Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Licorne : Mon gars
 Publié le 27/01/19  -  10 commentaires  -  871 caractères  -  209 lectures    Autres textes du même auteur

C'est un petit texte sans prétention qui concerne deux hommes.


Mon gars



Je t’aime, mon gars.
J’aime tes cheveux crollés,
tes malicieux yeux noisette
et ton regard impertinent.
J’aime ton nez proéminent
et tes lèvres modelées
pour donner du plaisir.
J’aime ta poitrine glabre
et tes hanches fermes.
J’aime ton sexe qui se dresse
quand je le caresse.
Quand nous nous indignons
contre les requins de la finance
et quand nous pleurons
sur ces enfants qui meurent
de la faim ou sous les bombes,
je t’aime.
Et lors de nos longues disputes
sur la littérature, la poésie,
la culture ou l’origine du monde,
je t’aime encore.
J’aime tes épaules athlétiques
et ta chute de reins.
Et j’aime tes fesses en demi-lunes
qui s’ouvrent accueillantes
lorsqu’on les embrasse.
Je t’aime, mon gars.

Avril 2017


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   domi   
18/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un style qui ne mâche pas ses mots, et le résultat est prenant, un texte qui nous "reste" après plusieurs lectures.
Tout est dit "simplement" (peut-on dire avec "crudité" ? pas sûr), juste simplement, sincèrement, sans recherche "poétique", et pourtant une poésie se dégage..
AU final j'aime beaucoup ce texte, l'amour de cet homme pour un homme est décrit en peu de mots, allant de l'attirance physique à la complicité des âmes et des coeurs.

   papipoete   
27/1/2019
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour Licorne
" je t'aime mon gars, quand je te regarde, quand je te touche, quand nous ne faisons qu'un ! " et malgré les drames du monde, je te contemple encore et encore, je t'aime !
NB hétéro ou homo, l'amour n'a pas de couleur ; masculine, féminine, l'attirance est sans frontière, sans carcan du moment que l'on sourit de voir son double !
jolie déclaration !

   Anje   
27/1/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Cet amour aux masculins me paraît un peu plat (comme le pays d'où il vient ?) et un peu trop cru. Ce n'est que mon humble avis mais je ne lui trouve pas assez de romantisme, de doigts entrelacés ou qui se cherchent. "Poitrine glabre" sonne durement, presque désagréablement alors qu'on j'aurais plutôt lu torse lisse et vu une image plus douce.
Le titre et l'incipit m'avaient dirigé vers un père et son fils, un grand-père et son petit-fils mais le texte ne m'a plus laissé de doute. On est en dehors du cercle familial.
Le thème n'est pas si facile, il fallait un certain élan qui mérite d'être souligné.

   PIZZICATO   
27/1/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Le langage est simple, sans ambages.
Toutefois j'ai trouvé l'ensemble un peu descriptif.
J'aurais préféré un peu plus de poésie dans les situations, surtout les 4 derniers vers...

" Et lors de nos longues disputes " Le terme me paraît un peu fort pour désigner des échanges de points de vue, même opposés.

   Vincente   
27/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un texte sympathique avec des attentions touchantes, simplement amoureuses. Une évidence qui se dit à mots libérés, c'est beau l'amour quand il s'invite ainsi inconditionnel. Le lecteur, ici témoin de cette déclaration, aura l’œil attendri et en pudeur se retournera pour laisser vivre la belle histoire. D'autant plus que la relation des deux amants a trouvé une connivence bien au-delà de l'espace charnel.
Aucune gêne à la lecture dans la forme qui déverse son intention en douceur. J'ai aimé voir ce gars poète déclarer sa flamme de la sorte.

   STEPHANIE90   
27/1/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Licorne,

un joli texte bien "canaille" pour cet amoureux. L'amour est universel et nous n'avons point à en juger. Que chacun balaye devant sa porte... Pour ça, je vous félicite d'avoir aborder le sujet de façon "mec" et limite érotique.
Des mots simples, mais cela ne me gène pas lorsque c'est bien mené.
Un plus pour "Et j’aime tes fesses en demi-lunes", tellement poétique...

J'aurais juste une petite remarque sur la disposition des vers, un peu fouillis. Je m'explique, passer de l'énumération de ce qui lui plaît à "J’aime ton sexe qui se dresse
quand je le caresse." et passer direct à "Quand nous nous indignons contre les requins de la finance....".
L'ensemble de la partie érotique en final aurait eu plus de poids peut-être, pour moi en tout cas.

Mais ce n'est qu'un détail, n'est-ce-pas ?

StéphaNIe

   Robot   
27/1/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Un sujet abordé avec pudeur et sincérité qui va plus loin que la simple harmonie amoureuse du couple mais y ajoute l'apport des discussions intellectuelles au delà des disputes.

   senglar   
27/1/2019
 a aimé ce texte 
Un peu
Salut Licorne,

A amour amour et demi
Où le nez gagne
mais où les fesses perdent
Et où le reste du monde
compte peu
Alors qu'il semble au centre de la fusion
mais où il part en flotte
Pas douce
Pour cette fois

Malgré la dénégation

   Melusine   
27/1/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↓
un texte direct, sans fioriture, dans toute la nudité des êtres et des sentiments.
Un peu de métaphores l'auraient peut-être enrichit... ou pas.
Sa simplicité est aussi un atout.

   Malitorne   
29/1/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Ça fait plaisir de lire enfin un poème qui ne s'encombre pas de lourdeurs académiques pour délivrer un puissant message d'amour. Ras le bol des bluettes sentimentales ! C'est réaliste et bien troussé si je puis dire, bravo au Comité Éditorial d'avoir fait preuve d'ouverture d'esprit.


Oniris Copyright © 2007-2019