Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
leni : Des crocos dans la mangrove
 Publié le 17/07/12  -  14 commentaires  -  1251 caractères  -  207 lectures    Autres textes du même auteur

Ce soir je rentre à la caverne quartier de Cro-Magnon.


Des crocos dans la mangrove



Musique, arrangement et chant : Yves Alba

http://www.aht.li/2800236/Des_crocos_dans_la_mangrove.mp3


Y a des crocos dans la mangrove
Et des dealers sous mon balcon
Cet ancien tag de peace and love
Laisse des traces sur le béton
Ce soir je rentre à la caverne
Dans le quartier de Cro-Magnon
J’ai mon Taser dans ma giberne
Il peut servir à l’occasion

Y a des crocos dans la mangrove
C’est loin le temps de peace and love
Grouille et file-moi file-moi ton fric
Ça t’évit’ra que je le pique
Dans le quartier de Cro-Magnon
Y a un Taser qui électrise
Un cran d’arrêt qui lâche prise
Et qui finit sur le gazon

Ce pit-bull qui fait des lichettes
Redemande un morceau d’pizza
Il est dressé à la baguette
Et bien connu dans ces coins-là
C’est la terreur d’la bande rivale
Du quartier de Néandertal
L’époque regrette les peace and love
Des babas cool dans la mangrove

Ce soir je rentre à la caverne
Dans le quartier de Cro-Magnon
J’ai mon Taser dans ma giberne
Il peut servir à l’occasion


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   merseger   
19/6/2012
 a aimé ce texte 
Bien
J'aime bien cette évocation ironique, détachée, rythmée, contemporaine par le vocabulaire employé (Dealer, tag, tazer, pit-bull, pizza...) complètement décalée par rapport à Cro-magnon et Néandertal (ce qui me fait penser qu'en matière de civilisation urbaine, l'homme est, pour l'auteur, en totale régression) pour peindre la chaude ambiance qui règne dans diverses banlieues de nos grandes villes et les "relations" communautaires qui s'y sont instaurées. Cette dérision dans le ton constitue donc, à mon sens, un jugement critique implicite, une caricature au sens noble du terme, des moeurs et us qui prospèrent dans certains quartiers. J'ai ressenti comme une note de regret, de nostalgie, à l'évocation des traces laissées, pas seulement sur les murs, par "peace and love" et comme un amer constat dans ce titre refrain :
"Y a des crocos dans la mangrove".
Je n'ai pas pu juger de la mise en musique, mais le texte m'a séduit et amusé à lui seul par son ton anticonformiste...

   Pimpette   
17/7/2012
 a aimé ce texte 
Passionnément
"Ce pit-bull qui fait des lichettes
Redemande un morceau d’pizza"

je n'ai pas chercher de sens. Je suis simplement charmée par les drôleries de langage, l'inventivité gratuite du texte, et une fois de plus depuis que j'arpente Oniris, les slams des copains sont les meilleurs moments de mes visites...par contre, il me manque cruellement LA MUSIQUE!!!!je suis allée patauger en suivant le lien mais il n'y avait pas de crocos dans la mangrove et j'ai abandonné!
Dommage!
Une bouée s'il vous plait

J'ai la zique!
Elle est parfaite ...Une sorte de panthère rose rythmée et un peu mystérieuse...juste pour avoir peur pour rire....génial

   Anonyme   
17/7/2012
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Salut leni... Ton lien ne fonctionne pas, tout au moins pour moi, mais en passant par Google j'ai quand même réussi à écouter les crocos dans la mangrove... Je ne connais nos mangroves péri-urbaines et les crocos qui l'habitent que par media interposés mais je pense que tu as quand même plutôt bien cerné le problème avec ce qu'il faut d'humour pour dédramatiser la situation.
J'aime beaucoup ces deux vers qui résument l'évolution de nos mangroves :
-Y a des crocos dans la mangrove
C’est loin le temps de peace and love...
Et j'aime également l'interpprétation de ton copain Alba.
Tout comme tes textes précédents je trouve ce dernier très bien !
Au suivant...

