Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
leni : En bouturant ma vie
 Publié le 01/04/16  -  27 commentaires  -  1308 caractères  -  376 lectures    Autres textes du même auteur

J’ai écrit ce texte pour deux Amis très chers. Je n’en dis pas plus par pudeur affective. Merci de me comprendre.


En bouturant ma vie



Paroles : Leni (Gaston Ligny)
Musique et chant : Éric Lenoir (Éric Guerin)
http://www.aht.li/2823953/443-en_bouturant_ma_vie_v2.mp3



J’ai écrit à la main ce mot au crayon tendre
J’ai sculpté dans la glaise un regard de rêveur
En bouturant ma vie j’ai peint pour te surprendre
Ma plus belle aquarelle en si bémol majeur

J’ai monté en bouquet ces quelques fleurs de givre
Et ces roses des sables qui venaient de fleurir
En bouturant ma vie j’ai peint le temps de vivre
Les faces nord étaient celles de nos désirs

J’ai imité l’oiseau celui de la clairière
Il chantait c’est la fin c’est la fin de l’été
En bouturant ma vie j’ai peint des éphémères
Venues danser pour nous c’était pour la beauté

J’ai joué des arpèges pour deux ou trois colchiques
Étonnées de nous voir. Dois-je vous dire tout
En bouturant ma vie j’ai peint cette musique
Pour habiller des mots qui vous parlaient de nous

Vous comprenez pourquoi je chante en aquarelle
Vous comprenez pourquoi je peins en si bémol
Et pourquoi nous aimons écouter la sittelle
Sa clef des champs ressemble à notre clef de sol


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   StayinOliv   
13/3/2016
 a aimé ce texte 
Pas
Vous dites dans votre introduction que vous n'en direz pas plus, et justement dans le poème vous n'en dites pas plus car je n'ai vraiment pas compris de quoi vous voulez parler. Les images sont poétiques mais brouillonnes, elles ne m'aident pas à comprendre le sujet. Dommage.

   papipoete   
13/3/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Peindre avec un piano, et faire de la musique avec un pinceau, quoi de plus poétique !
Vous déclarez votre flamme, à la femme de vos pensées, d'une singulière et belle façon !
Vous avez bouturé votre vie ça et là, de bouquets d'arpèges, de préludes de fleurs, à l'attention de votre aimée ; comprendra-t-elle pourquoi votre " pudeur affective " ?
" ma plus belle aquarelle en si bémol majeur ", joli !

   troupi   
14/3/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Si je n'avais pas lu l'incipit je n'aurais pas pu imaginer l'histoire des deux amis.
Bon ça n'enlève rien à la mélodie très belle, la voix très caractéristique qui me fait souvent songer à Ferrat.
Le texte bien qu'assez mystérieux truffé de beaux vers.
Que dire de plus ? Une chanson bien faite et très agréable à écouter.

   framato   
14/3/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,
Un beau travail sur l'anaphore, la musique et la peinture, le tout teinté de tendresse et d'amour.
Un texte aux images toutes simples, sans effet, sans lourdeur. J'ai aimé cette légèreté et la pudeur qui s'en dégage. Jolis mots que voilà. C'est tellement naturel que la rime s'oublie. Bravo et merci.

Cette partie du commentaire ne concerne que le texte.

La chanson est très jolie également (même si j'avais imaginé une musique et un débit un peu plus rapide, primesautier, quelque chose de franchement joyeux). Vous avez choisi un registre plus sentimental, mais ça marche et c'est ça qui compte.

Deux bons moments pour le prix d'un, je dis : chouette !!!
En plus j'adore les sittelles (il y avait une sittelle trochepot qui arpentait le tronc d'un prunier à l'un des endroits où j'ai habité).

   madawaza   
1/4/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Des mots qui chantent,
Une musique poétique,
Très beau duo.
A+

   Lulu   
1/4/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Leni,

j'aime bien le titre, et le mélange que vous nous faites découvrir entre la peinture, l'écriture et la musique, comme si ce tout devait ne faire qu'un.

J'ai particulièrement aimé l'avant-dernière strophe, plus que les autres, qui dit bien l'hommage que vous rendez aux amis. Mais aussi, dans la première strophe, "Ma plus belle aquarelle en si bémol majeur" ; une image originale qui nous fait voir l'art autrement.

