Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
leni : Arrêtez le monde je descends
 Publié le 25/10/15  -  30 commentaires  -  1635 caractères  -  414 lectures    Autres textes du même auteur

Je m'en vais très discrètement à l'oasis de ce mirage écrire ton nom en sable blanc.


Arrêtez le monde je descends



http://www.aht.li/2714286/03_Piste_03_18.mp3
https://www.youtube.com/watch?v=d6KU8ess0qk
Paroles : Leni Gaston Ligny
Musique, orchestration et chant : Éric Lenoir


Arrêtez le monde je descends
Pour aller vivre en Utopie,
Où quelques-uns se réfugient
Discrètement, discrètement.
Je pars sur un air de mandole
Joué par un Napolitain,
Je pars sur une chanson créole
Sur un air d’biniou bigouden.

À l’oasis de ce mirage,
J’écris ton nom en sable blanc.
Et tant pis si j’ai passé l’âge,
Arrêtez le monde je descends.

Arrêtez le monde je descends
Sur un air de chanson tzigane,
Ma liberté devient gitane
Ma vie s’invente un contre-chant.
Mes rêves narguent les brisants
Et mon cœur les cache-misères
Je suis un attrape-chimères
Sur les hauteurs des hurle-vents.

À l’oasis de ce mirage,
J’écris ton nom en sable blanc.
Et tant pis si j’ai passé l’âge,
Arrêtez le monde je descends.

Arrêtez le monde je descends
J’ai rendez-vous avec moi-même,
Avec mon prénom de baptême
Je m’en vais compter mes printemps.
Je voudrais tutoyer Rimbaud
Et je voudrais chanter Verlaine,
J’ai le passé en quarantaine
Mais pour encore combien de temps ?

À l’oasis de ce mirage,
J’écris ton nom en sable blanc.
Et tant pis si j’ai passé l’âge,
Arrêtez le monde je descends.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   ameliamo   
6/10/2015
 a aimé ce texte 
Passionnément
Un chant plein de charme où la poésie, la musique et la voix, font un ensemble parfait qui produit d’émotion et de joie. Les vers sont percutantes et d’une beauté spéciale dans leur simplicité.

   Francis   
14/10/2015
 a aimé ce texte 
Passionnément
Comme toi, je me suis réfugié au royaume d'Utopie. Petit papillon, j'ai rejoint les fleurs des champs sur les notes d'une flûte de pan. Ce monde qui ne tourne plus rond nous conduit dans un train d'enfer sur les cases d'un monopoly où je m'ennuie, où l'avoir l'emporte sur l'être, où l'avenir est de plus en plus incertain. Tu le sais déjà, le texte , la voix ( celle de lény Escudéro ) , la musique me plaisent énormément !

   Anonyme   
26/10/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Salut les Artistes Réunis ! Rien à redire, tout ceci est bien ficelé, l'accompagnement musical de qualité et l'interprétation toujours à la hauteur de l'évènement... que ça soit avec Eric ou son alter-ego Yves.

À l’oasis de ce mirage,
J’écris ton nom en sable blanc.
Et tant pis si j’ai passé l’âge,
Arrêtez le monde je descends.

Attendez encore un peu pour descendre... Vos paroles et musique nous manqueraient cruellement !
Bon dimanche et merci pour cet en-cas musical...

   madawaza   
25/10/2015
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Bonjour LENI
Bienvenue en Utopie
Un bon moment que j'y ai fait mon nid.
Reste avec moi, j'y ai plein d'amis...

Le LENI nouveau est arrivé.
A lire et à relire sans modération.
A+

   Robot   
25/10/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour les artistes.
Encore un thème sur lequel vous avez ciselé et brodé. Rien que pour chipoter car je n'ai rien à dire, sur un air d'biniou bigouden, c'est un exercice d'élocution? Je plaisante bien sûr.
A la prochaine.

   Vincendix   
25/10/2015
 a aimé ce texte 
Passionnément
C'est super, paroles et musique, bravo les artistes.
C'est autre chose que les nullités qui s'entendent trop souvent sur les ondes et les pseudos-chanteurs qui paradent à la télé.
C'est avec les autres que vous pouvez avoir rendez-vous et ne vous enfermez pas en Utopie.

