Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
leni : On croit tout oublier
 Publié le 24/10/19  -  21 commentaires  -  1228 caractères  -  282 lectures    Autres textes du même auteur

Tout ce qu'on a vécu s'attache en nous.


On croit tout oublier



https://ahp.li/c27e744dc093c169b349.mp3
Paroles, musique, chant : Leni Gaston Ligny


On croit tout oublier cette erreur est fréquente
Quand on a fait son deuil de ceci de cela
On croit tout oublier mais à marée montante
Le passé resurgit sans trop savoir pourquoi

Les coups d’cœur les coups vaches
Et tout c’qu’on a vécu
Au fond de nous s’attache
À la corde d’un pendu

Dans le fond de soi-même on garde quelque part
Tous les coups de Jarnac tous les sacrés coups d’chance
Tous les coups de poker tout’ les foutues malchances
Et tous les coups d’cafard et tous les coups d’cafard

Refrain

On garde quelque part même sans le savoir
Dans le fond de soi-même quelques éclats de rire
Quelques larmes de joie quelques demi-soupirs
Quelques petits bonheurs et quelques faux espoirs

Refrain

On a le cœur qu’on peut dur ou tendre et je pense
Au temps qu’il a fallu pour le faire comme il est
Entre les deux parfois on a l’cœur qui balance
Vous demandez pourquoi vous êtes indiscret

Refrain


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Queribus   
4/10/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour,

Je trouve votre texte taillé sur mesure pour la chanson ou le slam avec une écriture au cordeau, une bonne maitrise de la poésie "néo-classique" et de ce foutu alexandrin bien peu fait pour les mélodies.

J'ai trouvé cependant un coté "plat pays" "brelien" un peu nostalgique et j'aurais préféré quelque chose de plus fort avec un côté"Lama" par exemple et un accompagnement plus musclé.

En ce qui concerne la voix, celle-ci me semble tout à fait au point avec certainement une longue pratique du chant et des heures du travail.

En conclusion, je dirai : du bon boulot malgré tout en espérant vous entendre à nouveau très bientôt.

Bien à vous.

   papipoete   
5/10/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
chansons et slams
Une chanson pour qui a du coeur, donc un être humain... avec ses défauts, avec ses qualités !
Il fait du mal mais fait tout pour le réparer !
Il fait du bien mais bien souvent cela ne se voit pas !
Au bout du compte, quand parait le bilan final, en cherchant au fond de notre tiroir secret, les " coups de Jarnac " et les " éclats de rire " sont là... ils n'ont pas bougé ; de quel côté penche notre coeur ?
NB non seulement le texte donne à réfléchir, et à comparer avec notre " fond de soi " ; bien souvent la balance penche du " mauvais " côté, et le temps qu'il nous reste suffira-t-il à rétablir l'équilibre, avec suffisamment de joie ?
et je suis intrigué par la voix du chanteur, que je ne reconnais pas ? Qui êtes-vous Monsieur ? Au passage, je vous félicite pour la qualité de votre mélodie !
l'avant-dernière strophe est ma préférée !
papipoète

   Corto   
10/10/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Surprise: à la lecture des paroles cette chanson m'a paru sympathique, un peu espiègle, revoyant "Les coups d’cœur les coups vaches" comme des événements à digérer, finalement 'sans rancune'.

"Tous les coups de poker tout’ les foutues malchances" confirmaient cette impression de 'c'est dur mais on avance '.
Bref tout cela avait de l'allant, voire de l'humour.

Oui mais: à l'écoute le ton change beaucoup. On est plus dans le registre sérieux/dramatique, à la limite de l'accablé.
Ce hiatus ne me convient guère.

Je garde le texte avec plaisir.
Pour le chant, j'oublierai facilement.

Bonne continuation.

   FANTIN   
12/10/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un style (Mac Orlan et Cendrars y trouveraient bien leur compte), un ton, des images, du rythme et une inspiration soutenue. J'aime le tout et la musique en prime. Bravo aux deux compères et à leur belle complicité.

   bipol   
24/10/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Salut l'artiste

E tu en es vraiment un

je trouve dans ton interprétation

des nuances de Brassens

les paroles sont simplement belles

j"ai eu l'impression que tu nous chantais ça devant un grand feu

merci frangin

   PIZZICATO   
24/10/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
J'ai plaisir à retrouver Leni avec la casquette d'auteur-compositeur-interprète.

Brel chantait : << on oublie rien de rien...>>

" On croit tout oublier ", mais
" Dans le fond de soi-même on garde quelque part
Tous les coups de Jarnac tous les sacrés coups d’chance
Tous les coups de poker tout’ les foutues malchances
Et tous les coups d’cafard et tous les coups d’cafard >>
Quatre vers Qui en disent long.

" tout c’qu’on a vécu
Au fond de nous s’attache
À la corde d’un pendu " Voilà ! Il ne reste plus qu'à méditer.

Côté musique, un accompagnement guitare présent, tout en laissant la place au texte.
Quant à l'interprétation, Gaston Ligny se reconnaîtrait entre mille.