J'ai le sentiment que vous vous êtes beaucoup amusé en écrivant ces mots.

   Hananke   
1/4/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonjour

Il y a vraiment une osmose entre le texte et la musique.
C'est peut-être la première fois dans vos chansons
que je ressens une semblable harmonie.

De très beaux vers :

J'ai sculpté dans la glaise un regard de rêveur
Ma plus belle aquarelle en si bémol majeur

etc...etc...

Oui, j'ai vraiment adoré cet ensemble et je vais le réécouter
encore et encore.

Bravo

   Anonyme   
1/4/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Mon vieux copain Leni, salut ! J'ai écouté avec beaucoup de plaisir et, je dois le dire, avec autant d'émotion cette chanson dédiée à deux amis très chers. J'en profite pour féliciter Eric pour la musique et l'interprétation de ces quasi alexandrins...
J'ai remarqué que tu avais même pris soin d'intercaler rimes masculines et féminines. Je pense que ça apporte un plus à la mélodie !
Quelques vers sortent du lot par leur beauté...

J’ai sculpté dans la glaise un regard de rêveur

Ma plus belle aquarelle en si bémol majeur

ainsi que le quatrain final...

Vous comprenez pourquoi je chante en aquarelle
Vous comprenez pourquoi je peins en si bémol
Et pourquoi nous aimons écouter la sittelle
Sa clef des champs ressemble à notre clef de sol...

Quatre vers parfaits qui pourraient, pour l'anecdote, figurer en classique... mais je sors du sujet et on va me taxer, aïe, aïe, aïe, de prosélyte et en prime de flagorneur !

Restons-en là ! C'est une très bonne chanson et je te le dis comme je le pense... Bravo et merci à tous les deux !

   Anonyme   
1/4/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Bonsoir à vous deux,

L'interprétation révèle les mots, cela devient magique et magnifique, j'ai frissonné en écoutant cette composition, que cela fait du bien, autant d'élégance, là je vous retrouve complètement, je suis sous le charme.

Je ne me lasse pas d'écouter et de réécouter cette belle œuvre, et surtout plus attentivement j'entends les mots, il faut avoir un cœur plus que généreux, pour les avoir écrits, puis pour les énoncer, les offrir de si belle manière.

J'en redemande encore, et encore, mille bravos, pour ce merveilleux moment, j'aurais eu aujourd'hui dans ma vie un soleil rayonnant d'une belle luminosité en ces mots écoutés. Merci beaucoup pour ce partage qui comble pleinement.

   bipol   
1/4/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Vous comprenez pourquoi je chante en aquarelle
Vous comprenez pourquoi je peins en si bémol
Et pourquoi nous aimons écouter la sittelle
Sa clef des champs ressemble à notre clef de sol

bonsoir Gaston

comment ai-je fait

pour laisser passer cette petite merveille

cette si belle chanson

en bouturant ma vie

il fallait le trouver

tu es comme le bon vin tu deviens meilleur encore

en rajeunissant, quel beau texte

avec de si belles images

et que la musique d'Eric le fait bien briller

c'est magnifique

   lala   
1/4/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour leni,

Vos mots sont d’une grande délicatesse et marient l’improbable avec brio : je crois que le premier quatrain est mon préféré, celui qui donne envie de poursuivre, et les « fleurs de givre », ou les « roses des sables », et encore la « clef des champs » et la « clef de sol ». J’aime un peu moins la répétition « c’est la fin » et l’hémistiche «Dois-je vous dire tout ».
Les protagonistes restent un mystère, j’ai l’impression que vos amis et vous formiez un trio d’artistes aux talents musicaux et picturaux.

   Vincendix   
1/4/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Je ne suis jamais déçu avec vous deux, encore une réussite, un accord parfait entre les paroles, la musique et la voix.

Une ballade nostalgique avec des touches romantiques et bucoliques, c’est rafraichissant, apaisant.

Dommage que la fréquence de parution ne soit pas doublée puisque vous êtes deux !

