Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
leni : Mon ami je te souhaite [Sélection GL]
 Publié le 13/08/12  -  10 commentaires  -  1157 caractères  -  244 lectures    Autres textes du même auteur

À mes amis de confidence.


Mon ami je te souhaite [Sélection GL]



Musique et chant : Yves Alba

http://www.aht.li/2800077/Mon_ami_je_te_souhaite.mp3


Mon ami je te souhaite

D’apprivoiser le temps pour cajoler ta vie
Qu’elle soit vie de bohème ou vie de patachon
Vie de bâton de chaise tutoyant la folie
Avec cette belle envie des fruits de la passion

Mon ami je te souhaite

De siffloter cet air comme le cœur te chante
Entouré de sirènes sur la côte d’Argent
Et de prendre le large à la marée montante
Sur un rafiot qui nargue les caprices des vents

Mon ami je te souhaite

Que tu sois visionnaire fragile ou bien taiseux
De lire pour t’endormir des mots plein de tendresse
Dans un livre une lettre Mais tu sais la tendresse
C’est aussi ce qu’on voit parfois au fond des yeux

Mon ami je te souhaite

D’apprivoiser aussi la clef la clef des songes
Pour revoir ton enfance habiller des lutins
Et si l’arbitre un jour prétend jeter l’éponge
Joue-lui la comédie en manteau d’Arlequin


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Pimpette   
13/8/2012
 a aimé ce texte 
Passionnément
C 'est superbé!
Une grande chanson et une musique poignante!

"Mon ami je te souhaite

De siffloter cet air comme le cœur te chante
Entouré de sirènes sur la côte d’Argent
Et de prendre le large à la marée montante
Sur un rafiot qui nargue les caprices des vents"

Je cite un peu au hasard car tout le texte comble de bonheur!
Un joli thème bien entendu!

je confirme après relecture et réécoute la qualité du texte et la musique tout à fait exceptionnelle....ce texte et cette mélodie devrait faire une belle carrière si les gens du métier faisaient leur boulot!!!!
On peut toujours espérer...

   Marite   
13/8/2012
 a aimé ce texte 
Bien
Les paroles sont très agréables, très poétiques, j'ai aimé vraiment l'ensemble du texte. La voix est aussi très agréable mais, en fait, aucune ligne mélodique n'est restée dans ma mémoire une fois l'écoute terminée et je serais incapable de la fredonner. Peut-être faudrait-il que je l'écoute plusieurs fois.

Edit. en lisant le commentaire de Ludi je comprends mieux ses propos et les explications qu'il donne, sur la façon dont Leni a "cassé" les clichés et la banalité, sont très claires. Un grand merci donc à Ludi et aussi à leni (dont le pseudo me fait pensé à Leni Escudéro°

   MonsieurF   
28/7/2012
 a aimé ce texte 
Vraiment pas ↑
Un texte très très mauvais je trouve parce que manquant de plusieurs choses:

tout d'abord il y a la répétition de tendresse c'est laid et dommage, ça n'apporte rien et ça alourdit inutilement le texte. Je crois qu'il faut reformuler.

il y a aussi des rimes très moyennes : passion/patachon ça manque singulièrement de poésie et de beauté, et puis je ne vois pas bien ce que les fruits de la passion font ici.

Il y a l'avant dernière strophe très faible avec ses images toutes faites: la tendresse dans les yeux etc..

Enfin il n'y a pas vraiment de refrain et ça c'est très dommage.

En l'état je trouve ça très mauvais.

   brabant   
13/8/2012
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Léni,


Voilà une jolie chanson, douce, pleine de tendresse, chantée sur un ton confident qui lui convient très bien, une chanson merveilleuse sans être naïve, complice.

C'est Pich24 qui avait écrit de tes coms qu'il prouvaient que tu étais un vrai ami (voir topic de son dernier texte). Tu viens de le démontrer ici... si besoin en était.

Tous mes souhaits et l'arbitre, la camarde, désorientons-la aux losanges éblouissants de l'habit d'Arlequin !


Bien à Toi

   Anonyme   
13/8/2012
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Dans une chanson, les sentiments évoqués sont souvent des clichés. C'est un signal de reconnaissance où chacun puise ses propres souvenirs. Encore faut-il avoir le talent de contourner ces clichés, de leur opposer une image originale, pour créer ce grand écart entre la banalité et la poésie.
Et Leni possède indiscutablement ce talent.

Lorsqu'il emploie des formules conventionnelles comme " prendre le large " ou " narguer les caprices du vent " , il n'oublie jamais d'y accrocher des mots à lui pour réhausser l'image.
Il ne prend pas le large dans la mer..., il prend le large à la marée montante, et c'est cette marée montante qui casse le cliché.
Il ne choisit pas un bateau pour narguer les caprices des vents, mais un rafiot, c'est à dire une embarcation beaucoup plus personnelle, la plus modeste qui soit, pour nous dire que l'important n'est pas le véhicule, mais le voyage.
Plutôt que d'évoquer l'enfance comme une idée générale et creuse, il la résume d'un trait malin à un jeu de lutins, et lui rend ainsi toute sa poésie.

