Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
LeopoldPartisan : Éclaircie
 Publié le 14/03/18  -  7 commentaires  -  994 caractères  -  168 lectures    Autres textes du même auteur

Regain d'hier.


Éclaircie



Et la cloche a sonné
et l'âme de la petite fille
s'est envolée
Regains d'enfer
regains d'hivers
et de pauvres terres

Pourtant une éclaircie
est venue éclairer
cette misérable journée

Une éclaircie
chargée d'énergie
mal dégrossie
mais une éclaircie
qui nue comme un ver
arpente sans discontinuer
les grands boulevards
Mystère...

De sa fenêtre la guette
un vague poète
l'âme en péril
une énième cigarette
à sa bouche
Débauchée
hurle-t-il
comme anesthésié
par cette fragrance
d'éternité désabusée

Maintenant c'est le tocsin
qui s'est mis à sonner
puis à résonner
Et l'âme de la petite fille
aux grands yeux écarquillés
semble aussi s'évacuer
dans le froid mordoré
d'étincelles ajourées
Fumées...

Naguère nous étions
en guerre
et cela ne m'a jamais
empêché de t'aimer


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Provencao   
26/2/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
" Naguère nous étions
en guerre
et cela ne m'a jamais
empêché de t'aimer"
Nombreux éléments descriptifs pour évoquer ce paysage, un développement essentiellement mystérieux.

" Le tocsin qui s'est mis, à sonner" annonce symboliquement la possibilité de la victoire de la paix et de l’amour sur la violence habituelle des éléments et des hommes, elle est l’indice de la présence divine dans la nature.


J'ai beaucoup aimé ces instant qui font écarquiller les yeux.

Au plaisir de vous lire
Cordialement

   Robot   
14/3/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Léopold,

Un texte qui par sa profondeur empreinte cependant d'une simplicité expressive m'a beaucoup ému. Les mots tombent juste et créent une empathie, une symbolique qui rappelle que l'affection et l'amitié et l'amour peuvent se déployer en toutes circonstances.

   papipoete   
14/3/2018
bonjour Leopold
Comme une éclaircie dans le froid de l'hiver, vous re-voici ; ça fait longtemps !
Ceci n'engagera que moi, mon interprétation ... La " petite fille " vient de subir violence et une cloche semble l'avoir sonné ; la voilà qui rentre dans cette nuit en plein jour, sous les colibets d'un " mateur " paumé ; le tocsin résonne et les souvenirs de guerre reviennent .
NB vous écrivez de belle façon, comme d'habitude, mais le fond de votre pensée ne coule pas de source à l'encre de votre plume .

   PIZZICATO   
14/3/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
" l'âme de la petite fille
s'est envolée
Regains d'enfer ". Les affres de la guerre ont-elles conduit cette fille à devenir une " débauchée " qui " arpente sans discontinuer
les grands boulevards " ?

Je ne suis pas parvenu à percer le " mystère ", mais j'ai apprécié l'écriture et les images.

   Brume   
15/3/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour LeopoldPartisan

J'aime l'histoire que vous me contez. Beaucoup de sensibilité en émane. Vous contez la lumière, celle-ci est saisissable car elle semble être empreinte d'amour.
Une douce éclaircie qui offre une onde d'énergie positive à la terre et aux Hommes.

Je trouve le ton chaleureux sur un rythme qui prend son temps.
Les vers sont d'une belle simplicité et à la fois empreints de mystère.

   Eki   
20/3/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Profond, tendre et émouvant...Gracieux ballet de vos mots entre éclaircie et mystère !

Eki

   Anonyme   
21/3/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Une "Éclaircie" si l'on veut ...

Je ne suis pas entièrement conquis par la lisibilité de ce poème, il m'est dit quelque chose que je n'arrive pas à cerner entièrement.

De lecture en lecture, je me promène d'une idée à l'autre. Seule certitude, cette "Éclaircie" est d'une importance capitale, il ne faut jamais la perdre de vue, si faible soit-elle.

C'est peut-être en cette strophe, que j'ai un peu aperçu mon "éclaircie" :

" Une éclaircie
chargée d'énergie
mal dégrossie
mais une éclaircie
qui nue comme un ver
arpente sans discontinuer
les grands boulevards
Mystère... "


Malgré mon manque de compréhension partielle, je reconnais à ce texte ce petit plus qui retient l'attention.


Oniris Copyright © 2007-2018