Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Gouelan : Soleil en chaussettes
 Publié le 20/11/17  -  18 commentaires  -  637 caractères  -  206 lectures    Autres textes du même auteur

Tableau en petites touches poétiques.


Soleil en chaussettes



Cinq fils électriques balancent l’horizon
Accords funambules

Éclat de gris bercé de soleil en chaussettes
On le sent à peine glisser du toit jusqu’au banc
Silence fantôme à demi brisé de voitures filantes

Bal de pensées pointent en rondes de néant
Soupirent d’ennui en mâchant un nuage suspendu
Attrapent le vent comme une clé des champs

Là-bas dans les dunes on entend un murmure de sel
Orchestre de galets mêlé d’une vague dentelle
Robe d’écume effleure de bulles la mélodie du sable

Les notes s’évadent du banc jusqu’aux fils
Tourbillon de feuilles


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Brume   
1/11/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour

Poésie du matin comme c'est joli.
Le titre me met immédiatement dans l'ambiance douillette.
Chaque lignes sont une bouffée de fraîcheur .
Vos images sont des ondes positives qui font du bien à mes sens. Il y a une belle énergie tranquille.

   Provencao   
2/11/2017
 a aimé ce texte 
Bien
Un tableau au bal des pensées qui m'a interpellée avec cette impression de réflexions plus ou moins poétiques légèrement
"Loufoques", en une tonalité, une teinte très personnelle,..comme une bouture au sol qui l'a élevée. .

J'en ai aimé votre composition
Au plaisir de vous lire
Cordialement

   fugu   
2/11/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Joli tableau un brin surréaliste mais où tout semble couler de source.
Une rêvasserie sur un banc pas loin de la mer et une étrange musique composée sur une portée de fils électriques.
Un peu comme une gymnopédie poétique.
Sympa.

   Arielle   
4/11/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Joli comme tout ce soleil en chaussettes qui danse entre un banc et une portée de fils électriques. On entend presque la petite musique de saison qui l'accompagne, à peine salée par le vent des dunes et craquante d'un tourbillon de feuilles.
Merci pour cette vision de poète qui enchante le quotidien

   Marite   
20/11/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Belles images poétiques un peu embrumées avec ce soleil en chaussettes,les accords funambules, les voitures filantes ...
La construction du poème me plaît beaucoup. L'équilibre de la présentation, avec les trois strophes centrales bien encadrées par deux vers/deux vers ayant le même rythme (douze syllabes suivies de cinq) me plaît beaucoup. Il en ressort une impression de calme et de sérénité.
La strophe qui a ma référence est la suivante :
" Là-bas dans les dunes on entend un murmure de sel
Orchestre de galets mêlé d’une vague dentelle
Robe d’écume effleure de bulles la mélodie du sable "
Magique ...

   Louison   
20/11/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bal de pensées pointent en rondes de néant
Soupirent d’ennui en mâchant un nuage suspendu
Attrapent le vent comme une clé des champs

Vos vers m'enchantent en ce matin gris. J'aime aussi beaucoup l'orchestre de galets. C'est très beau.

   papipoete   
20/11/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
bonjour Gouelan,
Le héros pointe du regard les fils électriques, que leur poteau tient tel le manche d'une guitare, et les yeux enfiévrés de poésie, se mettent à jouer une mélodie .
NB la 3e strophe nous emmène au bal " des rondes soupirant d'ennui en mâchant un nuage suspendu ", est très silencieuse mais délicieuse !
Une partition écrite avec une plume-médiator, qui se laisse écouter avec grand plaisir !

   kreivi   
20/11/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Délicieux café ce matin avec le soleil venu tremper sa chaussette dans ma tasse...
des biscuits suspendus aux oreilles de l'univers...
et la compote de coing qui revient de la pêche à la palourde

   Marie-Ange   
20/11/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Un titre qui vous tire par la manche "Soleil en chaussettes", pour
faire une pause apaisante, tout en délicatesse.

