Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
leni : Je suis un bâtard
 Publié le 12/01/20  -  17 commentaires  -  1770 caractères  -  164 lectures    Autres textes du même auteur

Cette chanson est écrite pour mon chien, un chowchow croisé avec un boxer. C'est un boxer à poils longs et à langue bleue.


Je suis un bâtard



https://ahp.li/4aff0d6d22c4d23fc22f.mp3
Paroles : Gaston Ligny Leni
Musique et chant : Bernard Suin


J’suis un bâtard, pas un corniaud
Mais j’en connais des chiens de race
Qui ne suivent pas à la trace
Ils ne savent que faire le beau.

Mon père était un chien de race
Médaillon blanc sur le poitrail,
Un boxer qui tenait sa place
Et vous attendait au portail.
Ma mère était un chien de Chine
Un chowchow avec l’air hautain.
Mais peut-on juger sur la mine
Des chiens que l’on mange à Pékin ?

J’suis un bâtard, pas un corniaud
Mais j’en connais des chiens de race
Qui ne suivent pas à la trace
Ils ne savent que faire le beau.

J’ai le poil long et plutôt doux,
Ma robe est fauve avec du roux,
Comme un setter sans le reflet
On n’est pas tous des Irlandais.
Je n’ai pas l’flair d’un épagneul
Mais je fais semblant le dimanche,
Pour un peu leur frotter la manche
Je lève même des campagnols.

J’suis un bâtard, pas un corniaud
Mais j’en connais des chiens de race
Qui ne suivent pas à la trace
Ils ne savent que faire le beau.

Quand ils parlent d’un temps de chien
Quand ils parlent d’un temps de chien
Ça veut dire ça veut dire qu’alors,
Je ne mets pas le nez dehors.
Quand ils parlent de vie de chien :
La vie ne peut pas être pire.
Pour comprendre ce qu’ils voulaient dire
J’me suis donné un mal de chien.

J’suis un bâtard, pas un corniaud
Mais j’en connais des chiens de race
Qui ne suivent pas à la trace
Ils ne savent que faire le beau.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   BlaseSaintLuc   
15/12/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J’adore, quoique la dernière strophe soit moins bien.
le papa boxer avez le penchant pour l'asiatique, c'est chow-chow dans ce coin là !
Le pépère est chasseur, on demande de qui il tient, sans doute du propriétaire, qui déplume à tour de bras.

L'humour, la poésie, la joie, l'ironie, le style évidemment.

   Corto   
22/12/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Dégustation succulente ou l'exaltation du "bâtard".
Je ne sais pas si ce poème sera mis en chanson mais l'humour lui désigne une place de choix.

Il faut bien connaître le monde des chiens et surtout le fréquenter pour écrire un tel texte.
Il faut aussi le prendre au sérieux pour le décrire avec un si grand sourire...
Et le sourire est communicatif.

Mon passage préféré:
"Je n’ai pas l’flair d’un épagneul
Mais je fais semblant le dimanche,
Pour un peu leur frotter la manche
Je lève même des campagnols."

Merci à l'auteur.

   Cristale   
12/1/2020
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Oh que c'est mignon !
"Je suis un bâtard, pas un corniaud" c'est que j'ai la langue bleue moi m'sieurs dames !

Je vois bien cette chanson reprise en choeur par les marcheurs accompagnés de leurs chiens sur les chemins de promenades. Gaieté et bonne humeur assurées !


Plaisir d'écoute en ce dimanche matin d'une chanson qui a du chien :)

Bravo à notre éminent parolier Leni qui a eu du flair en confiant son joli texte au musicien et interprète talentueux Bernard Suin.

