Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
Nat : Belladone
 Publié le 02/10/07  -  3 commentaires  -  1799 caractères  -  29 lectures    Autres textes du même auteur

On m’appelait autrefois Atropa Belladona...


Belladone



Belladone, ou Belle Dame,

On m’appelait autrefois Atropa Belladona.

Atropos…

Je suis celle des parques qui coupait les fils de vie.

Solanacée plus puissante que la Mandragore,

Plus mortelle même que la ciguë,

Je toise les autres poisons, car, de la mort,

C’est Moi qui ai tous les attributs :

Envoûtante, enivrante, entêtante,

Fascinante, tentante…

Je tue avec virulence, mais ne soyez pas trop sévères ;

J’ai rendu belles tant de femmes.

Très en vogue à l’époque,

Les Médicis firent bien souvent appel à mes services d’empoisonneuse.

Florence, Venise, je les connais bien.

Je travaillais à la fois comme poison et cosmétique,

L’auriez-vous cru ?

Fard à paupières noir, je séduisais,

Filtre…je tuais !

Que de souvenirs…

J’étais aussi l’amie des Sorcières Florentines et Vénitiennes,

Une goutte de moi dans chaque œil,

Et leur pupille se dilatait,

Leur regard devenait sombre, surnaturel et alors…

Ces « tisseuses de destin » effrayaient, fascinaient, captivaient !

Comme je pousse dans les sols caillouteux,

Les français aimaient à dire que j’errais dans l’ombre des ruines,

Ils se méfiaient de moi comme du spectre de la mort.

J’aime beaucoup les enfants et les ignorants,

Pour eux, je produis des fruits dits « cerise du diable » ou « cerise enragée ».

Des fruits qui ressemblent tant à de simples tomates,

Dont les plants sont de ma famille,

Que des yeux innocents les confondirent souvent.

Pour mon plus grand plaisir…


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   bernalot   
2/10/2007
 a aimé ce texte 
Bien ↑
je reprendrais bien de cette belladone si elle n'était pas si dangereuse.
j'ai beaucoup appris en te lisant grâce à un vocabulaire bien choisi et précis. Et j'apprécie ta pointe d'humour noir.

   David   
21/7/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Nat,

L'incarner le temps d'un poème, pour guider les yeux vers l'étrange nature de cette plante, c'est une bonne idée.

   Anonyme   
5/2/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Avantages et inconvénients de cette plante, la nature sait être généreuse, mais aussi dangereuse parfois, si l'homme s'en sert à mauvais escient. Je trouve son nom très joli, qui sonne bien, son histoire est bien racontée, cette lecture ne manque pas d'intérêt. Il y a un léger côté sarcastique qui traîne tout au long de l'écrit, donnant ce curieux effet que la plante est assez désinvolte, face au danger qu'elle comporte, qui s'accentue un peu plus à partir "J'aime les enfants .... Elle semble fier de ses méfaits. Donner un état d'esprit aux choses, aux plantes, aux objets, présente un côté étrange, mais sympathique cependant.


Oniris Copyright © 2007-2019