Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
leni : Il a un bon Karma
 Publié le 20/11/16  -  22 commentaires  -  1260 caractères  -  251 lectures    Autres textes du même auteur

Il a un bon Karma. S’il revient sur la Terre peut-être qu’il sera...


Il a un bon Karma



Paroles : Gaston Ligny Leni
Musique, arrangement et chant : Yves Alba Pizzicato
http://www.aht.li/2970395/Bon_Karma.mp3


Il a un bon Karma
S’il revient sur la Terre
Peut-être qu’il sera

Un grillon musicien qui gratte son crin-crin
Jouant ses partitions tout près d’un four à pain
À Valorgue en pension chez un vieux boulanger
Qui vend des quatre-quarts et des marrons glacés

Peut-être qu’il sera

Un papillon de nuit au bal du lampadaire
Un papillon du square un danseur suicidaire
Qui met fin à ses jours ici rue Mouffetard
Sous le regard éteint du dernier couche-tard

Il a un bon Karma
S’il revient sur la Terre
Peut-être qu’il sera

À la tombée de lune un oiseau de passage
Qui retrouve sa route en saison des amours
Se pose sur une épave échouée sur la plage
Par petit vent d’ouest il voit poindre le jour

Peut-être qu’il sera

Un magicien discret dans ses revers de manche
Qui offre cet envol à la colombe blanche
Cette colombe porte un rameau d’olivier
Il n’est jamais jamais trop tard pour espérer


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Robot   
26/10/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Beaucoup de poésie et de sentiment dans les paroles, la musique et l'interprétation de cette chanson.
Chaque strophe est un petit tableau imagé. La lenteur du chant laisse le temps de s'imprégner de l'ambiance sereine du thème.

   Ora   
29/10/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Pour ne pas oublier je commence par ça, il y a deux passages qui divergent entre le texte écrit et celui qui est chanté:

"Qui met fin à ses jours ici rue Mouffetard"
chanté: qui se suicide

"Se pose sur une épave échouée sur la plage"
chanté: posé sur

A part ça j'ai aimé votre chanson, le rythme est agréable, le thème intéressant, emprunt d'humour. J'aurais peut-être aimé entendre une voix de "black" c'est à dire plus grave, plus ronde et profonde la chanter pour accentuer son ambiance blues mais ce sont mes goûts personnels! Je trouve l'ensemble réussi.

   Pouet   
20/11/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Slt Leni,

Comme tu le sais je ne suis pas du genre à édulcorer mon propos ni à cirer les pompes pour me faire bien voir, je te livre donc mon ressenti tel qu'il est.

Un texte qui s'attaque à la réincarnation de façon légère.

Mes deux vers préférés sont sans conteste:

"Un papillon de nuit au bal du lampadaire
Un papillon du square un danseur suicidaire"
Très bien vu, ça.

Une petite chanson qui se laisse ma foi bien écouter (car j'ai écouté si si...) même si je ne suis pas tombé de mon canapé non plus, c'est poétique certes mais ça manque un peu de folie à mon goût, on reste dans le sage, l'attendu. Le "rameau d'olivier", la "colombe blanche" etc... Oui bon ok. Y a d'autres tournures pour le moins "classiques" pour ne pas dire ressassées.

Mais cela est bien écrit dans l'ensemble et on reste tout de même sur une impression sympathique.

Une petite remarque subsidiaire, pour le dernier vers je trouve plus coulant de répéter "trop tard" que "jamais".

Cordialement.

   bipol   
20/11/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
bonjours mes amis artistes

je crois à la réincarnation

reste à savoir en quoi justement

mais tes réincarnations sont belles

mon ami le poète

tes vers sont éclairés par ta vision

et quelle interprétation

on va encore me dire que je ne suis pas objectif

mais je m'en fous j'adore voilà tout

   Alexandre   
20/11/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
S.L.C... Ok, je traduis... Salut Les Copains ! Jolie chansonnette mais, à mon goût, toutefois pas dans le "top 10" de votre production.
J'aime bien vos quatre couplets/quatrains avec une petite préférence pour les deux premiers, le grillon et le papillon.
Pour ce qui est du dernier vers, je rejoins un commentateur précédent car je pense que la répétition de "trop tard" est mieux adaptée que la version actuelle.
Côté refrain, ça pourrait aussi être celui-ci !

S'il a un bon Karma
Et s'il revient sur Terre
Peut-être sera-t-il...

Qu'importe la rime en "a" !

