Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
PIZZICATO : Confidences
 Publié le 07/07/18  -  18 commentaires  -  2074 caractères  -  313 lectures    Autres textes du même auteur

Voilà le film que j'me tournais...


Confidences



Texte, musique, chant : Pizzicato - Yves Alba
https://ahp.li/248b7bb6662c730ba895.mp3


Un p’tit bout d’chou, assis sur un coin de mon piano.
Des cheveux longs bouclés, un regard malicieux.
Se dandinant un peu en m’écoutant jouer,
et frapper dans ses mains en s'écriant « bravo ».

Et puis, la voir grandir,
bien m’inquiéter pour elle.
Espérer, sans le dire,
qu’elle devienne très belle.
Lui apprendre la vie,
ses ombres et ses soleils ;
ne pas trop croire aussi
au pays des merveilles...


Voilà le film que j'me tournais
au temps où l’on construit sa vie.
Au temps des cent mille projets
que l’on fait quand on se marie.
Mais, le destin est sentencieux ! Il ne fut pas de cet avis.
Ne me compta pas parmi ceux
dont un enfant remplit la vie.(1)

Ma main n’a jamais caressé
un front fiévreux en pleine nuit,
ou bien calmé un cœur serré
quand l’orage fait trop de bruit.
Connaître ce jour merveilleux
où l’enfant ose un premier pas.
Sentir venir des larmes aux yeux
en entendant un jour « pa-pa ».

Alors j’ai camouflé
dans le fond d’mon ego
la petit' fille bouclée
assise sur mon piano.
Croyant vaincre l’affront,
mépriser la censure,
je pensais faire front
et panser ma blessure.

Et j’ai joué mon temps,
volant de cœur en cœur,
sans trouver pour autant
l’illusion d’un bonheur.

Et puis les printemps ont passé,
les étés se sont succédé.
Et l'avant-dernière saison
vient donner tort à mes raisons.

Une petit' fille, assise sur un coin d'mon piano,
reste à jamais blottie dans le fond d'mon ego.



(1) N.B. : L'enregistrement comporte : « qu'un enfant embellit la vie » ce qui, sur le plan syntaxique, est incorrect en fonction de la phrase précédente. J'ai corrigé le texte.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   leni   
15/7/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
je connais cette chanson depuis longtemps chaque fois que je l'entends j'ai un coeur gros comme ça Cette chanson respire le vrai
La confidence est une manière de se libérer d'un poids qui est celui du regret

Un p’tit bout d’chou, assis sur un coin de mon piano.
Des cheveux longs bouclés, un regard malicieux.
Se dandinant un peu en m’écoutant jouer,
Et frapper dans ses mains en s'écriant “ bravo ”.

là on est piégé car on croit que c'est la réalité MAIS non



Mais, le destin est sentencieux ! Il ne fut pas de cet avis.
Ne me compta pas parmi ceux


Mais, le destin est sentencieux ! Il ne fut pas de cet avis.


Alors j’ai camouflé
Dans le fond d’mon égo
La petit' fille bouclée
Assise sur mon piano.



ET la vie a continué laissant un vide
MAIS MAIS
Une petit' fille, assise sur un coin d'mon piano,
reste à jamais blottie dans le fond d'mon ego.

Je vous redis que ça me fait un coeur gros comme

et la musique chante en nostalgie des cheveux bouclés

FAIRE aussi simple est un don celui du talent de mon AMI yves
C'est superbe une de tes GRANDES chansons

BRAVISSIMO LENI GASTON

addendum j'ai relu tous les commentaires se rapportant à ce petit bijou de chanson et je m'étonne à la lecture du com qui accorde un PAS Cette note rejette toute affectivité Ce texte est du bidon sentimental La tristesse m'envahit LENI

   bipol   
7/7/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
bonjour Yves

une grande et belle chanson

j"ai vu cette petite fille

comme une marionnette qui ne peut plus être guidée

par ce doux rêve qui s'effondre

c'est vraiment un très beau texte

et si bien mis en musique

bravo pour l'ensemble

   Hananke   
7/7/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour

Ambiance piano bar et regrets pour la dernière proposition
de pizzi.
Si j'ai bien compris, le regret est de ne pas avoir eu d'enfants.
Cela semble un manque lorsque l'auteur fait le point de sa vie.
Personnellement je me sens mieux grand-père que je ne me suis
senti père mais sans trop savoir pourquoi.
Un bel arrangement musical pour cette complainte.

   papipoete   
7/7/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
bonjour PIZZICATO
Elle a grandi là, à côté de moi, ou sur mes genoux et même assise sur un coin de mon piano .
Elle buvait mes paroles, gouttait mes notes de musique et je la voyais grandir, devenir belle après avoir été si jolie ; je songeais même aux ombres qui voileraient ses soleils et puis ...j'ai avoué comme au confessionnal que je m'étais inventé une poupée " aux cheveux longs bouclés " ; que je n'en n'avais pas et n'en n'aurais jamais !
J'ai pansé ma blessure en courant de coeur en coeur, de corps en corps, mais je saigne malgré mon air de rien ...
Avant de passer mon ultime saison, je retourne dans mon rêve, et jouant un air, un ange blond applaudit, assis sur un coin de mon piano ...
NB dire que j'aime cette oeuvre serait comme assurer que la mer est d'eau ; la 4e strophe est si belle et bouleversante après la mise en place du décor du premier quatrain et ce regard malicieux ...
La voix " de son maître " était un gage de qualité au début des tourne-disque et postes de radio ; c'est ici tellement vrai, avec cette mélodie et le timbre de Pizzi !
Cette chanson me renvoie vers une amie que je n'avais pas vue depuis fort longtemps, avec qui je parlai de la fillette qui me tenait par la main ( ma dernière petite-fille ) et des 4 autres petits-enfants, qui nous faisaient parfois râler mais nous donnaient tant de joie ! << Et toi, ta famille ?
- j'ai un fils au cancer très avancé
une fille qui ne pourra avoir d'enfant, et une deuxième internée en psychiatrie ; nous n'avons pas de petits-enfants, et n'en n'aurons jamais ! >>
Je referme cette triste parenthèse, pour vous dire cher poète ; comme c'est beau !