   Annick   
24/10/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Auteur-compositeur-interprète : tout cela en un seul artiste ! Diantre ! Que de talents rassemblés et qui fonctionnent à merveille dans une belle entente, une harmonie qui est un velours pour le cœur et les oreilles.
J'aime l'ensemble. Le texte sans sa musique et son interprète serait orphelin. Il y a bien une rencontre, une osmose entre les différents arts.
J'aime particulièrement le timbre de la voix, ses intonations, et toutes les nuances de l'interprétation.

Les répétitions voulues sont autant de coups du sort, plus rarement "quelques petits bonheurs".
Le texte se comprend aisément. L'essentiel est que le lecteur s'y retrouve dans ses propres expériences passées.

J'aime ! Définitivement !

Une belle dernière strophe, légèrement modifiée par le chanteur, à l'avant dernier vers, et tout à son avantage :

On a le cœur qu’on peut dur ou tendre et je pense
Au temps qu’il a fallu pour le faire comme il est
Entre les deux parfois parfois le cœur balance
Vous demandez pourquoi vous êtes indiscret

   Hananke   
24/10/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonsoir

Le plat pays qui est le mien. Avec les accords de guitare, on se replonge dans la chanson du grand Jacques.
Nostalgique et philosophique, cette complainte un peu triste
illustre bien qu'on n'oublie jamais rien.

Une interprétation hésitante gêne quelque peu l'émotion que l'on devrait recevoir de ces beaux vers.

   sympa   
24/10/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonsoir Léni,

C'est avec plaisir que je vous découvre auteur compositeur et interprète.

J'ai beaucoup aimé les paroles de votre chanson, en particulier ce passage :

On croit tout oublier mais à marée montante
Le passé resurgit sans trop savoir pourquoi.

C'est vrai on oublie, du moins on voudrait oublier, mais il est des circonstances particulières qui font que le passé ressurgit quand on ne s'y attend pas.

Parfois des souvenirs heureux, nostalgiques, mais aussi plus douloureux.

Côté interprétation, je suis un peu plus sur la réserve:
Un peu monotone, alors qu'il y a aussi quelques bons souvenirs même s'ils sont en minorité dans les paroles.

J'ai beaucoup aimé l'émotion qui se dégage de votre texte


Merci de m'avoir fait découvrir que Léni l'auteur est aussi compositeur et interprète.

Au plaisir de vous lire et vous réecouter.

   Cristale   
24/10/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément
@Leni

Quel doux bonheur que d'entendre ta voix, et ta musique sur l'un de tes jolis textes que je découvre aussi.

Les souvenirs façonnent notre chair et notre coeur, ils cimentent nos vies et rien ne s'oublie, ils font ce que nous sommes.
Et les tiens de souvenirs sont les fondations de ce qui fait que tu es unique : auteur-poète-chanteur-interprète doté en plus d'un coeur gros comme ça!

Quel talent Monsieur !
Bravo et merci pour tant de générosité.

Cristale

   ours   
24/10/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonsoir Leni

Je vous découvre compositeur et interprète et je vous dis bravo, bravo pour ce texte aux accents nostalgiques sans complainte, bravo pour l'accompagnement à la guitare que je trouve subtile, de belles appogiatures et quelques glissandos bien placés, enfin bravo pour votre chant que je trouve très inspiré. Merci pour ce bon moment en musique.

Au plaisir.

   troupi   
24/10/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Salut Léni.

De temps en temps tu t'affranchis de tes compères pour une production de qualité.
Bravo auteur compositeur interprète, trois casquettes qui prouvent ton talent.
Je ne peux pas rajouter grand chose à mon commentaire si ce n'est que j'ai beaucoup apprécié ton histoire de souvenirs.
A bientôt.

   hersen   
24/10/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Ah, c'est ton phrasé à toi : hâché un petit peu, clairement posé, ça me rappelle un peu "le nez dans les étoiles" (plus sûre du titre), et j'aime que la musique soit là, mais discrète, toute la parole est donnée au paroles.

Le fond : la mémoire sélective n'est pas toujours là pour faire oublier.
C'est bien ? C'est pas bien ?

C'est la vie.

Merci Leni !

   grandin   
25/10/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Voila le type même de la chanson française que j'aime. On pense que c'est du Brel, du Lama avec une touche de Reggiani. Non! car c'est particulier, inédit, c'est du Léni. Dommage qu'il soit Belge !
Je suis allé vérifier, si cette chanson faisait exception dans votre répertoire. L'ensemble est Superbe.
Amateur peut-être, génie sans aucun doute : je suis fan.

Beaucoup ++++

   Robot   
25/10/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'espère que la filiation avec Brel ne peut-être reçue que comme un beau compliment.
La voix est bien posée sur un texte d'une poésie réaliste indéniable.

   Pouet   
25/10/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Slt,

bien sincèrement, le texte seul m'a un peu laissé sur ma faim.

Puis j'ai écouté.

Et là franchement, je vais pas dire que j'ai chialé, mais c'est très émouvant, très beau, vraiment.