Cristale

   dream   
13/1/2020
 a aimé ce texte 
Passionnément
Tendre, facétieux, plein d'humour -grinçant parfois-, brillant, succulent... C'est too much ! Merci à l'auteur pour cet excellent moment dominical !

   papipoete   
12/1/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
bonjour leni
j'ai un chien, mais pas n'importe lequel ! il a du sang bleu comme la langue de sa mère ; et l'allure racée de son père chien de garde ! 50 % de Chine, 50 % d'ailleurs mais rien du caniveau où naissent les bâtards... N'allez pas parler de corniaud, il pourrait montrer les dents, mon chien doux comme un agneau...
NB l'auteur aime les mésanges, il me l'a dit... mais aussi les chiens, le sien en particulier, et tous-deux derrière les rideaux de la fenêtre, regardent tranquille, nicher les oiseaux.
Un texte tout en délicatesse et craquant, que ce chanteur ( que je découvre ) fredonne d'un air qui donne la pêche...
La première strophe est celle que je préfère !

   Hananke   
12/1/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour

Une belle histoire de chien en musique.
Encore quelques changements entre le texte et l'interprétation.
Un bon texte malgré la répétition du premier vers
de la dernière strophe, répétition qui ne s'impose pas.
Je trouve la musique un peu linéaire, j'aurais aimé un changement
de rythme au moins pour le refrain.
Un bonne écoute pour un dimanche matin.

   PIZZICATO   
12/1/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Voilà une belle idée que d'écrire une poésie pour son chien.
Qu'il soit " de race ", " bâtard " ou " corniaud " le chien reste le véritable ami inconditionnel de l'homme.

Un beau texte où l'humour est aussi présent.

Une bonne mise en musique.

   bipol   
12/1/2020
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
bonjour les vrai de vrai

pas des bâtards des grands artistes

ton texte est vraiment un hommage

moi j'ai toujours eu des chats et un cocker

ça se voit que tu aimes ton chien

c'est un très bon texte de poète

superbement mis en zique

bravo à vous deux

   Robot   
12/1/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Alors là, les réflexions canines et philosophiques de ce bâtard m'ont réjoui. Plein de sens et de bon sens le bougre qui ne s'en laisse pas conter par la "haute gens des pedigree". Et il le chante fort bien son discours.

A surveiller, boxeur et chaud le boxer-chow ! on le sent prêt à manifester ! :-)) Warff !

   sympa   
12/1/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

Ce qui me vient à l'esprit en écoutant cette chanson, c'est qu'un chien "batard" ou de pur race doit être aimé pour ce qu'il est : le meilleur fidel ami de l'homme.

Un bel hommage pour ce qui est des paroles et une interprétation qui l'est tout autant par une voix que je ne connaissais pas.

   Michel   
12/1/2020
 a aimé ce texte 
Passionnément
En voilà une de belle chanson, tout y est bien agréable, le texte est très bien ficelé, j'aime beaucoup le fait de faire parler le chien, ce décalage de regard est vraiment très bien fait. Je n'ai personnellement ni chat ni chien ni autres… mais peut être un jour…qui sait…En tous cas Bravo les artistes !!!!!

   Anje   
12/1/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Une voix chaude au service d'une mélodie agréable accompagnent des paroles parfaitement écrites. On pourrait peut-être adapter la chanson à d'autres animaux. Même sans pedigree, quand on sait d'où l'on vient, on n'est pas un corniaud. "J'suis un bâtard, pas un corniaud" çà touche à la philosophie, non ? Une chanson pour son chien qui peut pousser à la réflexion. Je l'écoute encore en observant mon chat enroulé devant le feu. Lui s'en fiche, il pique son chien. Moi j'ai pris grand plaisir.
Merci Bernard et Leni.

https://www.bing.com/videos/search?q=chanson+chien+ferrat&&view=detail&mid=5BC769498F21BC1C111D5BC769498F21BC1C111D&&FORM=VDRVRV