Ps Ca y est, le lien fonctionne

   MonsieurF   
17/7/2012
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Bon je laisse de coté la chanson que je trouve totalement insupportable (en raison de la voix du chanteur et de cette espèce d'orchestration à la "Coeur de loup"...), pour en venir au texte.

Je l'aime bien, même si quelque part il y a un air un peu à la Thiéfaine dedans (je pense à "Dissection d'un pigeon à Zone La Ville.)
L'idée est bonne, le contexte bien posé, et un certain rythme entre nonchalance et urgence donne le tempo.
Malheureusement j'ai un grand regret: c'est vraiment trop court. Là on a un avant goût de, sans avoir la totalité, et c'est frustrant !
Il faut je pense développer sur encore au moins un couplet afin de donner du volume à la chanson, de l'ampleur.

Je n'ai pas plus aimé que ça : tout le passage sur le pitbull que je trouve un peu (mais pas exagérément) dissonant.

Un texte à poursuivre mais de bonne qaulité donc !

   Pascal31   
17/7/2012
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
J'ai préféré "La lune boit" (nouvelle version) au niveau de la musique et de l'interprétation. Simple histoire de goût. Au niveau des paroles, pas grand-chose à redire. Le cliché de la "banlieue racaille" est tenace, mais bien entendu tout n'est pas faux dans ce qu'on y voit, dans ce qu'on y vit...
Les paroles rendent bien certains de ces aspects là, sous une pellicule humoristique (et mordante) bienvenue. L'aspect néandertalien est peut-être un peu too much à mon goût, ceci dit.

   brabant   
17/7/2012
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Léni,


Ô la lichette du tazer le soir dans la mangrove ! la caresse de l'ampérage et le baiser du kilo joule !

... core une petite joute ?... moi, le croco, c'est au pied, à la taille et au poignet que je le porte !


"Des crocos dans la mangrove" ou "De l'autodéfense traitée sur le mode électrochoc" et dire qu'à la création on était si bien dans nos HLM en lieu de bidonvilles.

Y a plus de concierge dans l'escalier... reste les cages ! Faut retaguer "Peace and Love", tous à vos bombes ! On sort des abris !


La bande est au service du texte... trop court(e) :)

J'ai bien aimé quand même.


p s : j'aurais mis "... que je te pique" et non pas "le", car il a l'intention de le piquer de toute façon, le fric ; et puis ça sert à ça un cran d'arrêt : à piquer ! Lol

Merci Léni !

   Arielle   
17/7/2012
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'ai beaucoup apprécié ce télescopage des époques qui nous fait sauter quelques millénaires en un éclair pour conclure que l'homme n'a guère changé même s'il lui arrive de rêver peace and love !

Une musique, un interprête en parfaite adéquation avec un humour grinçant et sans concession. Une belle réussite, encore une fois.

   wancyrs   
18/7/2012
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Petite chanson sympa bâtie autour d'un slogan et de quelque réminiscences du bon vieux temps... le texte est bien adapté, et le rythme polar colle bien au thème. Je regrette juste le la prononciation du "a" de Taser ; mot d'emprunt anglais, le "a" se prononce "é". N'empêche que le reste soit bon.

J'ai bien aimé le mot lichette, cela m'a rappelé le dialecte de ma terre adoptive... en plus, il est plaisant de redécouvrir des mots désormais inusités.

Wan

   Anonyme   
18/7/2012
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Leni,
Toujours autant de bagout pour évoquer des instants de vie, une atmosphère ou un décor.
Le style est estampillé. On reconnaît le Leni au premier vers, quelquesoit la garniture du panier.

Ici on est dans la poésie urbaine, celle qui exprime un mal de vivre avec des images choc.
Ici on est dans la castagne, dans l'affrontement, dans le ras-le-bol. La 2e strophe c'est presque du rap. Je trouve donc l'accompagnement musical trop décalé par rapport au texte. Je n'arrive pas à le lire comme une ritournelle.
Ici pas de " Lune qui boit " , ici on ne trinque pas pour oublier, ici on n'est pas des poètes.
Ici on se protège, on se défend, on survit.
Ici on décrit une réalité banalisée par les médias. Et même si les mots l'habillent de nostalgie, on y sent de la lassitude et un peu d'amertume.

