Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
PIZZICATO : Vraiment, si peu de choses...
 Publié le 20/05/17  -  24 commentaires  -  1396 caractères  -  349 lectures    Autres textes du même auteur

Texte, musique, voix : Pizzicato (Yves Alba)

http://ahp.li/89857ecbea3831484803.mp3
https://www.youtube.com/watch?v=QKmjplF96lM&feature=youtu.be

Surtout, pas de rancune…


Vraiment, si peu de choses...



Il reste peu de choses.
Vraiment si peu de choses
de cet amour usé.
Celui dont on disait
qu'il était éclatant
et saurait déjouer tous les pièges du temps.
Mais voilà qu'il se meurt, comme un âtre oublié
que l'on n'a pas pris soin de souvent ranimer.

Il reste peu de choses, quand le temps a chassé
les effluves du cœur qui parfument les mots.
Tous ces mots si gentils qui effleurent nos lèvres.
Qu'on invente, parfois, car on les veut plus beaux.
Mais, quand l'indifférence a remplacé la fièvre,
comme ils sont ridicules et comme ils sonnent faux.

Surtout, pas de rancune !
Même si la vie
ne nous a pas choisis
pour un plus long chemin.
Surtout, pas d'amertume !
Que le film soit beau,
ou bien qu'il soit raté,
il faut bien une fin.

Il reste peu de choses,
vraiment si peu de choses.
Des sourires discrets,
quelques phrases banales quand le silence est lourd.
Quand nos regards n'osent plus se croiser.

Et puis, de peu de choses, il ne reste plus rien.
Que deux êtres lassés qui se tournent le dos.

Surtout, pas d'amertume !
Même si le bonheur a refermé ses ailes,
si le pire a gagné.
Surtout, pas de rancune !
On ne dit pas, des fleurs, qu'elles n'ont pas été belles,
parce qu'elles sont fanées.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   leni   
20/5/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Salut mon AMI Yves
C'est dépouillé c'est simple C'est ressenti C'est dit
Avec les mots qu'il faut sans un sans un de trop Et ça vous touche à coeur Merci mon Ami Et soudain vous vous regardez là dans votre
miroir Vous passez la marche arrière de vos souvenirs comme on danse un tango
je cite pour le plaisir

Il reste peu de choses, quand le temps a chassé
les effluves du cœur qui parfument les mots.

Mais, quand l'indifférence a remplacé la fièvre,

Surtout, pas de rancune !
Même si la vie
ne nous a pas choisis
pour un plus long chemin.
Surtout, pas d'amertume !
Que le film soit beau,
ou bien qu'il soit raté,
il faut bien une fin.

que c'est superbement écrit

Et cette finaleque j'aimerais avoir écrite

On ne dit pas, des fleurs, qu'elles n'ont pas été belles,
parce qu'elles sont fanées.


L'accompagnement sonre est très sobre il est en retrait de la voix
Ce qui donne toute l'ampleur au texte clamé

Le clip de JOSE MEYER est comme à l'accoutumée tout en nuances
photos
Du beau travail de pro
Merci mes Amis Merci
Leni

   Zorino   
20/5/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour PIZZICATO,
J'aime beaucoup cette chanson dans son ensemble. Cette voix parlée lui apporte une couleur particulière qui lui donne un côté mystérieux, une ambiance un peu feutrée oserais-je dire. Je trouve que le message que vous souhaitez passer y est davantage intensifié.
Cependant, ôtez-moi d'un doute PiZZICATO, j'ai ce sentiment de l'avoir déjà entendu. Me trompé-je ?
Merci en tout cas pour le partage

   bipol   
20/5/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
bonjour Yves

j'adoré ton texte nostalgique

c'est vrai que c'est si triste

quand l'amour s'en va sur la pointe des pieds

les mots sont si justes et précis

comme c'est bien dit ! sur des notes qui se marient bien aux mots

avec cet accent du soleil

j'ai adoré

   Marie-Ange   
20/5/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Je ne suis pas d'ordinaire "fan" de ces textes parlés, car la diction vient se poser sur la mienne.

Alors pour une fois je vais faire abstraction de mon apriori, car je sens que cette composition, mots, voix, musique et clip, le méritent. Il y a ce plus qui vient me chercher, qui cueille mon émotion, me parle.

Je me suis laissé guidé, car tout cet ensemble est d'une grande justesse, rien n'est surjoué, et c'est ce qui m'a plu avant tout.

La voix a su avec élégance, générosité poser les mots, leurs donnant tout pouvoir d'être ce qu'ils sont, tout en vérité, en ressenti.

D'un bout à l'autre, ces mots-là viennent heurter le vague à l'âme, il n'est pas possible de rester insensible, à leur intense sincérité, si bien mise en valeur, par l'élocution dépouillée de jeux d'effets.

