Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
leni : Dis-moi
 Publié le 23/10/13  -  22 commentaires  -  1264 caractères  -  399 lectures    Autres textes du même auteur

Quel temps fait-il à fleur de peau ?


Dis-moi



Paroles Gaston Ligny
Musique et chant Éric Lenoir

http://www.aht.li/2799683/dis_moi_V_guitarevoix_en_mi.mp3


Dis-moi quelques éclats de rire
Au hasard du calendrier
Rappelle-toi ce vol à la tire
D’un p’tit bonheur à l’arraché
Quel temps fait-il où tu gamberges
Quelle heure est-il dans tes soucis
Il est midi aux îles Vierges
Et cinq heures de moins à Paris

Dis-moi quelques larmes de joie
Celles qui font oublier les autres
Dis-moi le mien le tien le nôtre
Fou de la reine folle du roi
Quel temps fait-il en connivence
Quelle heure est-il au sablier
Une fleur de l’âge en souvenance
Maquille en rouge un champ de blé

Dis-moi quelques demi-soupirs
Et un regard si tu le veux
Il est un tout petit navire
Qui file bien ses quinze nœuds
Quel temps fait-il à fleur de peau
Quelle heure est-il à vie qui passe
Très discrètement je t’embrasse
Et do mi sol do mi sol do

Quel temps fait-il à fleur de peau
Quelle heure est-il à vie qui passe
Très discrètement je t’embrasse
Et do mi sol do mi sol do


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Robot   
11/10/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Même sans musique voici un texte plein de charme, comme la mémoire résumée d'une vie. Je ne relèverai pas tous les vers extra - ordinaires qui ont frappé mon imagination, peut-être quand même ceux qui posent la question:
Quel temps fait-il où tu gamberges
Quelle heure est-il dans tes soucis
qui me semblent bien définir cette poésie du temps qui passe et des souvenirs.

   Ioledane   
23/10/2013
 a aimé ce texte 
Bien
Beaucoup de vie dans ce texte enlevé (je précise qu’à mon habitude j’ai lu sans écouter), qui comporte de jolies formules comme :
« Quel temps fait-il en connivence
Quelle heure est-il au sablier
Une fleur de l’âge en souvenance
Maquille en rouge un champ de blé »
ou encore
« Dis-moi quelques demi-soupirs
Et un regard si tu le veux ».

Le titre n’est pas très original, le sujet non plus, mais ce texte est plein de fraîcheur et le charme opère. Une jolie lecture.

   funambule   
23/10/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
L'essence des mots est légère, le petit pli de résignation gommé par le bonheur (et la chance) du vécu. Si les nuages versaient des plumes, nous ne serions pas loin de l'impression que me laisse ce joli texte, tout autant ode à la vie qu'à la contemplation. Saisir les instants c'est aussi les regarder en ce qu'ils ont de précieux, d'uniques, avant que de s'en emparer, les mettre à jamais dans son baluchon de vie... se construire avec. Un tapis (modeste) pour entrer dans l'intemporalité, pour échapper aux excès de ce millénaire de la fuite en avant. L'illusion que l'on peut s'extirper de tout ça... ou la preuve par 9... ou l'envie d'aimer à l'heure où les promesses (tenues ou pas) se déclinent en souvenirs quand l'avenir peut se contenter d'un jour suivant l'autre. Dommage que cette libération nous soit accordée... (chacun dira quand pour lui). Au-delà et à l'intérieur de cette ligne claire, réside un choix de formuler ainsi... il ne masque pas tout mais esquisse un idéal. Eric LeNoir sait saisir toutes les essences, vampiriser sans délivrer la moindre note dissonante, trop haute ou trop en retrait, peu savent l'immersion expriment autant la modestie au point qu'après l'écoute rien ne peut être à redire. Passés les accords... il y a l'accord. Eric ne fait que prolonger ce qui vit déjà, le sublimer au plus petit... Juste ce qu'il faut pour que chacun garde sa part!

   bipol   
23/10/2013
 a aimé ce texte 
Passionnément
EH oui le temps passe Léni

Et tu nous arrache le cœur

Il y a des manières banales de le dire

Mais leni nous emmène ailleurs dans son horloge poétique...

Avec la remarquable interprétation de'Eric

A écouté sans modération

Bravo à vous deux

   PIZZICATO   
23/10/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Lorsque l'on a lu quelques textes de Leni on ne peut plus ne pas reconnaître ce style d'écriture si particulier. Nous pourrions lui dire, à notre tour :dis-nous la vie en images.
Ces images, il a une façon si personnelle et inhabituelle de les fabriquer, d'associer des mots qui, à priori, n'ont aucun point commun "Quelle heure est-il dans tes soucis " " Quel temps fait-il à fleur de peau "...
Apporter un plus à ce texte en le mettant en musique semble difficile.
Mais pas pour Eric Lenoir !
Une voix chaude, une ligne mélodique harmonieuse, une interprétation tout en délicatesse qui épouse si bien l'idée du texte.
Alors, pour moi, une belle chanson n'a rien à envier à une belle poésie.