   Walter_Gilligan   
13/1/2020
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Bonjour Léni
Je ne vais pas dire que je suis un fan, cela m’ôterait toute crédibilité et on pourrait suspecter mon objectivité.
Mais le fait est là, je suis un auteur modeste et un évaluateur prudent, mais pas de doute je me jette sur vos publications comme un corniaud sur un champs de truffes.
Je me sens un peu comme le corniaud de votre poésie, alors on va me dire que je suis plus apte à dénicher les patates, …. ouais mais je suis pas si corniaud que j’en ai l’air.
Votre travail me passionne, vous arrivez à me captiver en toute simplicité, faire du simple avec intelligence et en musique moi ca me met la truffe en émoi.
Quand je lis votre poésie je remue la queue et j’aboie comme un idiot en me disant que c’est pas si mal d’être un corniaud
Merci Léni

   Pouet   
13/1/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Slt,

j'aime bien l'idée de passer par nos amis les canidés pour rendre compte de la réalité humaine. J'ai particulièrement aimé en ce sens les deux premiers couplets. En revanche, mais ce n'est que mon avis, le dernier ne colle pas trop avec l'ensemble. Ces expressions consacrées avec le mot "chien", ça m'a pas trop convaincu. J'aurais bien vu justement remplacer "chien" par "Homme"...

Sinon la musique et la voix font très "variété", ce n'est pas forcément mon style, mais l'écoute est agréable.

Pour ma part, ma mère était hindoue est mon père était un dur! ;)

Au plaisir

edit: je viens de lire la présentation du texte, du coup je suis à côté de la plaque. Mais bon tant pis c'est ainsi, j'assume mon commentaire et mon ressenti premier.

   Vincente   
13/1/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Une chanson du quotidien au regard tendre, si tendre qu'elle avoue en toute "décomplexion" aimer son chien au-delà du raisonnable. Le narrateur quand il voit son chien, pense chien et l'apprécie pourtant d'en haut, dans un décalage sensitif très ample. Il peut donc s'amuser d'apercevoir dans ce petit être à la fois le modeste animal qui le touche tant et en même temps celui avec lequel il joue et dont il se joue en le taquinant par ses travers rigolos. J'ai beaucoup aimé cette poésie sympathique (au sens propre et figuré) qui étire le sens de l'appréciation, et fait d'une relation somme toute modeste, une bien belle aventure.

Vient s'ajouter une mise en musique à la Michel Delpech, chaleureuse et pleine de proximité avec la vie simple. Elle sonne très juste dans le ton et l'accompagnement, d'un point de vue technique très pro, mais aussi par l'ambiance douce qui porte à l'écoute très amicale.
Une bien belle proposition.

J'ai souri et ai vu de belles trouvailles, par exemple dans ces passages :
" Ma mère était un chien de Chine
Un chowchow avec l’air hautain.
Mais peut-on juger sur la mine
Des chiens que l’on mange à Pékin ?
"

" Ma robe est fauve avec du roux,
Comme un setter sans le reflet
On n’est pas tous des Irlandais.
"

   Vincendix   
15/1/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bravo au parolier et au musicien-chanteur.
Voici un toutou qui doit remuer la queue de plaisir en entendant ce bel hommage.
C'est vrai que les bâtards ne sont pas des corniauds, ils sont souvent plus sympas que les chiens de race pure et tout cas moins pédants.
Maintenant, un mélange de deux races aussi disparates, je me demande quel est le résultat?
Vincent

   Queribus   
17/1/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Tous les chiens bâtards doivent être ravis d'être mis à l'honneur par une plume comme la tienne et je me mets à leur place et puis, que dire devant une telle perfection d'écriture mais avec toi, on a l'habitude. De plus, la musique et la voix sont très agréables à écouter, ni trop modernes, ni trop passéistes; les deux coulent ensemble comme une eau fraiche et pure qui fait du bien par les temps qui courent.

Alors, une fois de plus, on attend la suite, sachant d'avance qu'on ne sera pas déçus.

Cordialement.


Oniris Copyright © 2007-2020