Bon, voilà un produit fini qui tient la route, que j'aime beaucoup malgré quelques imperfections mais pour lequel vous n'aurez pas de Passionnément ! Bon dimanche à tous les deux...

   Marie-Ange   
20/11/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Je vous retrouve là dans cette composition, ce qui fait cet immense plaisir de vous écouter, j'ai pleinement savourer mon enchantement, en m'offrant plusieurs écoutes.

Le texte est d'une grande subtilité, magnifiquement imagé, je me suis laissé emporter complètement, m'attardant longuement pour ne rien manquer de cette superbe œuvre.

J'ai vraiment tout aimé de la première à dernière à ligne, mais j'ai deux légères préférences :

" Un papillon de nuit au bal du lampadaire
Un papillon du square un danseur suicidaire
Qui met fin à ses jours ici rue Mouffetard
Sous le regard éteint du dernier couche-tard "

" Un magicien discret dans ses revers de manche
Qui offre cet envol à la colombe blanche
Cette colombe porte un rameau d’olivier
Il n’est jamais jamais trop tard pour espérer "

D'ordinaire si éloquente, là je suis sans argument, je dirai juste je vous adore, vous êtes talentueux, et surtout je retrouve cette générosité sans limite qui vous habite et qui donne cette interprétation, des mots, une musique, une voix à l'unisson.

Quelle phrase finale, en ces temps comme elle est là bienvenue :

" Il n'est jamais jamais trop tard pour espérer "

Ce qui renforce l'opinion que je me fais de vous deux.

Bon dimanche à vous deux.

   luciole   
21/11/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour,

je n'ai pas encore écouté la musique, je parlerai donc des mots qui me semblent plutôt poétiques : c'est une vision légère et assez drôle de la réincarnation. Le texte coule bien et les tournures sont heureuses. Même remarque que Pouet pour le dernier vers. Le principal souci à mon sens : c'est trop court.
Je reviendrai pour la musique. J'aime bien.


Donc musique : sympa aussi, j'aime bien cette batterie jazz.
Le tout est réussi ma foi

   Hananke   
20/11/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonjour

Un très bon texte sur une superbe musique de slow.
Que demander de mieux ?

J'aime bien l'allusion au film de Verneuil avec un Fernandel
en pleine forme.
Mais le must des vers reste quand même ce papillon de nuit
au bal du lampadaire (à slower).
Belle trouvaille.

Quelques changements surement voulus dans le deuxième quatrain.

Et l'ensemble se termine sur une note qu'on pourrait
qualifier d'optimiste ou d'utopique, c'est selon.

   socque   
20/11/2016
J'aime bien la musique qui me paraît tirer vers le jazz (cela dit, je n'y connais rien), avec une ambiance feutrée de club. Pour les paroles, je les trouve sympathiques mais assez décousues ; c'est votre choix, rien à dire, on se promène de-ci de là comme un papillon...

J'ai du mal à évaluer les chansons, l'accord entre paroles et musique, aussi m'abstiens-je.

   Pimpette   
20/11/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément
Leni

Très bon Karma toi aussi!
Texte plein de fantaisie d'idées et de vocabulaires!
Musique puissamment rythmée pour un karma au top comme nous disons nous les jeunes...
TU reviendras sans doute avec Yves pour continuer votre grand oeuvre et j'essaierai de ne pas être trop loin de vous deux!
Je vous aime particulièrement bien dans ce registre gai qui relève les humeurs défaillantes...

   Anonyme   
20/11/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonsoir leni,

De bien belles paroles pour un bon karma, à n'en pas douter.

La dernière strophe est ma préférée, et je la remet ici pour m'en imprégner à nouveau un peu plus :

"Un magicien discret dans ses revers de manche
Qui offre cet envol à la colombe blanche
Cette colombe porte un rameau d’olivier
Il n’est jamais jamais trop tard pour espérer"

Bravo à vous,

Wall-E

   papipoete   
20/11/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
bonjour leni,
Derrière son comptoir, Boudah propose à ses " anges ", une nouvelle vie, s'ils retournent sur Terre ; mais ce sera sous une autre apparence !
<< par ici, vous avez le grillon musicien
par là, le papillon de nuit,
par ici, un oiseau de passage
et là encore, un magicien discret . >>
Mais chaque réincarné aura un destin surprise, selon que son karma sera bon, ou pas ...
Chantée sur un air de blues ( j'aime ), cette chanson aux idées très originales, nous transforme au fil de son tempo en grillon et tous les autres personnages et pour moi, c'est l'homme de la dernière strophe que je choisis ( si j'ai un bon karma )

   HadrienM   
20/11/2016
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Rimbaud a passé du temps chez un boucher, quand il était jeune. La littérature commence dans les petits magasins ! Le personnage est séduisant dans la chanson.

