Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
leni : Je balade mon ego
 Publié le 12/03/19  -  17 commentaires  -  1374 caractères  -  208 lectures    Autres textes du même auteur

C'est une chanson dans laquelle l'auteur décrit sa façon de s'évader.


Je balade mon ego



Paroles : leni Gaston Ligny
Musique, orchestration et chant : PIZZICATTO Yves Alba
https://www.aht.li/3349288/Je_balade_mon_ego.mp3


Avec mon bissac sur le dos
J’aime promener mon ego
Je pars souvent en transhumance
Sous pavillon de complaisance
Dans mon bissac je fourre tout
Les plus beaux de mes jours de gloire
Le temps perdu à Pot au noir
Par petit vent de rien du tout

J'empote pour m’en souvenir
Une médaille et son revers
Une plume d’oiseau de mer
Et le chant de cet oiseau-lyre
Menant ma vie par-ci, par-là
Je jette l’ancre au creux d’une anse
Où fleurissent des mimosas
C’est mon petit bonheur la chance

Le vent sur le gaillard d’avant
Me conte souvent des histoires
Des histoires de mer à boire
Et je le crois de temps en temps
L’étoile du Berger s’allume
Un cormoran lisse ses plumes
Dame ce soir je vous attends
Mon ego a le cœur content

Et là sur le gaillard d’avant
Uns sirène se déhanche
Elle est belle comme un dimanche
Je la rejoins dans les haubans
Et mon ego à vent debout
À fleur de peau d’une sirène
Qui est en bois en bois d’ébène
Dit j’aime tant vos yeux cachou


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Corto   
19/2/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
N'y aurait-il pas du Moustaki dans les haubans pour inspirer cette belle chanson ? On attend vite la version chantée...

On suivrait bien l'auteur pour jeter "l’ancre au creux d’une anse
Où fleurissent des mimosas C’est mon petit bonheur la chance".

On suivrait bien cette étoile du berger pour aller là où va l'océan, surtout "Sous pavillon de complaisance".

Merci pour cette aventure qui veut se prolonger "A fleur de peau d’une sirène".

   Queribus   
23/2/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

La bonne surprise du matin avec un texte bien écrit, avec un respect de la rime néo-classique, un texte pas trop long et un fonds que tout le monde saisit à la première lecture. J'ai pensé aux chansons de marin: Santiano d'Hugues Aufray, Dès que le vent tournera de Renaud, etc.

Bien entendu et comme toujours, c'est la musique qui fera la différence: si elle est bien choisie, on peut tenir là une superbe chanson.

Bien à vous.

   lucilius   
23/2/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Et une chanson de plus qui fleure bon le pont salé, le tangage, les embruns, les ports festifs ; jusqu'au nouvel appareillage et cette sirène tout à l'avant du bateau, qui se déhanche sous les yeux d'un matelot perché dans le haubanage.
Il me manque la partition musicale pour voguer pleinement de concert.

   bipol   
12/3/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
bonjour les amis artistes

il me manque juste un long travelling

sur le bissac sinon on si croirait bien

les sonorités du texte de léni incitent

bien à cette musique de far west

que nous à servie Yves et qui lui va si bien

votre niveau aspire à l'ego que vous ignorez

bravo à vous

   Anje   
12/3/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un texte que j'ai aimé accoster sur sa musique bien chaloupée.
Au premier vers du deuxième couplet, on remarque j'empote/je fourre mais çà ne coule pas le navire qui navigue bon vent vers le bonheur de nos oreilles.
Du plaisir en paroles et en l'air.