Je ne me suis pas fait prier, c'est une lecture savoureuse, magique,
elle déclenche des images qui font crescendo.
Il y a dans ce texte toute la délicatesse du poète, l'harmonie fluide, et évocatrice des mots.

Je me suis "régalé", c'est à lire et à relire sans modération, tant
il y a dans votre écrit de très belles choses, si savamment dites.

Ma petite préférence pour :

" Là-bas dans les dunes on entend un murmure de sel
Orchestre de galets mêlé d’une vague dentelle
Robe d’écume effleure de bulles la mélodie du sable "

Mais tout votre texte n'est qu'un délice de mots ...

   PIZZICATO   
20/11/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
L'exergue définit exactement ce qui nous est offert en lecture.
" On le sent à peine glisser du toit jusqu’au banc ".
Je ne vais pas citer toutes les images.
Simplement, je dis que j'ai bien aimé la fraîcheur de cette poésie.

   Francois   
20/11/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Poème très plaisant, où l'auteur laisse ses pensées vagabonder, près de la mer...

Les images et formules sont parfois étonnantes :
"Bal de pensées pointent en rondes de néant
Soupirent d’ennui en mâchant un nuage suspendu
Attrapent le vent comme une clé des champs"

J'aime particulièrement :
"Là-bas dans les dunes on entend un murmure de sel
Orchestre de galets mêlé d’une vague dentelle
Robe d’écume effleure de bulles la mélodie du sable"

Bravo pour ce "tableau" un peu surréaliste !

   Robot   
20/11/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Un texte sur la nature, sur la saison déclinante. Un descriptif qui sort de l'ordinaire. Une écriture particulière faite d'images originales de teintes froides. J'aime ce titre qui met tout de suite dans cette ambiance grise d'un astre qui ne se décide pas à sortir de son bain de nuages. C'est exactement ce que j'ai aperçu ce matin, un halo jaunâtre qui flotte au dessus des arbres et des collines, et qui finalement à disparu avant midi quand le soleil s'est laissé engloutir.

J'imagine cette atmosphère répandue dans les dunes, les bruits assourdis "du murmure de sel".

Un tableau impressionniste.

   emilia   
20/11/2017
Un titre original pour un tableau à la fois pictural et musical, aux couleurs poétiques, pour exprimer un ressenti, ce qui pourrait être une définition de la poésie… : « on le sent », « on entend » les « accords du silence », les « soupirs d’ennui » teintés de gris, les arpèges du vent et de sa « clé des champs », « l’orchestre de galets », la mélodie du sable » … qui semblent emporter certains éléments de syntaxe dans un « tourbillon » de notes qui viennent se poser sur les cinq lignes de la portée graphique dessinée par les fils électriques, tandis que les pensées s’évadent pour un moment de lecture bien agréable…

   Alcyon   
21/11/2017
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour

d'entrée Soleil en chaussettes attire
je salue l'originalité
j'aime particulièrement les cinq premiers vers
et l'absence de ponctuation
j'accroche moins avec les autres images

merci pour ce partage

   Goelette   
21/11/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Insolite ce "soleil en chaussettes" et charmant tableau original et plein de fraîcheur
De très jolies images parmi lesquelles ces pensées qui
"Soupirent d’ennui en mâchant un nuage suspendu
Attrapent le vent comme une clé des champs"
Une atmosphère sereine dans cette jolie "mélodie du sable"

   Lylah   
21/11/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un titre très original qui donne immédiatement envie d'aller voir ce qu'il propose... et l'on est pas déçu !

C'est joliment écrit avec des images d'une réelle poésie. J'ai ainsi particulièrement aimé la troisième et plus encore la quatrième strophe.

Une réussite, bravo !

   fried   
23/11/2017
 a aimé ce texte 
Bien
Il y a ce paysage et la manière de le décrire, quelques expressions étranges, des mots sortis de leur contextes qui signifient tout de même quelque chose et l'ensemble est agréable.

   Gouelan   
23/11/2017


Oniris Copyright © 2007-2017