Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Pluriels1 : Pour un fruit
 Publié le 02/05/10  -  18 commentaires  -  570 caractères  -  801 lectures    Autres textes du même auteur

...


Pour un fruit



Plus bel élan qui soit
Vers l'inconnu décrit,
Fruit jaune, ronde soie,
J'entre en toi comme un cri.


Tes sucs nocent mes sens
Où ma bouche te nomme,
Très mûre incandescence,
D'un plaisir gastronome.


Ô pur embrasement !
Ma langue t'octavie
Et te célèbre, amant,
D'un chant inassouvi.


Et je plonge en tes jus,
D'une haute harangue,
Vers ton noyau barbu
Où je t'achève mangue.




(Extrait de "À Côté" dans "AINSI LE MONDE")


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Damy   
23/4/2010
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Relation X avec une mangue? cela ne manque pas d'imagination fantasmatique! Ou alors j'ai mal interprété le "x" du résumé? Ou, si la mangue figure ce que je pense...le poème me semble incohérent: "j'entre en toi" se dit du mâle (?). A moins que?...Dans ce cas...

Mais je ne veux pas me prendre la tête et je considère qu'il s'agit bien d'une mangue goûtée avec une réelle suavité.

Attention à recracher le noyau!!!

Pas très friand de ce genre de litote.

   ristretto   
23/4/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup
" Ma langue t'octavie " superbe


une salade de fruit qui ne manque pas de piquant

un plaisir à lire

   shanne   
24/4/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,
Pour un fruit...original et texte bien écrit. J'aime beaucoup: j'entre en toi comme un cri, tes sucs nocent mes sens...Heu! j'aime tout simplement. Bravo et merci à vous

   Anonyme   
26/4/2010
 a aimé ce texte 
Pas ↑
La mangue vue comme un fruit érotique? Pourquoi pas après tout, l'abricot en serait un parait il!

Mais je trouve un défaut majeur à ce texte: la mise en avant trop évidente de l'implicite érotique. C'est dommage, parce que l'idée en elle est bonne. Mais il faut je pense que l'auteur soit encore plus dans le non dit, dans le sous entendu, que le lecteur puisse "gouter" petit à petit l'élan qui porte vers le plaisir de "manger" le fruit.

C'est le gros défaut de ce poème, par ailleurs pas mal écrit, il faut être plus sous entendu.

   bulle   
26/4/2010
 a aimé ce texte 
Bien ↑
C'est un texte osé, très implicite, direct dans le sujet.

L'expression, somme toute "légère" s'appuie en force sur des images suggestives à peine masquées, mais acidulées à souhait, à l'instar de celles-ci que j'aime particulièrement :

"J'entre en toi comme un cri"

"Tes sucs nocent mes sens" (des sifllantes sensuelles)

"Et je plonge en tes jus," (sonorités charnelles)

Un X-cellent moment pour moi..

   belaid63   
28/4/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
un plaisir charnel pour ce fruit délicat, une traversée des mots dédiés au plaisir d'une bouche gourmande.
j'aime ce poème. il m'a laissé une fort belle impression.
j'aurais aimé qu'on ne nomme pas le fruit à la fin pour laisser le doute planer.
exquis

   jamesbebeart   
2/5/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Délicieux texte qui peut se savourer à satiété ! Ivresse gourmande et musicale, enchanteresse ode à l'amour. J'ai vraiment aimé !

   tibullicarmina   
2/5/2010
 a aimé ce texte 
Bien ↑
L'auteur a visiblement pris beaucoup de plaisir à écrire ce texte, et le plaisir du poète éclabousse le lecteur.
Je ne peux m'empêcher de parler d'abord de la forme. Cela peut paraître scolaire ou pédant, et je m'excuse pour l'aspect "pédant" qui pourrait faire le fond de certains de mes commentaires. Le but est de montrer (d'essayer) comment la forme choisie porte à merveille la 'matière' du poème. Ici, les vers de 6 syllabes, rythmés, préservent l'humour de ce texte. La forme me semble pour cette raison très bien choisie. Ce petit poème à quelque chose de baroque et renvoie au "Melon" de Saint-Amant. Cette manière de chanter en très beau style un objet 'commun' est bien dans la manière baroque et italianisante du début du 17ème. Cette célébration de l'hédonisme ne porte pas à conséquence, mais a le mérite de nous offrir un petit texte enchanteur auquel je ne voie rien de particulier à redire. Bravo pour toutes les sonorités internes.
Merci à l'auteur.