J'ai écouté la chanson. Les paroles sont plaisantes ; la naïveté est une apparence dans cette écriture. De la discrétion chez ce personnage.

Joli.

Bien à toi,

   Cristale   
20/11/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément
Mais Leni c'est sur qu'il sera
Toujours le merveilleux poète
Et son ami Pizzi sera
Le musicien de chaque fête
Et dans tout les coeurs ils seront
L'éternité de leurs chansons.

Je ne sais plus vous commenter tant vous me surprenez chaque fois.
Alors, permettez-moi de vous dire tout simplement : bravo et merci vous deux !

   PIZZICATO   
21/11/2016

   arigo   
21/11/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

l'image du papillon au bal du lampadaire me séduit beaucoup. Elle me renvoie à l'expression qui dit qu'à jouer trop près du feu, on risque de se brûler les ailes.

En dehors de cela, c'est une chanson pleine d'optimisme, même si l'espoir qui y est décrit est encore conditionnel.

Merci pour le partage Arigo

   funambule   
21/11/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'aime assez la construction ! Pour la poésie des mots, toujours cette inimitable vision lunaire, richissime qui décale le tout. Je pense qu'avec une (bonne) idée pareille je me serais offert un peu plus de "déjanterie", il y avait vraiment matière à s'amuser d'un retour inopiné; mais chacun ses territoires et ses voyages. Pour la musique, c'est bien, mais avec ce sentiment que Yves fait le "job" sans trop se lâcher, qu'il eu pu instiller un peu plus de délire, prendre le texte et le saupoudrer du petit grain de folie qui manque un peu... mais ce n'est que mon ressenti et au final il est plutôt fidèle au ton donné. Bel ensemble... un peu bref (donc plaisant).

   Arielle   
21/11/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Nos deux magiciens de retour pour nous offrir ce brin d'olivier, que pouvait-on espérer de mieux rue Mouffetard où les papillons se grillent les ailes ?

   fugace   
21/11/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour à tous les deux.
Je ne sais comment vous faites pour nous surprendre toujours, dans des registres si dissemblables.
Ce Karma est rayonnant, plein d'images belles et vraies.
Il est vrai "qu'il n'est jamais trop tard pour espérer".
Quant au grillon musicien, il est une véritable consolation!
Merci encore.

   Sodapop   
22/11/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'ai d"abord lu le texte que, pour être franc, j'ai trouvé agréable à la lecture, mais sans plus. Peut être aussi parce que le style n'est pas vraiment ce que j'écris habituellement, mais encore une fois j'ai trouvé ça assez joli.
Par la suite, j'ai écouté la chanson, et là j'avoue que j'ai été assez bluffé. Tout change lorsqu'on sublime ces mots par la musique. J'ai aimé le rythme, la mélodie d'écoulant sur une atmosphère assez étrange, et pour laquelle du coup, le thème choisit va à merveille. Bravo pour cette collaboration de Leni et Pizzicato.

   emilia   
22/11/2016
La musique des mots joue sa propre partition entraînant le lecteur dans cette fantaisie fantasmée « d’un grillon musicien et d’un papillon au bal du lampadaire… » qu’il souhaiterait prolonger davantage tant vous savez tous les deux transmettre ce plaisir contagieux qui vous habite lorsque vous composez pour nous faire passer un agréable moment, tout en nous rappelant une réalité plus cruelle qui se joue au quotidien, comme l’indifférence, quand l’actualité nous rattrape avec cette « épave échouée » et l’aspiration à la paix évoquée par « la colombe blanche et le rameau d’olivier », en partageant avec vous le même espoir « qu’un magicien discret » use de son pouvoir…

   silvieta   
17/1/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'aime beaucoup ce poème-chanson, original, très imaginatif, tout en...chanteur puisque les métaphores de la réincarnation restent dans le registre de la musique. insectes chanteurs, oiseaux musiciens, oiseaux aux belles envolées.

Des images sublimes.

Un message d'espoir : belle finale.

De jolies rimes et des sonorités claires.

A l'inverse de l'une de vos autres chansons, que j'ai commentée aujourd'hui, je trouve qu'ici ces paroles (qui me plaisent passionnément) pourraient être mieux portées par la musique, un peu répétitive et qui pourrait être plus trépidante.


Oniris Copyright © 2007-2017