   Anje   
7/7/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Une fibre paternelle qui n'a jamais pu se développer et un arbre qui perd une branche. Mais sous l'écorce durcie un rêve verdit le feuillage. Le temps de l'illusion.

Je ne suis pas passionné des regrets mais j'aime beaucoup cette émotion, dans les mots, la partition, la voix, qui ne peut pas laisser insensible.

Merci pour vos confidences.

   Cristale   
8/7/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément
Et voilà comment une chanson à texte réussit à rendre mes yeux humides.
Toutes les enfants au monde qui se trémoussent près du piano de leur papa sont vos filles chéries aussi.
Nul doute que nombre d'entre-elles écoutant vos paroles vous adopteront en tant que papa bonheur.
Merci Yves pour ce plaisir à écouter, et à lire.
Cristale

   Eclaircie   
8/7/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour PIZZICATO,

Je vous livre mes impressions globales :

Le thème est super beau, traité avec ce qu'il faut de mélancolie sans friser le pathos.
le texte est vraiment intéressant.
Cependant la musique est un peu trop "monocorde/monotone" à mon goût.
(Facile pour moi de le dire qui ne connais rien à la composition musicale)
Concernant l'astérisque et le changement, le verbe "remplir" de la version la plus récente n'est pas très heureux, le verbe "combler" ne serait-pas mieux adapté, car il présente à la fois un sens matériel mais aussi sensitif.

Une bonne chanson, globalement à laquelle il manque un petit plus.

   Ithaque   
8/7/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Hello Pizz'Yv

Le tempo jazzy me plaît, le texte m'émeut, la fillette est rendue présente et... s'estompe à la fois !
Tu as fait là un morceau qui parle au coeur.
Et le tien donne l'impression d'être gros comme ça ! ;-))

aTchaou hermano

Dom'

   Queribus   
8/7/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

De la poésie comme je l'aime, des mots simples et vrais qui parlent à tout le monde sans ce pathos grandiloquent qui cache un grand vide; la musique, elle aussi complète fort bien les mots avec juste ce qu'il faut de nostalgie et de regrets; ceci dit, ne soyez pas trop tristes: tous les Oniriens et les poètes en général qui sont restés de grands enfants sont en admiration devant vos mots et votre musique et votre voix bien-sûr et ça aussi c'est une récompense.

Bien à vous.

   Vincendix   
8/7/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonjour Pizzicato,
Le destin ne nous appartient pas, je comprends vos regrets, j’ai eu la chance de raconter des histoires à ma fille pour l’endormir puis j’ai recommencé avec ma petite-fille, des moments inoubliables.
Un texte émouvant, une émotion qui s’amplifie avec le chant et la musique.
Vincent

   Michel   
9/7/2018
Modéré : commentaire trop peu argumenté.

   sympa   
9/7/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Une confidence émouvante, qui ne laisse ni insensible ni indifférent.
Les paroles, la musique et l'interprétation sont superbes !
Merci beaucoup !

   emilia   
9/7/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Une belle chanson est née grâce à cette petite fille imaginaire, un doux rêve dont il faut faire le deuil en même temps que le bonheur de la paternité… : une confidence douloureuse qui sait faire vibrer la corde sensible par la justesse du ton en accord avec la sincérité de la voix et la nostalgie de la musique ; une autre façon peut-être de donner la vie et puisse-t-elle compenser ce rêve inassouvi !…

   sihem   
10/7/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'aime bien , je trouve que le texte est triste , juste ce qu'il faut . L'image est bien reçue , mon passage préferé est celui là
Et puis les printemps ont passé,
les étés se sont succédé.
Et l'avant-dernière saison
vient donner tort à mes raisons.

   madawaza   
10/7/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Yves
Un vrai film chanté.
Une merveilleuse chanson écrite avec ses mots, ses notes et ses émotions.
Comme d'hab, grand merci Pizzi

   Tychillios   
15/7/2018
 a aimé ce texte 
Pas
Rimes à l’emporte-pièce, sentiments paternels gentillets qui émeuvent les foules. Imposture des sentiments.

   Apolluc   
19/8/2018
Joli poème d'un père déçu .
Le rappel de la "petit'fille, assise sur un coin de mon piano", à la fin
du poème est de très bon aloi !
Bravo l'artiste !

   Ombhre   
27/8/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Pizzicato,

un très beau texte, simple, sur la vie et ses désillusions, les rêves que l'on a et que le temps enterre.
J'ai relu plusieurs fois votre poème / chanson, et il m'a touché à chaque fois. L'écoulement du temps, de la poursuite du rêve est bien amenée, et la chute, dure, clos ce très beau poème:
"Une petit' fille, assise sur un coin d'mon piano,
reste à jamais blottie dans le fond d'mon ego."

Merci pour cette belle lecture


Oniris Copyright © 2007-2018