   Anonyme   
23/10/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Leni,

Pour moi, un de tes meilleurs textes. J’aime définitivement ta façon d’effleurer le bonheur et de parler au temps qui passe. La belle voix d’Eric Lenoir ajoute toujours une certaine gravité au propos, pour nous rappeler s’il était besoin que sous les mots fleuris s’expriment des idées.
Je suis toujours sensible à beaucoup de tes métaphores.
Ici je retiendrai particulièrement :

- « Quel temps fait-il à fleur de peau »
- « Maquille en rouge un champ de blé »

Cordialement
Ludi

   emilia   
23/10/2013
Une belle chanson illustrée par des mots très simples qui en disent beaucoup..., pour une belle leçon de poésie. et de délicatesse...

   troupi   
23/10/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
De mon point de vue cette chanson est la plus belle collaboration avec Éric Lenoir dont j'apprécie tellement la voix. Mais j'ai peut-être déjà dit cela car tous tes textes m'accrochent vraiment. Chaque nouvelle chanson est un vrai régal.
"Dis-moi quelques larmes de joie
Celles qui font oublier les autres" Encore plus que le reste j'ai aimé ces deux vers. A bientôt Léni.

   Alexandre   
23/10/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Paroles, musique et interprétation de qualité, un très bon moment d'écoute !

Et do mi sol do mi sol do, Merci leni pour ce cadeau !

   senglar   
23/10/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Léni,


Beaucoup de tendresse dans l'interprétation d'Eric Lenoir qui vient nous émouvoir particulièrement avec
"Une fleur de l'âge en souvenance
maquille en rouge un champ de blé",
tendresse et nostalgie à l'image du texte de Léni...

Léni qui parvient à rendre confortable lit de paille et coquelicot bourdonnant.

Faut'i être poète pour réussir ce tour de force. Tiens j'vas essayer de m'allonger dans l'herbe avec la Brabant moi, mais j'gard' ma canne à côté de moi pour me relever. Des fois qu'la "fleur de l'âge" fasse mentir le sablier.

Lol :D

Senglar-Brabant

   Brisemarine   
23/10/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Voilà un poème qui coupe le souffle: des vers savoureux aux images chatoyantes et un rythme qui nous entraîne du début à la fin .
Je ne peux pas tout relever tant les belles trouvailles sont nombreuses, je me contenterai de citer les vers magnifiques qui commencent les strophes:

Dis-moi quelques éclats de rire
*
Dis-moi quelques larmes de joie
*
Dis-moi quelques demi-soupirs
*
Quel temps fait-il à fleur de peau
*
Juste MERCIIIIIIIIIIIIIIII pour cette agréable pause poétique.
Brisemarine

   Mona79   
23/10/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
ça c'est du bon Léni comme j'aime l'entendre et savourer ses mots dont la musicalité résonne si bien !
Des larmes de joie, des demi-soupirs ? Merci Léni, "très discrètement je t'embrasse", c'est ça la vie !

   pieralun   
23/10/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Je n'ai pas écouté la version musicale.
Un très joli texte mon Leni, vraiment.
Tu sais que je préfère ne pas commenter si je n'aime pas, alors si je te dis que c'est un des meilleurs textes que j'ai lu de toi, c'est d'une grande sincérité.
Je sais pas.....c'est plein d'une petite poésie tout le long présente, c'est un texte follement élégant en haillons.

   melancolique   
23/10/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonsoir leni,

C'est très touchant, et ça déborde de poésie. J'ai lu au début le texte, une petite merveille que j'ai adoré, plusieurs belles images dont je cite:
"Dis-moi quelques éclats de rire
Au hasard du calendrier"

"Quelle heure est-il dans tes soucis"

"Quelle heure est-il à vie qui passe
Très discrètement je t’embrasse
Et do mi sol do mi sol do"

J'ai ensuite écouté la chanson, et je l'écoute en boucle depuis hier, car c'est juste magnifique.

Merci beaucoup pour cet instant de pure poésie.
Au plaisir de vous relire.

   HELLIAN   
24/10/2013
 a aimé ce texte 
Passionnément
Un vrai grand plaisir que ce texte tendre et mélodieux avant même la musique avec un traitement très personnel des images qui lui donne une saveur douce amère arrosée d'un petit vers de nostalgie du meilleur cru.

