Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
leni : La Vérité est sortie du puits
 Publié le 22/10/16  -  17 commentaires  -  1850 caractères  -  249 lectures    Autres textes du même auteur

La Vérité sortie du puits : dialogue avec un noctambule.


La Vérité est sortie du puits



Paroles : Gaston Ligny/Leni
Musique et voix : Yves Alba et Vanessa/PIZZICATO
http://www.aht.li/2952442/La_Verite_sortie_du_puits.mp3


Un noctambule voit en passant près d’un puits
Une femme qui le salue et qui sourit
Elle est nue elle est assise sur la margelle
Qui es-tu d’où viens-tu et que fais-tu la belle

Je suis la Vérité je suis sortie du puits
J’attends des visiteurs qui viendront cette nuit
Me demander chacun ou moqueur ou narquois
Alors la Vérité elle ressemble à quoi

Pour moi le noctambule eh bien la Vérité
C’est la réalité qu’on peut voir et toucher
Vraie comme un bouton d’or ruisselant sous la pluie
Je me trompe je crois dis-le moi je t’en prie

Tu te trompes. La Vérité c’est une idée
Dans le jardin secret de ta libre pensée
C’est ton choix réfléchi c’est ta façon de voir
Ton jugement aussi que reflète un miroir

Parole je n’ai rien rien du tout d’un penseur
Je suis un noctambule assez assez joueur
Je voudrais te comprendre et je vais t’écouter
Tu devrais me parler de la réalité

Oui la réalité c’est la force des choses
C’est la couleur du ciel et le parfum des roses
C’est la Terre qui tourne autour de son soleil
C’est aussi un refrain qui reste dans l’oreille

La Vérité se tait et quitte la margelle
Le noctambule dit grand merci grand merci
Et il choisit le cap d’une de ses chapelles
Avec quelques amis ils finiront la nuit


Il a la baraka et il gagne au poker
Il finit ses buccins boit un Entre-deux-Mers
Et dit

C’est gagné c’est une réalité
Vraie comme un bouton d’or qui fleurit dans un pré


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   MissNeko   
9/10/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Entre le conte et la fable. J'ai beaucoup aimé.
La plume est belle et la réflexion menée fort intéressante.
Merci pour ce partage.

   bipol   
22/10/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
bonjour les compères

il y a du Petit prince dans tout cela

la réalité ne serait-elle pas la poésie

enfin tout ce qui est poétique

pour vous et pour moi oui bien sûr

tout ce qui se cache derrière la vérité

j'ai adoré le texte et la déclamation musicale

merci à vous deux

je mets passionnément plus et je mettrais plus si le pouvais

   Anonyme   
22/10/2016
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
En vérité je n'ai pas écouté la version jusqu'au bout tant cela me semble dater d'un autre âge ou sortir d'un très vieux puits. Le texte à plat ne me parle pas plus que ça, sans mentir. Une fable un peu faible à mon sens

   Robot   
22/10/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour aux routiers expérimentés de la chanson.
C'est toujours avec plaisir que je vous écoute et que je vous lis.
Pour cette fois-ci je dirais que vous avez déjà fait mieux et que cette présente oeuvre est un peu en dessous de vos publications précédentes.
Pour les paroles, je ne les trouve pas mauvaises mais moins relevées et engageantes poétiquement. Un peu plus ras des pâquerettes qu'à l'ordinaire.
Pour la musique et le chant, je m'attendais à quelque chose de plus dynamique mais là je ne suis pas un bon spécialiste de ce domaine.

Voilà pour être franc je suis à peine déçu mais il n'est pas toujours possible de se maintenir au top niveau.
Il reste cependant que cette oeuvre n'en demeure pas moins un bon travail.

   Lulu   
22/10/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Bonjour,

j'ai bien aimé l'ensemble, surtout l'idée ; un peu moins son traitement, notamment du fait de la fin qui me semble un peu précipitée. C'est un peu comme si vous aviez voulu à tout prix donner une issue originale au texte, quand cela n'était pas spécialement nécessaire (la baraka, le poker... Etait-ce nécessaire ?)

Cela dit, j'ai trouvé l'ensemble fort sympathique, notamment le fait que le texte soit si bien mis en valeur. Dans un chant, ce n'est pas toujours évident. Ici, les mots sont clairs... On est dans la déclamation, ce que j'aime beaucoup.

Côté musical, je préfère malgré tout quand la musique est plus franche.

Bonne continuation.