   PIZZICATO   
1/4/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Une idée originale que de " bouturer " des beaux moments d'une vie pour les renouveler peut être.
De belles images comme " J’ai sculpté dans la glaise un regard de rêveur " " En bouturant ma vie j’ai peint des éphémères
Venues danser pour nous c’était pour la beauté "

Un joli texte fort bien servi par l'interprétation et la musique de Eric.

   Anonyme   
1/4/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un bien beau texte, certes complexe mais très poétique. Les images sont belles, l'écriture bien travaillée et les vers riment à merveille.

Bien à vous,

Wall-E

   emilia   
1/4/2016
Une bien jolie chanson si agréable à écouter, dédiée à deux Amis très chers qui ont beaucoup de chance d’être évoqués avec une grande tendresse, à travers une union artistique qui mêle écriture, sculpture, peinture et musique pour donner naissance à la plus belle bouture… ; un beau défi à relever dans un combat qui mérite sa récompense comme au terme d’une ascension (les faces nord de nos désirs), pour s’achever, après la danse délicate de fleurs fragiles et éphémères offrant un hymne à la beauté, sur une symbiose totale qui permet à l’auteur de « chanter en aquarelle, de peindre en si bémol », d’effacer le »je » pour conjuguer le « nous » avec des mots habillés de poésie portés par une voix complice et une mélodie si harmonieuse qu’elle ne peut inciter qu’à une chose : appuyer sue le bouton « repeat »… merci à vous deux et bravo !

   Francis   
1/4/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément
J'ai lu ton texte. J'ai appelé Maryse (mon épouse) et nous l'avons relu ensemble devant l'ordinateur. Ensuite, nous avons écouté la version chantée. Elle m'a dit: "c'est beau". Dans ce texte, tout est harmonie : La nature, l'art, les sentiments. Comme des notes, les mots dansent sur la portée. Comme des couleurs, les mots se fondent dans une aquarelle. Comme l'argile, les mots se figent dans une sculpture. Nous vous remercions pour ce moment en si bémol.

   Pouet   
1/4/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un très bon texte de l'auteur, parmi ses meilleurs pour moi.

"Ma plus belle aquarelle en si bémol majeur"
Belle idée de mêler peinture et musique.

Du coup dans le "bouturage" de la vie on a le côté multiplicité qui colle bien au reste, ça marche parfaitement.

La clé de sol de la fin je la vois au sens de terre par rapport au ciel de la sittelle.

Bref un vrai bon moment, un vrai bon texte, complet et abouti.

Au plaisir

   Pieds-enVERS   
1/4/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonsoir

Tout est beau .....une harmonie parfaite entre l'interprétation la musique et le texte !

C'est un de vos poèmes que je préfère .....suis sous le charme de cette symphonie de mots ! Des vers plus beaux les uns que les autres qui marient aussi bien la nature que la musique ou la peinture !C'est un frémissement ...et un cadeau que vous nous faites avec cette gerbe d'images !Merci

   Teneris   
1/4/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
J'ai beaucoup aimé la musique accompagnant le chant, en particulier les parties de flûte, simples, presque répétitives mais si gracieuses, dont le son boisé semble tel un oiseau posé là qui s'efface pour laisser place à la voix. L'instrument à cordes (une guitare si je ne m'abuse ? je ne suis pas très doué pour reconnaître les instruments) apporte un plus fort appréciable ainsi qu'une continuité entre les parties dominées par la flûte et la voix. En outre, le chant met bien les mots en valeur d'une voix profonde et sereine, ouverte mais dotée d'une pointe de mélancolie, qui sied parfaitement au sujet. Petit bémol (si je puis dire) pour les quelques passages (notamment aux vers 4, 8 et 16) où le rythme de l'alexandrin est un peu trop distendu à mon goût.

Je trouve le texte également très réussi. J'y ai vu quelques fort belles trouvailles (notamment le « crayon tendre », « peint des éphémères » ainsi que les inversions musique/peinture) et j'ai trouvé le tout fort bien écrit, rythmé et mélodieux. La seconde strophe est ma préférée, regorgeant de somptueuses images qui s'assemblent admirablement.0 Seuls deux (tout petits) détails m'ont un peu gêné : « c'était pour la beauté », dont le sens me semble un peu moins immédiat que le reste et lui donne une allure un brin étrange, et « Vous comprenez pourquoi », que je trouve un peu lourd.

   funambule   
2/4/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Un Eric au meilleur de sa forme interprétative qui frôle l'épure sur ce joli texte, léger comme une invite au voyage et qui effectivement, s'il semble peint au figuratif, fleure bon l'aquarelle. De belle images, livrées comme un secret, une "patte" originale et inimitable. Le secret des petits bonheurs est quelque part entre ces lignes, il est dans un regard plutôt qu'un autre.