   Vincente   
13/3/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Une chanson a capella cristallise dans l'expression dépouillée de la voix nue la substantifique moelle du texte et de la mélodie. Ici, j'ai d'abord lu le texte seul, en quelque sorte "a capella" ; des mots dans la rythmique de leur poésie, sans l'accompagnement. Le poème ne s'est pas dérobé. J'ai beaucoup aimé l'attitude poétique auquel il nous convie. Sans se prendre le moins du monde au sérieux, l'auteur nous vagabonde de son état d'esprit surplombant son statu à celui souriant de son désir de le conter. Les images affluent sympathiques : "J'aime promener mon égo" - "Sous pavillon de complaisance" – "Des histoires de mer à boire" (ma préférée !) – "Mon ego a le cœur content" – pour ne citer que les plus saillantes.

Ensuite, j'ai écouté et me suis plongé dans l'univers de la chanson. J'ai bien aimé cette atmosphère de balade country, chaleureuse, comme chantée en confidence au coin du feu. Elle m'a paru accordée à la forme de l'écrit. Par contre, je n'y ai pas retrouvée l'ambiance marine qui inonde le fond…du poème. Ça m'a un peu déçu. J'aurai bien vu une mise en musique rappelant les chants traditionnels de marin qui souvent s'inscrivaient dans un registre mi amusant, mi profond. Le dernier vers par contre m'a paru plus pertinent grâce à la façon dont le chanteur nous le délivre et le sauve. Dans son advenue textuelle, il manquait de cohérence par rapport au vers précédent. Peut-être pour suivre l'intention du "clin d'œil" final, aurait-il suffi de le faire précéder d'une interligne (c'est un peu le parti pris du chanteur qui le détache dans la scansion). Deux petits choses "anormales" à signaler : pourquoi une virgule entre "par-ci" et "par-là", ce sont les seules égarées dans le texte et il y a une coquille sur le "Une sirène" de la dernière strophe.

Un texte de chanson qui peut se prévaloir d'être capable de se passer de musique, chaque compositeur devrait en avoir l'exigence. Ici, le contrat est bien rempli, réjouissant. L'accompagnement musical lui apporte effectivement l'écrin pour le conforter d'un point de vue technique, mais sur l'ambiance reste cette petite inadéquation…

   papipoete   
12/3/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
bonjour leni
je ne me rappelle plus, si nous avions pris la mer ensemble, portés par des vers chaloupés, sur le gaillard-avant d'un " optimiste "...une goélette ne cadrant pas avec le personnage !
Oh, il ne part pas loin l'artiste, il transhume vers de nouveaux rivages, un petit vent fera l'affaire ! vade retro tempesta !
Une anse-là pour faire dormir son ego, et songer en la jetant, quelle ancre fera la chaîne jusqu'à sa plume, pour écrire un mot ?
" tu viens chéri ? " lui susurrera une sirène..; mais en rêve ! la nuit, l'égo divague...
NB le " belge " nous a fait découvrir à nous, de l'autre côté de la frontière, la France que nous visitons en chanson ! Là, nous voici partis voguer sur une mer tranquille et pourtant...la musique country qui la fait balancer, semblerait nous emmener du côté de chez Willie Nelson ?
L'ensemble est encore jubilatoire ( dommage pour la sirène en bois d'ébène ! ) et ça tangue sous la voix de Yves ( j'aurais préféré celle de Shania Twain, mais bon ! )
Une collaboration qui fait mouche encore une fois, et réjouit l'esprit...il y a quand-même du bon, du beau dans la vie !

   senglar   
12/3/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Salut Leni,


Une bien plaisante errance qui de strophe en strophe mène à une sirène, de bonheur en bonheur au bois d'ébène quand, à ton "ego à vent debout", je devine du bois bandé ; ça va trembler dans les haubans ;D

Du "Pot au noir" à l' "oiseau-lyre" aux "histoires de mer à boire" et aux "yeux cachou"... quelle balade pour ton "ego".

J'en veux un comme ça moi-aussi, d' "ego" ; hélas cela ne s'achète pas en monoprix !

Chapeau les deux artistes Leni/Pizzicato, incomparable marque de fabrique :) M'en vais réécouter tout ça moi...