Après il y a la chanson qui vient vous donner l'envie d'être amoureux, mais amoureux tendre d'après la pluie un dimanche en octobre sud juste avant la chute des feuilles.

Un texte, qui enveloppe comme une écharpe au parfum de femme aimée. Beaucoup de sensualité, mais de cette sensualité abolie des passions.

Bref, j'aime beaucoup et je vais aller m'en remettre un petit coup et moi quand j'aime, j'aime !

   Pouet   
24/10/2013
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Oui un joli morceau même si pour ma part il ne fait pas partie de mes préférés de l'auteur. Je vais commencer par ce que j'aime le moins: " Il est midi aux îles Vierges/Et cinq heures de moins à Paris", j'avoue ne pas être transcendé par cela. En revanche le début de la première strophe me plaît bien, le "p'tit bonheur à l'arraché" notamment. Le reste est joli même si tout ne me convainc pas totalement, j'y ai trouvé quelques "clichés" comme "larmes de joie", ou "fleur de peau"... mais je ne vais pas tout décortiquer.
Voilà l'ensemble je le trouve touchant et beau et j'espère que l'auteur ne m'en voudra pas d'avoir pointé quelques menus détails qui m'ont fait tiquer... Bonne continuation.

   Lhirondelle   
24/10/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

J'entre à mon tour dans la ronde de ceux et celles qui ont apprécié ce petit bijou orné de trois "dis-moi" aussi poétiques les uns que les autres.
De belles images, mes préférés pour ne pas citer tout le poème :

"Rappelle-toi ce vol à la tire
D’un p’tit bonheur à l’arraché
Quelle heure est-il dans tes soucis
Une fleur de l’âge en souvenance
Maquille en rouge un champ de blé
Quelle heure est-il à vie qui passe"

Très apprécié à l'écoute aussi...

Merci

   Arielle   
25/10/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Une fois de plus je suis séduite par ce" petit bonheur à l'arraché" que nous offre leni et ses comparses
"Quel temps fait-il en connivence"
"Quel temps fait-il à fleur de peau"
"Quelle heure est-il à vie qui passe"
Tant de douceur dans la nostalgie, une modestie qui me touche.
Un accord particulièrement réussi entre les paroles, la mélodie et la voix d'Eric Lenoir. J'aime vraiment beaucoup.

   Pimpette   
26/10/2013
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Une petite merveille celui là!

On est constamment dans l'émotion, d'une image sur l'autre, dans un vrai courant de tendresse!
Elle est là bordel, la poésie!

Moi aussi j'essaie de faire ça mais je manque de tout, de classe, de travail...qu'importe....quand de simples mots nous touchent à ce point, peu importe qu'un autre les écrivent....ils sont là pour nous tous et c'est BEAU
Malgré nes conseils de LUDI je n'arrive pas à avoir paroles et musique ensemble! Qu'est ce que je peux être nulle!!!

   Anonyme   
3/12/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Je ne boude pas mon plaisir, je vous écoute et je lis en décalé : "Quelle heure est-il dans tes soucis/Il est midi aux îles Vierges

Vous lire et vous entendre fais du bien, j'aime découvrir un tel talent.

Je vous souhaite une belle route :)

   fugace   
9/9/2014
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Dis-moi, dis-moi... Comment te dire Leni? On se retrouve perdu, flottant dans un océan de tendresse, avec un brin de sensualité, un poil de nostalgie douce, des images plein la tête, des souvenirs plein le coeur... "Ce vol à la tire d'un p'tit bonheur à l'arraché": C'est celui que nous avions fait comme deux gamins turbulents et rebelles! "Quel temps fait-il où tu gamberges, quelle heure est-il dans tes soucis": Essayons de n'en parler qu'avec un coquelicot épanoui, à l'heure où passe le grand V de la migration des oies. Et si "une fleur de l'âge en souvenance maquille en rouge un champ de blé", merci Leni de nous offrir ce beau sourire sur la maturité.
Encore une fois, un texte magnifique, plein de pudeur, dans lequel chaque image doit être soulevée aussi délicatement qu'un pétale de fleur séchée pour accéder à l'émotion.
Donne-nous encore beaucoup de bonheur Leni.

   Marie-Ange   
20/1/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
C'est tout en délicatesse, et tendresse, quelle très belle chanson, j'en aimé tous les mots, cela vous berce doucement, on ose à peine respirer pour ne pas troubler la fragilité des dires, qui sont comme un chuchotement émouvant, d'une confidence à distance.


Oniris Copyright © 2007-2018