Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
leni : J'écris ceci au clair de l'aube
 Publié le 07/02/18  -  17 commentaires  -  1139 caractères  -  274 lectures    Autres textes du même auteur

C'est une ballade simplissime en nostalgie.


J'écris ceci au clair de l'aube



http://www.aht.li/2932701/08_Piste_08_9.mp3
Paroles : Leni Gaston Ligny
Musique et chant : Éric Lenoir


J’écris ceci au clair de l’aube
Je vais assez petitement
J’écris ceci au clair de l’aube
Je te redis que je t’attends
J’ai le cœur j’ai le cœur en perce
Car aujourd’hui est un jour sans
Sans toi

Le temps ne passe plus
Les minutes lambinent
Alors ma vie routine
Salle des pas perdus
Je tourne en rond le temps grisaille
Ce matin est mal fagoté
Je tourne en rond le temps grisaille
Ce jour est comme escamoté
J’ai le cœur j’ai le cœur en perce
Car aujourd’hui est un jour sans
Sans toi

Le temps ne passe plus
Les minutes lambinent
Alors ma vie routine
Salle des pas perdus

Quel est ce con qui chante
Sur tous les toits sur tous les toits
Quel est ce con qui chante
La solitude ça n’existe pas
J’ai le cœur j’ai le cœur en perce
Car aujourd’hui est un jour sans
Sans toi


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   papipoete   
20/1/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
chanson et slams
ce poème écrit " au clair de l'aube ", colle parfaitement à la voix qui le chante ; je crois entendre Georges Chelon au temps où mon coeur ne saignait pas, tout juste un filet aigrelet quand une minette s'en allait ...
Vous chantez des mots qui collent à la vie des " grands ", ceux qui ont dans la peau le nom de leur mie gravée, et tournent en rond dans leur corps, quand l'autre n'est pas là ;
NB " j'ai le coeur en perce " dit l'immense solitude du héros, et " ce con qui chante, la solitude ça n'existe pas ! " montre à quel point il est en manque " d'elle " .
l'ensemble poème/chanson me plaît et me touche !
papipoète

   Brume   
30/1/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour

Ho belle mélancolie. Une mélancolie touchante, pas pesante.
Servie par des vers au coeur gros comme ça.

La mélodie est très belle et s'allie très bien avec l'ambiance de votre poème. J'aime son rythme, la douceur dans la voix.

Très belles paroles, vos mots ont une belle âme.

   bipol   
7/2/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
bonjour à vous deux

tout le poids des mots et des accords

pour exprimer la perte de cet amour perdu

en parlant d'accord c'est bien le cas

tant le son des mots va si bien à la mélodie

nos sommes bien ici dans cette tristesse

bravo à vous j'ai beaucoup aimé

   Queribus   
7/2/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

Pas franchement gai mais si émouvant dans sa simplicité et le choix des mots avec notamment des expressions imagées qui secouent: "Les minutes lambinent", ""j'ai le cœur en perce", "alors ma vie routine","Quel est ce con qui chante".

Le thème est ultra-classique et il ne fallait pas tomber dans la démagogie ou la pleurnicherie romantique; la sobriété et la simplicité des mots font que le pari est tenu; la musique est superbe et les accords de guitare accompagnent le tout comme il se doit.

Je ne vois que du bien à dire sur cette chanson et j'attends la prochaine impatiemment mais essayez quand même de faire plus gais.

Un grand bravo pour cette belle création (comme d'hab).

Bien cordialement.

   hersen   
7/2/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Ah ben bravo vous deux !

C'est mélancolique, c'est sûr, mais c'est beau !

Voix-musique, très bel accord.

Un com parle de Chelon; je l'avais un peu oublié, ce chanteur mais c'est vrai qu'il y a quelque chose; dans le timbre, peut-être, qui colle parfaitement à ce genre.

Et maintenant, un petit brin de soleil pour égayer tout ça !

Un grand merci pour cette lecture/écoute,

hersen

Edit : je rajoute une flèche parce que j'ai réécouté...:)))

   PIZZICATO   
7/2/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Coucou les amis.

Toujours aussi talentueux ce binôme !
J'ai grand plaisir à retrouver cette chanson.

Jamais de pathos dans un texte de Gaston Ligny, mais des images toujours particulières, comme : " J'ai le coeur en perce "
" au clair de l’aube "
" Les minutes lambinent "
" ma vie routine "...

De son côté, Eric a opté pour une ligne harmonique à prédominance majeure ; bonne idée pour éviter une ambiance trop sombre.

Encore un bel opus à votre actif. Bravissimo !

   emilia   
7/2/2018
Une chanson à la tonalité douce et mélancolique dont la mélodie à la guitare accompagne parfaitement cette tristesse ambiante dans une interprétation très réussie, au diapason des derniers textes parus exprimant l’absence et le manque de l’autre, « quand la vie routine salle des pas perdus, (avec) le temps (qui) grisaille et fait davantage peser le poids de la solitude… à se montrer impatient de changer de saison pour qu’elle apporte un peu de chaleur aux cœurs en peine…

   Cristale   
8/2/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément
J'écris ce soir ce commentaire
je vais assez doucettement
j'écris ce soir ce commentaire
je te redis je vous entends
Eric et toi sur ce poème
car sous vos doigts les sentiments
vont de ta plume à sa guitare
et de tes mots jusqu'à sa voix.

