIZZICATO   
14/7/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Qu'y a-t-il dans le passé de ce "Papa mystère " ?
Qu'est-ce qui provoque cette " peur de l'instant " ces " pulsions d'ailleurs " ? Jusqu'à choisir de partir " Et passe le temps
Efface les liens
Qui tenaient la main
Du fragile enfant "
Mais qui revient Le " cœur cagoulé " quand la vie " l'a cassé. "

J'ai beaucoup aimé ce texte tout en sensibilité.

   Absolue   
14/7/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Je me demande qui est le "narrateur" dans ce poème...
Un enfant devenu adulte déçu par son père mais qui l'aime malgré tout, avec tendresse? Et qu'a fait ce papa mystère? Qui est-il?
J'aime beaucoup ce poème plein de sensibilité et de simplicité...

   Brume   
15/7/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Gouelan

Qui est ce Papa mystère ?
Je ne lis point un sujet sur la maltraitance.
Plus je lis et plus je trouve le titre bien en rapport avec votre récit. Ce Papa a une vie bien étrange, et cette impression que ce Papa a des gros problèmes - voir "Papa a peur" - que l'enfant devine et cherche à comprendre.

Les parties "Papa nuage" et Papa douleur " met bien en avant sa disparition, et son apparition, complètement amoché physiquement et/ou moralement. Et on imagine l'enfant affrayé de ce qu'il observe chez son Papa.

Un poème qui selon mon interprétation est proche de l'univers d'un polar. Et surtout le narrateur évoque un Papa fragile, effrayé, mystérieux loin des stéréotypes des Papas tranquilles et heureux.

Vos petites strophes en disent beaucoup en peu de mots. Je trouve l'écriture à la fois simple et intense.
J'aurais trouvé le poème plus poignant si l'enfant exprimait ses émotions, même si je le devine. Votre poème reste tout de même touchant.

   SQUEEN   
15/7/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément
Ma lecture: chaque strophe a en contrepoint le ressentit de l'enfant qui synthétise merveilleusement, ce qu'il ne peut appréhender, à hauteur de sa maturité, de sa construction. C'est poétique dans son intention, dans sa réalisation, et il y a encore de la poésie dans les émotions que cela provoque et même dans le souvenir de ces émotions. Ce poème est d'une grande profondeur et d'une grande pudeur. Que transmet-on à ses enfants quand on est soi-même cabossé par son enfance? Qu'est-ce-que les enfants en perçoivent?
Grandes questions, qui du fait même d'être posée, montrent à quel point la transmission (passive ou active) est importante pour son auteur. Belle préoccupation, que vous partagez à merveille. J'aime le côté comptine triste, sans concession à la facilité, sans économie sur le choix des mots, sans enfantillage. Très beau "cœur cagoulé". Merci beaucoup, au plaisir de vous relire.

   Gouelan   
17/7/2017

   Proseuse   
18/7/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Goelan

Je suis un peu mitigée sur votre poème , est-il si personnel que ce qui est pour vous « mystère » devienne pour moi, lecteur, hermétique ? Je ne sais pas ? mais je sens le poème vous toucher tant personnellement , que du coup j' ai aussi cette sensation d' un – lisez-moi, mais «  n' y touchez pas » qui empêche l' appropriation  et en fait, me mets dans dans la posture du « voyeur » ! ( bon, ce n' est bien sûr que mon ressenti!)
Par ailleurs, j' ai moi aussi été un peu gênée dans ma lecture par le passage «  t' égarent sur la route ». Vers, que j' ai dans un premier temps logiquement, moi aussi rattaché – aux pas- puis en y réfléchissant, j' ai pensé qu' il fallait plutôt le rattacher à la fin de la strophe précédente ... mais dans ce cas-là, je ne comprends pas le - découpage-

ainsi :

Ton passé rancoeur
Ta peur de l' instant
Tes pulsions d' ailleurs
loin de tous tourments
T' égarent sur la route

Papa a peur

Des pas qui résonnent
etc..

disposés de la sorte, je parviens un peu plus à trouver un sens , sinon, je ne comprends pas bien ?
En tout les cas merci de ce partage même si je ne me suis pas sentie « dedans » mais plutôt … à côté ! à vous relire


Oniris Copyright © 2007-2017