Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
leni : Monsieur vous me plaisez beaucoup
 Publié le 01/04/17  -  18 commentaires  -  1486 caractères  -  240 lectures    Autres textes du même auteur

Ce sont les propos "d'une fille de joie".


Monsieur vous me plaisez beaucoup



http://www.aht.li/3026116/monsieur__2_vous_me_plaisez___2_.mp3
Paroles : Gaston Ligny Leni
Musique et chant : Yves Alba PIZZICATO



Il connaît Noémie appelée la beurette

Elle porte en tout temps des collants noirs à trous

Elle dit chaque fois après un cinq à sept

Merci merci Monsieur vous me plaisez beaucoup



Elle aime bien le rhum les accras et les livres

Les bandes dessinées un tantinet porno

Quand Monsieur l’a connue elle apprenait à vivre

Choisissant d’ignorer les péchés capitaux



Un soir dans sa mansarde alors qu’elle était nue

Elle a chanté il n’y a pas d’amour heureux

Cette chanson lui plaît l’avez-vous entendue

Elle touche au sensible et met le triste aux yeux



Ce jour-là Noémie laissant parler son âme

Écrivit à Monsieur cinq à sept c’est trop peu

Chacune a sa façon de déclarer sa flamme

Et chacun peut choisir d’entendre ce qu’il veut



Je sais je ne suis rien qu’une fille de joie

L’embûche d’un parcours a forcé mon destin

Et si nos vies un jour se prenaient par la main

Monsieur les sentiments ça ne s’invente pas



Monsieur les sentiments ça ne s’invente pas


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   papipoete   
3/3/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
chansons et slams
La fille de joie, d'un client s'éprend, " il lui plaît beaucoup ! " On n'a pas le droit d'aimer dans la profession mais elle si !
Elle prend sa plus belle plume et déclare sa flamme à Monsieur Cinq/Sept ; est-il amoureux lui, de la " beurette " ?
NB un thème sur l'interdit aux filles de joie, d'embrasser sur la bouche, début des sentiments si l'on y touche ! La prostituée amoureuse, un tableau toujours touchant .
" merci Monsieur, vous me plaisez beaucoup " , une phrase si simple mais dans le contexte, elle me plaît beaucoup !
La musique est très jolie, agréable, portée par une voix qui lui sied à merveille ! " elle me plaît beaucoup "
papipoète

   madawaza   
7/3/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Superbe !
Voilà de la chanson.
On aime, on n'aime pas, mais la chanson est faite de mots et d'émotions, alors là, c'est une belle chanson.
A+

   Marie-Ange   
11/3/2017
 a aimé ce texte 
Bien
Je suis mitigé, la musique ne me semble pas tout à fait "coller" avec le discours du texte, qui l'air de rien, est profond, j'aurais aimé une composition plus nuancée, plus posée pour mieux permettre aux mots de s'exprimer et de créer un ressenti plus intense.

Ils se trouvent là, complètement "écrasés" par ce tempo trop entraînant, celui-ci minimise la portée de ce qui nous est conté et c'est un peu dommage, car ces paroles ont une vraie résonance que j'ai apprécié sans l'interprétation, c'est ce que je souligne par mon appréciation qui ne peut être totale.

   funambule   
1/4/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Un petit air du "marin bar" de Manset pas désagréable pour ce texte à la fois frais et suranné (comme quoi c'est possible). Sans doute pas le meilleur Gaston ou l’incontournable Yves mais ça se laisse déguster comme un petit sucre d'orge acidulé aux jolies couleurs.

   Alexandre   
1/4/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Salut l'ami Leni... J'aurais bien vu Piaf interpréter cette chansonnette mais Yves s'en tire très bien...
Ce n'est pas celle que je préfère dans votre répertoire car à mon avis ça manque de réalisme mais après tout pourquoi pas car...
Monsieur les sentiments ça ne s’invente pas !
Le produit fini reste toutefois très agréable à l'écoute.
Merci à tous les deux...

   Anonyme   
1/4/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Texte bien écrit comme toujours, mais je n’arrive pas à y adhérer vraiment, bien qu’on y pressente une certaine tendresse pour la fille en question.
Pareil pour la mise en musique, même si c’est bien fait…
Je crois que c’est à cause du manque de gravité…qui même s’il est sous-jacent n’est pas assez mis en évidence…pour moi.

Désolé pour cette fois, mais je ne suis pas transporté, encore qu’en réécoutant je pense que la gravité affleure aussi sous la joie feinte ou forcée (enfin paradoxale du traitement de l’histoire par tes mots, comme du traitement musical par Yves).

Corbi’ (basique...)

   Anonyme   
1/4/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Salut Leni,

Même si je retrouve par endroits ta verve habituelle, ton inspiration me semble cette fois moins poétique. Je ne sais pas si cette Noémie aurait su me convaincre de ne plus la payer :)
Vous restez des artistes, et cette face B n’empêchera pas le 45 tours de bien se vendre. J’aime bien les galettes et le vinyle.

Longue vie à votre complicité.

Ludi
miché mais pas mari

   Cat   
2/4/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Une jolie histoire d’amour, racontée avec tes mots tendres, tes mots doux.

