Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
misumena : La complainte de l'ado lassant [concours]
 Publié le 22/12/11  -  9 commentaires  -  2384 caractères  -  171 lectures    Autres textes du même auteur

Sujet d'invention (ouf !).


La complainte de l'ado lassant [concours]



Ce texte est une participation au concours n°12 : Chansons (informations sur ce concours).





Tu te tapes du temps
Te fous de tout
Mon gars
Tu
Procrastines

Petit à petit
T’t’encrasses
De haut en bas
T’es
Pas très clean

Accroc d’la zapette
Calé dans
L’canapé
Le cer-
-Veau dispo

Tu daignes parfois
T’lever pour
Une virée
Dans
Le frigo

Tu verras, tu verras
Me disaient mes amies
Ce bébé dans tes bras
Changera, ma pauv’ fille
Pour l’instant c’est l’paradis
Profites-en, de ton p’tit chéri
Avant qu’il pique dans ton sac
Avant qu’il te rate son bac.

Tu chanteras la complainte de l’ado lassant

Que comptes-tu faire
Quand tu s’ras grand
Mon gars
Quand
Tu t’lèveras

Faudra qu’tu t’agites
Pour acheter
Tes pizzas
Quand
J’serai plus là

Surtout n’réponds pas
Fais comme si
J’étais pas
Ta ma-
-Man chérie

On dirait ton père
Aucun doute
T’es pas l’fils
De n’im-
-Porte qui

Tu verras, tu verras
M’avait prévenue ma mère
Ce gars n’est pas pour toi
Ça va être une galère
Pour l’instant c’est l’paradis
Profites-en de ton chéri
Avant que tu fasses une connerie
Je le sens bien comme c’est parti

Tu chanteras la complainte des monoparents

Et t’as tout plaqué
Ton lit et
La télé
Pour
La cantine

La pension complète
D’une prépa
HEC
Moi
J’hallucine

J’vais devoir trouver
Vite fait les
Moyens de tes
Folles
Ambitions

Je sens qu’j’vais regretter
Le temps où tu
T’vautrais
Dans
Le salon

Tu verras, tu verras,
Tu t’rappelleras ta mère
Le plateau télé-pizza
Mes coups d’gueule, mes colères,
Pour l’instant c’est l’paradis
Un jour viendra la nostalgie
Et elle te coupera les pattes
Au détour d’ton costard-cravate

Tu chanteras la complainte de l’ado d’antan


Ce texte est sous licence Creative Commons cc-by 2.0.Fr


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   wancyrs   
7/11/2011
 a aimé ce texte 
Bien
C'est une histoire bien ficelée, et j'aime la progression dans les refrains. les apocopes collent bien au sujet même si à certains endroits elles paraissent excessive. Déjà que le problème avec les apocopes c'est qu'ils imposent un rythme, celui de l'auteur, alors si le lecteur ne trouve pas ce beat, il se sent hors sujet. Moi je ne l'ai pas trouvé ce beat, mais j'ai aimé l'intrigue.

   Charivari   
13/11/2011
 a aimé ce texte 
Bien ↑
bon texte à mon avis, et parfaitement dans l'esprit chanson : le thème se comprend dès le départ, il y a de l'humour, un vrai sens de l'observation. L'expression est simple, mais enrichie de mots très recherchés comme "procrastines", et le mélange de ce lexique avec un registre argotique est assez intéressant.

En plus, c'est super rythmé, rien qu'à la lecture, on se rend compte de ce rythme. (petit accro, à mon avis, à la 3ème strophe : "le cer- veau". alors que les avant derniers vers sont de 2 syllabes, celui-là est de 3, et ça peut être compliqué pour le musicien). Personnellement, j'ai imaginé ça en rock'n'roll, ça conviendrait parfaitement pour une mère un peu énervée.

Niveau moins bon : pas super super enthousiaste pour les refrains (on pouvait trouver mieux) et j'ai peur que le jeu de mots "ado-lassant" passe inaperçu à l'oral.
N'empêche que je colle une très bonne appréciation, parce que ça sonne très juste et c'est très rythmé

   Meleagre   
22/12/2011
 a aimé ce texte 
Pas
Ce que je préfère, dans ce texte, c'est sans doute son titre : une bonne trouvaille, qui annonce la couleur et qui est très expressive.
Ce texte fait alterner des paroles qu'une mère adresse à son fils, à deux grandes étapes de leur vie : une mère dépassée face à un ado larvaire, une mère qui se saigne pour offrir des études à son fils soudain ambitieux.
Au milieu de cette progression, qui suit le fil de la chanson, la mère se souvient de différentes paroles qui lui ont été adressées, dans l'ordre antichronologique : elle se souvient des premières années de son bébé et des prédictions de ses amies ("Tu verras, tu verras / Me disaient mes amies / Ce bébé dans tes bras / Changera, ma pauv'fille"), puis des débuts de sa relation avec le futur père de son enfant, et des paroles de sa mère ("Tu verras, tu verras / M'avait prévenue ma mère / Ce gars n'est pas pour toi"). Puis le texte se conclut, après un grand saut dans le futur, sur les paroles de l'ex-ado, devenu jeune actif, se rappelant de ses années d'ado.