Bravo et merci, les artistes, je suis sous le charme, j'ai fait de bien nombreuses écoutes, il faut savoir parfois apprendre à écouter autrement ... surtout quand le talent est au rendez-vous, il ne faut pas passer à côté.

   Alexandre   
20/5/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Salut Yves... Autant dans la première version que tu m'avais fait écouter la voix était difficilement audible because la musique, autant cette fois c'est clair. Un bon texte, un poil mélancolique compte tenu du thème, un excellent interprète et un accompagnement musical adapté et le tour est joué !

J'aime beaucoup...
Surtout, pas de rancune !
Même si la vie
ne nous a pas choisis
pour un plus long chemin.
Surtout, pas d'amertume !
Que le film soit beau,
ou bien qu'il soit raté,
il faut bien une fin.

Bravo et merci...

   papipoete   
20/5/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément
bonjour PIZZICATO,
Surtout pas de rancune, quand il ne reste pas grand-chose, et finalement plus rien, de la chaleur qu'irradiait un coeur aimant .
Surtout pas de rancune, quand nos regards n'osent plus se croiser, que nos yeux n'ont plus rien à se dire ...
NB comme c'est beau la sagesse, même dans un coeur qui saigne, de n'avoir plus rien ni amour ni tendresse !
Ne dit-on pas " que les fleurs n'ont pas été belles parce qu'elles sont fanées " ?
Moi, j'ai de la rancune, contre vous Poète qui écrivez ici de si belles lignes, que j'aurais bien voulu miennes !
La musique me manque un peu, tout juste susurrée, vous voyez ce que je veux dire ? Mais récité, votre billet-doux me touche quand-même beaucoup !

   corbivan   
20/5/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Un texte tout en simplicité pour dire poétiquement cette histoire commune des vieux couples, souvent, c’est tellement vrai… et un peu triste quand même.

Un beau phrasé, en finesse je dirais, vécu mais pas plus qu’il n’en faut, à mon humble avis.

Et la musique comme dans un film quand ça va vers la fin, et que les amants s’éloignent…et la fin…
alors là bravo ! pour ces derniers vers si tendres d’une certaine façon.

Merci pour ce partage.

Corbi’

   Cristale   
20/5/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
C'est bien triste tout cela.
Mais est-on obligé de se pâmer d'amour toute une vie ?
La tendresse ne serait-elle pas amoureuse ?
Ce texte est magnifiquement interprété et ce qui m'a le plus touchée est
l'extrême douceur qui nimbe la voix et les mots.
"Vraiment si peu de choses", oui, c'est pour cela que je rappelle "aimons-nous vivants", après il est trop tard.
Bravo et merci Pizzicato :)
Cristale

   Brume   
20/5/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Pizzicato

Le texte est ma-gni-fique. Et musical en plus.
C'est d'une grande profondeur, et d'une belle sincérité. C'est une belle histoire que vous nous racontez.
Par contre je ne sais pas quoi en penser de la musique qui accompagne le texte. En revanche la voix parlée porte bien l'essence de vos mots.

   Vincendix   
21/5/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bravo Pizzicato, paroles, musique et voix sans fausse note.
Un sujet que je me refuse à imaginer, un véritable amour doit laisser des traces indélébiles, du moins je suppose, n'ayant jamais connu une telle situation, mon seul amour dure depuis toujours (59 ans cette année).
Vincent

   plumette   
21/5/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Pizzicato,

Très belle diction de ce texte écrit en forme de constat un peu froid. C'est d'ailleurs ce qui lui donne sa force car l'auditeur /lecteur a tout l'espace nécessaire pour projeter son propre ressenti des amours qui se meurent...
Le propos ma rendue triste! je crois que c'est dans le temps du constat que l'on peut ressentir ce "peu de choses" et j'espère que ce qui a été vécu infuse en nous des souvenirs qui continue de nous nourrir!

Plumette amoureuse de l'amour

   funambule   
21/5/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Un texte à la fois banal... et d'une telle sensibilité, qu'il emporte tout sur son passage. Nul n'invente rien et les vrais artistes le savent, chacun décline à sa façon et c'est la seule vérité qui vaille. Je ne m'étendrais pas sur l'accompagnement musical ni sur l'interprétation qui sont un indéniable et (presque) parfait plus. Je n'aime pas citer (et donc ne le ferais pas) mais la dernière strophe (je ne peux parler de couplet) m'assaille intérieurement par sa vérité délicate, incontournable. Quand la beauté des mots est si discrète, chacun doit s'y retrouver.

   Ludi   
21/5/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Yves,

Un texte qui dit les choses au premier degré, sans doute écrit pour être mis en musique. Ta voix l’accompagne très bien et promène une douce mélancolie. Je me suis laissé bercer par des souvenirs nostalgiques.