   Pimpette   
22/10/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
leni and Co

je vous aime mieux dans un registre plus simple
mais
Comme vous êtes incapables de faire un mauvais truc...je vous reconnais et vous aime aussi aujourd'hui sur ce ton là!!!

la dernière strophe est épatante

"Il a la baraka et il gagne au poker
Il finit ses buccins boit un Entre-deux-Mers
Et dit

C’est gagné c’est une réalité
Vraie comme un bouton d’or qui fleurit dans un pré"

là c'est toi my dear Leni...

   papipoete   
22/10/2016
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour leni,
Une femme nue est assise près d'un puits, et taille une bavette avec cet inconnu qui passe, et lui demande ce qu'elle est ? La vérité, selon elle, une idée à partager . Pour lui, qui tel St Thomas ne croit que ce qu'il touche, une peau ou le pactole qu'il va tenter au poker au bout de la nuit, c'est sa réalité !
La chance tourne pour le noctambule, avec " sa vérité ", la réalité sonnante et trébuchante !
NB la musique, même avec la voix de Vanessa, fait dresser le poil, et je songe à Jack l'éventreur ! ( peut-être jouait-il aussi au poker, en plus du couteau ? )

   Ora   
22/10/2016
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
J'ai eu beaucoup de mal à suivre votre chanson jusqu'à la fin, une musique de science fiction sortie d'un autre temps, un rythme lent, si lent… je me suis lassée. J'ai pris davantage de plaisir à la lire qu'à l'écouter. Ce thème de la vérité me plaisait bien mais la version chantée ne m'a pas du tout emballée. Désolée

   PIZZICATO   
22/10/2016

   Vincendix   
23/10/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour au trio
Le texte est bon comme d’habitude malgré quelques petites imperfections comme dans le 3ème vers, avec l’enchainement « elle est nue elle est assise »
Et puis je ne vois pas vraiment l’utilité du dernier ?
Au niveau sonore, une intro qui débute un peu trop fortement, ensuite des notes de piano trop appuyées qui masquent les paroles.
La voix masculine caverneuse est heureusement compensée par la jolie voix féminine.

Un ensemble moyen comparativement aux précédentes chansons des deux compères, mais c’est peut-être une erreur de comparer ?

   Hananke   
23/10/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour

C'est joli et mélancolique, un peu surréaliste également.

On devrait dire : A chacun sa vérité.

J'aime bien le : Vraie comme un bouton d'or ruisselant sous la pluie.

et le : Dans le jardin secret de ta libre pensée

Bref une belle mélodie qui apporte sa contribution
à la recherche de la Vérité.

   funambule   
23/10/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
J'adore ce texte qui sort de la production habituelle et même la mise en musique (si on peut dire ainsi... car le travail est là), le choix aussi de "conter" plutôt que d'interpréter. Le bémol pour moi, malgré les voix agréables et posées au cordeau sera simplement la "scolarité" de l'interprétation, le respect des césures au détriment (justement) de l'interprétation qui devrait mettre en avant le sens et non la musicalité des alexandrins qui se retrouverait de toute façon au final. Le réenregistrement des voix me semble une nécessité mais jeter le bébé et l'eau du bain une hérésie.

   Proseuse   
23/10/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

J' ai d' abord lu votre texte sans écouter la musique !
du coup, je me suis fait ma p'tite musique à moi ... c' était une balade un peu espiègle un peu ritournelle entre la Vérité ( femme nue) et le noctambule. j' ai lu plusieurs fois ce poème et me suis prise à imaginer une sorte de conte ! je me suis alors, demandée si il valait mieux que je garde le tout tel que je me l' étais .. chantonné, mais, par respect pour l' oeuvre dans son intégralité, j' ai écouté!... et je n' ai rien retrouvé de l' idée que je m' en étais faite , non pas que je n' ai pas aimé, mais , tout à coup, l' ensemble devenait grave et sérieux , ce qui ne ressemblait pas à ce que j' avais fait ( dans ma tête!) de votre poème !
J' aime bien, le texte et la mise en musique , juste je me l' étais imaginé plus guilleret ,plus enjoué !
cela me montre à quel point il est difficile de sortir de l' appropriation qu' on se fait d' un texte et que le travail de collaboration entre le poète et le musicien est d' emblée doublement plus ardu sans que je m' en mêle !
Merci à vous deux , la prochaine fois , promis, j' irai écouter paroles et musique avant que de me l' inventer ! :-)

   Alcirion   
24/10/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

J'ai beaucoup aimé la version chantée et les arrangements atmosphériques. Ca m'a fait penser à certains titres de Caussimon dans les années soixante-dix. Une vraie réussite.