Une chanson s'écoute.

Bravo.

   Vincente   
25/10/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément
Un chansonnier dans la sensibilité de son cœur ! (Auteur, compositeur, interprète, et une corde de plus à cet arc, le talent, voici quatre entités mariées ici)
L'on voit dans son regard celui qui a vécu à plein sens, et l'on apprécie à sa juste mesure, donc grandement, la richesse de ce qui l'a fait.

Dans ce texte, la prise de conscience de ce qui revient à l'esprit, à l'heure des souvenances, est singulier, l'auteur avoue qu'il ne s'y attendait pas (comme nous d'ailleurs) par ce "On croit tout oublier", mais souligne des importances rétrospectives ; et pourtant le ton choisi est léger et anodin ; en fait il est dans l'attention humble à ce qui offre des marques incrustées dans notre mémoire.

J'aime beaucoup le refrain, et en particulier, le double sens que dévoile le dernier vers :
" Les coups d’cœur les coups vaches
Et tout c’qu’on a vécu
Au fond de nous s’attache
À la corde d’un pendu
".

Mais j'ai aussi aimé tout le reste, fond et forme, jusqu'à cette interpellation à l'auditeur lui-même. En fait l'auteur est resté en interaction constante avec son public, on se sent au coin du feu à échanger avec lui, sa guitare pour colorer la nuit, il nous confie ce qui le chagrine, ce qui le trouble et nous demande dans un geste amical si nous ressentons la même chose que lui ; il n'y a pas d'assertion dans son propos, juste un étonnement à partager.

La chanson a ceci de touchant qu'elle sonne vrai. D'un timbre un peu réservé au début, elle devient plus ardente ensuite, l'échange ("virtuel") y prend du corps, la volonté de nous faire part de ce qui émeut plus appuyée. J'ai aimé cet engagement de l'auteur dans son sujet, une sorte de passion à dire en musique ce qui le touche, l'empathie nous attrape avec sympathie, "viens, parlons" nous dit-elle.

   Louis   
26/10/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
On n’oublie rien, dit cette chanson. On se trompe quand on croit avoir tout oublié.
Le passé revient sans qu’on l’ait rappelé volontairement : « Le passé resurgit sans trop savoir pourquoi ».

Le passé en nous demeure et, remarquablement, il est présenté comme des « coups » : « les coups d’cœur les coups vaches », ou encore « les coups de Jarnac », « les coups d’chance », « les coups de poker », « les coups d’cafard ».
Tous ces coups, et tout notre vécu s’attachent, comme dit le refrain, « à la corde d’un pendu », or la corde d’un pendu est une corde passée au cou. Les coups du passé nous tiennent par le cou. Nous sommes suspendus à un passé qui ne passe pas.

Le passé semble retenu, conservé, parce qu’il nous frappe, nous secoue, nous traumatise. Parce qu’il est jalonné de moments frappants, qui ne nous laissent pas de marbre, indifférents ; ne nous laissent pas intacts, inaltérés.

Le cours d’une vie n’est pas présenté comme un cours calme et tranquille, mais ponctué de chocs violents, de coups, mais aussi «des éclats de rire ». Une impétuosité parcourt la vie, une rudesse aussi, une fougue encore, une ardeur, tout un dynamisme.

Les coups ont laissé des traces, ils nous ont marqués. Mieux, ils nous ont constitués : « On a le cœur qu’on peut dur ou tendre et je pense / Au temps qu’il a fallu pour le faire comme il est ».
À la grande question : « que suis-je ? », il convient de répondre : je suis une histoire. Je suis le résultat d’une histoire singulière. Le passé a fait de moi ce que je suis, notamment par une série de « coups ».

Merci Leni pour cette belle chanson, si bien écrite, si bien interprétée.

   Luz   
26/10/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour leni,

Encore une très belle chanson.
Il faut l'écouter pour que le chant et la musique sublime le texte ; c'est l'art de la chanson...
Oui, souvent le passé ressurgit sans trop savoir pourquoi ; peut-être pour que la poésie chante.
Merci.

Luz

   Vincendix   
28/10/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour,
Bravo à Leni, Gaston et Ligny, un trio performant!
Comme ça pas de problème au niveau du partage des "gains", ou du moins des compliments.
On croit tout oublier mais il reste encore des traces indélébiles qui peuvent réapparaitre dans certaines circonstances, je viens d'en avoir la preuve récemment (voir mon dernier texte).
Vincent

   emilia   
29/10/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Malgré le retard, suite à un problème de connexion, j’ai tenu à vous exprimer mon émotion à l’écoute de votre voix touchante dans l’interprétation de vos paroles qui chantent aussi le souvenir… ; comment oublier ces empreintes enracinées au verso du temps, en bien comme en mal, et dont les ondes se mêlent et se propagent à la façon des « ronds dans l’eau » pour citer Curwwod et son beau poème empreint d’émotion ; un grand merci à l’artiste complet et à son grand talent passionné…


Oniris Copyright © 2007-2020