Salut à toi
Ludi

   Proseuse   
22/5/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Pizzacato,

Une balade pleine de mélancolie d' un amour qui tourne sa page !
c' est triste mais joli aussi !
j' aime beaucoup les deux derniers vers qui donnent à cet amour au moins l' assurance qu' il a un jour, été beau ... avant que d' être fané !

Merci beaucoup pour ce partage encore plein de tendresse ..

   Absolue   
21/5/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Oh, c'est triste! Simple et beau. J'aime la fin même si c'est une idée difficile à accepter. Le tout sonne juste, sans effets larmoyants ni trop de fioritures...Merci pour ce moment nostalgique.

   Michel64   
21/5/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Pizzicato,

J'ai d'abord lu le texte sans la musique et je l'ai vraiment beaucoup aimé. Plus de sagesse que d'amertume pour raconter un amour fini.

"On ne dit pas, des fleurs, qu'elles n'ont pas été belles,
parce qu'elles sont fanées."
Pour dire cette phrase, il faut avoir laissé passer du temps sans doute et avoir soigné son ego blessé.


La musique ajoute une certaine atmosphère, mais a, pour moi, bousculé celle, intérieure, de ma lecture et donc n'a rien ajouté, même si votre manière de dire est très agréable.

Si votre voix n'était pas déjà très connue de la plupart des Oniriens, je vous aurais inviter a en laisser une trace dans le fil "Vocathèque". Mais pourquoi pas ?

Michel

   troupi   
22/5/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Plusieurs fois que je viens sur ce texte et décidément c'est la lecture seule que je préfère.
Non pas que la musique et la voix si connue sur Oniris soient désagréables, loin de là, mais je trouve le texte avec des mots simples et pourtant si bien choisis que je préfère n'être distrait pas rien. Juste la musique des mots, cela me suffit pour apprécier la vérité et la tristesse de la situation décrite.
A bientôt Yves.

   emilia   
22/5/2017
Trois talents réunis également d’auteur, compositeur, interprète, pour évoquer un amour « usé » qui n’a pas su déjouer tous les pièges du temps quand l’indifférence fait sonner faux (les mots gentils qui deviennent ridicules…) ; l’amour s’achève sur un constat fataliste mais qui, « sans rancune et sans amertume » aura permis la naissance de cette belle chanson émouvante de vérité et de sincérité, comme sur le ton d’une confidence, ce qui n’est pas « rien »…

   Queribus   
26/5/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Pizzicato,

Un texte sobre, direct et en finesse en même temps; de plus, le sujet étant archi traité, il était difficile de faire original une fois de plus; je crois que vous avez réussi ce pari; tout le monde, sur le site, voudrait bien, de temps en temps, sortir un texte comme celui-là; par ailleurs, la voix parlée apporte, à mon avis, bien plus d'intensité qu'une mélodie mélodramatique toute en emphase; on pourra, seule remarque négative, en ce qui me concerne du moins, déplorer la tristesse du thème choisi, même si, hélas, il est toujours d'actualité.

Bien à vous.

   CamaradePhilo   
27/5/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Salut pizzicato j'aurais pu bien aimer ton texte, mais je crois bien qu'il te manque tout une concentration dans tes vers. Merci pour la compréhension.

   Arielle   
28/5/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément
C'est sans doute parce que je l'ai trouvé poignant et d'une infinie justesse que je n'ai pas été capable de commenter ce texte dès ma première lecture.
En le retrouvant aujourd'hui je m'attarde sur son interprétation que je trouve magistrale dans sa simplicité. Le ton imprégné de tendresse et d'indulgence fait passer avec douceur la désillusion à laquelle nous condamne inexorablement le temps qui passe.
"surtout, pas d'amertume !" Une voix qui parviendrait presque à me convaincre

   Pouet   
31/5/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bjr,

C'est avec un peu de retard que je viens lire et écouter ce texte. Ma foi je ne suis pas déçu, c'est d'une très belle "simplici-vérité".

L'ensemble est très bien écrit à mon goût et le "On ne dit pas, des fleurs, qu'elles n'ont pas été belles,
parce qu'elles sont fanées." vient clore assez superbement ce texte mélancolico-joyeux.

Un détail, j'aurais bien vu le "de" de "vraiment si peu DE choses" plus appuyé à la diction.

Bravo à vous.

   Antinoos   
2/6/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonsoir,

Je survole brièvement les évaluations et ajoute tardivement la mienne sous ce texte dont la simplicité me touche ; et puis, cette fin, ces derniers mots, c'est très pur.

Je ne commenterai que le texte, ne me sentant pas qualifié pour juger du reste.

A.

   Gouelan   
22/6/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bouquet de fleurs, même s'il n'en reste que des pétales fanés, entre deux pages du temps, il n'en reste pas moins beau dans le souvenir. On en garde les odeurs, les couleurs, la légèreté, la fraicheur.
Un poème qui parle à chacun de nous.
Merci.


Oniris Copyright © 2007-2017