Aujourd'hui est un jour où mon oreille est ravie d'entendre de si jolies choses, ce "clair de l'aube" est un enchantement et je n'ai rien à ajouter que de dire mon plaisir et mes compliments à vous deux Léni et Eric.

Ne changez rien, c'est parfait, ballade au pays de Nostalgie, j'adore m'y promener.

Cristale

(revenue pour soigner le pied boiteux de ma petite bafouille)

   Vincendix   
8/2/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Gaston et Eric,
« Un seul être vous manque et tout est dépeuplé »
Un thème incontournable que vous avez traité avec votre talent habituel, je ne suis pas nostalgique, le passé est derrière moi et je vis le temps présent mais vous parvenez à me toucher. « un matin mal fagoté…alors ma vie routine… » autant de vers qui illustrent parfaitement le sujet.
Vincent

   Hananke   
8/2/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour

Une ballade simpliste mais quelle ballade !
Comme la guitare se marie bien avec le texte !
Comme le texte s'accorde bien au temps de grisaille que nous avons
tous les jours avec un manque de soleil qui illustre parfaitement
cette solitude tueuse.
Comme l'interprétation image bien l'harmonie du texte et de la musique.

Encore une très belle composition.

   Damy   
8/2/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Un grand plaisir et de lecture et d'écoute comme je l'éprouve dans le cercle des grands chansonniers disparus - ou presque- (Ferrat, Barrière, Cabrel etc...).

Merci, leni et Eric, pour ce bon moment passé en votre compagnie.

   Marie-Ange   
8/2/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Bonjour à vous,

J'ai voulu faire plusieurs écoutes, avant de vous commenter, laissant mon cœur un peu moins frissonner d'émotion. Mais rien n'y fait ... je suis toujours autant dans le transport que véhicule ces mots.

Que de désarroi, écrit avec une sensibilité à fleur de mots, ce "Sans toi" est si troublant et fait vibrer émotionnellement avec force, par la simplicité de ce phrasé.

La musique les accompagne magistralement, quant à la voix, elle envahit chaque recoin de l'être, superbe composition.

Mille bravos à vous deux, au plaisir de vous écouter, dans vos œuvres si talentueuses.

Amitié poétique

   Synoon   
8/2/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Une musique d'accompagnement fort agréable et joliment nuancée, sous une voix posée et magnifique. La partie musicale de cette chanson est presque parfaite. Le seul léger bémol est que j'ai l'impression que la voix perd de sa magnifique profondeur sur quelques syllabes ça et là.
Les paroles en elles-mêmes n'en gâchent rien, même si elles ne me parlent personnellement pas particulièrement.

   troupi   
9/2/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Gaston, Eric, salut les artistes.

J'aime beaucoup ce texte qui doit en toucher plus d'un et musique et voix d’Éric accompagnent bien les paroles.
Bien sûr que la solitude existe :
"Le temps ne passe plus
Les minutes lambinent
Alors ma vie routine
Salle des pas perdus
Je tourne en rond le temps grisaille " et c'est ici bien exprimé.
A bientôt les amis.

   Curwwod   
12/2/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Gaston,
Voila un bien joli texte mélancolique à souhait dans sa simplicité qui rend l'expression de la solitude poignante et empreinte de sincérité.
De jolies expressions viennent émailler cette ballade élégiaque et lui donnent un relief très émouvant:
"J’écris ceci au clair de l’aube
Je vais assez petitement...
Les minutes lambinent...
Ce matin est mal fagoté...
J’ai le cœur j’ai le cœur en perce
Car aujourd’hui est un jour sans
Sans toi"
La sobriété de l'accompagnament de guitare et la voix d'Yves sous-tendent à merveille la tendresse qui s'exprime à travers cette plainte de l'âme.
Bravo pour vos talents associés

   Pouet   
13/2/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bjr,

Un thème ma foi de plus universels.

J'avoue avoir été plus séduit à l'écoute qu'à la lecture, ce qui pour une chanson est plutôt mieux du coup.

Bien aimé le "cœur en perce" (qui m'ai fait penser à questions pour un champion) :) Blague à part une chanson simple mais efficace qui nous laisse avec une esquisse de larme au coin de l’œil.

   Louis   
21/2/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Très jolie ballade et très belle interprétation de la part d’Eric Lenoir.

La chanson désigne d’emblée son écriture : « J’écris ceci… ». L’écriture, en ce jour particulier, a son importance, elle a un rôle à jouer.
Le texte s’écrit en tout début de journée, au « clair de l’aube ».
Parce que les mots doivent se substituer à ce jour, et à celle qui est absente.
La journée sera un « jour sans », non seulement sans « toi », mais aussi sans jour.
Le temps, en effet, ne s’écoule pas pour constituer la journée, « le temps ne passe plus », et « le jour est comme escamoté ».
La journée est blanche (au sens où aucune vie ne s’y écrit) et grise (triste et laide), « le temps grisaille.»
Sur cette journée blanche s’écrit le texte de la chanson, à la fois pour rendre présente dans les mots celle qui n’est pas là, et pour conjurer tristesse et solitude que provoque son absence.

Aujourd’hui ne sera pas.
Aujourd’hui sera une chanson.

Le jour manquant se fait parole et musique, mais la parole ne suffit pas à donner toute consistance au jour. D’où la tonalité triste de la chanson.

Bravo Leni. Bravo Eric


Oniris Copyright © 2007-2018