   Anonyme   
2/5/2010
 a aimé ce texte 
Un peu
un fruit "de la passion" attribué d'images pas très élégantes:
" Et je plonge en tes jus"
" Vers ton noyau barbu"


un poème à double sens.
Je préfère celui qui parle du fruit, bien que " Et te célèbre, amant" pour un fruit serait exagéré, et donc ne laisse aucuns doute d'un érotisme suggéré.
Car vraiment dans l'autre sens...je ne le trouve pas très ragoutant, peut-être à cause de la comparaison avec la mangue.

   Anonyme   
2/5/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Moi, je l'ai dégusté ce petit poème juteux au sens double un peu... coquin.
Et le jus qui ruisselle de chaque côté des lèvres.

   Anonyme   
2/5/2010
 a aimé ce texte 
Pas
Exagérément explicite, le double sens ne fonctionne pas pour moi, puisque il est fort souvent très peu crédible. Ce qui donne à ce poème un côté presque vulgaire, pas vraiment dans le contenu, mais dans cette forme dénuée de retenue, d'allusions. C'est dommage.

De plus, je trouve que ça manque un peu de musicalité, et il y a certains vers qui me semblent franchement laids "J'entre en toi comme un cri." "Et je plonge en tes jus," "Vers ton noyau barbu" ...

Définitivement non, je suis désolée mais je n'accroche pas du tout. Peut-être une autre fois.

   Marite   
2/5/2010
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Que ce soit pour célébrer le fruit ou l'amour (il y avait peut-être moyen de faire les deux) je n'ai pas trouvé que ce poème exprime vraiment la volupté de la dégustation de l'un ou de l'autre. Certains mots sont peu poétiques.

   Wencreeft   
2/5/2010
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour,
Poème original et bien traité, le style est bon, et l'érotisme sous-jacent est bien visible.
Peut être un peu exagéré pour la simple dégustation d'une mangue, non ? Mais c'est là toute la force du poème, qui embellit un acte banal.
Je n'ai pas compris l'usage du verbe "octavier" vers 10... (suis-je bête ?)
Le dernier quatrain m'a fait sourire, je l'ai particulièrement apprécié.

Bonne continuation.

   PHIL   
3/5/2010
 a aimé ce texte 
Pas
les rimes sont maladroites
Si ce poème se veut sensuel, il ne l'est pas vraiment ou de manière peu subtile.
Sur ce thème,j'ai lu mieux et plus achevé.
Simple avis et sans méchanceté
amicalement

   Raoul   
5/5/2010
 a aimé ce texte 
Bien
Un croquis sensoriel…
J'aime assez et je suis sensible à cette morsure décrite par le menu, à l'expression des plaisirs du goût et des sensations, je suis juste un rien embarrassé par le vers huit qui pour moi n'est pas dans le même élan et départ du registre, du charme des autres.
Léger sans être trop sucré.

   Lhirondelle   
6/5/2010
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonsoir Pluriels

"Tes sucs nocent mes sens"
" Ma langue t'octavie"

Ma préférence va à ces deux vers. Leur assemblage se révèle très épicurien. Cela ferait un bel adage gourmand.

J'aime moins "D'une haute harangue" que je trouve un peu étrange...

J'ai relu plusieurs fois... la première lecture me laissant dubitative sur le fait d’y déceler un double sens. Plus je relis, seul un plaisir gustatif l'emporte et la forme choisie se prête bien à cette belle appétence qu’il procure.

Certains mots sont savoureux à souhait, d’autres surprennent, un peu comme quand l’on découvre une saveur nouvelle. Et la saveur de ton poème l’est, avec, en définitive, un petit goût de « revenez-y »… donc j'ai relu...

Amicalement et comme c’est l’heure… bon app…

L’hirondelle

   Chene   
8/5/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Pluriels

Et ça dégouline et ça dégouline, surtout quand c'est bien mûr !
Charnu, charnel, onctueux, sucré, autant de qualificatifs qui s'accordent aussi bien au fruit qu'au poème.

Forme, rimes, métrique impeccables, comme à l'accoutumée.

Bonne continuation et salut à Banaleg !

Chene

PS : à consommer sans modération... 5 légumes, 3 fruits et un Pluriels par jour ;)

   Anonyme   
19/7/2010
 a aimé ce texte 
Pas ↓
Tableau jouissif, dresser d'une plume de maître.
Beau partage.
Du moins pour les trois premiers vers.
Par la suite:
"Et te célèbre, amant' Si c'est bien une mangue dont tu parles, amant prend un "e".
"Où je t'achève mangue" Maladroit, simple, facile.
"Vers ton noyau barbu" Barbu est ici rebutant, et casse l'entrain (quasi-inexistant) du poème.
La sensualité du texte est altérée par des sonorités faible et inadaptées.
Une chute dénuée d'intérêt.
Le plaisir n'était pas au rendez-vous.

bouchon


Oniris Copyright © 2007-2018