L'alternance de vers courts et longs met en valeur trois phases, avec une sorte de refrain : "Tu chanteras la complainte de l'ado lassant", "Tu chanteras la complainte des monoparents", "Tu chanteras la complainte de l'ado d'antan". Mais on s'attendrait à ce que ce refrain intervienne comme une conclusion de la complainte en question, ce qui ne semble pas le cas.
La 1e complainte de l'ado-lassant se poursuit sur 4 strophes après cette phrase (jusqu'à "T’es pas l’fils / De n’im- / -Porte qui),
la 2e complainte, des monoparents, inclut 1 strophe avant et 4 strophes après ce refrain (depuis "Tu verras, tu verras / M’avait prévenue ma mère" jusqu'à "Le temps où tu / T’vautrais / Dans / Le salon"),
et la dernière complainte, de l'ado d'antan, ne compte qu'une strophe et un refrain.
Dommage ; je pense que la chanson gagnerait en régularité, si chaque complainte correspondait à 4 strophes avec des vers courts + 1 strophe avec des vers longs + 1 refrain.

De plus, ce manque de régularité se retrouve aussi dans les vers courts.
On commence avec un rythme en 5 - 4 - 2 - 1 - 3 ("Tu te tapes du temps / Te fous de tout / Mon gars / Tu / Procrastines"),
puis on passe en 5 - 2 - 4 - 1 - 3 ("Petit à petit / T't'encrasses / De haut en bas / T'es / Pas très clean", au prix d'une très inélégante contraction au 2e vers),
puis en 5 - 3 - 3 - 2 - 3 ("Accroc d'la zapette / Calé dans / L'canapé / Le cer- / -Veau dispo),
puis en 5 / 3 / 3 / 1 / 3 ("Tu daignes parfois / T'lever pour / Une virée / Dans / Le frigo").
Cette disposition semble se retrouver à peu près dans les deux autres suites de 4 strophes aux vers courts. Mais cette irrégularité métrique m'empêche d'imaginer une mélodie, le rythme est beaucoup trop saccadé. Cela doit être difficile d’inventer un air sur ce rythme-là, et de le chanter. De plus, couper un mot entre deux vers ne me semble pas très heureux ("De n'im- / Porte qui").

Pour le fond en lui-même, cette chanson n'invente pas grand-chose. Elle reprend pas mal de clichés, voire de caricatures, sur les ados, avec des mots assez rebattus ("Accroc d'la zapette / Calé dans / L'canapé", "Avant qu'il pique dans ton sac / Avant qu'il te rate son bac.") Si au moins les expressions étaient un peu plus recherchées, pourquoi pas. Je sais que la chanson ne contient pas forcément autant de métaphores, de figures de style ou de vocabulaire élevé qu'une poésie classique ; mais là, j'ai un peu l'impression de propos de comptoir, ou de discussions autour du café du matin au boulot.

Bref, il y a des idées qui pouvaient être intéressantes : notamment l'alternance vers courts / longs / refrain ; l'alternance entre le présent (l'ado), le passé (la mère se souvient de son bébé et du début de son amour), et le futur (la nostalgie de l'ex-ado). Mais un rythme trop irrégulier et des propos trop banals ne mettent pas vraiment ces idées en valeur.


Edit : je change la présentation du comm' pour être plus lisible et compréhensible.

   funambule   
22/12/2011
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Ce que j'appelle dans mon petit jargon perso que je me suis inventé un texte "désignant" Bon... je n'aime pas trop le procédé qui "écorche" le postulat "populaire" de cette forme d'expression écrite. Ce qui ne veut pas dire qu'il ne faut rien dire... plutôt en l’occurrence "donner à penser".

Après, on sent bien la recherche d'équilibre de l'auteur, l'arc générationnel est assez bien pointé... qui reste insuffisant à mon sens tout simplement par manque de recul. Pour autant ma pensée colle à celle de l'auteur comme une seconde peau, je ne remets donc absolument pas les contenu en cause, juste le procédé. Non, rien n'a changé si ce n'est les ingrédients... j'en avais déjà l'intuition étant jeune en proie à quelques Germanophobes "résiduels" et autres chantres du "c'était mieux avant". Je devine aussi à travers l'évolution du texte une vision proche de l'auteur... avancée maladroitement pour ce qui est du texte de chanson (et seulement). Procastine... inédit en chanson... on se demande pourquoi... mais la réponse implicitement est dans le texte.

