Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
LeopoldPartisan : Arrière-pensée n°3
 Publié le 23/06/09  -  8 commentaires  -  570 caractères  -  146 lectures    Autres textes du même auteur

Ma conjonction du temps : ceci pouvant s'apparenter à de la pataphysique.
Ce texte porte le n°3 un peu comme Chanel le n°5 ou le Bob Dylan's 115th Dream.


Arrière-pensée n°3



Dans les temps primitifs
le fait de devoir décliner son passé
était un impératif imparfait
subordonné au conditionnel présent
dans ce qu'il avait de profondément subjonctif.

À titre indicatif
à notre époque de concordance des temps
le présent n'est jamais simple
tandis que le futur antérieur
peut se recomposer
en conjuguant les modes subjectifs
aux temps subliminaux.
On atteindrait ainsi le futur
qui toujours au conditionnel
serait plus-que-parfait !
N'est-ce pas un impératif absolu !


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   xuanvincent   
23/6/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↓
J'ai apprécié les jeux de mots (même s'ils ne m'ont pas tous paru faciles à comprendre), cette variation sur le thème des temps grammaticaux, en parallèle avec ceux des temps historiques.

   Marquisard   
23/6/2009
 a aimé ce texte 
Bien
J'ai bien aimé, habile et bien trouvé, j'aime bien. (pas grand chose de plus à ajouter)

   Anonyme   
24/6/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour LeopoldPartisan. Très subtil... J'ai beaucoup aimé, mais je l'ai relu deux fois.

   colibam   
24/6/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Original et subtil exercice. Un clin d'oeil décalé sur la trame du temps.

   Anonyme   
24/6/2009
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Bon, un exercice de style?
Pas vraiment convaincu, désolé.
Un sens plus que confus... La forme prend le dessus. (L' auteur pense-t-il réellement que les gens aujourd'hui ne doivent plus "décliner leur passé"? A mon sens, les "origines" pèsent toujours autant sur les coeurs...)
Sinon, par exemple, pourquoi ne pas utiliser "infinitif" (non employé) à la place d' "impératif" (répété deux fois)?
D'autres répétitions aussi.
Pas réceptif à la chose pour le coup tant sur le fond que sur la forme.

   cris   
24/6/2009
 a aimé ce texte 
Bien
bjr
"aux temps subliminaux " une astuce d'écriture mais j'ai du mal à comprendre ds le contexte. j'aime beaucoup ce recul sur le temps avec cette pirouette pleine d'espoir " on atteindrait ainsi le futur..."

   BAMBE   
28/6/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Un exercice qui ne manque pas de charme, un passé décomposé qui pourrait s'ouvrir sur un futur pas simple du tout mais le sens y est.

   Anonyme   
26/10/2009
 a aimé ce texte 
Bien
C'est très sympa et surtout c'est un véritable slam. Scandé, joué, dit, slamé, décrié. Qui joue avec les mots, en jouit, jongle avec la conjugaison, du moins avec l'idée de la conjugaison, la transpose.

J'en aurais bien lu davantage.


Oniris Copyright © 2007-2018