   Cat   
2/4/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonjour Leni,

Je suis toujours émerveillée par vos mots, vos mélodies qui fleurent bon la poésie à l’état pur.

Ici encore, merveilleuses interprétations. Vous par les images mises en mots, et le chanteur par sa voix qui se prête à vos mots, en accord parfait. Il y a du Ferrat dans sa tonalité.

« J’ai écrit à la main ce mot au crayon tendre »… Ce magique et si prenant premier vers m’a prise tendrement par la main pour une balade dans vos contrées toujours éclairées d’une très belle lumière.

Merci à vous deux

   Pimpette   
2/4/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément
Leni

Toujours un régal de te trouver là avec la musique d'Eric

Entre peinture, musique et poésie, je vois toute ta vie défiler...et c'est la mienne très largement aussi....Pimpette émue..."

"Vous comprenez pourquoi je chante en aquarelle
Vous comprenez pourquoi je peins en si bémol"

C'est ma famille tu sais....je vais travailler là dessus...

   Mourmansk   
4/4/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément
J'ai déjà écouté cette chanson hier sans commenter.
Elle m'est restée en tête alors je suis repassée l'écouter.
J'ai beaucoup aimé cette chanson et son interprétation musicale.
C'est un texte très frais et très poétique.
Merci . et bravo à tous les deux.

PS: je repasse aujourd'hui l'écouter à nouveau.

   Cristale   
4/4/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonjour,

Un texte magnifique !

Que dire de plus quand le talent de l'auteur, du compositeur, du chanteur ne font qu'un ?
Rien. Juste, et c'est immense, lire et écouter et écouter encore.

Vos notes sont aquarelle et vos images sont musique.

Bravo ! et merci à vous deux !

Cristale

Edit : après une nouvelle écoute, je remonte ma notation.

   Curwwod   
4/4/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Une délicate et mélancolique mélodie d'Eric qui n'est pas sans me rappeler certains morceaux du XVIII pour accompagner et orner un texte dont le caractère d'hommage s'efface derrière une profusion d'images et d'expressions d'une douce poésie. La tendresse, soutenue par une mélodie poignante affleure tout au long de cette chanson très réussie et très touchante. Bravo à vous deux.

   Kodiak   
9/4/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bouturer la vie... à partir de cette image belle, forte et originale, Gaston Ligny nous livre un texte poétique et tendre, dans ce style particulier qui lui vaut des éloges (bien mérités) sur tous les forums où il passe.

Ce texte garde sans doute sa part de mystère pour ceux qui ne savent pas, mais comme je crois savoir (mais qui donc est ce Kodiak?), je me permets de lire entre les lignes, en me demandant toutefois si le texte me plairait autant si je ne savais pas.

La mise en musique d'Eric Lenoir est dans la droite ligne de ce que fait habituellement ce compositeur talentueux, tout en douceur et en tendresse. Le défi, après tant et tant de chansons composées, est de parvenir à se renouveler. Ce n'est pas le cas cette fois-ci mais pour les gens qui écoutent leur première chanson de Lenoir, je suis sûr que ça le fait.

   Siana   
4/5/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément
Mon cher ami, tu peux être certain que je viens de recevoir une énorme bouffée d'émotion et lisant ton texte...
Et quand j'ai cherché plus loin et écouté la chanson (je n'avais pas eu besoin de celle-ci pour comprendre!!!) tu viens même de réussir à me tirer les larmes !!!
Quelle délicatesse, quelle poésie quand tu nous contes cette belle histoire. Que j'aime ta plume !!!
Et c'est réellement une belle histoire que nous souhaitons sans fin !!! Un immense merci pour ce beau moment. José


Oniris Copyright © 2007-2018