Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
MioModus : Chants sous la lune
 Publié le 04/03/18  -  6 commentaires  -  863 caractères  -  153 lectures    Autres textes du même auteur

L'auteur vous emmène sur une barque au cœur du temps, au cœur de tout, en cheminant par ce bras de mer pour tenter d'apercevoir, au loin, les rives de l'âme.


Chants sous la lune



Roule sur le fil
De la mélancolie des îles
De la lenteur des printemps
De la soif de l’existant
La vague ébranle mon cerveau

Fait jaillir mes entrailles
Au cœur de ma respiration
La vie éternelle
Inspirant et respirant

Sur ce bras de mer
Invisible hier
Je suis le lien, la trace, la conjugaison des présents…
Au passé dépassé je dis : vole, vole – l’océan est le ciel, le miroir des lunes !

Au soir des vides
Le ressac fait de moi ce marin solitaire
Je chante pour entendre les sirènes
Et ne pas sombrer au carrefour des mers…

Rester solaire
Vivant
Tel un souffle
Un grain de sable éphémère

Un regard par la fenêtre
Voyez au loin ce voilier
Fier, les voiles gonflées !
Un tableau qui n'a de cesse d'exister…


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Brume   
15/2/2018
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour

J'ai un problème avec votre poème. J'ai beau le lire et relire, et malgré des vers magnifiques, il ne se passe rien au niveau de mon ressenti. Je pense que cela vient du rythme, que je trouve trop sage, trop lent pour le thème.
Comme je l'ai dit vos vers sont très beaux. Le parallèle entre la mer et les sentiments du narrateur n'est absolument pas nouveau, mais ici votre écriture sublime cette métaphore. Une réussite.
Il y a cette petite touche d'aventure qui vivifie chaque strophes.

Mais un rythme alerte aurait été plus intéressant. Aurait donné, je pense, plus de force à votre poème.
Peut-être revoir la ponctuation.

Concernant la 1ère strophe, je pense que les articles "De" alourdissent les phrases. En supprimant ces articles, cette strophe gagnerai en vitalité. Simple suggestion bien sûr.

   BeL13ver   
17/2/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Dommage que ce texte soit signé, parce qu'il est vraiment, à mon sens, bon et réussi. Après, peut-être est-ce un faux pseudonyme. J'aurais pu le signaler comme hors-charte.

Ce texte surprenant et atypique laisse une bonne impression. Aisé à lire, simple à déclamer. Quoique plus difficile à comprendre, même si ce n'est pas forcément un défaut.
L'auteur veut évoquer à la fois Ulysse, la dépression et un tableau de maître. Les strophes sont comme autant de points de vue, de grossissement de tel, ou tel détail. Les images sont belles, l'ensemble est harmonieux. Le style est soigné et travaillé. Le cœur du texte évoque ce vague à l'âme de l'artiste en peine, ou en dépression (quatrième strophe) ; il est magnifique ! Quelques vers qui expriment à la fois le mal-être et l'inspiration qui en découlent, le tout de manière juste et impliquée. Il vient rejoindre le lecteur en profondeur.

Merci.

BeL13ver, en Espace Lecture

   papipoete   
5/3/2018
bonjour MioModus
Je vous lis parce que votre texte plut, et parait ce jour dans ces colonnes, mais je dois avouer que je n'arrive pas à prendre la mer à vos côtés, et les " chants de la lune " ne parviennent pas jusqu'à mes oreilles !
Une autre fois sûrement, vous saurez m'emmener dans un voyage plus captivant ?

   Amandine-L   
8/3/2018
 a aimé ce texte 
Bien
La lecture que j'en ai fait en quelques mots :

Un poème qui sort de la mélancolie celui qui chante pour l’emmener vers la vie, celle qui nous relie à nous même (passé, présent et « présent dépassé ») la vie qui se fait lumière, anime, réveille l'âme.
Chanter pour « ne pas sombrer », « rester solaire »… et « exister ».

Merci.

   Eki   
9/3/2018
 a aimé ce texte 
Bien
C'est la complainte du marin solitaire dans l'amer qui ballote son vague à l'âme.
Poésie fluide, me suis laissée porter par le roulis des mots.
A la place du mot tableau, peut-être aurais-je préféré toile ou décor.

J'ai apprécié tout particulièrement ces mots !

Je suis le lien, la trace, la conjugaison des présents…
Au passé dépassé je dis : vole, vole – l’océan est le ciel, le miroir des lunes !

Rester solaire
Vivant
Tel un souffle
Un grain de sable éphémère

Eki fait signe au bateau

   Gabrielle   
26/5/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément
Un chant poétique qui rend hommage à la vie.

"Rester solaire
Vivant
Tel un souffle
Un grain de sable éphémère" (4e strophe - 5e quatrain) et
"Je chante" (4e strophe- 4e quatrain), le chant pour ne pas sombrer au" carrefour des mers".

"La vie éternelle"(2e strophe- 2e quatrain) et "L'océan est le ciel" (3e strophe - 3e quatrain) renvoient sur le contenu de la 5e strophe citée ci-dessus:
"Rester solaire
Vivant" puis un "marin solitaire" (4e strophe - 4e quatrain) et "Un grain de sable éphémère" (5e strophe- 5e quatrain) renvoient à "Tel un souffle
Un grain de sable éphémère" (toujours 5e strophe),
illustrant le chant poétique.

La chute appuie l'hommage rendu.

Merci pour ce partage.

Bien à vous.



G. Michel


Oniris Copyright © 2007-2018