Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Josse : L'échec
 Publié le 12/04/08  -  6 commentaires  -  727 caractères  -  293 lectures    Autres textes du même auteur

Un moment difficile...


L'échec



L’échec encore sur ma ligne de vie
L’échec glisse sa lame sur le fil
Il faut plus que des mots pour renaître
Après un choc qui m’a plongé dans la ville
Et je traîne mon corps dans les rues
Et je cherche un signe sur les murs
Un écho de ma splendeur disparue
Pour soigner mes blessures
Je cherche et je ne trouve que la pierre
D’où suinte le poison qui m’emporte
Chaque carrefour est une meurtrière
Qui me jette un sort et me porte
Au milieu des amours déjantées
Qui se regardent vieillir
Dans les films d’auteurs à jeter

L’échec, c’est l’histoire d’une fin
Qui s’en voudrait de finir
Et qui vous mord la main
De peur de vous guérir


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Scrib   
13/4/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Perdu dans la vie..sentiment bien transmis

   nico84   
13/4/2008
 a aimé ce texte 
Un peu
Oui, je lis et je relis surtout les quatre derniers vers. La forme, c'est pas mal mais le fond, je bloque, je suis sceptique.

Je ne comprends malheureusement pas la toute fin, l'échec total pour moi (je sais, c'est facile).

J'aurais peut être davantage compris et aprecié si il y avait eu plus de subjectivité, de sensibilité mais bon, ce n'est que mon ressenti.

   David   
14/4/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Josse,

Je trouve un drôle de charme à ce poême, même avec ses points obscures, absurdes: ces films d'auteurs à jeter ? Le quatrain de la fin aussi tombe juste je trouve, j'ai bien aimé.

   patrice   
16/4/2008
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
jolie réflexion sur un sujet brûlant

   Pattie   
8/5/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'aime bien ce poème. J'ai eu peur de sombrer dans le tristouille d'un coeur qu'on porterait en écharpe, à la manière d'un bras cassé, mais ça n'a pas l'air d'être le genre, au contraire ! J'aime beaucoup la description légèrement (!) parano de la ville, et la fin (je n'ai pas tout compris, mais je trouve la strophe riche d'évocations, d'images, de significations, donc).

   Anonyme   
5/1/2017
 a aimé ce texte 
Pas
Je lis et je relis votre écrit "L'échec", et j'avoue ne pas vraiment avoir compris où vous vouliez en venir.

" Après un choc qui m’a plongé dans la ville "

J'ai pensé trouver ici une clef, mais rien de tel, chaque phrase m'emmène vers tout et rien. Il ne semble pas y avoir de fil conducteur, seuls les éléments de cette ville qui servent de support, qui n'apportent rien de concret, et leur intérêt est limité.

" L’échec, c’est l’histoire d’une fin
Qui s’en voudrait de finir "

N'est-ce pas là, un peu tourner en rond, c'est l'impression que me donne ces deux phrases, ainsi que tout cet écrit.

"L'échec" sert à aller de l'avant, comme en toute chose, il faut prendre du recul, et comprendre le pourquoi du comment.

Ce texte n'a pas réussi à me déclencher un quelconque ressenti, il n'est pas assez convaincant, il est trop confus.


Oniris Copyright © 2007-2019