Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Gouelan : Toile de nuit
 Publié le 11/12/17  -  12 commentaires  -  601 caractères  -  298 lectures    Autres textes du même auteur

Nuit d’insomnie piquetée de mots d’étoiles.


Toile de nuit



Une idée cette nuit s’est étirée en bâillement d’infini
Puis a filé en strophes d’étoiles et vers de lune

Ah ! voilà qu’elle repasse dans le ciel gris de l’après-midi
Après m’avoir frôlée toute la matinée
Comme un fantôme tout juste sorti du panier à pensées
Un peu fripé

— Prendre une poignée d’épingles d’argent sur la toile de nuit
Suspendue par un crochet de lune —

Tombe la pluie d’étoiles sur le vaste monde
Dans le puits sans fond de la bêtise qui gronde
Comme des flocons à peine éclos du nuage à lucioles
À pas de coton


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Brume   
26/11/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour

Très joli poème. Les images sont radieuses. Je n'ai pas lu des vers non j'ai admiré le ciel, j'ai les yeux dans les étoiles, je m'y suis noyée, et c'est magnifique. Facile d'aimer votre poème, la tonalité est si chaleureuse.
De la belle poésie qui donne du rêve, et la dernière strophe démontre qu'elle n'est pas naïve.

   papipoete   
29/11/2017
 a aimé ce texte 
Bien
libre
Une toile de nuit que je voudrais souhaiter, à tous ceux qui n'ont pas de toit ; il y a certes trop de bêtise qui gronde en ce monde, mais ces vers rutilent tel " prendre une poignée d'épingles d'argent sur la toile de nuit/suspendue par un crochet de lune " ;
NB la dernière strophe put être encore plus lumineuse, si son 2e vers ne ternît point le tableau .
Il n'est pas nécessaire en "libre ", de commencer la ligne par une majuscule .
papipoète

   Marite   
11/12/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément
Littéralement séduite par ce poème en vers libres ... j'aurais aimé pouvoir l'écrire. Cette "idée" qui s'étire ... file ... passe et repasse ... me frôle ... je connais. Elle n'arrêtera sa course qu'en prenant forme sur le papier. Et ici, elle a revêtu des habits magiques et féériques pour nous être présentée. Magnifique Gouelan !

   kreivi   
11/12/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
On reconnait bien votre toucher du monde
en flocons de mots
la nuit sans chaussettes dans votre panier à pensées
et votre poésie qui ne passe pas son temps à se compter les pieds

   PIZZICATO   
11/12/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Les pérégrinations de cette " idée " ont fait naître une fort jolie poésie aux images attrayantes.

" Prendre une poignée d’épingles d’argent sur la toile de nuit
Suspendue par un crochet de lune "

   pilume   
11/12/2017
 a aimé ce texte 
Bien
"Comme des flocons à peine éclos du nuage à lucioles": j'aime beaucoup!
Vous créez de très belles images nocturnes mais ce que je préfère c'est le retour à la simplicité, à l'imperfection de cette idée lorsque vous terminez votre strophe avec "un peu fripé". Cela m'a fait sourire et m'a fait entrer pour de bon dans votre poème.
Merci pour votre partage.

   Pouet   
12/12/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bjr,

J'ai vraiment bien aimé les métaphores pour explorer l'idée exprimer ici.

Je suis un peu moins touché par le deuxième strophe qui m'a un peu fait sortir du poème, de l'onirisme étoilé qui s'en dégage, par ses allures un peu trop "direct", peut-être plus "terre à terre" justement, ce qui ne colle pas trop (à mon goût) avec le reste.
Un peu de "clichés" aussi pour "vaste monde" et "la bêtise qui gronde" mais ce n'est que mon avis.

Bref.

J'aime beaucoup le final:

"Comme des flocons à peine éclos du nuage à lucioles
À pas de coton"

Le "nuage à lucioles", comme de petites lumières venant percer l'esprit embrumé...

Ce texte, en définitive, me laisse sur une bien jolie impression.

   Anonyme   
12/12/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Vous m'avez enchanté, vous m'avez captivé.

Il y a tant de choses dites dans cet écrit avec raffinement, et subtilité, que je ne peux que vous relire, en éprouvant toujours
ce même plaisir.

Déjà, dès les premiers mots "Une idée cette nuit s'est étirée en bâillement d'infini", c'est magistral, et tout votre poème est du même acabit.

"Cette toile de nuit" est un vrai régal, bon nombre de vos phrases restent accrochées à ma mémoire, mais celles-ci tout particulièrement :

" Tombe la pluie d’étoiles sur le vaste monde
Dans le puits sans fond de la bêtise qui gronde "

Votre écrit est une petite merveille, plume habile, agile, qui guide les mots, pour donner le meilleur, en tout simplicité.

Comme quoi, l'insomnie a de bons côtés ...

   Louison   
13/12/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément
Mon insomnie m'a amenée sur votre poésie et je m'y suis sentie bien.
Votre panier à pensées d'où sort un fantôme tout fripé, j'aime, c'est très beau.

Tombe la pluie d’étoiles sur le vaste monde
Dans le puits sans fond de la bêtise qui gronde
Comme des flocons à peine éclos du nuage à lucioles
À pas de coton

Quel enchantement! Merci pour ce beau moment de lecture.
Je vais à présent regarder le ciel et rejoindre mon lit. Je suis apaisée.

Louison. 3h15 du matin.

   Donaldo75   
16/12/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Gouélan,

Dès les deux premiers vers, tu as su attirer le lecteur dans ton univers.
"Une idée cette nuit s’est étirée en bâillement d’infini
Puis a filé en strophes d’étoiles et vers de lune"

Et pourtant, l'ensemble reste léger, onirique.
J'aime bien.

Donald

   Papillon26   
17/12/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonjour Gouelan,

Magnifique poème, tout en images de bienveillance et d'amour de l'humanité.
Merci.

   Gouelan   
13/1/2018


Oniris Copyright © 2007-2019