Senglar de Brabantie

   Pouet   
12/3/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Slt,

mon ego n'en pâtira pas si j'avoue que je ne connaissais pas le terme "bissac"... Du coup suis un peu moins con après l'écoute. Ecoute d'ailleurs assez sautillante, espiègle, primesautière... Le style m'a fait penser à quelque chose sans que je puisse (encore) déterminer quoi.

J'ai un faible pour la dernière strophe et son final en "yeux cachou".

Voilà comme d'habitude de la dérision dans le sérieux et du sérieux dans le dérisoire... Ou l'inverse.

   Hananke   
12/3/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonsoir

Une bien belle ballade sous ses airs de country ou de fox.
Ici la mélodie s'accorde parfaitement avec les paroles ce qui n'est pas
toujours le cas dans les chansons.
Bien de finir avec une sirène, ça concrétise le rêve de la chanson.

Oui, un très bon moment de lecture et d'écoute.

   INGOA   
12/3/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Je me suis laissée porter par cette ballade aux effluves iodées sans complaisance, et j'y ai puisé une certaine délectation ; même si la transhumance maritime n'est pas vraiment mon domaine. Enfin une chanson pleine de poésie, ce qui n'est pas si fréquent sur ce site.

   Cristale   
12/3/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément
Avec mon regard sur les mots, j'ai rempli mes yeux de voyages et sur les notes en écho j'ai entendu la voix d'un sage.
Cette encre rythmée sur la page me chavire de son tempo où la proue danse le tango sur la poupe du bel ego de cette balade gaillarde.
Crois-moi si tu n'y prends garde, Leni, avec ton bissac sur le dos, Pizzi avec ton timbre d’hidalgo, c'est dans les bras d'une sirène ou peut-être d'une onirienne que fleuriront tous les bravos.

Bravo à vous les artistes !

Cristale
passionnée quand la poésie s'envole en chantant

   STEPHANIE90   
13/3/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonjour,

"Menant ma vie par-ci, par-là
Je jette l’ancre au creux d’une anse
Où fleurissent des mimosas
C’est mon petit bonheur la chance"
Bravo ! la version chanté est magnifique, baladez chers amis votre bissac et votre égo à souhait ; mais n'oubliez pas une petite chanson pour les fans au loin... qui attendent votre retour !

La dernière strophe a mes faveurs...
Milles bravos,

StéphaNIe, ravie de cet intermède musical...

   Robot   
14/3/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Que dire de plus que bien souvent sur vos textes et musique. La qualité du texte joint à la prestation musicale est encore une fois réussie.
Il reste à se laisser emporter par les paroles et leur interprétation.

Le texte oralisé simplement en diction tient les promesses d'un poème.

   solo974   
15/3/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour leni,
J'aime beaucoup votre poème.
Le titre - particulièrement original - m'a d'emblée accrochée et je vous ai immédiatement suivi dans cette balade poétique.
Si le lien musical constitue bien sûr un gros plus, votre texte a su me séduire à lui seul par ses images ("sous pavillon de complaisance", "Elle est belle comme un dimanche") et par sa musicalité intrinsèque.
Merci et bravo à vous !

   emilia   
15/3/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Une jolie façon de s’évader au « petit bonheur la chance » en compagnie de « l’oiseau lyre » et « d’histoires de mer à boire », à la rencontre « d’une sirène en bois d’ébène et yeux cachou… », pour former à nouveau un sympathique duo en accord sur l’ego…

   FANTIN   
20/3/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Une inspiration qui coule de source, où les images s'enchaînent avec naturel et bonheur, les rimes sans lourdeur. Une chouette balade en résumé, où l'ego, d'habitude encombrant et ravageur, sait ici avec humour et poésie garder sa juste place. Mais que ce soit sur terre ou sur mer, avec Léni on est en bonne compagnie.
Bravo l'ami pour ce nouveau texte de chanson, et au complice pour sa sympathique mise en chant et musique.


Oniris Copyright © 2007-2019