   Anonyme   
24/10/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Salut Leni et Pizzicato : Sur le texte : Leni, tu parles de vérité et de réalité...et je ne suis pas d'accord avec toi....voir plus bas.
J'aime bien la chute de ton poème/chanson...le côté très trivial et plein de bon sens du joueur qui est content de ce qui lui arrive, même si...

Mais sur la question de la vérité...quelqu'un a dit : chacun la sienne...on devrait plutôt dire à chacun son erreur...car on serait plus souvent dans la vérité du coup. Ou bien dire à chacun sa réalité...ce serait plus juste.
En effet, la vérité et la réalité sont deux choses distinctes. La vérité c'est une valeur qu'on peut attribuer raisonnablement (en utilisant sa raison) à une proposition par exemple..le ciel est bleu...c'est vrai s'il est bleu mais s'il est gris c'est faux.

La réalité c'est ce que nous percevons par l’entendement, via nos sens. Nous percevons le ciel bleu, si le ciel est bleu réellement, c'est donc qu'on perçoit bien la réalité, mais si nous portons des lunettes fumées et que nous le voyons violet, alors nous sommes dans l'illusion, et nous ne pouvons pas raisonner là-dessus. On le voit mal, on le voit à travers des verres déformants. On se trompe.
De toute façon on peut se tromper. Et du réel on sait (on devrait savoir) qu'on n'a qu'une vision très partielle. Le réel nous dépasse de beaucoup (il est plus que ce que nous pouvons percevoir).
Ce qui ne doit pas légitimer une fois pour toute, ni que chacun à raison, ni que chacun y voit clair. Mais devrait nous encourager à chercher la vérité et la réalité (la plus large possible), en ouvrant grands les yeux et en réfléchissant d'avantage à ce qui est derrière le voile.

Ça peut-être passionnant et aussi inquiétant. Mais le seul moyen d'avancer un peu droit.
Le joueur au fond, même s'il est enviable, n'est pas pour moi un modèle valable car il se livre au hasard...bien que le hasard fasse bien les choses parfois, il y a un côté con chez lui, un côté animal. Or nous ne sommes pas des animaux, pas seulement.

Enfin toujours sur le fond quand la vérité dit :

"Tu te trompes. La Vérité c’est une idée
Dans le jardin secret de ta libre pensée
C’est ton choix réfléchi c’est ta façon de voir
Ton jugement aussi que reflète un miroir"

je crois qu'elle se trompe...en parlant ici de la réalité...à la limite... mais pas de la vérité, la vérité n'est pas une affaire personnelle, c'est presque un fait (qui se démontre plus ou moins facilement mais qui peut faire l'objet d'une vérification, d'un calcul).

Sur la mise en musique : Pizzicato, je trouve que compte tenu du texte c'est une bonne façon de faire, et il y a de très bons trucs dans la partie musicale .

PS. je suis occupé à relire le 'Monde comme volonté et représentation' de AS...d'où sans doute mon chipotage sur les termes : Vérité/Réalité...mais c'est important. Non ?

   Curwwod   
26/10/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Léni,

Avec beaucoup de retard et beaucoup d'intérêt j'ai lu le texte de cette chanson qui s'adresse plus à la tête qu'au coeur. Tu es entré dans le domaine de la fable et mêne de façon imagée une reflexion sur la vérité et sa relativité dans le temps, dans l'espace, et selon les individu qui la cherchent et parfois la trouvent. Il y a là une volonté de dimension poétique (le bouton d'or...) mais il me semble que tes qualités naturelles, ton talent de parolier et ton sens poétique s'affirment peut-être moins dans ce style de texte que dans tes productions habituelles. Il n'en reste pas moins que c'est un très bon texte dont je n'ai malheureusement pas pu goûter la mise en musique. Mais je fais entièrement confiance à tes complices.
Mes amitiés.

   LenineBosquet   
29/10/2016
Bonjour, j'arrive un peu tardivement, mais j'arrive quand même...
Alors voilà, juste pour vous dire que, comme je le disais a Pizzicato récemment sur un forum, j'aime beaucoup ses synthétiseurs et les accords mineurs. Mais quels sont donc vos synthétiseurs? Sur une autre de vos chansons, j'avais pensé à un Roland, peut-être un D10, mais sur celle-ci, je pense que c'est du plus lourd. Juno? Jupiter? Prophet?
Pour le texte, je l'ai bien aimé aussi, la personnification de la Vérité est une bonne idée, et je crois partager votre vision de ce qu'est la vérité.
Par contre je n'ai vraiment pas adhéré à l'interprétation, et même je trouve que ni le "chant", ni les paroles, ni la musique ne s'accordent entre eux.
Merci.


Oniris Copyright © 2007-2018