Ce n'est pas la poésie que je préfère. Pour moi la poésie doit ouvrir des fenêtres. Je me suis inventé une formule qui est : " La poésie est l'âme de l'oeil ". Parce que je pense qu'elle doit être ce que les mots ne disent pas.
Et ça m'embête toujours d'imaginer qu'un type est obligé de se balader avec un tazer, ou qu'un autre promène son pit-bull. Ça, c'est du fait divers. C'est romanesque , mais ça ne peut pas être poétique sans la transformation nécessaire de l'image. C'est à mon sens ce qui manque ici.
J'aurais donc préféré un narrateur observateur plutôt qu'acteur. Un narrateur qui dépasse l'évènement sans y être engagé lui-même.
Et puis l'idée qu'après Peace and Love on serait revenu à la préhistoire ne m'emballe pas beaucoup. C'est une idée de citoyen, pas de poète.

Désolé,Leni. J'aime trop ce que tu fais d'habitude pour ne pas te dire mon sentiment.

Mais je sais que tu as de la réserve.

Cordialement
Ludi

   funambule   
20/7/2012
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
J'adore ce texte qui se paye la performance d'être à la fois urbain et d'une étrange aridité tout en ne reniant rien à la poésie. Je trouve l'allégorie concernant Cro-Magnons & néandertaliens assez peu originale(peut-être même "discutable")... mais c'est tellement bien écrit et mené . Belle perf musicale de Yves Alba qui "Nougarise" son chant et dédie la compo au texte avec talent et efficacité. J'aurais aimé un son plus "gros" (si c'était possible) genre "nougat York" (justement) et le chant un poil plus sec... mais je chipote, à chacun sa voix. Bravo en tout cas pour l'ensemble et cette fusion qui fait plaisir à l'oreille.

   placebo   
23/7/2012
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Pas très convaincu par l'adaptation musicale cette fois-ci, désolé…
Question : la prononciation du mot mangrove dans la chanson me semble inhabituelle, il y a un jeu de mot derrière ? D'autant que ça casse la rime avec "love".

J'aime bien le côté "un autre jour ordinaire", la violence sous-tendue, les différents univers évoqués (mais pas développés, ni la mangrove ni la préhistoire, dommage).

Le taser, la sagaie des temps moderne ? Je ne savais pas qu'on pouvait se promener avec un taser sur soi… aux États-Unis peut-être ?

Un texte sympathique mais je reste un peu sur ma faim.
Bonne continuation,
placebo

   Charivari   
2/8/2012
 a aimé ce texte 
Un peu
Salut Leni. Sur ce coup-là, désolé, mais je suis complètement passé à côté de ce texte et de la mise en musique... En fait, j'ai eu un peu de mal à suivre l'ambiance et le message voulu. La mise en musique est bonne en soi, mais je trouve qu'elle retranscrit mal l'idée du texte, la jungle des villes, la violence de la cité, j'aurais vu quelque chose de beaucoup plus agressif... Pour ce qui est du texte, j'ai beaucoup aimé les deux premiers vers, sur les crocodiles et les dealers, mais après, arrive l'époque du peace and love, le pitt-bull qui mange de la pizza, ça m'a un peu éloigné du concept, disons... Du coup, je n'ai pas vraiment adhéré. Bah, pas grave, ce sont des choses qui arrivent. Salut cordial

   Anonyme   
18/1/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Un registre différent, je suis aux anges, je commence bien la semaine, c'est génial, une très belle réussite à tout point de vue, une manière bien pensée de nous faire découvrir les changements survenus dans certains endroits, la faute à qui, à quoi ! et surtout plus que jamais d'actualité.

   troupi   
25/7/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément
Salut Léni.

Je viens de tomber sur cette perle de votre répertoire qui m'avait échappée et je me suis vraiment régalé. J'y ai même trouvé des accents de Nougaro à certains moments.
Sur ce texte j'ai particulièrement apprécié la mise en musique et la voix de Yves. Une chanson de vous parmi celles que je préfère. Vraiment bravo à tous les deux.


Oniris Copyright © 2007-2018