Et moi, j’ai envie d’y croire à ce petit moment de grâce en marge du trottoir. Parce que j’aime les acras, et aussi les accrocs qui finissent bien parfois.

La musique aux accents d’Amérique latine et des îles lointaines, soutient bien le drame qui danse souvent dans les choses légères.

Merci ami Leni, et merci à ton ami Yves, pour le bon moment pris à te lire, à vous écouter.

Cat

   Hananke   
2/4/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour

Pour une fois, j'aime mieux la musique que les paroles de cette chanson.
Un rythme de salsa (je crois) même s'il nous fait penser à Cuba
et la noirceur de ses filles, aurait mérité à mon avis un thème plus léger que la pauvre histoire de Noémie ou, évidemment, une mélodie plus lourde pour coller au texte.
Quelques trucs inhabituels d'interprétation : une liaison manque
avant le cinq à sept et le coeur remplace l'âme du quatrain 4.

Au final et me référant aux habitudes d'harmonie du texte
et de la musique, il demeure à mon avis un déséquilibre
dans celui-ci.

   Alcirion   
2/4/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Très bon vraiment, il y a tous les petits détails qui retiennent la mémoire sur une chanson, l'écriture est très belle, les vers alternent entre classicisme de forme et modernité de vocabulaire.
La référence à Aragon et Brassens tombe pile poil avec l'ambiance.

   Bartik   
2/4/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Avec une musique c'est tout de suite autre chose; Pareil avec les poèmes qui lus prennent une autre dimension. Une chanson qui s'écoute avec plaisir même si je pense que l'amour ne se commande pas certes, mais on l'invente parfois...C'est pour ça qu'il ne dure pas toujours. Bravo pour ce travail!

   Curwwod   
3/4/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un joli conte fort bien écrit comme d'habitude et dont le happy end affirme qu'il est toujours possible de faire passer les sentiments avant toute autre considération. De bien jolies expressions

"Quand Monsieur l’a connue elle apprenait à vivre
Choisissant d’ignorer les péchés capitaux..."

et un final plus grave où je dirai plutôt "Monsieur, les sentiments ne se dominent pas", mais c'est très bien comme ça.
Une musique un peu latino, gaie et vive soutient ce beau texte avec bonheur.
Léger reproche : elle me semble un peu forte par rapport à la voix qui se trouve un tantinet étouffée, mais c'est peut-être la faute de mon matériel.

   Recanatese   
3/4/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Ieni,
j'ai trouvé votre texte très touchant. Les trois derniers quatrains m'ont particulièrement plu. La référence à Brassens me rappelle également ces vers tirés de la "Complainte des filles de joie" : "bien qu'toute la vie elles fassent l'amour/qu'elles se marient vingt fois par jour/la noce est jamais pour leur fiole, parooole parooole...."
Merci pour ce partage!

   Ioledane   
4/4/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'ai bien aimé ce texte émouvant, tout est dit dans ce quatrain si pudique qui exprime tant :
"Ce jour-là Noémie laissant parler son âme
Écrivit à Monsieur cinq à sept c’est trop peu
Chacune a sa façon de déclarer sa flamme
Et chacun peut choisir d’entendre ce qu’il veut"

A contrario, le vers "L’embûche d’un parcours a forcé mon destin" me paraît un peu alambiqué, peu naturel dans cette prise de parole.

Comme d'habitude je n'ai pas écouté, je préfère lire et "entendre" à ma façon.
Merci pour cette jolie lecture !

   Cristale   
4/4/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonsoir Leni,

Avec un peu de retard, mais je l'ai trouvé touchant ce texte et très visuel. Cette pauvre Noémie c'est évident, doit rêver de beaux sentiments mais la faim et la nécessité ont des exigences qui feraient se damner n'importe quel saint. C'est mon avis.

Bravo à vous deux, vous formez une belle équipe et donnez beaucoup de bonheur à vos fans dont je suis.

Merci !
Cristale

   bipol   
7/4/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
salut Léni et PIZZICATO


une chanson tout à fait dans la lignée

des textes produits par notre artiste

dont je suis un inconditionnel

et habillée de très belle manière

par notre deuxième artiste qu'est Yves

j'ai tout adoré

   Vincendix   
8/4/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Leni,
Un intermède musical agréable, c’est toujours bon à prendre par les temps qui courent. Comme à mon d’habitude, je juge l’ensemble, paroles, musique et chant et cette fois, j’accorde la mention « bien+ », un petit bémol en raison d’une musique trop présente à mon goût, elle masque un peu les paroles.
Vincent

   Queribus   
19/4/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour LENI,

J'ai tout de suite pensé à Brassens et à sa complainte des filles de joie, comme quoi, les bons sujets de chanson sont éternels; cependant vous avez su donner au thème une saveur et une écriture très personnelles avec une jolie musique qui colle bien au texte même si , bien entendu, les moyens techniques restent limités et c'est bien normal; je pense qu'avec un vrai arrangement de pro, on tient là une bonne chanson, de toute façon pas pire que ce qu'on voit ou entend à la radio en ce moment. Par ailleurs, comme à l'accoutumée, j'attends avec impatience, vos prochaines productions qui sont, à chaque fois, un véritable plaisir et d'agréables découvertes, ça n'est pas si courant par les temps qui courent.

Bien à vous.


Oniris Copyright © 2007-2018