Passons...

Je trouve à côté les acrobaties de la construction bien plus qu’intéressantes et j'imagine qu'un compositeur audacieux aurait pu y trouver son bonheur... si ce n'était les "freins" précités. Autant dire que si je vais cocher "moyen", le + que je lui accolerait est très important et souligne quelque chose de capital pour moi.

A prendre donc avec toutes les nuances.

   caillouq   
22/12/2011
Bon, autant être honnête, je n'ai traversé la frontière entre "nouvelles" et "poésie" que parce que c'est Misumena (et je ne me sens pas de mettre une évaluation sur un genre que j'ignore complètement par ailleurs), mais c'est vraiment dommage que ce texte plein d'humour n'ait pas été en deuxième semaine, parce qu'il appelle vraiment la version audio - ce n'est pas un poème, c'est clair, il a été pensé comme un chanson et ça se sent tout de suite. J'aurais bien vu un truc bien punk déchiré là-dessus - bon, OK, c'est peut-être parce que j'écoute "So young but so old" (la version originale de Kas Product, hein, encore que la reprise de CW est intéressante) en boucle en ce moment, mais quand même, le rythme est là, dans les mots, ça appelle la zik, avec des ruptures de rythme parfaites pour les breaks.
Sans compter que le titre est impec (concis et très parlant), et le thème original (si je me trompe, merci de m'envoyer les références, le genre "complainte parentale sur l'ado vautré" m'intéresse !).
(petit bémol: ç'aurait été encore plus jouissif avec des rimes non artificielles aux mots-clés, au moins au début: "temps", "encrasses", "zapette". C'est tellement agréable de retomber sur "Pas très clean" après "procrastines". Mais bon, ça aurait peut-être bridé l'élan de l'auteur ?)

Non, vraiment, personne ne veut s'y mettre ?

   Anonyme   
22/12/2011
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bon, je suis pas vraiment calé pour mettre un commentaire argumenté sur la qualité de l'ensemble. j'espère que l'auteur ne m'en voudra pas trop.
Le titre m'a fait de l’œil et aiguisé ma curiosité. Bien m'en a pris. J'adore, tout simplement.
J'aime le rythme, les coupures que je trouve très musicales et appellent des "breaks" tenant en haleine et surprenants.
J'ai vérifié, je suis de l'autre côté (père, je veux dire) mais pour autant en plein dedans.
Un texte que, si j'avais le temps et la connaissance d'une fille avec le type de voix que j'aime, je mettrai bien en musique.
J'essaierai de ne pas oublier pour quand j'aurai plus de temps.
Bravo

   fouzh   
22/12/2011
 a aimé ce texte 
Bien ↑
voila un texte de chanson collant parfaitement a la réalité
bien sur quelques clichés viennent ici et la faire reagir les empecheurs de rimé en rond
mais quand un texte parle d un sujet aussi realiste n est il pas obliger d'user precisement de se genre de clichés???

pour la metrique je dirais nos probléme et pas besoin non plus d envoyer de la mathematique a tout va
la chanson pour un auteur doit toujours privilegiée l idée a la metrique
on peut rajouté ou emputé un pied par ci par la
le compositeur reagis toujours au feeling si le texte lui plais il arrivera toujours a composé sa melodie donc pas de panique
pas la peine de recompter tout baigne pour la metrique


apres pour les coupures de syllabes ont peu apeler ça en musique un soupir ou une pose donc la aussi cela devrais passer en chanson

petit bemol nez en moin pour les refrains trop charger a mon gout par rapport au couplets

   misumena   
28/12/2011
Bonjour à tous,

Un fil dans lequel je remercie les commentateurs et explique la terrrrrrrrible genèse de cette oeuvre métaphysique :
par ici

   placebo   
4/1/2012
Bonjour misumena,

J'aime bien la différence assez nette entre le refrain changeant, plus long et arrondi, et les couplets, plus brefs et secs (tous ces "t" par exemple, puis les "qu" me font penser à du beatboxing).

Sur le fond, bah c'est un texte de chanson ^^ il y a une continuité, une certaine jovialité qui émane des paroles et le désabusement n'est qu'apparent ("chéri" doit revenir au moins 3 fois dans le texte).

Un texte qui met de bonne humeur je trouve :) et c'est un point non-négligeable pour une chanson.

placebo


Oniris Copyright © 2007-2017