   Cristale   
25/10/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Léni,

Comme toujours tout est bon, tout est doux, tout est harmonieux ; aussi bien le texte que la musique qui l'accompagne.

Que dire quand il n'y a rien à redire ? Mieux vaut lire et écouter car c'est beau, tout simplement : beau.

Merci Léni, merci Eric.

Cristale

   Pimpette   
25/10/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Impossible de capter la musique!
Dommage!

pour les mots, c'est du Leni pur jus,douceur et musique!

"Je suis un attrape-chimères
Sur les hauteurs des hurle-vents.'

OUI! on voit bien! Continue ça nous va très bien...

   Anonyme   
25/10/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Attendez, je prends le train en marche. Alors, "arrêtez le monde je descends" !

Un texte toujours aussi bon. Fidèle à vous-même. Et même si je n'ai pas la musique et le chant, ce texte-là se suffit à lui-même.

Bien à vous,

Wall-E

   in-flight   
25/10/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

Les quelques contretemps dans le chant ajoutent une sorte de fragilité à ce narrateur qui semble ne plus rien comprendre du monde dans lequel on vit (qui y comprend encore quelque chose d'ailleurs?)
Fragilité et humilité du narrateur qui se retrouve dans le titre: "Je descends car je ne suis pas capable de changer ce monde lancé à une vitesse folle. Faites ce que vous voulez, moi je n'en peux plus alors s'il vous plaît arrêtez vous juste le temps de ma descente."

Merci

   Anonyme   
25/10/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Un grand bravo !

Quoi dire de plus ? Que votre voyage continue longtemps encore dans ce paysage bien à vous de mots et de musique.

Cordialement.
C.

   lala   
25/10/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour,

Tout est musique, jusque dans les images et dans les mots.
Il doit être archi complet ce train pour l'Utopie...
Comment ne pas songer de temps en temps à tout arrêter, même le monde, à tout inventer, surtout la simplicité.
Mais ce n'était qu'un mirage...

   Anonyme   
25/10/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Je ne peux que venir ajouter ma voix à celles des commentateurs séduits par cette chanson, paroles, musique et interprétation.
Bravo !

   Pieds-enVERS   
25/10/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonsoir Leni

j'ai envie de dire que l'on ne passe jamais l'âge d'écrire un nom ....surtout si c'est fait en musique !
J'accroche mon wagon pour ce voyage en Utopie et j'emporte dans mes bagages tous les genres de zizique ....du créole en passant par le biniou !Bravo et merci pour ce petit régal

j'aime le TOUT indissociable ( peut-on retrouver les vidéos sur youtube ? )

   Anonyme   
25/10/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour,
ah bien sûr, j'ai aimé, les mots, la musique, le tout porté par une voix venue d'une autre décennie, d'une autre galaxie. Aie, aie, les rêveurs, vous ne vous rapprochez en rien des canons actuels et il ne faut pas vous étonner si personne n'arrête ce monde pour vous permettre d'en descendre. Et le pire n'est pas que l'on va vous détester de vouloir quitter ce monde pour aller chanter vos ritournelles ailleurs, le pire c'est que personne d'influent dans ce monde ne vous verra sauter en marche car vos poèmes, vos accords d'un autre temps, d'une autre valeur, ne sont simplement pas "bankable". Faites quelque chose qui rapporte et on vous voit, faites de la vraie poésie, de véritables belles chansons, et vous disparaissez en Utopie. Est-ce là ce lieu où les rêves meurent car personne jamais n'en revient ?
Tant pis si je vous semble quelque peu désabusé et triste, même si vous faites partie des derniers mohicans, continuez quand même. Et mille bravos.