Sur le plan formel, j'aime bien la sonorité des rimes. La chanson n'a pas besoin de rimes très riches, je dirais même au contraire, mais plutôt d'assonances qui la rendent plus légère à l'écoute. J'aime aussi beaucoup dans les chansons, et même dans la poésie, la reprise d'un mot, surtout s'il évoque l'idée du poème. Ici, l'écho de la " tendresse" est parfaitement réussi, car il insiste sur ce besoin qu'exprime le poète.

Même si cette chanson n'est pas celle que je préfère de Leni (car il subsiste malgré tout quelques truismes), j'ai voulu insister sur cette démonstration qu'il fait du contournement de la banalité, avec des mots simples, sur un sujet dans lequel il était facile de sombrer.

Cordialement
Ludi

   Anonyme   
13/8/2012
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Salut leni... Une bien jolie mélodie toute en douceur dont j'aime le texte tout autant que l'interprétation... Une amicale déclaration qui fait chaud au coeur, ce qui n'est pas négligeable par les temps qui courent !
Juste un bémol ! Au second vers je verrais bien
Qu'elle soit de bohème ou vie de patachon... en prononçant bien entendu le "e" final de "Qu'elle" car en fait, dans les quatrains, tous ces vers sont pratiquement des alexandrins, que tu l'aies fait volontairement ou non.
Simple avis d'un vieil ami qui revient toujours à la déclinaison classique... Désolé !
Du bon boulot dans l'ensemble mon cher leni, que ça soit au niveau de l'écriture ou de l'interprétation !

   Luz   
13/8/2012
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
J'ai beaucoup aimé le texte, puis j'ai écouté la chanson : c'est vraiment superbe, bravo.
Tout me plait dans le poème, le premier vers surtout et aussi la dernière strophe..."revoir ton enfance habiller des lutins"...
Merci.
Luz

   funambule   
28/8/2012
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Il y a le style, le stylisme... et le stylisé... et sans doute que ce texte mêle autant de données... ou l'art de ne pas sombrer dans le ridicule en affichant ouvertement sa foi en l'humain aussi superbement que naïvement. Je laisserais les cyniques à leurs sourires et j'irais ces instants baigner mon esprit en ce qui est utopie seulement après la foi perdue, l'envie délaissée. Il y a une rage en ces mots, celle de se moquer de tous les carcans et, au-delà de tous ces souhaits de ne célébrer que l'instant, chaque instant, tous les instants. Si le bonheur est en quelques-uns... prenons le reste et ne ratons-pas la perle cachée. Cette liberté de penser... et de dire met les mots sur un secret que le temps trop souvent arase. L'enfant endormi en nous entendra ces mots... ou pas.

Même foi dans la version musiquée de Yves alba, même inconscience... ou défi! Le politiquement incorrect n'est pas forcément dans la provocation... en tout cas ici, dans ses habits heureux, il force mon admiration.

Bravo aux deux comparses complices!

   David   
30/8/2012
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Leni,

Un nouveau clic pour la chanson :) J'ai bien aimé la distinction faite entre "vie de bohème" et "vie de patachon", le premier étant nomade et le second casanier, mais tous deux "lunaires". La définition de Mener une vie de bâton de chaise que ce texte m'a envoyé chercher m'a instruit aussi. La troisième strophe est étrange avec les deux "tendresse" mais ça passe plutôt bien en fait, il n'y a pas que ça, je ne comprend pas bien non plus le "souhait" :

"Que tu sois visionnaire fragile ou bien taiseux"

Je comprend le sens, c'est l'intention qui pose question, pourquoi souhaiter à un ami d'être ainsi et non pas "lucide, solide et avenant" par exemple, qui serait plus dans ce que je comprenais de l'intention, c'est à dire en gros souhaiter du bonheur ?

Une explication serait le caractère d'une personne ayant inspiré le poème, et ça serait un peu comme dire "reste toi-même", aucun des mots "visionnaire", "fragile" ou "taiseux" n'est en soi un défaut non plus ?

L’interprétation n'est pas mal non plus, bravo à mr Alba.

Le thème comme le chant d'ailleurs ne seraient quand même pas ma "tasse de thé", c'est à la fois trop une chanson à texte pour laisser l'oreille, mais c'est juste un "bon sentiment" sans relief particulier.

   Anonyme   
25/10/2012
J'aime beaucoup le thème du poème et la façon dont tu l'abordes.. C'est touchant!


Oniris Copyright © 2007-2018