   PIZZICATO   
25/10/2015
 a aimé ce texte 
Passionnément
Hello mon Ami Gaston!
<< À l’oasis de ce mirage,
J’écris ton nom en sable blanc.>> Que voici une belle image.
Marre de ce monde qui perd la boule. Réserve moi, s'il te plaît, un ticket pour Utopie.
Toi tu prends ta plume, Eric sa guitare magique et sa voix, et moi mon piano. Allez on embarque !!

   bipol   
25/10/2015
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Arrêtez le monde je descends
J’ai rendez-vous avec moi-même,
Avec mon prénom de baptême
Je m’en vais compter mes printemps.
Je voudrais tutoyer Rimbaud
Et je voudrais chanter Verlaine,
J’ai le passé en quarantaine
Mais pour encore combien de temps ?

bonsoir leni

j'arrive en retard

j'ai eu des problèmes cet après midi

tu nous dis que ça se rapproche

tu nous le dis merveilleusement bien

mais moi je trouve que tu rajeunis

tu as gardé cet enfant en toi

si on pouvait arrêter le monde

et puis descendre pour aller voir chez soi

que des belles images

j'ai adoré

   Anonyme   
26/10/2015
Salut léni
Bonne idée la chanson créole sur un air de biniou bigouden
Je trouve un air doux amer à cette chanson
La gaieté des références cache mal la gravité du propos

"Arrêtez le monde je descends."
On ne saurait être plus clair

merci Gaston et bravo

   Hananke   
26/10/2015
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonjour

C'est à mon tout d'être en retard et je le regrette car devant
une aussi belle mélodie, on devrait être dans les premiers
à la commenter parce qu'après, que dire de neuf ?

Tout est beau de la musique au texte mais je ressors deux vers
que j'ai particulièrement appréciés :

Sur un air de chanson tzigane,
Ma liberté devient gitane

Deux beaux vers sur un symbole puissant de la liberté,
du refus du carcan et de l'oppression.

Comme d'habitude, bravo aux auteurs qui ont su faire
passer leurs émotions par une très jolie mélodie.

   funambule   
26/10/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Inutile de descendre tout de suite, autant qu'on se régale encore un peu de ce don à trouver les aphorismes de la vie pour les noyer ensuite dans la délicate dentelle des mots qui bercent l'imaginaire. Un rêve éveillé qui s'accroche discrètement, discrètement, à l'existence, d'ailleurs en ailleurs "minimalistes" pour mieux exposer le "clou" de nos désirs d'ici.

Une petite envie de décoller dans la parenthèse à laquelle Eric Le Noir offre une jolie paire d'ailes, toute en nuances pour nous décrocher quelques flocons de nuages et les agiter sous nos yeux déjà conquis.

Une réussite totale loin de toute prétention !

   Siana   
26/10/2015
 a aimé ce texte 
Passionnément
Utopie, ce royaume entouré de voiles qui nous masquent Réalité, et qui nous fait tellement rêver !
Je le connais, j'aime parfois m'y réfugier, mais un souffle de vent vient toujours écarter les voiles et me ramène bien vite vers Réalité !
Il est ici tellement bien décrit et si bien chanté qu'on a envie de prolonger son séjour.
Un grand bravo pour cette collaboration parfaite.

   Automnale   
26/10/2015
 a aimé ce texte 
Passionnément
Pourvu que je ne rate pas le voyage, car je suis bien retard.

Une fois de plus, voilà une fort jolie chanson, dont le parolier est Léni. Que le musicien soit Eric (comme ici) ou bien Yves (comme souvent), nous ne sommes jamais déçus, bien au contraire. C’est toujours un enchantement, une petite parenthèse ensoleillée dans une vie de grisaille.

Dans la perspective d’un voyage en Utopie, je retiens le départ sur un air de mandole, la liberté devenant gitane, les rêves narguant les brisants, l’attrape-chimères… Et, bien sûr, l’écriture en sable blanc… Que de jolies trouvailles poétiques a, dans son sac, notre ami Léni !

Quant à la voix d’Eric, au risque de me répéter, je la trouve si belle, si riche, chaude. Quelle chance d’avoir ce timbre de voix ! Et quel musicien de talent ! Je ne comprends pas bien pourquoi nous ne l’entendons pas sur les ondes radiophoniques… Mais bon, sur Oniris, c’est déjà épatant.

Merci, Gaston et Eric, pour cette merveilleuse part de rêve.

   papipoete   
26/10/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
bonjour leni; Le monde d'utopie n'est pas sur notre Terre, pourtant elle nous servit sur un plateau, tous les ingrédients pour fabriquer le bonheur.
Le poète, qui rêve de tutoyer Rimbaud, écrit dans sa tête " à l'oasis de ce mirage ce nom en sable blanc ", il est dans ce monde.
Moi, j'ouvre les volets et salue le Soleil qui me sourit; une belle journée s'annonce.
D'autres sont " descendus de leur monde ", marchent en colonne, jusqu'à embrasser les barbelés; dans leur pays brillait aussi le Soleil, mais l'ombre des tyrans sur eux s'est levée, là-haut " sur les hauteurs de leurs hurle-vents ".
A l'aveugle, dès la première ligne, on reconnait leni/Ligny, alors on va plus loin voir ce qui s'écrit, pour comparer...et toujours ses lignes nous transportent!

   Anonyme   
26/10/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Ah, non ! Interdiction formelle de descendre, leni. ^^
Qui filerait avec autant de bonheur la rime ?

Vous métaphorez avec une délicieuse et fausse facilité, de celle qui me donne envie de me joindre au voyage.

Allez, go ! En Utopie, toute !

Merci à l'équipe de choc, à vos mots, et... encore !

   emilia   
26/10/2015
Un petit tour de manège sur son « île clandestine… » et puis revient l’artiste en exprimant le souhait de vivre sur la planète « Utopie » dont le nom s’écrit en sable blanc, terre de liberté, d’inventions, de rêves qui transportent « l’attrape-chimères/ Sur les hauteurs des hurle-vents… » : quelle belle image que ce titre revisité d’Emily Brontë à la sensibilité si romantique ! Une belle source d’inspiration pour arrêter le temps « à l’oasis d’un mirage », en formulant le vœu de tutoyer Rimbaud et de chanter Verlaine… ; ne faut-il pas laisser les rêves changer la réalité ? Puissent-ils se réaliser pour nous permettre de partager encore d’autres jolies chansons ainsi que Brel l’a si bien chanté : « Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns… ! »

   Ascar   
26/10/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
une réelle harmonie lie le texte et la musique ce qui en fait une très belle chanson et une douce caresse à mes oreilles. J’insiste, la mélodie est vraiment réussie. Le refrain est accrocheur et la composition des couplets rend l'écoute légère comme une feuille d'automne. Ce que j''ai le moins aimé est ce vers "à l'oasis de ce mirage" que je trouve en deçà des autres.

bravo !

   Curwwod   
30/10/2015
 a aimé ce texte 
Passionnément
Désolé d'arriver après la bataille. Il faudra un jour qu'on m'explique où tu trouves des idée pareilles, dans une belle continuité de l'inspiration, un ton désenchanté mais au fond plein d'espérance et de douceur. Comme de coutume Eric a su trouver les tonalités d'une mélodie qui se marie à merveille avec ce très beau texte en accords mineurs.
Une nouvelle réussite d'harmonie et de poésie.
Amitiés à vous deux.

   Anonyme   
12/1/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Je suis complètement subjuguée, comment de tels trésors peuvent se cacher, sortez-les de l'ombre, emportez-les vers la lumière, que cela fait du bien, de vrais textes, si magistralement accompagnés et interprétés, c'est ce qui manque aujourd'hui dans le monde musical, cette belle sincérité.

   vb   
10/10/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Merci Leni.
Une très chouette chanson. Je suis content de vous avoir découvert. Vous me faites battre du pied.
À bientôt

   Michel   
16/7/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément
Superbe chanson que je découvre mais que dire, si ce n'est que c'est parfait. Une poésie merveilleuse de Gaston mise en musique et admirablement interprétée par Eric. La vidéo de José Meyer vient embellir l'ensemble à souhait, un vrai plaisir !!!
Deux vers extraordinaires :
À l’oasis de ce mirage,
J’écris ton nom en sable blanc.

Merci !!!


Oniris Copyright © 2007-2018